Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 18 janvier 2009

Soporifique

(pas mon blog, hein, la photo...)

chat qui bâille

Bâillement garanti ou remboursé ;) A l'origine, je trouvais que ses yeux rappelaient superbement la couleur de la couette, et c'était le but de la photo. Fond vert, et gros plan sur un chat noir aux yeux verts. Sauf que dès qu'elle a vu l'appareil, la belle s'est mise à bâiller à s'en décrocher la mâchoire, avant de s'en aller (saleté de chat !).

samedi 17 janvier 2009

Wall-E

Je me rends compte que je ne vous ai pas encore parlé de Wall-E, sans doute parce que je suis très mitigée à propos du dernier-né de chez Disney... autant j'adore le petit robot si touchant pendant la première demi-heure, autant le reste de l'histoire au mieux m'indiffère, et au pire m'agace terriblement.

A une époque que j'espère très lointaine, la Terre n'est plus qu'un vaste champ d'ordures, déserté par les humains et laissé aux mains de robots nettoyeurs, les Wall-E. Sauf que les humains sont partis depuis si longtemps à bord de leur splendide vaisseau, l'Axiome, qu'ils ont oublié tout ce qui les rend humains, assistés par l'équipage robotisé qui s'occupe de satisfaire, et surtout de devancer, voire commander, tous leurs désirs. Les voilà donc réduits à l'état de véritables "couch potatoes", comme le disent si bien les américains, chacun au sein de sa bulle, à ignorer les autres et leur environnement.

Sur Terre, il ne reste plus qu'un seul Wall-E en état de fonctionnement, un robot qui à force de temps et de solitude (tempérée uniquement par l'amitié d'un petit criquet)... s'est emprunt d'humanité. Chaque jour, tout en continuant sa mission de nettoyage, il récupère toutes les bricoles fascinantes qu'il déniche... avant de les ajouter à sa collection personnelle, dans une véritable caverne d'Ali-Baba éclairée par des guirlandes de Noël. Et il se détend chaque soir devant la télévision, en regardant avec envie des classiques du cinéma, dont l'histoire est bien sûr à des années lumières de sa petite vie. C'est ainsi que lorsqu'EVE débarque dans sa vie, larguée par un vaisseau pour contrôler la présence d'une forme de vie végétale sur Terre, Wall-E tombe éperdument amoureux de la jolie sonde blanche aux formes douces, mais aux manières désastreuses.

Wall-E & EVE
Tous droits réservés

Et c'est là que les p'tits gars de l'animation de Pixar ont fait un travail extraordinaire... parce que franchement, donner des sentiments à un robot aussi carré que Wall-E, ça n'a pas du être une mince affaire. Mais il n'y a pas de doutes, ils ont fort bien réussi, et Wall-E ne peut qu'attendrir et faire rire... les enfants, tout du moins. Pour les adultes, c'est sans doute difficile de ne pas lui trouver un côté pathétique, et terriblement triste.

Wall-E & EVE
Tous droits réservés

Réalisé par Andrew Stanton. Sorti le 30 Juillet 2008.



(Il y a quelques semaines, les sites habituels n'avaient pas encore de coloriages de Wall-E, mais j'en avais trouvé ...)

vendredi 16 janvier 2009

Tour de Londres

Pitchoun #2 n'en a pas encore rapporté de l'école cette année, je soupçonne que ce soit en cours de réalisation ;)

couronnes faites par des enfants

jeudi 15 janvier 2009

Camouflage

Oui, vous aussi, si vous étiez un chat noir, vous adoreriez vous prélasser sur le tapis noir posé sur le carrelage noir de la salle de bains...

chat noir sur tapis noir

mercredi 14 janvier 2009

50 dessins d'insectes / 50 dessins de dinosaures

A une époque, j'avais acheté le bouquin "50 dessins de chevaux", pleine d'espoir d'avoir un jour le temps (et le talent, surtout !) de m'y coller. Vu que Pitchoun #1 (5 ans 3/4) a un petit peu fait le tour de l'excellentissime série "J'apprends à dessiner" (même si on doit recevoir prochainement les dragons !), je lui ai commandé les insectes et les dinosaures.

Clairement, les dinosaures sont très compliqués, à part quelques trilobites et autres ammonites qui sont abordables. Il a aussi fait un eurypteride (je vous en bouche un coin, là, j'espère !) plutôt réussi... pour le reste, on verra avec le temps. Dans les insectes, il y a quelques bons candidats pour débuter: la fourmi, la coccinelle, le faucheux, le phasme, la mante religieuse... autant de bestioles que l'on a plus ou moins l'habitude de manipuler et qu'ils ont déjà vu de près avec mes photos macro.

dessin d'insectes enfant 6 ans
(le cousin et le faucheux, 100% Pitchoun #1, j'ai collaboré à la chenille !)

La vraie difficulté de ces bouquins, finalement, c'est la finition apporté au dernier des dessins, avec ombres et tout ce qui va bien pour que ça fasse super joli. Nous, on en est pas encore là, mais on y travaille !


50 dessins d'insectes , éditions Vigot
Éditions Vigot, tous droits réservés.


mardi 13 janvier 2009

Remember Me (Lexi Smart a la mémoire qui flanche), par Sophie Kinsella

J'ai été plutôt séduite par ce p'tit bouquin... même s'il est un peu moins gai qu'à l'accoutumée. L'histoire, c'est celle d'une jeune femme au physique ordinaire, qui manque de chance côté boulot, et qui sort avec un loser qui d'ailleurs vient de lui poser un lapin, la veille de l'enterrement de son père. A l'issue d'une minable soirée, celle-ci tombe, se cogne la tête, et se réveille trois ans plus tard dans un lit d'hôpital suite à un accident de voiture. Et pendant ces trois années dont elle ne garde aucun souvenir, les choses ont bien changé.

La voilà mariée à un homme canon et millionnaire, habitant dans un loft somptueux, deux tailles plus mince, embellie par d'habiles opérations esthétiques, et directrice du service dans lequel elle n'était que grouillotte. Evidemment, tout cela n'a pas que des bons côtés, et elle a bien du mal à se reconnaître dans cette femme ambitieuse, sans amies sincères et dont la vie est aussi parfaitement rangée que le loft dans lequel rien ne lui rappelle ce qu'elle était. Quoique "rangée" n'est peut être pas le bon terme alors que débarque dans sa vie un homme qui dit être son amant depuis de longs mois. Qui croire ?

C'est un très joli roman, parfois très drôle, parfois très tendre, dans lequel l'héroïne n'a que peu de complaisance envers elle-même... elle nous emmène sur les traces de sa mémoire, afin de comprendre ce qui a bien pu lui arriver pour qu'elle en arrive là.


lundi 12 janvier 2009

Étude de texte (ou comment prendre les enfants pour des truffes...)

Marguerite, la cane, vivait dans une ferme avec son papa et sa maman. "Ne t'aventure jamais hors de l'enclos, lui recommandaient-ils, Casimir, le chat, rôde toujours dans les environs."

Une barrière fermait l'enclos [rien de tel pour arrêter un chat qu'une barrière, c'est bien connu !], et Marguerite passait sa journée à jouer avec les poules, les oies, et, à l'occasion, avec Émilie, la vache.

Un jour, Marguerite demanda à la limace [c'est étonnant, tiens, une limace avec une coquille sur le dos] de jouer avec elle. Elles étaient toutes les deux en train de courir [une variété de limace à pattes, sûrement ! ], quand un papillon bleu s'en vint survoler l'enclos.


Tous droits réservés

Jusqu'à ce jour, Marguerite n'avait jamais vu de papillon. "Où vas-tu ?" interrogea t-elle. [Ses parents ne lui ont visiblement pas appris à ne pas parler aux inconnus, ni à se montrer polie... mais passons...]

"Je vais voir les bleuets dans les champs" répondit le papillon. "Accompagne-moi, et je te les montrerai". [Tiens, pourquoi pas des sucettes ?]

Marguerite passa sous la clôture et se mit à suivre le papillon. "Voici des bleuets, des tulipes, des renoncules !" s'écria le papillon en virevoltant au-dessus des fleurs. [Les bleuets sont... bleus. Ah non, tiens, ce sont les tulipes. Pas de marguerites, à part la petite cane.]


Tous droits réservés

Tout à coup, on entendit un bourdonnement. Une abeille survint. Le papillon l'aperçut et s'envola aussitôt. [Les abeilles mangent les papillons, c'est bien connu !]

"Ce trèfle donne vraiment le meilleur miel", dit l'abeille. Elle en offrit un peu à Marguerite, et ramena le reste à la ruche. [Les fleurs produisent donc directement le miel ! Les abeilles ne font que le transporter vers la ruche ! Moi qui pensait que... non, laissez tomber, c'était très bête de ma part...]

Marguerite regarda le ciel, elle remarqua une hirondelle qui planait. L'abeille la vit aussi. "Il est temps que je m'en aille", dit-elle. Aussitôt, elle pris son envol. [Trouillarde !]

L'hirondelle montra à Marguerite les nuages dans le ciel et son nid sous une gouttière. [Les nuages dans le ciel... ah ben ça valait bien la peine de prendre tous ces risques...]

Mais derrière le grand orme, Casimir, le chat, guettait. Il commença de s'approcher. L'hirondelle, l'ayant vu, salua Marguerite et s'éleva dans le ciel. [Chez nous, les hirondelles attaquent les chats menaçants. Mais bon... c'est plus simple de s'envoler en laissant la copine se débrouiller toute seule, bel exemple !]

Et Marguerite se retrouva seule devant Casimir. Par chance, l'étang était tout près. [ça, pour de la chance...]

Là, Casimir ne pourrait la suivre. Elle s'y précipita, et appelant sa maman se mit à barboter vers l'enclos. [Ben oui, appelons maman, tiens, maintenant, qu'elle vienne s'interposer entre le chat et sa progéniture. Ah ça, hein, quand on a les foins, d'un coup, maman, elle est bien utile. Par contre, faire ce qu'elle demande...]

Tous droits réservés "Les Aventures de Marguerite", par Attilio & Karen, Éditions J. Dupuis.

dimanche 11 janvier 2009

Cochenille farineuse

cochenille farineuse

cochenille farineuse

cochenille farineuse

cochenille farineuse

samedi 10 janvier 2009

Nos familiers ailés de l'hiver...

rouge-gorge

mésange charbonnière

mésange charbonnière

corbeau freux

vanneau huppé

héron cendré

héron cendré

grande aigrette

grande aigrette

(du plus petit au plus grand...)

vendredi 09 janvier 2009

Beau comme un Camion

SAVARD dpt 54

SAVARD dpt 54

jeudi 08 janvier 2009

Jurassic Park & The Lost World, par Michael Crichton

Je crois que ce qui me désole le plus dans le décès de Michael Crichton, c'est que je n'avais pas abandonné l'idée qu'il nous écrive une troisième tome à la saga Jurassic Park. Et là, je ne parle pas des films qui ont été adaptés, et parfois très librement, de ses oeuvres, mais bien de ses romans, tous deux excellents.

J'ai lu et relu les romans, vu et revu les films, et je trouve que le premier roman de Crichton a été bien servi au cinéma... évidemment il y a eu des concessions de faites, je suppose parce qu'en terme de coût et de savoir-faire, ils ne pouvaient pas tout réaliser dés le premier. Comme souvent, les livres sont bien plus fouillés et bien plus crédibles que les films, avec notamment des personnages moins manichéens... Mais le véritable intérêt des films, c'est bien de mettre des images sur le texte de Crichton, et de vous permettre d'imaginer plus facilement tout le reste. C'est au point qu'en lisant je visualise certaines scènes avec les acteurs des films, alors que je sais pertinemment qu'elles n'ont jamais été tournées.

Jurassic Park est relativement fidèle au premier livre... les choix qui ont été faits pour l'adaptation à l'écran sont compréhensibles, que ce soit pour faire monter le suspense, ajouter quelques secondes d'action, ou pour rendre untel plus sympathique/drôle/détestable. Difficile de consacrer autant de temps au background d'un personnage dans un film que dans un livre, il faut donc qu'on puisse lui coller une étiquette "méchant" ou "gentil" au premier regard... L'histoire, c'est celle d'une équipe qui vient inspecter Jurassic Park, et pour laquelle le WE va évidemment très mal se passer entre les (oui, "les", vous avez bien vu) tyrannosaures, les raptors, les compys (mais si, les petits charognards qui n'attendent pas que l'objet de leur appétit soit complètement mort !), et les pteranodons. Des bêtes toutes plus charmantes et délicates les unes que les autres.

Jurassic Park II s'écarte beaucoup plus du livre The Lost World... disons que personnellement, tout ce que je trouve bon dans le film vient des livres. Le choix d'avoir transformé la petite équipe de 3 méchants qui débarquent discrètement sur le Site B pour récupérer des oeufs en une véritable armée qui capture au lasso des animaux vivants me dépasse complètement. C'est sûr, c'est plus spectaculaire... mais le bouquin de Crichton méritait un meilleur traitement, même s'il emprunte beaucoup à Conan Doyle (voir ici). Bref. Lisez-le.

Ces deux livres, et en particulier le premier, habilement soutenu par son adaptation au cinéma, font définitivement partie des livres les plus accrocheurs que j'ai lu. Certes, vous me direz que s'il y a des dinosaures, je fonds. Mais quand même... ;)


('sont visiblement plus dispos en français sur Amazon, mais pas de panique, les noms des dinosaures sont de toutes manières les mêmes !)

mercredi 07 janvier 2009

OMG !

Ce colis est arrivé aujourd'hui... et le meilleur, c'est qu'il y en aura d'autres ! Parmi les 23 bouquins commandés, quelques-uns ne sont pas encore sortis, d'autres n'étaient pas disponibles immédiatement. Mais bon, d'ici là, j'ai de quoi faire ;)

pile de livres

Je frétille de joie, vous n'imaginez même pas :) Trouver au pied du sapin un chèque cadeau Amazon... c'est la garantie de passer dans les mois qui suivent de confortables heures blottie dans le canapé, une bonne couverture sur les genoux... ou sur la chaise longue, à prendre le soleil. Et dans le lot, à part Harlan Coben, que je n'ai jamais lu, je connais bien les autres auteurs, et je suis confiante !

1000 Bornes de Dujardin

Quand j'étais petite, je jouais déjà au 1000 Bornes, version jeu de cartes, et j'en avais de plutôt bons souvenirs. Voilà donc comment il s'est retrouvé sous le sapin le 25 décembre, d'autant que l'Homme y jouait aussi. Le Père Noël a opté pour la version "jeu de plateau", et ma foi, je ne peux pas lui en vouloir, les petiots adorent pousser les pions en comptant les cases, ça fait donc un attrait supplémentaire.

Dans les grandes lignes, ça ressemble donc à un jeu de l'oie, si ce n'est que c'est du vocabulaire automobile, et que le hasard ne fait pas tout. Loin d'être un jeu passif pour lequel on se contente de pousser le dé, on peut "attaquer" ses adversaires pour les empêcher de gagner. 6 cartes sont distribuées au départ, et on en pioche une et rejette une à chaque tour. Parmi celles-ci, 3 types d'attaques (crevaison, panne d'essence, feu rouge) qui peuvent être combinées à une limite de vitesse... et leur contrepartie (roue de secours, essence, feu vert et fin de limite de vitesse). 5 types de cartes étape pour avancer de 1, 2, 3, 4 ou 8 cases. 4 cartes qui permettent de faire des coups-fourrés (neutraliser l'attaque, prendre la main et rejouer).

Nous voilà donc à jouer au 1000 Bornes. Idéalement, en temps que parent responsable, je vous conseillerais de lire attentivement la règle du jeu une première fois, sans la pression des enfants qui trépignent à vos côtés... parce qu'il y a quand même quelques principes à assimiler, et des décisions à prendre concernant la jouabilité. Nous, par exemple, pour faciliter le jeu (et éviter qu'un joueur reste coincé sur les premières cases pendant toute la partie, véridique !), nous avons au final enlevé une carte par attaque, et choisi de ne pas exiger un feu vert pour avoir le droit de rejouer après avoir contré une attaque.

Spontanément, les enfants adorent attaquer et il leur faut bien quelques parties pour admettre que stratégiquement, tant qu'on peut rouler, faut rouler ! Le jeu est donné pour les enfants à partir de 5 ans... dans la pratique, ni l'un ni l'autre de nos Pitchouns (4 ans/5 ans et demi) n'est encore capable de jouer complètement seul, surtout à des moments stratégiques. Il faut par contre reconnaître que le jeu est bien réalisé: on retrouve par exemple sur le plateau une explication visuelle pour chaque type de carte, référence idéale si on ne sait pas encore lire. Bref, encore un peu de pratique, et ce sera bon !

mardi 06 janvier 2009

Basic Instinct 2

Je ne suis pas persuadée qu'il y ait grand chose à dire sur ce film... Sharon Stone est toujours aussi belle et aussi sulfureuse, actrice et spectatrice d'une intrigue aussi alambiquée que dans le premier opus. Du coup, je dois avouer qu'à la fin du film, je serais bien en peine de dire qui a tué qui... je ne suis pas réputée pour ma modestie, mais à mon avis, bien malin qui pourrait savoir !

La recette est exactement la même que pour le numéro 1... belles voitures, tenues sexy, alcool, drogue, belles plantes, nudité féminine ET masculine (pourquoi se priver, le premier rôle masculin a de très belles fesses, autant les montrer !)... et bien évidemment, quantité de meurtres orchestrés par des individus manipulateurs tous plus suspects les uns que les autres.



Ce n'est clairement pas le film du siècle, mais ce n'est pas non plus un navet aussi affligeant que ce à quoi je m'attendais... Les acteurs principaux se débrouillent plutôt bien, autant le flic très convaincant que le psy qui ferait bien de consulter lui-même avant d'espèrer soigner les autres. Je dois avouer que j'ai également bien aimé l'ambiance londonienne, je me demande juste si l'immeuble phallique dans lequel exerce le psy existe réellement ?! :)

Réalisé par Michael Caton-Jones. Avec Sharon Stone, David Morrissey, Charlotte Rampling. Sorti le 29 Mars 2006.


Un dernier regard...

... et on range !

sapin de noel

sapin de noel

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .