Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 08 août 2009

CQFD

Arrêtés ce matin à un feu rouge à côté d'une Porsche Boxter cabriolet, Pitchoun #1 me demande pourquoi je n'ai pas plutôt acheté ça comme voiture. (Excellente question que je me pose moi-même régulièrement!) Je lui explique que déjà il n'y a que deux places, et j'en rajoute un peu en lui disant que quand il sera grand, je pourrai m'acheter une décapotable alors que lui roulera en camionnette pour transporter ses enfants et tout leur bazar. La réponse fuse.

"Moi, quand je serai grand, je n'aurai pas d'enfants."

Au lieu de ça, il draguera les filles au volant de sa décapotable...

Eglise Saint Martin (Saint Martin en Ré)

Eglise Saint Martin en Ré

Eglise Saint Martin en Ré

Eglise Saint Martin en Ré

Eglise Saint Martin en Ré

Eglise Saint Martin en Ré

Eglise Saint Martin en Ré

Eglise Saint Martin en Ré

vendredi 07 août 2009

Photocritic.org

Aujourd'hui, je vous invite à me suivre sur le site de Haje Van Kamps (photocritic.org), qui est un talentueux photographe que j'ai découvert il y a quelques temps...

Je lisais chez lui une série d'articles sur la photographie de nus (Tenter le nu et Photographier sa petite amie nue) et son appel à témoins m'a donné envie de m'exprimer sur ce sujet que je connais un peu pour l'avoir tenté ;) Non je ne posterai pas mes photos, et non je ne les lui ai pas confiées, mais cliquez donc sur l'image ci-dessous pour me lire sur son site...

Profitez-en pour lire ses articles également, j'avoue d'ailleurs volontiers que son idée de photographier des verrous de toilettes m'a beaucoup fait réfléchir, il me manque un projet de ce type en fil rouge de mes journées passées avec un appareil photo en main ;)

Star Trek

Ma culture Star Trek se résumait jusqu'à présent à un ou deux épisodes de la série originelle quand j'étais petite, un ou deux autres de Star Trek Next Generation quand je vivais aux States (il y a 17 ans, maintenant!), et aux deux premières saisons de la série Star Trek Entreprise regardées récemment... Pas de préjugés donc avant de regarder ce film, je ne risquais pas d'être agacée par quoi que ce soit en terme d'adaptation, d'incohérences ou de trouver cette réalité alternative moins bien que la première. Ceci dit en passant, vu que je ne regarderais pas forcément les "vieilles" séries (la SF ne vieillit pas toujours si bien que ça), perso, ce renouvellement de la franchise me convient très bien.

J'ai donc passé un plutôt bon moment devant un film de SF comme je les aime, qui, s'il n'a rien de très d'original... est quand même bien sympathique. Évidemment, j'ai beaucoup aimé James Kirk, qui est tout à fait mon genre de personnage. Le gars qui ne laisse jamais tomber, même si les chances de survie sont nulles. Qui n'arrête jamais de parler parce qu'on lui demande, surtout (même) si c'est un ordre. Qui n'en fait qu'à sa tête, surtout si on voudrait qu'il soit raisonnable. Qui croit en lui. Qui prend ses responsabilités. Qui fait beaucoup le mariolle pour dissimuler son étonnante maturité. En bref, une tête brûlée prête à tout sacrifier pour accomplir la mission qu'on lui a confié. Ou qu'il s'est lui-même confié, d'ailleurs, parce que le jeune homme ne manque pas de c*******. Il est franc, il est intelligent, il est loyal, il est courageux, et il aime le genre humain (surtout féminin). C'est fou comme il m'a rappelé le John Sheppard de Stargate Atlantis.

star trek Chris Pine James Kirk
Tous droits réservés

A part la grande brune qui refuse de se taper Kirk et préfère Spock (!), j'ai trouvé l'équipage de l'Enterprise fort sympathique, depuis le russe de 17 ans avec l'accent à couper au couteau à Scottie et son parler politiquement incorrect. Le Capitaine Pike (Bruce Greenwood) est la figure paternelle parfaite, mise en valeur dans de très belles scènes, tant avec Kirk qu'avec le reste de l'équipage. Et même Spock, finalement, n'est pas si mal que cela... disons... qu'il se bonifie avec l'âge. J'ai également beaucoup aimé le méchant, Nero, que j'ai lui aussi trouvé très beau, et surtout très humain pour un extra-terrestre (c'est une question philosophique, non, l'être humain est-il forcément terrien?), que ce soit dans la douleur ou dans la préparation de sa vengeance.

star trek eric bana Nero
Tous droits réservés

D'un point de vue plus technique (et moins girlie!), j'ai trouvé que l'image à bord de l'Enterprise était très belle, avec une saturation des blancs jusqu'à la surexposition... le regard se concentre involontairement sur les yeux et la bouche très contrastés des personnages, pour notre plus grand plaisir. L'Enterprise est d'ailleurs un très beau vaisseau, et je me suis surprise à être émerveillée par certaines images, en particulier lorsque la flotte est amarrée ou vole en formation... cela relève juste du sublime! (Comme je regrette de ne pas vivre à une époque où tout cela serait la réalité!)

star trek Chris Pine James Kirk
Tous droits réservés

Je m'aperçois que je n'ai même pas encore évoqué l'histoire... je vous l'ai dit, rien de très original... L'Enterprise n'a pas encore effectué son voyage inaugural, mais la flotte de la Fédération est occupée ailleurs alors que les Vulcains semblent avoir des soucis de communication. Voilà donc nos p'tits jeunes, tout frais émoulus de leur école, partant à la rescousse en étant assez sûrs de leur supériorité. C'est sans compter sur l'apparition d'un vaisseau utilisant des technologies inégalées, celui-là même contre lequel le père de Kirk avait jeté le USS Kelvin pour faire diversion lors de l'évacuation de son équipage vingt ans plus tôt...



Réalisé par J.J. Abrams. Avec Chris Pine, Zachary Quinto, Eric Bana, Bruce Greenwood, Karl Urban. Sorti le 6 mai 2009.


jeudi 06 août 2009

La Saga Twilight, par Stephenie Meyer

Je ne vais pas dire qu'il n'y avait pas de quoi en faire tout un plat, mais de là à écrire 2700 pages (et à nous les faire lire...), c'était peut être un peu abuser. Et non, ce n'est pas Twilight qui va remiser Harry Potter aux oubliettes en terme de lecture destinée à priori aux ados et détournée par les adultes.

Déjà, c'est quand même plutôt écrit pour les filles... Bella, l'héroïne, passe un temps infini à s'émerveiller devant la beauté parfaite d'Edward, et lui faire conduire des voitures de rêves (contre son gré... ce qui m'échappe complètement!) ou réparer des motos (juste pour garder le lectorat masculin, j'imagine!) ne suffit définitivement pas à rétablir la balance. Pour parler un peu de Bella, d'ailleurs, elle déteste la mode, les cadeaux et se faire remarquer, ce qui est assez incompatible avec le fait qu'elle se blesse sans arrêt et attire les ennuis comme un paratonnerre attire la foudre. Ajoutez-y qu'elle est une vraie mère pour ses parents, qu'elle veut sans arrêt se sacrifier et qu'elle est plus têtue qu'une mule... Bref, vous avez peut être deviné que je ne l'ai guère trouvée sympathique ou touchante.

Là où ça se complique, c'est que je n'ai pas forcément non plus accroché à Edward, son beau vampire, et à leur histoire d'amour romantico-romanesque-nous-sommes-deux-moitiés-d'un-seul-être. Heureusement donc qu'il y a les autres personnages... plus sympathiques au fur et à mesure que l'on quitte le réel pour rentrer dans un monde de légendes et de créatures mythiques. C'est vrai, quoi, à choisir entre lire les petites histoires des gamins du lycée ou les traditions racontées par les loups-garous et les querelles des vampires âgés de plusieurs siècles... vous, je ne sais pas, mais franchement, moi, les gamins du lycée, je m'en fiche.

L'histoire de Bella prend donc 4 tomes que je pourrais résumer ainsi. (I) Il existe des vampires et (II), il existe des loups-garous qui (III) sont à la base ennemis mais qui (IV) peuvent s'unir dans tous les sens du terme. Bien sûr il y a quelques péripéties, des empêcheurs de tourner en rond, deux ou trois meurtres, des parents perplexes, du sacrifice personnel... tout ça tout ça, mais globalement, il faudrait presque pouvoir sauter les deux premiers tomes pour passer directement au III et IV qui sont quand même les plus intéressants. Mais bon, si vous décidiez de ne pas lire cette saga du tout, je ne vous en voudrais pas. Surtout que le premier tome est déjà sorti au cinéma, alors au pire, s'il vous enchante, vous pourrez toujours lire les livres ensuite ;)

Mon avis sur le film, c'est ici!



Encore un p'tit mot technique... Je vous mets le lien vers l'intégrale UK, mais perso j'ai acheté les 4 bouquins brochés séparément parce que c'est quand même beaucoup moins cher, même si le IV est deux fois plus cher que les autres, sans doute parce qu'il est deux fois plus gros?! Cela dit, bien qu'il soit présenté exactement de la même manière que les trois autres sur Amazon, du même éditeur, couverture assortie... il est plus haut de 2cm et plus large de 1cm. Ce qui est quand même très bête. Bref, si vous voulez que ça fasse joli dans votre bibliothèque, prenez l'intégrale...

mercredi 05 août 2009

Incendiary

Je n'aime pas, je n'aime pas, mais alors je n'aime vraiment pas les films dans lesquels une mère voit mourir son enfant, surtout quand il a l'âge d'un des miens. Difficile d'éviter de me projeter dans sa situation, et c'est une garantie d'idées noires et de cauchemars. Bref, j'aime pô. Alors pourquoi diable ai-je choisi de regarder celui-là? Je suis faible, je l'avoue, je n'ai pas su résister à la perspective de revoir Matthew Macfadyen et Ewan McGregor. Et puis Ewan McGregor avec Michelle Williams, c'est un duo qui m'avait bien plu dans Deception... alors... pourquoi pas?

L'histoire, c'est celle d'un couple qui vit modestement avec leur enfant de 4 ans... une jeune femme au foyer et un démineur de la police londonienne, tous deux enfermés dans la hantise qu'il ne revienne pas de l'une de ses missions. Séduite par l'un de ses voisins intrigué à la fois par sa beauté, sa tristesse et son franc-parler, elle est en train de faire l'amour avec lui (je n'avais plus vu de scène aussi graphiquement explicite depuis longtemps, d'ailleurs!) lorsque six terroristes font sauter le stadium où se trouvent son mari et son fils... et où aurait du se trouver son amant.

Le deuil est terrible, alternant le besoin de comprendre, la résignation, le refus de la réalité, le transfert d'affection, l'envie de vengeance, la culpabilité, l'illusion, les accusations, le désir d'en finir... et au bout d'un très long tunnel, l'espoir. Épaulée par deux hommes qui l'aiment à leur manière et qui contestent chacun la légitimité de l'autre, avec tort ou raison, c'est en elle qui va trouver la force de vivre.

incendiary Michelle Williams Ewan McGregor Matthew MacFadyen

Pas de mystère, j'ai trouvé ce film très dur, et en même temps, par moments, d'une grande poésie... avec en fil rouge du deuil, l'enquête autour de l'attentat mené par celui qui veut l'aider à comprendre, et la lettre de cette jeune femme à un certain Osama.

Réalisé par Sharon Maguire. Avec Michelle Williams, Ewan McGregor, Matthew MacFadyen. Sorti en 2008 (pas en France).

DVD dispo sur Amazon UK.

mardi 04 août 2009

Guest-bloggeuse!

Eh oui, à mon tour de jouer l'invitée sur le blog de mon amie La Sorcière, rencontrée il y a fort fort longtemps maintenant sur un forum que nous fréquentâmes toutes les deux :) Alors lire ma dissertation sur ce brûlant sujet, point besoin de remuer votre nez, cliquez simplement sur l'image ci-dessous!

blog

(Et merci ma grande pour cette fenêtre d'expression chez toi!)

En mission (balade?) au-dessus de la maison...

hélicoptère militaire

hélicoptère militaire

hélicoptère militaire

hélicoptère militaire

Cocktails for Three, par Madeleine Wickham (Sophie Kinsella)

J'ai lu en tout et pour tout deux Madeleine Wickham (pour cause d'avoir lu tout ce qu'elle a écrit sous son pseudo Sophie Kinsella) et je ne suis que moyennement convaincue. Je crois qu'il n'y a pas assez de vaudeville à mon goût, pas assez de comique de situation, ce qui est un comble parce que franchement, ce n'est pas habituellement ce qui me fait le plus rire. C'est léger sans être drôle, en fait.

Cocktails for Three, c'est donc l'amitié entre trois jeunes femmes dont la vie bascule... la première doit s'habituer à sa vie de jeune maman au foyer. La seconde doit encore attendre sept ans avant que l'homme qu'elle aime soit libre de l'épouser. La troisième vient en aide à une jeune femme qui ne va pas se priver de tenter de ruiner sa vie en retour. Il y a de l'amitié, de l'amour, des disputes, des réconciliations, des surprises, des rebondissements... mais il manque un petit quelque chose pour relever la saveur de l'intrigue. Et quelque part, c'est un mélange des genres, avec une mère, une maîtresse, et une amie... trois jeunes femmes très différentes et au final, la mayonnaise ne prend pas.

Je ne vais pas vous conseiller de ne pas le lire si vous aimez passionnément le genre, mais si c'est votre premier roman de chick lit... choisissez-en un autre.


lundi 03 août 2009

Starter for Ten

Ce n'est pas la comédie romantique du siècle, même si on considère qu'elle est britannique (!), mais il y a quand même quelques bons mots dans ce récit initiatique teinté d'un humour qui ne vire jamais au gras. Alors finalement, entre les répliques subtiles et l'étrange accent (britannique) des acteurs, j'ai plutôt passé un bon moment devant mon petit écran.



Dans les années 80, Brian quitte son meilleur ami Spencer et sa maman pour aller étudier à l'université de Bristol, comme son père en avait rêvé pour lui. Cela aurait pu tourner à une énième version d'American Pie & Co, mais au contraire, c'est un film intelligent, moins porté sur le sexe que sur l'amour, et qui vous explique ce qu'il est important d'apprendre afin de grandir et de devenir un homme. Apprendre que ce ne sont pas les erreurs qui comptent, parce que ceux qui vous aiment vous pardonneront. Apprendre que ce n'est pas de savoir les réponses qui compte, mais bien de poser les bonnes questions.

Pour terminer, je suis bluffée par la facilité de James McAvoy (Brian) à incarner un jeune homme qui doit avoir 18 ans alors qu'il en a 27... qu'est-ce qu'il fait jeune, ce garçon, mais surtout, qu'est-ce qu'il est bon acteur. Ce n'est pas physiquement mon genre, mais il a un sérieux potentiel. La scène pendant laquelle il passe de la plaisanterie aux larmes en quelques battements de cœur, et qui vous donne irrémédiablement envie de le prendre dans vos bras pour le réconforter, c'est du grand art, vraiment. Tout comme sa faculté à garder en toutes circonstance cette attitude effacée du jeune homme qui ne croit pas en lui, même lorsqu'il est brillant et subjugue son entourage.

starter for 10 James McAvoy Rebecca Hall
Tous droits réservés

Réalisé par Tom Vaughan. Produit par Tom Hanks. Avec James McAvoy, Alice Eve, Rebecca Hall, Dominic Cooper. Sorti en 2006 (mais pas en France).


dimanche 02 août 2009

Jusqu'à 200€ de réduc sur l'intégrale d'une série!

Je sais que certains d'entre vous sont particulièrement fan de séries, et loin de moi l'idée de vous jeter la pierre!

Au contraire, ouvrez bien grand vos oreilles parce qu'Amazon a dans ses cartons une offre super intéressante pour ce mois d'août, à savoir jusqu'à 200€ de remise si vous achetez l'intégrale d'une série en DVD. Tenez, les dix saisons de Stargate SG1 (au hasard) vous reviendront à 200€ au lieu de 400€. Pas mal, non? -45€ pour X-Files, -170€ pour Les Simpsons, -30€ pour Bones ou How I Met Your Mother... la liste est longue!

Pour en profiter, cliquez sur l'image ci-dessous!



Je dois avouer que même si c'est l'offre qui à priori me tente le plus... vous devriez également jeter un oeil aux deux suivantes, qui sait?!

Si vous êtes un p'tit peu nostalgique, j'ai repéré cette offre, valable sur des séries comme Ma Sorcière Bien Aimée, Mariés Deux Enfants, Une Nounou d'Enfer... pour le coup, vous pouvez acheter trois coffrets pour le prix de deux. Cliquez pour en savoir plus!

Et donc, comme le dit le proverbe, jamais deux sans trois... cette fois-ci, bénéficiez de 10€ pour l'achat de deux coffrets de Saison 1, offre valable sur une sélection de séries comme Chips (!), Babylon 5, ou plus récemment, Rome, Torchwood, Supernatural, les Sopranos, Six Feet Under... 10€ de réduc, ça signifie grosso-modo une économie allant de 20 à 50% sur le total, et ce n'est pas négligeable, là encore, non? Cliquez pour bénéficier de l'offre de 10€ pour deux Saisons 1!

Et puis si vous vous demandez ce que sont toutes ces séries, je ne peux que vous conseiller d'aller faire un tour sur Le Blog de la Sorcière, spécialiste es séries. Si après cela vous n'avez toujours pas envie de vous y mettre, aux séries, tant pis pour vous ;)

Le Port de Brest

J’adore ces promenades qui ouvrent des horizons aux enfants… j’adore qu’ils posent un millier de questions et finissent par changer d’avis sur le métier qu’ils veulent faire plus tard, ça me donne le sentiment d’avoir accompli mon travail de mère ;) Nous avons donc déambulé le long du port de Brest, à pied et en bateau (l’une des vedettes Azenor), histoire d’imaginer l’histoire des bateaux à quai (qui sont leurs marins ? que transportent-ils ? où vont-ils ?) et de rêver un peu.

Premier coup de cœur pour l’Atalante de l’Ifremer, qui détonne par le blanc quasi immaculé de sa coque et sa modernité. On examine soigneusement tout ce qui est visible, des antennes variées aux deux moteurs du zodiac. Le concept de « chercheur » est compliqué à appréhender, mais je vois bien que l’idée de voyager sur l’Atalante pour compter les poissons est en soi intéressante! Tant que le navire ne coule pas, bien sûr...

Atalante ifremer Brest
Atalante ifremer Brest

En parlant de naufrage, nous arrivons justement à l’Abeille Bourbon, et là, d’un coup, même si je ne suis pas sûre qu’ils soient partants pour ce métier, leurs regards se font admiratifs. Partir par tous les temps pour aller aider les autres bateaux, clairement, c’est super courageux ! Les 21.000 chevaux des moteurs les laissent encore plus rêveurs, surtout après que je leur confie que celui de notre voiture n’en a que 130 :)

Abeille Bourbon Brest
Abeille Bourbon Brest
Abeille Bourbon Brest

Tiens, d’ailleurs, le Captain Tsarev, là, il a justement été remorqué par l’Abeille Bourbon suite à un problème mécanique. Abandonné par son armateur, ses marins n'ont été rapatriés que récemment suite à une décision de justice française… (voir la dépêche).

Captain Tsarev Brest

Quant au pollueur, le cargo réfrigéré Matterhorn… c’est l’occasion de discuter de la pollution en mer déjà abordée à Océanopolis. La caution de 300.000 euros (voir la dépêche) leur semble énorme… Je vois bien qu’ils aimeraient donner une deuxième chance à l’équipage et les laisser repartir, au cas où ils n’aient pas fait exprès de polluer la première fois (charité bien ordonnée commence par soi-même !).

Matterhorn Brest

En parcourant le port de plaisance, le voilier qui va le plus retenir leur attention, ce n’est pas l’immense Visione aux deux postes de pilotage (l’un à droite, l’autre à gauche du voilier), ni même le monocoque conçu pour la course et reconnaissable à la publicité qu’il arbore… (plus d'infos sur le "Cheminées Poujoulat" ici)

visione Brest
voilier cheminées poujolat Brest

Non, celui qui va le plus retenir leur attention, c'est un pimpant voilier de taille plus que modeste, sur les cordages duquel une lessive a été mise à sécher. Mes deux lascars sont incrédules à l’idée qu’il est possible de voyager… de vivre… sur un bateau, et il faudra qu’un homme en sorte et débute sa vaisselle sur le quai, sous leurs yeux écarquillés, pour qu’ils commencent à me croire ;)

Je regrette quand même que l'on ait pas eu le temps de visiter la base navale, que nous n'avons vu que de loin... au milieu de l'ensemble des bâtiments de surface (attention au vocabulaire!) gris, dont la Jeanne d'Arc, nous avons surtout remarqué le Monge, bâtiment d'essais et de mesures (BEM), qui recueille et analyse des données, notamment lors des lancements d'Ariane 5...

BEM Monge A601 Brest

samedi 01 août 2009

The Wedding Girl (Drôle de Mariage), par Madeleine Wickham (Sophie Kinsella)

Je ne suis pas enthousiaste à propos de cette gentille histoire d'une fille qui va se marier dans deux jours... et a soigneusement omis de dire à tout le monde qu'elle a commis un mariage blanc dix ans auparavant, sans jamais divorcer ensuite. Évidemment, lorsque l'affaire est révélée juste avant le mariage au prêtre, peu disposé à fermer les yeux à ce sujet, voici notre Milly bien embêtée. D'autant plus qu'elle a caché deux ou trois autres petites choses à son futur mari, que sa mère a organisé le mariage du siècle, que sa sœur a elle-aussi quelques révélations de derrière les fagots à faire, le tout sous le regard d'un père qui n'en peut plus de ces femmes, et d'un futur beau-père tout sauf modèle.

Bizarrement, les ingrédients sont réunis pour en faire une jolie comédie romantique, sauf peut être le principal... l'amour entre les futurs époux, aveuglés non par l'amour qu'ils se portent, mais par les œillères qu'ils se sont choisies, et au final, c'est bien dommage. Je dois avouer que je n'ai pas non plus été séduite par les autres couples, et que je me suis posé pas mal de questions sur l'intérêt de certains personnages, dont on se demande tout du long du livre à quoi ils servent. En résumé, pas convaincue... on va dire que c'est un roman de plage et qu'il ne faisait pas assez beau le jour où je l'ai lu pour que je l'apprécie à sa juste valeur! ;)


vendredi 31 juillet 2009

Résidence Néméa Iroise Armorique (Loc Maria Plouzané, Finistère)

Autant vous le dire tout de suite, j'ai été séduite par cette résidence, à la fois très agréable et magnifiquement située.

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
La résidence vue depuis le GR34

La localisation

Quand vous lisez sur le site internet de Néméa qu'elle est en bord de mer, elle est réellement en bord de mer, avec accès piéton direct à la plage, et ça, franchement, c'est super appréciable. C'est juste dommage qu'il faille descendre à la plage et remonter à la résidence, l'inverse serait préférable après une bonne demi-journée passée à nager ou jouer dans les vagues. Mais bon, je veux bien admettre que construire sous le niveau de la mer en bordure de l'océan ne soit pas forcément l'idée du siècle :) De la résidence, accès direct et piéton également au GR 34, le sentier de randonnée qui longe la côte et offre des points de vue magnifiques.

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
Retour de la plage

C'est évidemment la contrepartie de cet emplacement privilégié, à part le camion-pizza un soir par semaine (que je vous conseille), il y a peu de commerces à proximité immédiate, il vous faudra prendre la voiture pour aller au supermarché du village voisin, et vous armer de courage pour aller jusqu'à la boulangerie en vélo, les rues étant assez... escarpées. Mais bon, avec un peu d'organisation, vous y survivrez sans peine. Plougonvelin, le village voisin, justement, est à un gros 5 minutes en voiture, et ne manque pas d'animations entre les concerts et le marché artisanal (je vous recommande l'apiculteur...). Brest, son port, son aquarium, sa base navale, son musée de la marine... en voiture là encore il vous faudra entre 15 et 30 minutes pour être garé aux premières loges.

La résidence

La résidence se compose d'un bâtiment principal, dans lequel se trouvent les salles communes (ping-pong, billard, salons avec Wi-Fi) et les équipements sportifs. Piscine intérieure de taille raisonnable, avec transats et solarium... relativement peu fréquentée malgré le temps souvent incertain, voire pluvieux. Il y avait rarement plus d'une douzaine de personnes dans l'eau, et nous n'étions régulièrement qu'à deux ou trois familles. Attenante à la piscine, une petite salle de sport avec banc de musculation, vélos, steppers... et un sauna. Douche privative, vestiaires, casiers... et point de vue confort, air et eau chauffés suffisamment pour n'avoir jamais froid. Vue imprenable sur la plage, l'océan et la baie voisine de Plougonvelin.

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
La piscine intérieure

Piscine extérieure également avec solarium et transats... et chauffée. A part une fois pour goûter la température de l'eau, je dois avouer que je n'en ai pas profité... s'il faisait beau nous étions à la plage, et si le temps était moyen... à la piscine intérieure!

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
La piscine extérieure vue depuis la piscine intérieure

Il y a quelques appartements dans ce bâtiment principal, et d'autres dans un second bâtiment, mais tout le reste de la résidence se compose de maisonnettes regroupées par 4 ou 5. Nous étions je pense parmi les mieux situées, au premier rang par rapport à la plage... même si certains avaient clairement une plus belle vue que nous, et encore moins à marcher! L'intérieur des maisonnettes est identique pour toutes, mais certaines ont une baie vitrée plutôt que des fenêtres à l'étage, d'autres disposent d'un cagibi extérieur, les terrasses sont, ou non, couvertes... bref, suivant la place de la maisonnette dans le groupe, quelques différences à noter... le tout n'étant pas bien dramatique.

La résidence est piétonne, plus vous êtes près de la plage, plus vous aurez donc à porter les courses et les bagages ;) Les diables mis à disposition aident bien pour les valises (encore que pour les remonter au parking, le dernier jour, j'étais bien contente d'avoir quelques muscles dans les bras!), mais pour les sacs à provisions, ils ne sont pas super pratiques. Bien sûr, avec des enfants, pas de voitures qui circulent, c'est idéal pour la tranquillité d'esprit.

Les espaces verts sont communs, et mes enfants n'ont pas eu de mal à se faire des copains parmi nos voisins. Matin, midi, soir... j'ai toujours pu préparer les repas sans avoir la pression des petiots, trop occupés à jouer au foot, au tennis, ou encore à papoter pour venir se plaindre qu'ils meurent de faim et que c'est un scandale que le repas ne soit pas encore prêt :)

Le logement (maison 6 personnes)

A l'étage, deux chambres, l'une avec un lit double, l'autre avec deux lits simples, non superposés, ainsi qu'une salle de bains avec baignoire. Au rez-de chaussée, des toilettes, un placard à balai que j'ai également utilisé en cellier, et une pièce principale avec un coin cuisine et un canapé convertible. Et enfin, la terrasse avec son salon de jardin et un étendoir pour faire sécher les serviettes et les maillots.

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
Chambre avec deux lits simples

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
Chambre avec un lit double

Je me suis bien habituée à ce logement fonctionnel, qui permet de cuisiner et de vivre confortablement, ceci dit, nous n'étions au maximum que 4, personne n'a donc campé sur le canapé du salon... et j'ai pu ne faire les courses que 2 fois en tout pendant ces 15 jours malgré un réfrigérateur de taille modeste. N'espérez pas non plus être deux en même temps dans la salle de bains ;)

Le parquet bois rend tout déplacement à l'étage particulièrement bruyant, tout comme le carrelage du RDC, dans une moindre mesure tout de même. Ceci dit, je n'ai jamais entendu mes voisins, et pourtant il y avait 3 enfants plus un bébé d'un côté et 2 enfants de l'autre... soit les maisons sont bien insonorisées les unes par rapport aux autres, soit les autres enfants étaient des modèles de silence et de sagesse!

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
Pièce principale

Pour cette année, pas de Wi-Fi dans les logements, et je dirais même plus, 3G très difficile à trouver (genre, dans le jardin, les bras levés) et réseaux Orange et SFR également capricieux (dehors sans trop de problème, mais à l'intérieur, mieux vaut rester collé à la fenêtre). C'est évidemment idéal pour décrocher d'internet, mais assez frustrant également vu que cela prive de la consultation de la météo. Remarquez, puisqu'elle s'est révélée systématiquement erronée pour la pointe Bretagne, ce n'était peut être pas si grave que cela. Emportez donc un baromètre plutôt qu'un PC, il vous sera plus utile :)

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
Coin cuisine

jeudi 30 juillet 2009

BattleStar Galactica Season 4 soundtrack

Je crois que ce n'est un secret pour personne que j'ai adoré cette série, ainsi que la bande son de chaque saison écrite et jouée par Bear McCreary. Le double CD de la saison 4 est sublime, là encore. Je d'ailleurs mets au défi quiconque qui a aimé cette série de ne pas être bouleversé par cette vidéo... (d'autres du même concert sont dispos sur YouTube... jetez un œil à Gaeta's Lament...)



Classée ce jour 53ème meilleure vente sur Amazon FR. Pas mal pour une bande son de série télé, non?


< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .