Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 16 novembre 2008

Ben oui...

Je profite d'avoir découvert ce widget chez EBAY pour faire de l'auto-promo. C'est pas tout ça, mais ce serait bien que la notoriété de ce blog me profite à un moment ou un autre ;)

Allez-y messieurs/dames, c'est pô cher, c'est pô cher !

Mes Tableaux en Sable: Enfants du Monde (Nature et Découvertes)

Bon, pour le coup, je suis un peu déçue par ce kit de Nature et Découvertes... ce qui est dommage, parce que l'idée est bonne, c'est de bonne qualité et bien réalisé, mais un petit cafouillage au niveau du code couleur et/ou au niveau des tons fournis gâche l'aspect final du tableau aux tonalités de l'Afrique. Le Pôle Nord est très bien, pour les deux autres, je n'en sais encore rien !

Mes Tableaux en Sable: Enfants du Monde Nature et Découvertes

Non seulement les tons fournis ne collent pas tout à fait à ceux décrits dans le fort beau livret qui accompagne le kit (2 tonalités d'orange au lieu d'un orange et d'un marron), mais en plus, le codage par numéro est différent dans le livret et sur le tableau. Ah là là, un mode d'emploi bien fait, c'est quand même pas donné à tout le monde ! :) Vous remarquerez d'ailleurs que les couleurs de l'Afrique sur la boite sont différentes de celles du livret, et encore différentes de notre réalisation, pour laquelle on a scrupuleusement suivi les indications des numéros.

En résumé, on a suivi le codage couleur, et on aurait du être plus créatifs pour la couleur de l'éléphant. Parce qu'un éléphant orange clair sur un ciel orange foncé... c'est tip top pour le camouflage, mais pas très visible !

Mes Tableaux en Sable: Enfants du Monde Nature et Découvertes

Le kit est donné pour les + de 6 ans sur le site, + de 5 ans sur la boite. Clairement:
- enlever les stickers autocollants, c'est faisable assez facilement grâce au stylet fourni, mais attention à ne pas déraper dans les zones de sable déjà terminées !
- verser le sable et l'étaler, plus les doigts sont petits, et plus c'est simple ;) Pour les toutes petites zones, on peut utiliser la petite cuillère à l'autre extrémité du stylet (je l'ai remarquée trop tard, évidemment...).
- récupérer le surplus de sable pour le reverser dans la petite boite, là, il n'y a pas photo, c'est un grand qui s'y colle ! Je salue quand même l'ingéniosité du système, qui permet effectivement de limiter le gâchis au strict minimum...

Acheter sur le site Nature et Découvertes

samedi 15 novembre 2008

Flawless

Pour le coup, j'ai bien aimé ce film, à l'atmosphère absolument délicieuse, j'adore cette époque de libération de la femme dans les années 60. J'adore la sensualité et la féminité du personnage incarné par Demi Moore, tellement fragile et tellement ambitieuse à la fois, derrière un masque de parfaite froideur qui lui permet de se fondre dans ce milieu très uniquement masculin. La scène de bal, lorsque ses collègues semblent soudainement découvrir qu'elle n'est pas comme eux au vu des outrageuses avances de leur client est... édifiante. Si elle a gagné son indépendance à force de travail, d'intelligence, elle n'en est pas moins qu'une femme objet, qui ne mérite que mépris puisqu'elle a préféré mener une carrière plutôt que fonder une famille.

Flawless Demi Moore Michael Caine
Tous droits réservés

L'histoire m'a rappelé les casses improbables menés par les 11, 12, ou 13 de l'équipe d'Ocean. Un homme d'entretien souhaite arrondir sa pension de retraite. Une femme est fatiguée de n'être qu'une femme aux yeux de ses collègues. A eux deux, ils vont voler plus de 2 tonnes de diamants sous les yeux du service de sécurité... je ne vais pas vous révéler comment, parce que c'est la beauté de ce film. Je ne vais pas non plus vous révéler les raisons profondes de chacun, parce qu'elles font partie du suspense... très bien mené.

C'est un de ces films où vous avez envie de congratuler les protagonistes (bien joué !) au moment du générique de fin. Les décors sont superbes, le rythme vous donne le temps de réfléchir à l'énigme, sans jamais sombrer vers l'ennuyeux. Quant au casting... rien à redire.

Réalisé par Michael Radford. Avec Demi Moore, Michael Caine, Lambert Wilson.

vendredi 14 novembre 2008

L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford

Pour être honnête, je crois que la seule raison pour laquelle j'ai regardé ce film jusqu'au bout (l'Homme a abandonné à mi-film), c'est que Robert Ford (incarné par Casey Affleck, le frère de Ben) est plutôt beau gosse. Et oui, je sais bien que ce n'est pas une bonne raison ! Ceci dit, Brad Pitt et Casey Affleck jouent très bien, et l'on retiendrait presque parfois son souffle lors de leurs duels psychologiques menés avec leurs armes à portée de main.

L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford Casey Affleck Brad Pitt
Tous droits réservés

L'histoire raconte l'assassinat de Jesse James par Robert Ford, et au vu du film, je ne suis pas persuadée que le lâche soit celui qu'on le dit. Mais à part ça, je n'ai pas grand chose à ajouter. C'est terriblement long (2h39), et à part peut être pendant les 20 dernières minutes, je me suis beaucoup ennuyée. Les paysages, très crépusculaires, n'ont pas la beauté à laquelle on pourrait s'attendre, même tous les chevaux sont bais foncés ou noirs. Il se dégage de ce film une mélancolie permanente, un désoeuvrement, une lassitude, une impuissance, une résignation à laquelle je n'ai pas adhéré.

Réalisé par Andrew Dominik. Avec Brad Pitt, Casey Affleck, Sam Shepard. Date de sortie : 10 Octobre 2007


jeudi 13 novembre 2008

Lions et Agneaux (Lions for Lambs)

C'est un film intéressant... qui, vu de ma fenêtre, pourrait presque être un docu-fiction. Je n'ai pas senti de parti-pris politique (je suis peut être naïve à ce sujet), j'ai reçu ce film comme étant plutôt une invitation à la réflexion... êtes-vous prêt à vous battre pour une cause qui vous semble juste ? Etes-vous prêt à tenir votre position ? Etes-vous prêt à vous impliquer, à payer de votre personne ? Jusqu'où iriez-vous ?

A Washington, un sénateur de l'Illinois consacre une interview d'une heure à la journaliste, Janine Roth, qui l'a désigné comme présidentiable... il lui offre sur un plateau une exclusivité concernant un changement de tactique en Afghanistan, qu'il présente comme une stratégie gagnante, et non la tentative de la dernière chance. De petits groupes vont prendre des positions stratégiques, et les tenir coûte que coûte. Jeune journaliste à l'époque de la Guerre du Vietnam, et échaudée par le fait d'avoir cautionné la Guerre, d'avoir cru le gouvernement américain sur parole six ans plus tôt, Janine doute. Comment traiter cette information ?

Lion for Lambs meryl strep tom cruise
Tous droits réservés

Senator Jasper Irving: What I can say is that this strategy has patience and determination at its core. It ensures that it puts our fighting men in spots where they can face, and fight, and kill the enemy, so that we can then go on about rebuilding that country. And if it takes ten years, that's how long we stay, we do whatever it takes.
Janine Roth: [quoting the Senator] Whatever it takes.
Senator Jasper Irving: Whatever it takes.


En Californie, un professeur de Science Politique a convoqué un élève brillant mais absentéiste. Il a une heure pour comprendre la démotivation de l'élève, Todd Hayes, qui est pourtant à l'origine du débat le plus animé et profond qu'il lui ait été donné d'arbitrer, et tenter de le convaincre de donner un sens à sa vie. A quoi bon être intelligent si ce n'est pas pour faire une différence au sein de la société ? Pourquoi ne pas utiliser ses capacités naturelles pour changer les choses ? Pour le convaincre, il va évoquer avec lui deux autres de ses étudiants, Ernest et Arian, qui ont poussé leur engagement jusqu'à partir en Iraq, pensant qu'à leur retour ils pourraient réellement faire une différence.

En Iraq, un hélicoptère décolle avec à son bord un petit groupe de militaires... alors qu'ils sont pris pour cible à proximité du site stratégique visé, Ernest riposte et chute, se blessant gravement. Adrian saute à sa suite... les secours arriveront-ils à temps alors que les Talibans progressent vers eux ? Quelles décisions vont-ils prendre pour ré-affirmer leur engagement ? Comment en sont-ils arrivés à la conclusion que l'engagement leur permettrait de faire la différence ?

C'est un film intéressant, très porté sur les dialogues... trois lieux, peu de seconds rôles, peu d'effets spéciaux, beaucoup de sobriété. Les performances sont brillantes... j'ai été subjuguée par Tom Cruise et Meryl Streep, leur language du corps à tous les deux est juste parfait. Les deux engagés sont excellents également, en particulier Michael Peña (Ernest)... j'ai beaucoup aimé la fraternité entre ces deux hommes issus de minorités, mal à l'aise à l'idée de devenir des héros, mais prêts à se battre pour la grandeur de leur pays.

Réalisé par Robert Redford. Avec Tom Cruise, Meryl Streep, Robert Redford, Michael Peña. Sorti le 21 Novembre 2007.


mercredi 12 novembre 2008

The Hammer of Eden (Ken Follett)

Même si ce livre a déjà quelques années (au moins dix !), il est encore tout à fait d'actualité puisque comme le dernier Crichton (State of Fear), il exploite le thème de l'éco-terrorisme, et en particulier le fait que l'on puisse déclencher un tremblement de terre. Et évidemment, quand l'action se passe à San Francisco, c'est une menace qui prend tout de suite l'ampleur d'une panique générale à l'échelle de la Californie. Contrairement au Crichton, les terroristes, d'anciens hippies vivant dans une communauté, sont sans moyens et surtout animés par des préoccupations personelles, ce qui ne les rend pas moins dangereux au final ! Contrairement au Crichton encore (force ou faiblesse ?) vous n'aurez pas à lire des dizaines de pages de faits pour vous faire votre propre opinion sur le sujet de l'écologie :)

Notre héroïne est agent du FBI, en friction constante avec son chef, qui est bien décidé à lui mettre des batons dans les roues, même si cela doit freiner l'enquête... heureusement elle a des c*******, du flair, de la chance et peut compter sur un séismologue sexy et un papa officier de police pour lui filer un coup de main.

C'est du Ken Follett, bien écrit et bien ficelé... mais pour avoir lu quelques thrillers mettant en scène des éco-terroristes... sans grande surprise, malheureusement.

mardi 11 novembre 2008

Lille by Night (Lille la Nuit !)

beffroi mairie Lille nuit
Le Beffroi de la Mairie de Lille

beffroi CCI Lille nuit
Le Beffroi de la CCI de Lille

le bistro du pélican lille nuit
Le Bistrot du Pélican à Lille

beffroi CCI opéra Lille nuit
Le Beffroi de la CCI et l'Opéra de Lille

vieille bourse beffroi CCI Lille nuit
La Vieille Bourse et le Beffroi de la CCI à Lille

la Voix du Nord Le théâtre du Nord Lille nuit
La Voix du Nord et Le théâtre du Nord à Lille

lundi 10 novembre 2008

Musée d'Histoire Naturelle et de Géologie de Lille

Nos visites de la Grande Galerie de l'Evolution et de la Galerie de Paléontologie (Paris) étaient encore suffisamment fraîches dans nos esprits pour que les petiots identifient avec succès animaux et fossiles, la palme revenant à Pitchoun #1 qui a reconnu une dent de mammouth ;) Mais bon, Pitchoun #2 qui s'exclame "Iguanodon" en se retrouvant dans les pattes dudit animal en entrant, c'était pas mal non plus ! Ceci dit, c'était un temps à "faire" un musée, et je ne me sentais pas d'attaque pour les autres Musées Lillois, même si je regrette de ne pas avoir mis les pieds au Musée des Beaux Arts depuis sa réouverture. J'suis pas persuadée que les petiots soient mûrs pour des salles entières de sculptures et autres peintures.

Musée d'Histoire Naturelle de Lille

Pour être honnête, le Musée a deux points forts: les fossiles, en particulier houillers (donc végétaux) et les oiseaux naturalisés (lire empaillés, ils ne sont pas tout jeunes !). Les points faibles en découlent tout naturellement... gros manque de variété, et rien de trop spectaculaire: quelques squelettes de mammifères marins, celui d'un éléphant, la reconstitution de l'iguanodon, et c'est à peu près tout. Très peu d'interactivité, il y a bien une vitrine qui met en parallèle des outils et des becs, mais je n'ai pas compris comment elle fonctionnait, et une autre vitrine dédiée à la chaîne alimentaire, mais à part cela, tout le reste est statique, sauf peut être le vivarium, plutôt bien achalandé en phasmes et mantes religieuses en tous genres. Je n'ai rien compris au trucs pseudo-art-modernistes, genre la vidéo dans une mine avec un accordéon qui danse suspendu à un fil, le tunnel dans lequel se faufiler, ou encore le grand rouleau qui fait défiler des marques. Ca manque peut être un chouia d'explications...

Iguanodon Musée d'Histoire Naturelle de Lille

Ammonites fossiles Musée d'Histoire Naturelle de Lille

Musée d'Histoire Naturelle de Lille

J'ai quand même eu quelques grands moments de solitude face aux questions des petiots... j'étais relativement contente d'avoir réussi à éviter la vitrine consacrée aux anomalies fœtales et aux animaux de foire (veau à deux têtes et autres réjouissances), mais au détour de vitrines consacrées à l'évolutions, trois momies... et autant j'ai très envie de leur faire découvrir un Musée des Civilisations (j'ai celui de NY en tête, mais je suis persuadée qu'il y en a un à Paris, les Arts Premiers, peut-être ?), autant devoir aborder la question de la momification et de la conservation des corps entre un squelette de lion et une chouette empaillée, c'est pas simple.

Momie Musée d'Histoire Naturelle de Lille

A toutes fins utiles (j'ai eu du mal à trouver l'information) le musée est ouvert tous les jours de la semaine... et gratuit.

Site Internet

dimanche 09 novembre 2008

Madagascar 2: Escape to Africa

Allez, autant vous le dire de suite, je fais partie des privilégiés qui l'ont vu en avant-première aujourd'hui dans un Kinépolis. Na :) Et c'est plutôt un bon second opus, très drôle, même si globalement je crois que je suis quand même moins emballée que par le premier. Ceci dit, le premier, je l'ai vu tant de fois que je crois n'avoir laissé passer aucun détail... ce qui n'est pas le cas en un seul visionnage au ciné.

Je vais commencer par le moins bon, enfin, à mon goût, avant de vous dire ce que j'ai aimé... Je crois que déjà, la bande son est beaucoup moins enthousiasmante... même si on n'échappe pas au "I like to Move It" ou à une nouvelle interprétation de "New York"... ça colle moins bien à l'histoire, et du coup, à part "Coppacabana", je n'ai pas retenu grand chose. J'ai également eu l'impression d'une plus grande segmentation entre les scènes enfants et les scènes adultes, le comique de situation et les dialogues humouristiques... et c'est un peu dommage.

Mais ne vous méprenez pas, hein, c'est du très bon divertissement... l'histoire, c'est celle de nos amis du Zoo de New York, bien décidés à rentrer chez eux dans l'avion... commandé et réparé par les pingouins, qui sont toujours aussi drôles. Ils arrivent même à squatter le logo DreamWorks au début du film ;) Vous devinerez aisément que cela ne se passe pas tout à fait comme prévu, et que nos amis se retrouvent en Afrique, pour un retour à "la vie sauvage", au milieu de leurs semblables, enfin, si l'on peut dire. Entre Moto-Moto l'hippopotame séducteur ("Moto" signifie "chaud" en Swahili... bref, je ne vous fais pas de dessin !), le lion coiffé à la Elvis et les girafes fatalistes... ils sembleraient presque normaux. Presque.

Je dois avouer que j'ai adoré toutes les scènes avec l'avion... avec lequel les pingouins font des miracles, et dans lequel King Julian est terriblement drôle. C'est bien sûr très mignon de découvrir quelle fut l'enfance d'Alex, et de quelle manière il s'est retrouvé Roi de NY... Un bon point également pour une séquence très bien réalisée qui retrace à la façon d'un reportage la disparition du cargo sur lequel nos amis avaient embarqué, et l'émotion qui s'est emparée de la ville... bref, si vous n'avez pas vu le premier, vous comprendrez quand même celui-là. Et autant le premier épisode était centré sur la quête du "moi" intérieur, autant celui-ci touche à l'identité, et à ce qui rend chacun unique... on reparle aussi d'amitié, et on aborde l'amour. Se retrouver enfin dans un groupe appartenant à sa propre espèce, c'est quand même pour chacun d'eux un grand changement, même s'ils l'abordent avec plus ou moins d'enthousiasme ! Évidemment nos amis ont les hormones qui les démangent, avec les implications inévitables que ces désirs peuvent avoir sur leur bonne entente à tous les 4, et je dois avouer que ça aussi, ça m'a bien plu. Beaucoup de clin d'oeils également vers d'autres films, le plus évident étant bien sûr Le Roi Lion, avec le retour de l'enfant prodigue, chassé et re-chassé à cause des manigances de celui qui veut prendre la place de mâle dominant. Petite allusion aux Gremlins également, 'sont pourtant pas jeunes, ceux-là !

Un peu déçue néanmoins par le fait qu'il y ait tant de "gens"... je continue de trouver que la force de ces personnages ne vient pas de leur interaction avec l'homme, et pour le coup, en plus, nous retrouvons la vieille dame qui avait vaincu Alex dans la Gare Grand Central, je ne l'aimais déjà pas trop à l'époque, je ne l'aime pas plus aujourd'hui, d'autant que les animaux ne sont quand même pas tendres avec les gens, et que je n'aime pas les voir trop violents. Ceci dit, elle est quand même un ressort très drôle de l'histoire, à mi-chemin entre Robin des Bois et Koh-Lanta, et j'aurais presque pu, parfois, l'applaudir des deux mains !

Réalisé par Eric Darnell, Tom McGrath. Avec Ben Stiller, Chris Rock, Jada Pinkett. Sortie le 03 décembre 2008.

samedi 08 novembre 2008

De retour à Lille !

Week end de quatre jours inespéré... nous voilà donc de retour dans ma ville natale... petite promenade alors que la nuit était déjà tombée dans les rues de mon enfance... je retrouve le plaisir de marcher à la lueur des réverbères dans les grandes artères, éblouie par intermittence par les phares des voitures dans les petites rues. Les petiots sont électriques, ils font des bonds de joie à chaque fois qu'un bus nous dépasse (les gars de la campagne n'ont aucune tenue !).

Ceci dit, il n'y a bien qu'en ville que l'on se fait accoster par un homme qui suggère d'inscrire les Pitchouns dans une agence de mannequins pour enfants. Mais, euh, pourquoi il ne m'a pas proposé, à moi, de devenir mannequin ? (Il m'a quand même félicitée, ceci dit !)

Ca me rappelle le dentiste, vendredi, qui regarde ma date de naissance et s'exclame avec surprise "Mais vous êtes toute jeune !" (il a 9 ans de plus que moi). Sur le coup, j'étais flattée... et puis en y réfléchissant bien, je me suis dit que ce n'était vraiment pas un compliment, bien au contraire :-(

vendredi 07 novembre 2008

Medieval Pie: Territoires Vierges (Virgin Territory)

Sur ce coup là, P'tit Mousse, je ne félicite pas ton frangin ;) Non, je plaisante, en réalité j'avais bien besoin d'un film qui me permettrait de m'évader tant je serais affligée! :) Son titre me rappelait évidemment les American Pie, dont je ne garde pas d'excellents souvenirs, mais qui ont le mérite de me faire rire pour peu que je sois dans l'humeur. Et pour le coup, je n'ai pas été déçue, il y a quand même quelques scènes assez terribles... celle où les deux paysannes très émoustillées donnent une leçon de traite... très suggestive... aux deux godelureaux qui en ont marre d'entendre vanter les mérites de la virginité. Ou encore celle où la vierge effarouchée et la fille facile s'échappent en triant les bandits fesses à l'air par ordre de taille (je vous laisse deviner ce qu'elles mesurent !).

A part ces scènes peu intellectuelles, c'est tout de même très shakespearien. Ne rigolez pas, je m'explique :) Déjà, moi, l'Italie de cette époque, ça me fait toujours penser à "Beaucoup de Bruit pour Rien" (Much Ado About Nothing) qui est une comédie que j'adore, tant au cinéma qu'en lecture. Mais au-delà de cela, le trame est typiquement dramatique... une jeune fille, promise à un Comte Russe, perd ses parents lors de l'épidémie de peste noire. Aussi belle que riche, elle est évidemment convoitée par l'homme le plus puissant de la ville (Gerbino), tandis qu'elle est amourachée d'un beau jeune homme (Lorenzo)... moins fortuné qu'elle. Pour échapper au mariage que tente de lui imposer Gerbino, là voici qui fuit la ville en même temps que Lorenzo pour aller attendre le Comte dans une de ses propriétés à la campagne. Evidemment elle est suivie par Gerbino, et évidemment ces messieurs, le Comte y compris, vont se battre pour elle.

Bon, si je vous révèle que Lorenzo profite de son étape dans un couvent pour déflorer tous les anges qui y sont enfermés, c'est tout de suite moins Shakespearien... mais ça réussit l'exploit d'être à la fois relativement sensuel et très drôle :) Sérieusement, j'ai passé un bon moment devant ce film aux dialogues quasi-entièrement à double sens... sans compter les chouettes duels à l'épée pendant lesquels Lorenzo, qui fut un Jedi dans une autre vie, manie l'épée aussi prestement que le sabre laser. Et puis que de beaux mâles... l'oeil vif, la musculature saillante, fougueux... tous de très beaux spécimens ! (Je parle des chevaux, évidemment, pas des hommes. Quoique !)



Réalisé par David Leland. Avec Hayden Christensen, Mischa Barton, Tim Roth, Matthew Rhys. Sorti le 23 juillet 2008.

jeudi 06 novembre 2008

Déjà Vu

Tout à l'heure, en recevant sur la tête la bannière "Happy Halloween" orange et noire accrochée au-dessus de la porte d'entrée, j'ai revu cette image du film Jurassic Park I... basé sur la fiction éponyme écrite par le talentueux Michael Crichton...

Jurassic Park I
Tous droits réservés

Il faut bien dire que je venais seulement d'apprendre que Michael Crichton, dont j'ai dévoré tous les bouquins (même si je n'ai jamais regardé Urgences !) nous a quittés. Je suis bien triste.

Nuage des Filles Party (Nantes)

J'y étais !

On va faire les choses dans l'ordre... je suis ravie d'avoir pu discuter avec de sympathiques bloggeuses... en vrac, Med'Celine qui parle avec tendresse et humour de ses patient(e)s... June Leeloo, jeune maman et peintre à l'inspiration Soleil Levant... Ninog la volontaire aux savoureuses chroniques.



On est allées sur Come In My World, coachées par Julien, le seul (heureux) homme de la soirée... au cas où il faille se remettre un jour sur le marché des rencontres amoureuses. On a admiré les créations exposées et portées par d'autres bloggeuses, comme Les Matins Roses à l'inspiration parfois très Desperate HouseWives (rhôô, le tablier de cuisine rose !) et Les Merveilleuses.

Et puis on a fait la connaissance de Miss Hello du Nuage des Filles, notre sympathique hôtesse... et dégusté de savoureuses mises en bouche salées et sucrées, arrosées de délicieux smoothies à L'Insula Café.

Un dernier merci à Mr GPS sans qui je serais arrivée en retard de beaucoup plus d'une demi-heure. J'suis même pas sûre que je serais arrivée un jour. A part la fois où il m'a demandé de tourner à gauche sur le pont alors que je passais justement dessous, il a été parfait :)

EDIT: il faut lire le compte rendu de Med'Celine ;)

EDIT 2: Je n'ai pas parlé de Shalima, mais c'est parce que j'ai l'impression de la connaître depuis longtemps :) Pardon !

mercredi 05 novembre 2008

Vin Chaud aux Epices

A priori, c'est pas mon truc, mais vu que j'ai fait venir d'Outre Atlantique les épices qui vont bien (Mulling Spice en américain dans le texte !), je me suis un peu sentie obligée de tenter le coup. Vous me direz que j'aurais plutôt pu faire un Hot Cider, mais j'avais du vin, et pas de cidre (ce qu'il ne faut pas entendre, je vous jure !).



La recette de base est là... www.marmiton.org et je n'y ai pas changé grand chose, si ce n'est forcé sur le gingembre... ne me demandez pas pourquoi ;)

Alors pour 75 cl d'Anjou Rouge:
- 125 grs de sucre
- 1 lampée de pulco citron
- 1 lampée de pulco agrumes
- 1 bâton de cannelle
- 2 cuillères à café de gingembre
- 3 cl de Mulling Spice (cannelle/ 4 épices /clous de girofle/ zeste d'orange)

Pour ma part, comme indiqué sur ma boite d'épices, j'ai laissé reposer 30 minutes après cuisson avant de filtrer et de déguster.

Et je crois que c'est la première fois que j'ai pris un vrai plaisir à boire un vin chaud, je veux dire, pas seulement pour me réchauffer :)

mardi 04 novembre 2008

Playmobil 4175

Bon, je ne vais pas vous dire le contraire, c'est encore une chouette réalisation de la marque... même si pour le coup, c'est plutôt à réserver aux plus vieux... beaucoup de petites pièces, le système d'attache de la remorque n'est pas simple, et la cage ne tient sur la remorque qu'avec des cordages, pas forcément faciles à fixer pour un enfant.

Ceci dit, j'adore le fait que le dinosaure puisse s'échapper de la cage... petit regret tout de même que ce soit si difficile de le faire tenir debout, pour gagner en crédibilité, il aurait fallu fournir un fusil hypodermique ;)

Un jour j'achèterai le moteur submersible, et je pourrai jouer les enfants pourront jouer avec dans la baignoire :)





< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .