Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 09 décembre 2008

Firefox

Penchée sur ma vidéothèque, j'ai pensé que du Clint Eastwood avec un soupçon d'avion de chasse ultra perfectionné, ça ne pourrait qu'être un super film. J'avais tort, je me suis terriblement ennuyée... Déjà, d'un point de vue histoire, la Guerre Froide a quand même plutôt mal vieilli, et quand en plus il s'agit des aventures d'un vétéran de la Guerre du Vietnam, hanté par les atrocités vues là-bas... ça n'allège pas la sauce. Qui ne prends pas (il n'y avait vraiment personne d'autre, pour cette mission ?).

Nous avons donc un vétéran qui est introduit sous couverture en URSS pour aller voler un prototype de MiG-31, avec un système d'armement révolutionnaire puisqu'il suffit de penser à une arme et à un objectif pour atteindre l'objectif avec l'arme sus-citée. Trop fort. Ceci dit, on ne voit guère l'avion que pendant le dernier quart du film, après d'interminables trajets en voiture et autres courses-poursuites à pied. La musique, destinée sans doute à nous faire dresser les cheveux sur la tête, est soporifique à souhait, presque autant que les transes du vétéran.

Pour résumer... c'est long (2h17 !), c'est lent, et ça n'a aucun intérêt, même si comme moi, on aime bien la silhouette du (vrai) MiG-31. Et puis pour être franche, je ne supporte pas que parfois Clint (enfin, Mitchell Gant) parle en Russe avec le KGB alors qu'entre eux les officiers du KGB parle anglais... on finit par ne plus savoir qui est qui parmi les militaires.

Firefox Clint Eastwood
Tous droits réservés

Réalisé par Clint Eastwood. Avec Clint Eastwood, Freddie Jones, David Huffman. Sorti le 17 Décembre 1992.

lundi 08 décembre 2008

Eldest, par Christopher Paolini

Je viens donc de terminer Eldest... la suite d'Eragon, et je viens également de commander Brisingr, parce que je suis quand même très impatiente de lire la suite ! Malgré un passage à vide (à mon goût) au milieu du roman, c'est une très belle suite tant au point de vue histoire qu'au point de vue écriture, je suis toujours bluffée par le talent de l'auteur.

Nous avions laissé Eragon et Saphira chez les Nains, dans les montagnes, après une bataille aux côtés des hommes du Varden. Nous les retrouvons chez les Elfes pour parfaire leur éducation... et c'est là que logiquement, vous me dites, "les Elfes, les Nains... c'est pas une pâle copie du Seigneur des Anneaux, ton histoire ?". Évidemment, c'est difficile de ne pas trouver de ressemblances, surtout que parmi les méchants, on pourrait facilement comparer les Urgalls aux Orcs, Galbatorix à Saruman, etc. Quant à l'apprentissage de la magie auquel Eragon est soumis chez les Elfes, c'est difficile de ne pas penser à Harry Potter et Dumbledore... mais la vérité, c'est que la saga Eragon se base sur des codes communs à l'univers de la Fantasy, tout en instaurant également sa propre mythologie, et une histoire tout à fait inédite, pour moi tout au moins.

La nouveauté de ce second tome, c'est que nous suivons à la fois Eragon et Saphira, mais également Roran, le cousin d'Eragon, qui entreprend sa propre quête, et enfin Nasuada, la souveraine du Varden, elle aussi confrontée à sa destinée. Les seconds rôles s'élèvent, et j'ai trouvé cela très bien mené, jusqu'aux révélations finales, passionnantes même si elles n'étaient pas si surprenantes que cela. Et c'est également tout le talent de Christopher Paolini, qui compense la logique implacable de l'histoire par une jolie écriture, grâce à laquelle on le suit avec plaisir, même si on se doute de la suite.

Site officiel de la saga


dimanche 07 décembre 2008

Apprendre à lire

Pour ma part, j'ai appris à lire très tôt... et je me souviens m'être un peu ennuyée au CP. Ensuite je lisais très vite... et dés le CE1, j'allais beaucoup plus loin dans la lecture que là où en était celui qui lisait à l'oral, avec le risque de ne pas savoir retrouver le paragraphe en cours s'il fallait que je prenne la relève ! Donc j'ai aussi appris à lire en diagonale, et à être multi-tâches... écoute et lecture à la fois... C'est encore super utile aujourd'hui pour lire et regarder un film en même temps :) Je pourrais aussi vous raconter le jour où en troisième j'ai lu Les Précieuses Ridicules sur une récréation, juste avant l'interro (je n'avais pas du tout, mais alors du tout, eu envie de le lire !) sans que cela me porte préjudice. Aujourd'hui je suis une dévoreuse, limitée uniquement par le temps disponible dans ma vie puisqu'Amazon livre gratuitement tous les livres que je pourrais souhaiter lire, sans même que j'ai à me déplacer ou attendre qu'ils soient dispos dans la librairie/bibliothèque de quartier.

Forcément, à voir leur maman passionnée de lecture, mes pitchouns (MS et GS de maternelle) s'y intéressent grandement, d'autant qu'ils ne manquent pas de livres, j'achète au moins autant pour eux que pour moi. Bref. Ils ont la matière, ils ont l'envie, il leur manque le savoir.

Du coup, je me suis plongée ce matin dans les méthodes d'apprentissage de la lecture disponibles sur Amazon, et tout particulièrement sur celles déclinées en manuel parent/manuel enfant/livret d'exercices. Je n'ai toujours prêté qu'une oreille distraite aux histoires de méthodes alphabétiques, syllabiques ou globales. Du coup, je pars de très loin. A priori j'avais retenu trois méthodes:

(1) Léo et Léa, de Thérèse Cuche et Michelle Sommer (syllabique, si j'ai bien compris)
Le graphisme ne me plaît pas du tout, mais les avis sur Amazon sont enthousiastes, à part un... du coup je creuse et je tombe sur une critique écrite par une Mme Charmeux qui ne me paraît pas dénuée de bon sens, même si elle se réfère à une ancienne édition du livre (Étude d'une méthode officielle). C'est vrai que "Mamie a fumé" comme phrase-exemple, c'est d'un goût douteux ! Quelques extraits de la nouvelle édition ne m'enthousiasment pas plus (ici ou ).

(2) Daniel et Valérie, de Lucette Houblain, Raymond Vincent, Valérie Paturaud, et Brigitte de Sagazan (méthode mixte ?)
Les prénoms sont rétros, mais le graphisme me plaît à priori beaucoup plus... point de vue commentaires, par contre, je ne retrouve que des adultes qui ont appris avec, pas des parents qui s'en servent pour apprendre à lire à leurs enfants :) Il semblerait que la méthode ait une base globale tout en étant syllabique. Chaque leçon débute par une phrase, qui est décomposée (méthode globale) et sert de base à un apprentissage syllabique. Apparemment, le bouquin a été réactualisé récemment pour plaire aux enfants d'aujourd'hui (je doute quand même y trouver PC et autres micro-ondes, mais bon, est-ce important ?) et je ne trouve pas de critiques au sens négatif du terme...

(3) La Méthode Boscher, de M. Boscher, V. Boscher, J. Chapron, M. J. Carré, M. F. Garnier
Je ne serais pas étonnée d'avoir appris avec celle-là, entièrement syllabique, même si je ne m'en souviens pas vraiment. C'est juste des indices qui m'y font penser, j'ai un fort goût de déjà-vu sur les dessins ! Par contre, apparemment il ne s'agit pas seulement de lecture, mais aussi d'écriture et de calcul. Bref. Pas non plus de critiques négatives sévères, si ce n'est celle qui consiste à dire que les enfants peuvent apprendre sans méthode, ou qu'il est intéressant de panacher toutes les méthodes. Certes.

Ayant engrangé toutes ces infos, je crois que je vais les ruminer aujourd'hui, avant de faire un choix... et si vous avez un avis sur le sujet, je serais curieuse de le connaître ! Juste pour info, par classement des meilleures ventes sur Amazon, le tiercé gagnant c'est Léo et Léa (# 1602), La Méthode Boscher (#1602) et loin derrière, Daniel et Valérie (#32884).


samedi 06 décembre 2008

Plus urbain que d'habitude, tiens !

coucher de soleil grue

coucher de soleil grue

coucher de soleil grue

vendredi 05 décembre 2008

En rouge et bleu...

Evidemment, la lumière était bien plus belle il y a deux jours, quand je n'avais pas mon appareil avec moi... mais je l'aime bien, le rouge de cette grue sur ce fond bleu :)

grue rouge

grue rouge

(C'est moi, ou mes titres ne s'améliorent pas ?)

jeudi 04 décembre 2008

Noël avant l'heure (bis)



A la maison, décembre rime avec rouge... et rien de tel que de dîner aux chandelles pour faire briller les yeux des enfants :) (et des grands !)

mercredi 03 décembre 2008

Noël avant l'heure...

Je ne vais plus que rarement dans les hypermarchés, mais quand j'y vais, j'y fais toujours une ou deux bonnes affaires. Genre ce foie gras Labeyrie à moitié prix parce qu'à consommer avant Noël... combiné avec le Coteaux de l'Aubance - Château de la Varière 2007- choisi avec soin avec P'tite Mousse au printemps (, si vos souvenirs s'effritent !), voilà un charmant pique-nique pour un mercredi soir...

A la vôtre !

mardi 02 décembre 2008

Le Pasta Pot Performa de Tefal

Hier, j'ai franchi un nouveau palier dans l'art culinaire (le premier qui rigole...). Depuis des semaines, que dis-je, des mois, je réfléchissais à l'achat d'un Pasta Pot... tout le monde sait à quel point la cuisson des pâtes est un art qui requiert une précision toute particulière :) Quantité d'eau proportionnelle à la quantité de pâtes, temps de cuisson itou. Et finalement, si à 4 la plus grande casserole suffisait encore vaguement, quand on cuisine pour 7 ou 8 (ce n'est pas tous les jours, certes), atteindre la perfection devenait un réel challenge :)

Qu'est-ce qu'un pasta pot me direz-vous en coeur ? (allez-y, j'attend...)

Un pasta pot, donc, c'est un faitout spécialement étudié pour la cuisson des pâtes. Ah ! Déjà, ça peut contenir jusqu'à six litres d'eau (et l'intérieur est gradué, ça vous en bouche un coin, ça, hein ?). Hors, vous n'êtes pas sans savoir que globablement, on compte 1 litre d'eau pour 100 grammes de pâtes, qui correspondent à la ration d'une personne. Six personnes de manière optimale, donc. Deuxièmement, le couvercle se clipse sur le faitout, et, cerise sur le gâteau, il est percé de trous. Plus de risque donc de voir la moitié des pâtes se carapater dans l'évier lorsque vous les égouttez... ne me dites pas que ça ne vous est jamais arrivé, je ne peux pas être la seule maladroite sur Terre ;) Et enfin, imaginez que le faitout sonne pour vous avertir que l'eau bout, afin que vous puissiez y verser les pâtes. Imaginez également qu'il sonne pour vous avertir que les pâtes sont cuites... Vous en avez rêvé, Sony Téfal l'a fait.

Je pourrais vous parler de son prix, mais c'est un chouia compliqué. Téfal mentionne sur son site () un PVGC (!) de 73,99€. Hier il était étiquetté à 56€ à Carrefour, mais il passait en caisse à 77,50€. Je suis évidemment allée me plaindre, et vu que j'avais raison, la dame de l'accueil m'a redonné 21,50€. Plus un bon d'achat de 3€ pour se faire pardonner. Par ailleurs, pour je ne sais quelle raison (rien d'indiqué nulle part...) j'ai aussi eu 7,75€ de réduction fidélité pour ce $%#! de pasta pot. Si vous m'avez bien suivie, donc:
77,50 - 21,50 - 7,75 - 3 = 45,25€

(et ceci est un billet non sponsorisé... ni par une quelconque marque de pâtes, ni par Téfal... je suis vraiment trop bête !)

RDV à Nantes ce 6 décembre !

june leeloo nantes 6 décembre

Un peu de pub pour June Leeloo, rencontrée il y a quelques semaines à la Nuage des Filles Party !

lundi 01 décembre 2008

Eragon, par Christopher Paolini

Je dois avouer que depuis que j'avais vu avec beaucoup de plaisir le film éponyme, j'étais curieuse de me plonger dans la lecture de la saga... je viens de terminer le premier tome, et franchement, ce n'est pas mal du tout. Ce qui force mon admiration, il faut bien l'avouer, c'est que Christopher Paolini ait commencé si jeune à écrire... écrire un bouquin de 500 pages à 15 ans, en inventant une contrée, ses habitants, son Histoire, son bestiaire, ses langues, une querelle géo-politique, la cohabitation de trois races... Je pourrais presque être jalouse de tant de talent. Bon, d'accord, je SUIS jalouse :)

Eragon, Eldest (L'Aîné), Brisingr et le quatrième tome à suivre sont désignés comme de la littérature pour ado, mais franchement, ce n'est pas leur faire justice. Si le style est simple, il n'est en aucun cas enfantin... je dirais même qu'il colle parfaitement au personnage puisqu'Eragon n'a que seize ans, et que ses conversations avec Saphira la dragonne sont télépathiques. Je ne suis pas habituellement une grande fan des héros plus jeunes que moi, mais pour le coup, j'aime beaucoup le parcours initiatique d'Eragon, promis à une grande destinée. Impétueux, il apprend humblement de ses erreurs, sans jamais trahir sa nature profonde... en bref, un personnage très attachant, tout comme ses compagnons de voyage, courageux et solidaires.

L'histoire, c'est donc celle d'Eragon, un jeune fermier qui découvre une curieuse pierre bleue... et qui a la surprise de voir éclore un dragon, à qui il sera à jamais lié. La race des dragons s'était presque éteinte, et Eragon porte sur ses épaules les espoirs de tout un peuple. Pourchassé par des être inhumains menés par un sorcier maléfique sous la coupe de celui qui était jusque là le dernier dragonnier, Eragon va rejoindre les forces rebelles, soutenues par les Nains et les Elfes... au terme d'une fantastique quête initiatique au cours de laquelle il va devenir un homme, bien malgré lui parfois.

Site officiel de la saga


dimanche 30 novembre 2008

Nuits Blanches à Seattle (Sleepless in Seattle)

Il y a quelques temps, le nom de Seattle m'évoquait la comédie romantique de 1993, dont je n'avais pas gardé de réel souvenir... hier soir, en regardant le générique de début, trois noms m'ont sauté aux yeux... ceux de Tom Hanks, Meg Ryan, et Nora Ephron. Parce que "Vous Avez un Message", par contre, je crois que je commence à la connaître par coeur :)

Alors peut être que j'ai regardé "Nuits Blanches à Seattle" en étant particulièrement attentive aux points communs... mais clairement, à la fin du film, j'ai eu le sentiment d'avoir vu le brouillon de "Vous Avez un Message". Ne vous méprenez pas, c'est une charmante comédie, mais qui commence quand même par un enterrement, et dans laquelle on devine combien un petit garçon et son papa ont été malheureux pendant les 18 mois qui précédent le Noël pendant lequel tout commence. Et si tout le reste du film est traité avec humour, autant les seconds rôles que les dialogues... je crois que le fantôme de Maggie plane sur l'ensemble de l'histoire. Contrairement à "Vous Avez un Message", qui n'a rien de dramatique.

La nuit de Noël, un petit garçon passe à l'antenne d'une radio nationale pour dire que son papa a besoin d'une nouvelle femme. Et des milliers de femmes vont leur écrire... Peu convaincu par la femme que Sam se décide à fréquenter, Jonah est séduit par l'une de ces lettres, et décide de se rendre au rendez-vous fixé en haut de l'Empire State Building, le jour de la St Valentin. C'est Annie, une journaliste qui vient de se fiancer, qui a écrit, émue par ce petit garçon et cet homme qu'elle a entendus à la radio. Elle va même jusqu'à aller les voir en cachette à Seattle, sans jamais comprendre pourquoi elle en arrive à ce point là, si ce n'est son amour pour le film "An Affair To Remember"... (qui me rappelle un autre film dans lequel les deux héros se promettent de se retrouver quelque part six mois plus tard... j'aurais vu un remake ?).

Doctor Marcia Fieldstone: People who truly loved once are far more likely to love again. Sam, do you think there's someone out there you could love as much as your wife?
Sam Baldwin: Well, Dr. Marcia Fieldstone, that's hard to imagine.
Doctor Marcia Fieldstone: What are you going to do?
Sam Baldwin: Well, I'm gonna get out of bed every morning... breath in and out all day long. Then, after a while I won't have to remind myself to get out of bed every morning and breath in and out... and, then after a while, I won't have to think about how I had it great and perfect for a while.
Doctor Marcia Fieldstone: Tell me what was so special about your wife?
Sam Baldwin: Well, how long is your program? Well, it was a million tiny little things that, when you added them all up, they meant we were suppose to be together... and I knew it. I knew it the very first time I touched her. It was like coming home... only to no home I'd ever known... I was just taking her hand to help her out of a car and I knew. It was like... magic.


C'est l'entière atmosphère du film qui m'a rappelé "Vous Avez un Message"... la bande son tout d'abord, dont on sent que chaque chanson au charme désuet a été choisie avec un soin infini... "Back in the saddle" au moment où le personnage joué par Tom Hanks se décide à demander un RDV à une femme pour la première fois depuis plus de 15 ans, c'est tout simplement parfait. Surtout quand Tom Hanks se la joue cow-boy ;) Tom Hanks est toujours brillant, et plein d'humour, même à propos de lui-même... Meg Ryan est toujours à la recherche du prince charmant, avec ce romantisme totalement naïf qui lui va si bien, qu'il lui vienne d'un film, ou des livres de Jane Austen... Son personnage est d'ailleurs dans les deux cas très influencé par la figure maternelle, qui lui a appris ce qu'est la magie de l'amour, et ce qu'elle ne retrouve pas dans le couple qu'elle forme au début de chaque film avec un homme gentil... oui, juste gentil. Dans chaque film, elle en vient donc à rendre sa liberté à l'autre... parce qu'évidemment, un mariage dans lequel on s'attend juste à être de bons amis, et à vivre confortablement l'un avec l'autre serait voué à l'échec.

Walter: Marriage is hard enough without bringing such low expectations into it.

Et même si Sam et Annie n'ont jamais réellement d'échange épistolaire, l'idée d'écrire est présente tout au long du film... par les milliers de lettres que Sam reçoit, par la lettre que Jonah envoie à Annie, par celle qu'Annie écrit à Sam, avec toutes les suppositions que chacun fait sur la véritable nature de l'autre. L'allusion de Tom Hanks à "Fatal Attraction" est superbe, et nous renvoie à la coïncidence de "Vous Avez un Message", lorsqu'un serial killer est arrêté le soir où Joe n'est pas venu au rendez-vous fixé avec Kathleen. Quant à la réalisation... difficile de rater le parallèle entre les scènes ou Joe et Kathleen ne se rencontrent pas alors qu'ils suivent le même chemin tous les jours... et celles où Sam et Annie se ratent de si peu, à l'aéroport ou à l'Empire State Building. C'est drôle, fascinant, et touchant à la fois.

En résumé, j'aurais tendance à dire que Nora Ephron a appris de ses erreurs de "Nuits Blanches à Seattle" pour sa formidable réusite de "Vous avez un Message"... pas de veuvage, pas d'enfants si ce n'est ceux des autres, pas d'éloignement géographique, et des partenaires encore moins perturbés le jour de l'inévitable rupture pour avoir le champ libre. J'irais même plus loin... si Kathleen et Joe mettent plus longtemps à se reconnaître, c'est bien pour que l'on imagine leur couple plus solide sur le long terme, et que l'on s'identifie plus facilement. Annie et Sam ont cette aura magique des contes de fée... ils s'aiment sans même avoir encore échangé autre chose qu'un "Hello...".



Réalisé par Nora Ephron. Avec Meg Ryan, Tom Hanks, Bill Pullman. Sorti le 17 novembre 1993.

samedi 29 novembre 2008

Création du Sapin

Oui, je dis bien création, parce que chaque année, il faut à nouveau fixer chaque branche, une par une, sur le tronc, et déplier avec précaution le branchage, jusqu'à obtenir l'effet artistique voulu :)

sapin artificiel

J'ai beau avoir un beau-père qui élève des sapins de Noël (de l'autre côté de la France, certes), j'ai cédé il y a quelques années à la tentation du sapin artificiel. Cela ne m'amusait plus guère d'écumer les jardineries au mois de décembre pour trouver LE sapin de la bonne taille, d'autant que cela devenait de plus en plus difficile. Ni de ramasser les aiguilles qu'il ne manquait pas de perdre à profusion, ayant été cueilli tôt en saison dans les forêts de l'est, puis réfrigéré pour tenir le coup quelques semaines. Et puis bon, l'artificiel n'intéresse (presque) pas les chats, je n'ai donc (presque) jamais à le ramasser :)

sapin artificiel chat

La déco, c'est pour demain...

vendredi 28 novembre 2008

Un clavier pour les blondes

Après une journée passée sur des agrégateurs de news informatiques, j'ai au moins repéré une nouvelle qui m'a bien fait rire: le clavier pour les blondes. J'suis pas blonde, mais si j'avais des sous en trop, c'est bien le genre de chose que je m'achèterais. Na ;)

Allez, je suis bien bonne ce soir (le premier qui commente là-dessus...) je vous offre le lien... y'a même une animation Flash qui est trop glamour, trop cool, trop fabuleuse ;)

Keyboard for Blondes

jeudi 27 novembre 2008

Un flocon d'anticipation...

mercredi 26 novembre 2008

'Cor un !

coucher soleil

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .