Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 23 mars 2008

J'ai raté quelque chose?

requêtes karen cheryl

Visiteurs uniques, je le précise... Pour mémoire, je parlais d'elle ici.

samedi 22 mars 2008

Couleurs de Pâques

Bon, je manquais cruellement de pochoirs de Pâques, mais j'ai quand même réussi à canaliser les petiots point de vue couleurs, d'où ce splendide dinosaure arc-en-ciel.



Ou encore ce dragon rose, et du coup, ils ont voulu regarder Shrek. Souvent je me demande d'où viennent leurs idées... le déclencheur. Et parfois, je trouve!



Et vu qu'il restait de la peinture quand ils ont eu fini leurs créations, je me suis lancée dans la basse-cour, et oui, j'avais sûrement mieux à faire!

De retour des courses...

Je suis passée par erreur au rayon "bébé" de mon magasin... c'est fou comme les choses ont changé depuis que je m'y arrêtais. A une époque, c'était le rayon dans lequel je passais le plus de temps, à choisir les repas de mes petits bonhommes et à lire attentivement toutes les étiquettes pour ne pas culpabiliser de ne pas leur préparer des purées maison. Les petits pots en verre ont quasiment disparu, moins de plats cuisinés et plus de simplicité, on se croirait au rayon légumes bio.

Entre ça et les jolies collections de printemps pour les petites filles, ça donnerait presque envie d'un troisième petiot. J'espère que le fait d'avoir acheté des fraises (prix au kilo identique à celui des pommes, y'a pas une erreur, là?) n'est pas un signe ;)

Et pourquoi mon fils de 5 ans sait-il ce qu'est une attache parisienne alors que moi-même j'en ignorais le nom jusqu'à hier?

vendredi 21 mars 2008

Poussins, Cocottes et Lapins

Non, ce n'est pas le titre de la toute dernière revue du Crazy Horse, mais bel et bien un résumé en images de la semaine de travail des petiots à l'école... C'est qu'ils ont bien bossé, les p'tits loups!


Pitchoun #1


Pitchoun #2


Pitchoun #1

Méthode: L’œuf cassé
Dessinez un œuf sur du papier de construction. Découpez et décorez l’œuf. Découpez l’œuf en deux, en zigzag. Prenez du papier construction jaune. Dessinez et découpez-y un poussin. Collez le poussin au dos de la coquille inférieure de l’œuf. Attachez la partie supérieure de l’œuf à la partie inférieure avec une attache parisienne. Voilà un poussin qui sort de son œuf! (d'après Educatout, site sur lequel il y a des dizaines d'idées à piocher)

Note pour moi-même: Il faut absolument que je me procure des attaches parisiennes. On peut faire des tas de choses sympa, avec des attaches parisiennes. Comment cela se fait-ce que je n'en ai pas encore en stock?

jeudi 20 mars 2008

Paqu'oeufs

Aux dernières nouvelles, on est jeudi et pas vendredi. Et ça c'est étonnant, parce que vu de ma fenêtre, on aurait aussi bien pu être vendredi. D'un autre côté, vu que c'est un week-end de trois jours (j'ai découvert ça hier, trop cool), ça compense peut-être.

Bon, pour Pâques 2007, nous étions allés chasser les oeufs dans le parc du Château de Brissac... mais je n'ai encore rien prévu pour cette année. Brissac renouvelle l'expérience, mais y'a plus l'attrait de la nouveauté pour les petiots, et Pitchoun #1 n'est toujours pas un fan inconditionnel du chocolat. Le Chateau de Brézé organise une chasse aux oeufs avec énigmes dans ses souterrains, mais c'est pour les petiots à partir de 6 ans... Je note pour 2011.

Dimanche dernier, j'ai laissé mes petiots sans surveillance avec un paquet de Kinder Bueno, pas les barres, les petits oeufs. Outre le fait que le paquet s'est vidé vite fait, ce que j'ai trouvé gonflé, parce que nous les adultes, on en a à peine mangés, j'en ai retrouvé dans leur boite à crayons, et, plus tard (trop tard)... dans les poches des pantalons, qui étaient entre-temps passés par les cases sèche-linge et lave-linge.

Oups ;)

mercredi 19 mars 2008

Damages 1x06: She Spat at Me

Chouette épisode qui se concentre sur le meurtre de David... parce que le petit gars, on ne sait pas par qui il a été assassiné, mais ce qui est sûr, c'est qu'il ferait bien d'arrêter de fricoter avec la psychopathe qui hante son service à l'hôpital. Parce qu'elle semble charmante, la demoiselle Lila, mais simuler la mort de son grand-père qui avait été hospitalisé pour s'attirer la sympathie du gentil docteur, ce n'est pas bien. Ni voler ses clefs pour pouvoir s'introduire chez lui alors qu'il conte fleurette à sa femme légitime. Et trois mois et demi plus tard, exhiber les clefs au policier et faire croire aux enquêteurs qu'il trompe sa demme depuis tout ce temps, ce n'est vraiment pas honnête. Non, pas du tout.

Pendant ce temps là, Frobisher cherche à restaurer son image auprès du public (si tant est que cogner sur l'écrivain qui écrit sa bio soit une bonne méthode), Gregory a des problèmes de conscience... et demande l'aide de l'avocat de Frobisher, qui, lui-même, semble en avoir gros sur la patate. Je dois avouer que ses cauchemars sont... terriblement réalistes. Patty, quant à elle, n'hésite pas à bourrer le crâne d'Ellen de conseils pour réussir sa vie de couple... conseils qui ne jouent pas en faveur du brave David qui doit avoir les oreilles qui sifflent.

Amaryllis

Bon, sur les cinq amaryllis que j'entretiens amoureusement depuis des années, il y en a une seule qui m'a fait l'honneur de fleurir à nouveau. C'était leur dernière chance à toutes les cinq, il y en a déjà deux que j'ai replantées dehors (bien fait!), les deux autres n'ont également fait que des feuilles cette année, elles sont en sursis (z'êtes prévenues!).

amaryllis

D'ailleurs, en parlant d'Amaryllis, Aquarelle fait des bouquets magnifiques ;)

mardi 18 mars 2008

Very Bad Things

J'avais gardé un excellent souvenir de ce film déjanté et caustique... et je n'ai pas été déçue de le revoir, bien au contraire, même si je soupçonne qu'il ne soit pas étranger aux cauchemars de la nuit qui a suivi!

L'histoire, c'est celle de 5 copains qui filent célébrer l'enterrement de vie de garçon de Kyle à Las Végas. Manque de chance, l'un d'eux, Michael, alcool et cocaïne aidant, va accidentellement embrocher la stripteaseuse en prenant son pied lors d'une passe à $500... et au lieu d'appeler tout simplement les secours, ils écoutent Boyde, qui va les inciter à se débarrasser du corps.

Boyd: If you take away the horror of the scene, take away the tragedy of the death, take away all the moral and ethical implications that have been drilled into your head since grade one, do you know what you're left with? A 105-pound problem that needs to be moved from point A to point B.

Et lorsqu'un agent de sécurité découvre le pot aux roses, Boyde le poignarde, et tous attendent pendant un temps qui semble interminable qu'il se soit vidé de son sang. Liés par ce double meurtre, à quelques jours à peine du mariage, nos cinq camarades ne vont cesser de franchir des palliers dans l'horreur, oubliant toute morale. Ils sont désormais prêts à tout, mais vraiment tout, pour que la vérité ne voit jamais le jour.

Mais ce qui est jouissif, c'est que finalement, la surenchère dans les meurtres n'est absolument rien par rapport au purgatoire que vont subir ceux qui restent... Il y a une véritable morale à cette histoire!

very bad things
Tous droits réservés

Le film est magnifiquement servi par une excellente brochette d'acteurs, en particulier Cameron Diaz, qui joue la mariée prête à tout pour que rien ne vienne gâcher le jour J, et Christian Slater, qui incarne Boyde, complètement allumé et en même temps tellement cohérent. *SPOILER* La scène pendant laquelle il étrangle Lois, puis abat Michael avant de tranquillement rejoindre les autres dans la voiture, et de leur expliquer que Michael était amoureux de Loïs, sa belle-soeur, et que c'est pour cela qu'il a tué son frère Adam, avnt de tuer Loïs et de finalement se donner la mort est... comment dire... parfaite. *FIN du SPOILER*

Réalisé par Peter Berg. Avec Christian Slater, Jeanne Tripplehorn, Cameron Diaz. Sorti le 17 Février 1999.

Toujours de saison...

givre

givre

givre
givre

lundi 17 mars 2008

Se compliquer la purée...

Dites-moi que je ne suis pas la seule mère indigne à faire de la purée un soir par semaine à ses enfants. Si, sérieusement, avouez-le, personne ne le saura.

Et pas de la purée faite avec des pommes de terre cuites à la vapeur puis pressées, hein, de la purée en sachet. Mais évidemment, c'est toujours avec une pincée de mauvaise conscience, même si foncièrement, les petiots adorent. Du coup, je crois avoir testé toutes les variétés de purée en sachet, que ce soit à l'ancienne, à la crème fraîche, aux herbes, façon presse purée... dans l'espoir d'en trouver une qui soit la plus traditionnelle possible. Celle qui me permettrait de dire à belle-maman: "Mais non, regardez, celle-là est toute pareille que la votre, mais préparée en beaucoup moins longtemps!"

Et bêtement, je me suis fait avoir par de la purée surgelée McCain la dernière fois que j'ai fait les courses... Imaginez des galets de purée, 4 par personne, qu'il suffit de faire chauffer pendant 9 minutes dans du lait... là où le bât blesse, c'est justement qu'il faut mélanger pendant 9 minutes. Et rajouter du lait, sinon ce n'est pas seulement compact, mais vous pouvez également en faire des briques et monter un mur. Par contre, et ça a aussi ses avantages, la casserole ressort propre... je sais bien qu'elle a un fond anti-adhésif, mais quand même!

Bon, pour ne pas changer, les petiots ont dévoré. Pour moi, par contre, vu le boulot supplémentaire que ça représente, c'est un essai non transformé...

(C'est comme les knackis, hein, qui a redécouvert les knackis depuis qu'il a des enfants?)

dimanche 16 mars 2008

Le Diable s'habille en Prada (The Devil Wears Prada)

Bon, comme je vous l'avais déjà écrit ici, j'avais été un peu déçue par le livre, qui ressemblait trop à mon goût à un autre bouquin de Laura Weisberger... mais je suis encore plus déçue du film, qui m'a paru sérieusement insipide... Les acteurs/actrices sont très mignons, le jeu est correct, mais je n'ai pas retrouvé ce qui faisait tout le sel du livre...

Commençons par épingler Andrea, notre aspirante journaliste. Dans le livre, il s'agit bien évidemment d'une brave fille, dont le petit ami exerce un métier quasiment humanitaire puisqu'il est instit dans une banlieue extrêmement défavorisée. A des années lumière donc de la futilité dans laquelle va s'impliquer Andrea, toujours celle du livre, qui va pourtant s'y atteler comme si la survie de la planète en dépendait, tout en prenant soin de le faire payer à Runway dés qu'elle le peut, je pense au fait qu'elle distribue des cafés à des sans-abris (notes de frais!) ou file systématiquement de gros pourboires (notes de frais encore!). Premier gros décalage. Mais surtout, l'Andrea du film conserve un certain recul; elle cherche à faire son boulot du mieux possible, d'où l'éviction d'Emily, et elle ne se laisse jamais complètement emporter par la vague, elle garde toujours un peu de libre arbitre est toujours présent. Et psychologiquement elle y arrive, parce que la Miranda du film n'est pas le Diable.

Certes c'est une femme forte, dominatrice, autoritaire, mais également capable de s'effondrer et de reconnaître que l'on fait du bon boulot. On la sent humaine malgré tout, et presque sympathique si on gratte un peu le vernis. Ce n'est pas le cas de la Miranda du livre, que l'on entraperçoit brièvement dans le film lors des séquences pendant lesquelles elle jette manteau et sac sur le bureau d'Andrea, en dictant ses requêtes toutes plus imprécises les unes que les autres.

Miranda Priestly: I don't understand why it's so difficult to confirm an appointment.
Emily: I know, I'm so sorry, Miranda. I actually did confirm...
Miranda Priestly: The details of your incompetence do not interest me. Tell Simone I'm not going to approve that girl that she sent me for the Brazilian layout. I asked for clean, athletic, smiling; she sent me dirty, tired and paunchy. And RSVP yes to Michael Kors' party, I want the driver to drop me off at 9:30 and pick me up at 9:45 sharp. Then call Natalie at Glorious Foods and tell her no, for the 40th time, no, I don't want dacquoise, I want tortes filled with warm rhubarb compote. Then call my ex-husband and remind him that the parent/teacher conference at Dalton tonight. Then call my husband. Ask him to please meet me for dinner at that place I went to with Mossimo. Also, tell Richard I saw all the pictures that he sent for that feature on the female paratroopers and they're all so deeply unattractive. Is it impossible to find a lovely, slender, female paratrooper? Am I reaching for the stars here? Not really. Also I need to see all the things that Nigel has pulled for Gwyneth's second cover try. I wonder if she's lost any of that weight yet.

Dans le livre, pas une heure ne se passe sans que Andrea ne se fasse réprimander, insulter, rabaisser, manipuler, torturer psychologiquement ... de manière injuste et inexcusable. Et c'est bien sûr à cause de cette pression psychologique que l'Andrea du livre baisse finalement les bras et envoie paître Miranda en public, pendant un défilé parisien, ce qui bien évidemment lui vaudra de ne pas retrouver de travail dans la presse magazine ou quotidienne, mais bien de se mettre à écrire en freelance des nouvelles à l'eau de rose. Le plus ironique, pour l'Andrea du livre, c'est qu'elle ne cède pas à la tentation de coucher avec Christian, mais ne récupère pas pour autant son petit ami. Que les choses sont plus faciles sur Grand Écran! (Sa bonne copine en profite également puisqu'elle n'est pas alcoolique et ne va pas non plus tomber dans le coma. Tout bénéf!)

Et puisque personne ne s'oppose jamais à Miranda Priestley, évidemment personne ne complote contre elle... l'astuce parisienne qui consiste à nous faire croire qu'elle va enfin être punie de sa méchanceté (renvoi de son boulot et divorce) n'existe que dans le film, purement pour nous attendrir devant cette insupportable bonne femme et nous faire croire qu'il y a un cœur sous le tailleur. Ce que n'a définitivement pas la Miranda du livre.

prada diable meryl streep anne hathaway
Photo tous droits réservés

Pour moi, ce qui sauve le film, outre sa Bande Originale aux titres tous mieux choisis les uns que les autres, ce sont ses dialogues savoureux (tout aussi savoureux dans le livre, mais peut être un peu moins percutants, forcément, il y a plus de place à leur accorder!).

Miranda Priestly: [Miranda and some assistants are deciding between two similar belts for an outfit. Andy sniggers because she thinks they look exactly the same] Something funny?
Andy Sachs: No, no, nothing. Y'know, it's just that both those belts look exactly the same to me. Y'know, I'm still learning about all this stuff.
Miranda Priestly: This... 'stuff'? Oh... ok. I see, you think this has nothing to do with you. You go to your closet and you select out, oh I don't know, that lumpy blue sweater, for instance, because you're trying to tell the world that you take yourself too seriously to care about what you put on your back. But what you don't know is that that sweater is not just blue, it's not turquoise, it's not lapis, it's actually cerulean. You're also blithely unaware of the fact that in 2002, Oscar De La Renta did a collection of cerulean gowns. And then I think it was Yves St Laurent, wasn't it, who showed cerulean military jackets? And then cerulean quickly showed up in the collections of 8 different designers. Then it filtered down through the department stores and then trickled on down into some tragic casual corner where you, no doubt, fished it out of some clearance bin. However, that blue represents millions of dollars and countless jobs and so it's sort of comical how you think that you've made a choice that exempts you from the fashion industry when, in fact, you're wearing the sweater that was selected for you by the people in this room. From a pile of stuff.

Pour terminer et toujours pour ma part, le grand intérêt du film, c'est de m'avoir fait admirer d'un oeil envieux les tenues d'Andrea. Et ça, c'est contre-productif! ;)

Réalisé par David Frankel. Avec Meryl Streep, Anne Hathaway, Emily Blunt, Stanley Tucci, Simon Baker, Adrian Grenier. Sorti le 27 Septembre 2006.

Le Repos des Fauves

A part la chasse, l'activité principale des fauves, c'est évidemment la sieste. Et c'est ainsi qu'au moment d'aller me coucher, je découvre un groupe bigarré composé de trois félins qui me regardent d'un oeil suspicieux (je vais les déranger, c'est sûr!).

chat au mileu de fauves en peluche

chat au mileu de fauves en peluche

Allez, pour complèter le tableau, Tequila accepte de se laisser installer, et de rester les cinq secondes suffisantes pour la photo. Loustique ne bougera pas, c'est sa place attitrée pour la nuit ;)

chat au mileu de fauves en peluche

samedi 15 mars 2008

Dessine moi une fée... le concours!

Bon, Pitchoun #1 à beau être toujours aussi amoureux de La Petite Sirène, il ne fait pas la fine bouche si je lui propose un coloriage de la Fée Clochette. Et ça tombe bien, parce que je viens de découvrir un concours lancé par Shalima, ici...

coloriage fée clochette

Vous connaissez le dicton, l'important c'est de... !

Dessine-moi une fée !
Recommandé par des Influenceurs


Déjà Vu

A priori, moi, les films dans lesquels un type du présent voit dans le passé des choses qu'il lui reste encore à faire dans le futur, j'ai du mal. On peut même dire que je me laisse complètement larguer, et celui-là, il n'a pas échappé à la règle.

Lorsqu'un ferry explose à la Nouvelle Orléans, faisant plusieurs centaines de morts, l'agent Carlin, de l'ATF, se fait remarquer par les gars du FBI à cause de ses qualités de déduction... et se voit confier l'opportunité de fouiller le passé afin de découvrir des indices qui permettraient de ratrapper le temps et d'arrêter le criminel. Le FBI dispose en effet d'une machine qui permet d'ouvrir une fenêtre sur le passé, sauf qu'évidemment, si on voit le passé, on peut également interférer avec, et donc éviter que se produise le futur dans lequel on se trouve.

Et comme la jeune femme qui est la clef du crime est une belle jeune femme, disons que ça motive terriblement notre Agent Carlin pour aller faire un tour dans le passé, la sauver, éviter que le ferry explose et patati et patata. Bien sûr il (celui du futur) se fait tuer, mais ça tombe bien il (celui du présent, à moins que ce ne soit celui du passé) est bien là, et tout à fait disposé à prendre soin de cette jeune femme qui dit le connaître. Ben tiens.

deja vu denzel washington paula patton
Photo copyright Buena Vista International

Je ne peux pas dire que ce soit un mauvais film, il est même certainement plutôt bon dans le genre... il est bien réalisé, avec des effets spéciaux grandioses (je pense à la course poursuite sur deux plans temporels, entre autres) et des acteurs tout à fait crédibles. Le vrai point négatif, c'est qu'Adam Goldberg a des cheveux, et ça ne lui va pas du tout... et pour rester dans des considérations capillaires, le film est quand même vraiment, par moments, tiré par les cheveux.

Réalisé par Tony Scott. Avec Denzel Washington, Jim Caviezel, Paula Patton. Sorti le 13 Décembre 2006.

vendredi 14 mars 2008

Vendredi soir...

J'ai une tendresse particulière pour ces soirs raclette/vin blanc, sans les enfants à table, envoyés au lit sans manger (non je plaisante!)... surtout quand la semaine a été dure (d'un autre coté, elles sont toutes dures), et que je suis partie du boulot à 18h30, après une dernière rafale de mails alarmistes et alarmants. Des fois que quelqu'un les lise ;)

J'ai quand même feuilleté en rentrant le catalogue Carrefour de la semaine, et outre que j'avais déjà eu la même réaction il y a quelques temps (voir ce billet)... il y a quand même une télévision à 39999€. Trente neuf mille neuf cent quatre-vingt dix neuf euros. Je le mets en toutes lettres pour qu'il n'y ait pas de confusion, le vin blanc aidant, j'avais mis un neuf de trop à l'origine (!). Même l'arbre à chats est à 120€, mais à la limite c'est le moindre de mes soucis, c'est pas comme si mes bestioles en avaient besoin!

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .