Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 11 mai 2009

Que la maison semble vide...

Après cinq jours passés à 8, dont 4 enfants qui comptent au moins pour deux chacun, cela me fait tout étrange de retrouver ma maison vidée de la moitié de ses occupants. Et encore, je ne compte pas le 5ème enfant qui ne dérange encore que sa maman lorsqu’il s’agite, ni les deux cochons d’inde qui étaient également du voyage. Oui, mes chats se sont bien tenus, mais on a pris soin de ne pas leur laisser d’occasion de s’y intéresser de trop près :)

Pendant ces cinq jours, on a quand même attrapé plus de grenouilles que dans ma petite vie toute entière, passé beaucoup de temps à chercher des insectes, et je ne vous dirai même pas ce qu’on a été jusqu’à observer au microscope ! Et puis il y a aussi eu la rencontre avec un jeune labrador un peu fougueux qui m’a laissée toute baveuse des pieds à la tête, sans compter la délicieuse odeur de chien mouillé. Le pire c’est qu’évidemment, même s’il est encore trop tôt pour que les enfants aient un chien, ça m’a donné envie. Va comprendre. Et enfin, une découverte de P’tit Mousse m’a également poussée à me lancer dans le genre d’épreuve qu’il faut probablement passer dans Koh Lanta (je n’en sais rien, je ne regarde pas !)… si le cœur vous en dit, ou plutôt s’il est bien accroché, je vous laisse deviner :)

Et puis on a marché, fait du vélo avec et sans roulettes, du poney pour les plus jeunes, devisé longuement sur plein de sujets différents, fait travailler les enfants, joué plus ou moins sportivement, profité du beau temps, regardé arriver les orages, et donné des bains et des douches à la chaîne chaque soir. Quand est-ce qu’on recommence ?!

dimanche 10 mai 2009

Bernache Cravant

Bernache Cravant

Bernache Cravant

Bernache Cravant

vendredi 08 mai 2009

La pêche à la grenouille moderne (enfin, il paraît ...)

grenouilles vertes

Je profite d'une crise d'inconscience grave de Tequila pour vous relater quelques détails sur la chasse à la grenouille pratiquée par cette dernière (accompagnée pour l'occasion par 3 jeunes disciples très motivés).

Dans mon souvenir de parisien ayant passé quelques semaines dans ma tendre enfance à pêcher les grenouilles, celle-ci se pratiquait avec une ficelle et un petit bout de chiffon rouge, un peu de patience et pas mal d'adresse.

Chez Tequila, celle-ci se pratique à mains nues, en pataugeant gaiement dans la boue, sous les encouragements bruyants des pitchouns. Imaginez Téquila bondissant d'ornières en ornières, plongeant ses mains dans une eau boueuse et habitée de mille insectes et autres larves, espérant sentir le contact fugace d'une cuisse ou du corps glissant d'un batracien terrorisé par cette soudaine invasion ... Dommage que l'appareil photo ne se soit pas trouvé à portée de main ! ;) Mais rassurez-vous, après quelques heures d'émotions intenses, toutes ces petites bêtes ont retrouvé leur écosystème préféré avec bonheur ...

P'tit Mousse (guest-bloggeur d'un soir)

jeudi 07 mai 2009

Hôtel de la Plage (Ile de Ré)

Tout d’abord, laissez-moi vous dire qu’il porte bien son nom, puisqu’il est effectivement à 50 mètres d’une jolie plage de sable cachée derrière les dunes. Et ensuite, c’est que je suis très contente de ce petit hôtel, qui m’a rappelé les pensions de famille telles qu’on les décrit dans les livres. Genre dans « A room with a view » de E.M. Forster… peu de chambres, donc un accueil chaleureux et personnalisé, tout comme les petits-déjeuners, servis dans une délicieuse petite salle à manger très joliment décorée. Les petiots ont adoré pouvoir taper la discussion avec Olivier, à qui ils ont raconté leurs aventures et leurs exploits à chaque fois que nous nous sommes croisés.

L’appartement

J’avais choisi un appartement avec terrasse qui a le mérite d’avoir une chambre séparé de la pièce principale et de pouvoir loger 4 personnes. Deux dans la chambre, dans un confortable lit de 160 x 200, et deux sur le clic-clac déplié dans la pièce principale.

Hôtel de la plage, ile de Ré

Je ne vais pas vous cacher que j’aurais aimé dormir dans le lit, mais bon, comme d’hab -c’est pénible d’avoir des gosses, en vacances… ;) - logiquement il fallait pouvoir les coucher sans se retrouver enfermés dans une pièce. C’est évidemment tout petit, mais bien conçu, c’est juste un chouia dommage que les toilettes soient dans la salle de bains. Pas mal de rangements, une grande penderie et des étagères dans la chambre, et un joli salon de jardin où l’on s’imagine bien en train de prendre l’apéritif le soir.

Hôtel de la plage, ile de Ré

Hôtel de la plage, ile de Ré

L’hôtel

Nous avons mis la voiture au parking privatif (payant) dans lequel se trouvent également tout ce qu’il faut pour ranger les (indispensables) deux-roues… Il ne devait pas y avoir plus de 20 mètres entre l’hôtel en lui-même et le parking, ce qui facilite grandement le chargement/déchargement, d’autant que l’accès se fait par l’intérieur de l’hôtel.

Hôtel de la plage, ile de Ré

La piscine extérieure est chauffée (bon d’accord, elle était encore bien froide), entourée d’un joli solarium avec chaises longues. C’est là que je retrouve aussi mon idée de pension de famille… on côtoie la clientèle, certes, mais aucune vue sur l’extérieur depuis l’hôtel, que ce soit depuis la réception, les chambres du RDC, la salle à manger, la piscine, le parking… un vrai cocon, bien à l’abri des regards.

Hôtel de la plage, ile de Ré

Les environs

Nous avons testé les trois restaurants à proximité immédiate (moins de 100 mètres), j’ai vu également une sandwicherie, deux loueurs de vélos, le supermarché étant lui un peu plus loin, sans doute 500 mètres. Les pistes cyclables sont à quelques minutes à vélo accessibles par de petites rues. Je vous ai déjà dit que la plage était tout proche… en bref, rien à redire.

Site internet de l'Hotel de la Plage.

mercredi 06 mai 2009

Le comble...

Vous vous souvenez de ces vieilles blagues ? Genre, "le comble pour un électricien, c'est d'avoir une ampoule dans la main"...

Eh bien pour moi, le comble c'est de soupçonner que si ma connexion internet est aléatoire depuis 3 semaines, c'est à cause de mon PC, qui serait ce que l'on appelle un perturbateur. C'est bête, hein ? Bon, ça n'explique pas tout, loin de là, mais le fait est que si je n'allume pas mon PC, j'ai internet ;) Ce qui me fait une belle jambe, me direz-vous, et vous n'aurez pas complètement tort...

mardi 05 mai 2009

Auchan et l’éco-citoyenneté

Vous allez me trouver idiote, ou naïve, voire les deux, mais je suis toujours contente de retrouver la marque Auchan faisant de bonnes actions. Auchan, c’est le magasin dans lequel j’ai fait toutes mes courses pendant plus de 20 ans. L’aller-retour à Auchan a longtemps été le point d’orgue de mon week end, d’autant qu’à l’époque, on pouvait facilement s’installer pour lire dans le rayon BDs… vous voyez, déjà en ce temps là, Auchan pensait aux enfants :)

Du 6 au 16 mai, Auchan renouvelle son opération des dix jours Eco-citoyens, histoire de nous prouver que des produits écologiques  et/ou issus de développement durable peuvent aussi être économiques. Préserver la planète n’est définitivement plus réservé aux riches, et voilà une excuse de moins pour ne pas s’y mettre…

Auchan et l'éco-citoyenneté

Je dois avouer que ce qui retient particulièrement mon attention, c’est la volonté d’Auchan, parmi d’autres engagements, de réduire les emballages. Après ce week end passé sur l’Ile de Ré, j’ai encore en tête les bouteilles en plastique, les emballages de compote, les sachets (eh oui, encore !) déposés ça et là par les vagues sur les plages… Outre le côté franchement inesthétique, c’est évidemment néfaste pour notre planète et je suis persuadée que vous non plus, vous n’avez pas envie que le scénario de Wall-e devienne réalité. Bref. Auchan travaille donc fermement sur la réduction des emballages, et l’intégation de matériaux recyclés… à nous de travailler à l’éducation de nos enfants, à moins que ce ne soit le contraire… Je suis ravie que le marketing se penche enfin sur la conception des emballages, que ce soit en passant du verre au plastique, comme pour les jus de fruits, en remplaçant les opercules des boites de conserve, en créant des maxi-rouleaux d'essuie-tout, en travaillant sur l'épaisseur des films et des barquettes en polystyrène pour la charcuterie... Changer l'emballage peut même renforcer l'attractivité d'un produit !

Parce que si comme moi vous avez eu des enfants que vous avez nourris avec des petits pots (lots de 2) et des yaourts (lots de 4),  je suis persuadée que vous ne pouvez qu’applaudir des deux mains ! Tenez, par exemple, sur le lot de 4 mousses au chocolat de la marque Auchan, la suppression de la cartonnette a permis d'économiser 23% d'emballage, soit 14 tonnes par an. Sans rien changer au produit en lui-même, et en vous évitant juste d'avoir à déballer vos mousses au chocolat, et gèrer le recyclage du carton ! Perso, je suis à 100% pour.

Il faut également saluer l’initiative des rayons « self discount » au sein desquels les conditionnements sont réduits au maximum, grâce à une démarche systématique de simplification et de réduction des emballages. Une part des produits de ce rayon est même vendue en vrac (café, céréales, riz, fruits secs...). 

 Article sponsorisé

Le talentueux M. Ripley

Je sens que je vais griller toute ma crédibilité de critique cinématographique en avouant cela ;) mais j'ai préféré ce remake avec Matt Damon à l'original avec Alain Delon (ma review est ici !)... Non pas à cause de Matt Damon, ni même de Jude Law, mais je crois que j'ai été sensible au côté hollywoodien très logique de cette version.

L'histoire est identique à la base: un jeune homme démuni (Tom) est envoyé en Europe par le père richissime d'un autre jeune homme (Dickie) avec pour mission de ramener ce dernier au bercail. Dickie n'a pas la moindre intention de revenir se placer sous le joug de son père, d'autant que cela l'obligerait à quitter Marge, dont il est amoureux. L'arrivée de Tom le divertit... pendant un temps, avant qu'il ne se lasse de lui et s'apprête à le jeter comme un vieux kleenex. Quant à Tom, il s'habitue très vite au luxe qui l'entoure... et ne goûte guère à la perspective de rentrer chez lui seul et sans un sou.

Le talentueux Mr Ripley
Tous droits réservés

Tout n'est pas dit dans ce film, mais rien n'est complètement laissé à l'imagination du spectateur. Les sous-entendus et les silences renforcent l'histoire au lieu de la délayer... au lieu d'une succession de scènes auxquelles il manque un liant et qui en deviennent ennuyeuses, j'ai trouvé logique la descente aux enfers de Tom, bien moins calculateur semble t-il que le même personnage joué par Alain Delon. Son jeu étant plus transparent, le personnage en devient plus intéressant, idem pour le personnage de Dickie, à la fois plus subtil, mais moins ambigu. Vous savez, c'est comme les romans policiers... ce que je trouve intéressant, c'est qu'il y ait des indices permettant de deviner l'identité du tueur. C'est pour cela que je préfère souvent un Mary Higgins Clarks à un Agatha Christie. J'ai également beaucoup aimé le dernier quart d'heure, et les enchainements de circonstances qui amènent Tom au dénouement final, ou plutôt au nœud d'embrouilles final... Juste quand, comme lui, on commençait à respirer ! En résumé, c'est loin d'être un film inoubliable, mais la musique jazzy et la sensualité de certaines scènes m'ont bien plu.

Réalisé par Anthony Minghella. Avec Matt Damon, Jude Law, Philip Seymour Hoffman. Sorti le 08 Mars 2000.

lundi 04 mai 2009

Le Musée du Phare des Baleines (Ile de Ré)

Si vous choisissez de monter en haut du Phare des Baleines (57 mètres, 257 marches), je ne peux que vous conseiller de visiter le petit musée attenant (site officiel) qui explique l'histoire et le fonctionnement des phares. Le guide pour la visite, c'est Jamy, de l'émission de vulgarisation scientifique C'est pas Sorcier, par l'intermédiaire de courtes vidéos que l'on déclenche en appuyant sur un bouton dans chacune des salles, 5 ou 6 au total si ma mémoire est bonne.

Les vidéos sont très intéressantes, Jamy s'aidant comme à son habitude de maquettes pour illustrer son propos, maquettes que l'on peut ensuite regarder à sa guise puisqu'elles se trouvent sur place. Pour les enfants, il y a donc moyen de reformuler ou de résumer l'essentiel de ce qu'il a expliqué. C'est vrai que le principe de la triangulation pour le GPS, les panneaux photo-voltaïques, ou les propriétés des lentilles concernant la réfraction de la lumière... c'est encore un cran au-dessus de ce que nos petiots (4 ans et demi et 6 ans) peuvent comprendre.

musée du phare, phare des baleine, île de Ré

La visite leur a néanmoins bien plu, ne serait-ce que par tout ce qui est exposé: les optiques, les balises, les maquettes, les photos... c'est toujours super intéressant de voir tout cela de près, grandeur réelle pour la plupart. Les salles sont très modernes, bien décorées, dans l'ancien Phare des Baleines qui a été très joliment rénové. Pour les grands, il y a plein de choses à lire et à découvrir, que ce soit via des objets témoins de chacune des époques, des cartes postales anciennes, des biographies... le tout sur un mode mi-scientifique, mi-historique.

musée du phare, phare des baleine, île de Ré

musée du phare, phare des baleine, île de Ré

dimanche 03 mai 2009

Le Phare des Baleines (Ile de Ré)

Phare des Baleines, Ile de Ré

Phare des Baleines, Ile de Ré

Phare des Baleines, Ile de Ré

(Tiwow, tu connais le pourquoi et l'origine de cette tradition ?)

Phare des Baleines, Ile de Ré

Phare des Baleines, Ile de Ré

samedi 02 mai 2009

Tiwow ?





16 heures et des poussières, au-dessus du phare des baleines :)

Ile de Ré: les premières impressions...

ile de re

ile de re

ile de re

vendredi 01 mai 2009

Fantômette & Dagobert

C'est amusant, parce que je ne me souviens pas vraiment de mes premières véritables lectures. J'ai un vague souvenir de ne pas avoir aimé Oui-Oui, ni Fantômette. J'ai longuement été abonnée à J'aime Lire, mais je n'aimais pas Tom-Tom et Nana. Par contre j'ai adoré Le Club des Cinq (j'en ai déjà parlé ici), et ensuite Les Six Compagnons, Flamme et L'Étalon Noir (évidemment !), Alice, Michel, Lancelot (oui, j'étais un garçon manqué !)...

Samedi dernier, l'association de parents d'élèves de l'école des Pitchouns avait organisé une vente de livres neufs... plusieurs dizaines de titres que j'ai feuilleté avec plaisir dans la cour de l'école. Z'ont de la chance, les pitchouns, d'avoir encore tant de découvertes à faire en matière de lecture ! Je suis une grand fan d'Amazon, ce n'est un secret pour personne, mais j'ai tout de même profité de l'occasion pour acheter quelques belles histoires, ainsi un exemplaire de plusieurs collections différentes: La Cabane Magique, Mes Premiers J'aime Lire, Le Bus Magique, L'école d'Agathe, Castor Benjamin, Tom-Tom et Nana... Vous l'aurez deviné, je les ai déjà tous lus ;)

livres jeunesse

jeudi 30 avril 2009

Plein Soleil

Sollicitée par Petite Mousse, j'ai sauté sur l'occasion de voir un (vieux) film dont je n'avais jamais entendu parler. Il faut dire que j'ai été élevée plutôt dans la tradition du livre que du film et qu'aujourd'hui encore je repasse, je lis ou j'écris devant la télé. Les femmes sont merveilleuses, elles sont multi-tâches, elles.

Pour en revenir à Plein Soleil, donc, j'ai eu du mal avec la première heure, que j'ai trouvée très lente. L'histoire, c'est celle de Tom, payé par le père de Philip pour ramener celui-ci à San Francisco. Sauf qu'évidemment ce dernier n'a pas la moindre intention de rentrer, d'autant qu'il se plaît bien en Italie avec sa petite amie Marge. Tom, lui, serait bien tenté par le fait de prendre la place de Philip, autant pour son compte en banque et sa vie dorée que pour partager le lit de Marge... L'imposture commence, la grande question étant de savoir s'il va, ou non, s'en sortir.

alain delon plein soleil
Tous droits réservés

Je dois avouer que je n'avais jamais vu Alain Delon aussi jeune, et que cela m'a bien amusée... à part cela, évidemment l'intrigue est très désuète, et c'est difficile de s'abstraire de toutes nos techniques modernes d'ADN et d'analyse d'une scène de crime. Je ne peux pas dire que j'ai été enchantée, mais pour un film qui a presque 50 ans... c'est pas si mal. J'ai adoré les cinq dernières minutes, pour tout vous dire. J'étais sûre que quelque chose de ce genre allait se produire ;)

Date de sortie : 10 Mars 1960. Réalisé par René Clément. Avec Alain Delon, Marie Laforêt, Maurice Ronet.


mercredi 29 avril 2009

Battlestar Galactica: adjugé, vendu !

Je ne vais pas vous l'apprendre si vous me lisez régulièrement, encore moins si vous êtes familiers du Blog de la Sorcière, mais j'ai adoré la série BattleStar Galactica. L'histoire, c'est celle des douze colonies, anéanties par une race robotique qu'elles ont elles-mêmes créé un demi-siècle auparavant. Un Battlestar, le Galactica, échappe à l'attaque, et autour de lui va se réunir une flotte de vaisseaux habités par 55000 survivants. Pourchassés par les Cylons, les Coloniaux partent à la recherche de la Terre, où ils rêvent de s'établir en paix.

C'est une série qui est bien plus qu'une série de science fiction. C'est une série qui explore l'humanité sous toutes ses formes et dans toutes ses déviances. Mais c'est surtout une série qui a été aimée par ses acteurs, par ses réalisateurs, par son créateur, par celui qui l'a mise en musique... et par ceux qui l'ont regardée.

BSG s'est terminée il y a quelques semaines, et depuis les fans s'arrachent ce que l'on appelle les « props »: les décors, les costumes, les accessoires, les dessins d'artistes. Les enchères sont encore en cours sur Ebay, et j'ose à peine les regarder de peur de craquer :) En discutant avec La Sorcière, qui s'est portée acquéreur de certaines pièces, celle-ci me disait qu'ils sont 5 en France à remporter de manière récurrente des enchères. Que la société Propworx, qui gère la vente des « props », a été fondée par un fan, et que plus elle approche l'univers de cette série, et plus elle l'aime, sentiment que je partage tout à fait...

battlestar galactica props auctions

Je dois avouer que j'adore ce principe d'enchères... je suis très sentimentale, je m'attache facilement à des objets (il suffit de voir ce que je garde depuis des années...) et je trouve ça absolument génial d'avoir l'opportunité de posséder un petit morceau authentique de BSG. Il y a quelques temps je m'enthousiasmais pour les enchères de Concorde. Je ressens la même chose aujourd'hui pour BSG... le même enthousiasme et la même frustration ;)

mardi 28 avril 2009

Strip, by Martha Marnin

I won’t make it a rule, but I’ll handle this review in english… Martha Marnin (the author) was kind enough to submit it to me for review, and I figure that’s the least I can do! The tagline in Martha’s email reads as follows: “So what do Egyptian mummification rituals, Aztec chocolate and undead lesbian three-ways have in common?”… I’m not going to say it sums up the book, but it certainly gives an insight :)

This is the story of Lissa, an art student who desperately needs to earn much more than she does as a waitress in order to get through her bills… and graduate. The local strip club is recruiting, and she quickly becomes one of the best performers, much to her own surprise. The money flows in, she loves to hear the men scanting her name, the club managers take good care of their girls, and her new boyfriend is completely supportive, although a bit too curious about the club links to Egyptian mythology. The tattoos, the strange door in the club basement, the themed-parties… it all sometimes seems a bit too serious to be just a show.

I quite liked this 90 pages novel… which definitely won’t make the New York Times best-seller list, think of it rather as a Mills & Boons or Harlequin –type, featuring romance and sex without graphic details and a bit of mystery and drama. I believe however that some threads could have been developed and not only hinted at (Bastet the cat, the resemblance between Lissa and Sopdet, friendship with Mesty…). I was also fairly disconcerted when the theme of the book switched completely from an anthropological study of a sex-club fauna to *SPOILER WARNING* the discovery that Egyptian immortals were using this club as a cover for their vampire-like need of vital (sexual) energy. *END OF SPOILER*.

The online book can be purchased via the New Concepts Publishing web site, and you can learn more about the author on her web site.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .