Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 19 août 2009

English-speaking visitors, welcome!

Since the publication of my "nude self-portraiture" article on Photocritic, I've seen a significant increase of visitors coming from all around the world, especially the US, Australia & New-Zealand. I've watched some of you use Google to translate my blog, and I wanted to thank you for your interest... it definitely means a lot to me.

No matter what language you speak, you'll understand most of what's posted under the "Photographiés" category. That's where you'll find most of the pictures I take... I also encourage you to check out the "Visités" category where you'll find not only pictures, but also additional explanations on places I've been to.

Feel free to comment even if you don't speak french... language should never be an issue, especially on such a subject as photography! I really hope to read you soon... but in the meantime... take care of yourselves!

Et ça tisse, encore et toujours... (Épeire diadème)

araneus diadematus Épeire diadème

araneus diadematus Épeire diadème

araneus diadematus Épeire diadème

araneus diadematus Épeire diadème

mardi 18 août 2009

Affichage éphémère

Entre leurs dessins, les invitations des petits camarades et les papiers qu'ils récupèrent à droite et à gauche, les petiots ont toujours très envie de redécorer leur chambre à leur manière. Sans y être opposée, la patafix laisse des traces sur les murs, les punaises font des trous, le scotch arrache la peinture, bref... pas de solution pratique pour accrocher et décrocher au fil des envies. Je n'avais pas très envie d'opter pour de grands panneaux en liège, pas forcément très jolis s'ils sont vides, ni pour la peinture magnétique qui nécessite au moins trois couches, d'autant plus que je n'étais pas sûre qu'ils puissent au final accrocher des feuilles un peu lourdes.

affichage temporaire chambre enfants

Ma solution, ce fut d'acheter en jardinerie un panneau de grillage de 3m x 1m, et de le découper aux dimensions de l'emplacement au-dessus de leurs lits. Accroché au mur avec des clous en U utilisés normalement pour les câbles électrique... voilà une surface tout à fait adaptée pour l'exposition des trésors des petiots grâce à de mini-pinces à linge.

affichage temporaire chambre enfants



(Pour ceux qui se posent la question, les lits, super pratiques pour les enfants, viennent de là.)

lundi 17 août 2009

The Poet, par Michael Connelly

Excellent suspense mené par un journaliste qui se retrouve à faire équipe avec le FBI pour retrouver la trace d'un tueur en série... dont la dernière victime en date est son frère.

Je ne peux pas vous dire grand chose sans révéler l'intrigue, mais j'ai beaucoup aimé le personnage de James McAvoy, qui devint ensuite un récurrent de Michael Connelly, et que l'on peut retrouver par exemple dans A Darkness More Than Night (L'Oiseau des Ténèbres) ou plus récemment, dans The Scarecrow.

Le seul bémol que je mettrais à cette histoire, qui ne gâche néanmoins ni le suspense ni la crédibilité, c'est qu'elle se passe avant la démocratisation d'internet (le livre a été publié pour la première fois en 1996), et qu'il faut fournir un tout petit effort pour se replacer dans ce contexte. Effort qui en vaut largement la peine.

dimanche 16 août 2009

Appaloosa Fondation Noire

Appaloosa Fondation Noire
Queen de St Servais

samedi 15 août 2009

Le souci du détail selon Pixar

Je m'aperçois que j'ai oublié de vous parler de "Là-Haut"... alors en attendant que je m'y mette, j'ai déniché sur Allociné des arrêts sur image de dessins animés Pixar.

Ci-dessous deux images issues de ce diaporama, histoire de vous inciter à le feuilleter, pour découvrir des détails à côté desquels vous êtes peut-être (comme moi) passé...

Dans Ratatouille, Remy est surpris par une ombre menaçante. A l'époque, pour le spectateur, ce n'était qu'un chien lamba. Aujourd'hui, chacun y reconnaîtra la silhouette de Dug, le sympathique toutou qui parle de Là-haut !
Galerie complète sur AlloCiné


Sur le chantier qui se dresse en bordure de la maison de Carl Fredricksen dans Là-haut, on peut apercevoir un logo "BnL" (pour "BuyNLarge"), la société au centre de WALL·E.
Galerie complète sur AlloCiné


Avis aux Toulousains!

Je vous ai déjà parlé ici des enchères organisés pour permettre à chacun de posséder un petit bout de la fantastique série Battlestar Galactica... un certain nombre de fans français se sont portés acquéreurs, et vous pouvez jusqu'au 15 septembre retrouver certains de ces objets exposés dans la boutique Imagin'ères à Toulouse.

Au programme: des costumes de la série, des objets cultes, des plans techniques... le tout documenté et illustré pour que vous identifiez facilement les scènes dont ils sont issus.


Photo (c)Imagin'ères: Caprican Chess Game

Et si comme moi vous êtes loin de Toulouse, vous pouvez toujours vous rabattre sur la galerie photo de l'exposition, ainsi que sur le Blog de la Sorcière!

vendredi 14 août 2009

Eureka (à prononcer iou-ri-ka)

J'aime beaucoup cette série, et il était temps que je le dise! A chaque fois que je regarde un épisode, je me retrouve d'ailleurs à en regarder 4 ou 5 d'affilée tant elle m'intrigue et m'amuse. Pour évacuer tout de suite son petit défaut (de là où j'en suis, en saison 1), c'est cette propension à nous avoir présenté un ou deux personnages louches et à nous avoir fait miroiter une intrigue de ce côté là, et puis 10 épisodes plus loin, toujours rien. Mais comparé au plaisir que me procure chaque épisode, je suis prête à laisser le temps au temps, et même à pardonner s'il s'agissait de cette lichette supplémentaire d'huile que l'on ajoute pour faire mieux prendre la mayonnaise (métaphore hasardeuse, je n'ai jamais réussi une mayonnaise de ma vie!).

Eureka, c'est une ville expérimentale, dans laquelle toute personne (voire tout animal) ayant un IQ largement supérieur à la moyenne (et qu'il soit geek ou savant fou!) peut espérer vivre sans être la risée des gens normaux, tranquillement. Enfin, si l'on peut dire étant donné que Global Dynamics, l'employeur voisin, les encourage à expérimenter sur à peu près tous les sujets, depuis la régénération cellulaire à l'intelligence artificielle, en passant par les nanotechnologies, la manipulation mentale, les distorsions spacio-temporelles et tout le toutim.



Autant dire qu'être Sheriff à Eureka, ce n'est pas un travail de tout repos, même en étant chouchouté par S.A.R.A.H, la maison bunker conçue pour répondre à tous ses désirs... et prête à tout pour le garder chez elle!

Colin Ferguson Eureka
Tous droits réservés

Jack Carter, puisque c'est bien de lui dont il s'agit, s'arrête un jour dans son costume de US Marshall à Eureka alors qu'il convoie son adolescente et délinquante de fille, Zoé, vers son nouveau lieu de résidence, fédéral. Jack a les pieds sur terre, et ça tombe bien pour Eureka puisque suite à un léger... comment dire... incident arrivé à son prédécesseur, l'étoile du Sheriff lui est offerte. J'adore le personnage de Jack, non seulement parce que que Colin Ferguson est un sacré canon, mais surtout parce que c'est un personnage très drôle, très terrien, très pragmatique qui se retrouve plongé dans un univers dans lequel rien n'est impossible, et dans lequel personne ne cherche à aller au plus simple. Tenez, lorsqu'un gamin disparaît, personne à part Jack ne le chercherait dans un placard. Courageux, intelligent (juste ce qu'il faut), tendre, sincère... Jack est un personnage formidablement humain. Complètement séduit par l'agent de liaison du Département de la Défense, Allison Blake (Salli Richardson-Whitfield) avec laquelle il partage de fort jolies scènes de tension romantique, ne faisant pas mystère de son attirance pour elle (celle-là, par exemple, m'a beaucoup fait rire...).

Colin Ferguson Salli Richardson-Whitfield Ed Quinn Eureka
Tous droits réservés

Ce qui m'amène à un autre personnage masculin fort séduisant lui aussi, Nathan Blake (Ed Quinn)... avec qui il va régulièrement jouer à celui qui a la plus grosse. A part sur le sujet d'Allison, qu'ils convoitent tous deux, je crois que leurs intérêts diffèrent presque en tous points, les confrontations tournant donc quasiment systématiquement à la joute verbale, pour notre plus grand plaisir. Nathan est donc à la tête de Global Dynamics, un brillant scientifique lui aussi, toujours prompt à invoquer le secret défense et la sécurité nationale pour couper l'herbe sous le pied de Jack. Malgré leurs différends et leurs différences, impossible d'ignorer que ces deux-là se respectent et s'admirent mutuellement, et même s'ils sont loin de se l'avouer, ils ont de très jolies scènes tous les deux, qu'elles commencent ou non par un bras de fer.

Ed Quinn Eureka
Tous droits réservés

Je pourrais aussi vous parler du garagiste qui exerce également tant d'autres métiers, de la psychologue qui n'hésite pas à sacrifier de sa personne pour soulager ses patients, de l'assistante du Sheriff et de sa passion pour son métier, du type de la fourrière complètement déjanté, de ceux qui détournent des signaux de satellites pour voir des films encore non diffusés, ou encore du bras droit de Nathan dont l'immaturité lui vaut de se voir retourner contre lui ses idées et ses inventions géniales. Mais ce serait quelque part vous gâcher le plaisir de la découverte, qui est intense ;)

Sur ce, je vous laisse, il me reste un épisode à voir pour terminer la saison 1!



(Tiens, la bande son est composée entre autres par Bear McCreary et Brendan McCreary... ils me disent quelque chose, ces deux là!)

Ce que j'aime, avec Paris...

C'est que même en plein mois d'août, même à 22h30, on arrive encore à y perdre du temps en voiture.

Tenez, hier soir, ils ont eu le culot de fermer l'A3 juste sous mon nez. Et quand je dis sous mon nez, c'est littéral, j'étais à quelques dizaines de mètres derrière les véhicules de la DDE qui nous ont fait rouler en seconde pendant 8 kilomètres avant de nous jeter sur l'A86. Et je ne connais pas grand chose de plus frustrant que de rouler au pas en ayant devant soi une autoroute vide. Ceci dit, quand sur l'A86 des panneaux ont annoncé que celle-là aussi serait fermée 6 kilomètres plus loin, je me suis demandé combien de temps ce petit jeu allait durer. Ce n'est pas tout ça, mais j'avais encore plus de 300 kilomètres à faire, moi!

jeudi 13 août 2009

Making Mischief

Décidément, j'aime beaucoup la chick lit d'Elizabeth Young... ce n'est pas un titre récent (bien sympathique quand même), et pour la petite histoire, celui-là, je l'ai acheté d'occasion via Amazon... il était supposé être expédié depuis la France, mais il est finalement arrivé d'Auckland. J'ai imaginé qu'il avait été lu avant moi sur une plage néo-zélandaise, dépaysement garanti :)

L'histoire, c'est celle de 4 cousines qui ont chacune un problème à régler avec un homme. Enfin, non, le seul problème de l'une des trois, c'est de se demander s'il pleuvra ou non le jour de son mariage. Les autres, par contre... entre celle dont l'homme est parti avec une autre, celle dont l'homme l'a considérée comme un coup d'un soir, et celle qui fait tout son possible pour ne pas convoiter l'homme de sa cousine et amie... vous l'avez compris, rien n'est simple, mais tout se termine bien, et c'est pour ça qu'on aime la chick lit. Cerise sur le gâteau, vu que l'une des quatre joue la mère de substitution pour son p'tit frère, il y a un certain nombre de situations qui m'ont particulièrement amusée. Disons que cela sent le vécu de la part d'Elizabeth Young!


mercredi 12 août 2009

Perséides

Google m'informe gentiment qu'en ce moment, ce sont les perséides... Souvenez-vous, chaque année à la même époque, la Terre traverse un champs de poussières qui offre parfois un très joli spectacle en matière d'étoiles filantes. Pour ma part, étant venue passer quelques jours en ville... c'est raté pour cette année. Mais si vous le pouvez, vous, installez donc votre matelas dehors, et plongez-vous dans la contemplation du ciel. Ne fixez pas votre regard, activez votre vision périphérique, et laissez-vous émerveiller.



Et puis faites un vœu pour moi, tant qu'à faire ;)

Que le temps passe...

J'aime bien cette idée des quelques secondes filmées chaque jour, y compris les petites mises en scène au milieu...

The Longest Way 1.0 - one year walk/beard grow time lapse from Christoph Rehage on Vimeo.

mardi 11 août 2009

Le Rêve de Cassandre

Ce film, c'est l'histoire de deux frères issus d'un milieu modeste et qui ont un pressant besoin d'argent. Le premier pour rembourser ses dettes de jeu, contractées pour offrir à sa belle, une gentille fille, plus que la vie simple dont elle rêve. Le second pour mener la (grande) vie que sa petite amie, une actrice prête à tout pour réussir, pense qu'il mène déjà. Tous deux se tournent vers leur oncle, dont la réussite est évoquée avec adoration à chaque repas par leur mère, au grand dam de leur père dont le restaurant n'est pas financièrement une réussite. Las, en échange de son aide financière, l'oncle prodigue va leur demander un petit service. Un de ceux que l'on ne refuse pas à la famille.

J'ai beaucoup pensé à Plein Soleil, à la fois parce que le film m'a semblé très long, à cause du voilier, également, bien sûr, et de la réalisation surannée, comme par exemple la longue scène de filature. Et même si les deux personnages principaux sont frères et non amis, ils ont cette même différence de dispositions et de caractères. L'un est fort et l'autre est faible. L'un se croit intelligent, et l'autre se croit minable. L'un va de l'avant et l'autre s'enfonce. L'un veut mourir et l'autre veut tuer.

cassandra colin farrell ewan mcgregor
Tous droits réservés

Je ne peux pas dire que j'ai été convaincue, le film est longuet, et j'ai longtemps attendu que l'action s'emballe... qu'il se passe quelque chose d'imprévisible, de surprenant qui aurait soudain éveillé mon intérêt. En vain. L'histoire se termine abruptement, comme si d'un coup il n'y avait plus de budget pour garder plus longuement les deux têtes d'affiche, Colin Farrel et Ewan McGregor, et j'ai été frustrée par cette fin qui laisse beaucoup de non-dits, libre à nous d'imaginer la suite. Encore faudrait-il avoir envie de le faire, et définitivement, ce n'est pas mon cas.

Réalisé par Woody Allen. Avec Colin Farrell, Ewan McGregor, Tom Wilkinson. Sorti le 31 octobre 2007.

lundi 10 août 2009

Le Lucane Cerf-volant (Lucanus cervus)

Le mâle

Lucane Cerf-volant Lucanus cervus mâle

La femelle

Lucane Cerf-volant Lucanus cervus femelle

Lucane Cerf-volant Lucanus cervus femelle

dimanche 09 août 2009

Twilight, chapitre 1: Fascination

Je crois que c'est la première fois que je préfère une adaptation cinématographique au livre dont elle est inspirée... la raison? Elle est simple... pas (trop) de longueurs, pas d'interminables soirées à se poser des questions, et (dieu merci) on échappe également à la plupart des scènes ultra-ennuyeuses avec les petits camarades de classe. Bella ne passe pas tout son temps à tout faire pour ne pas avoir d'amis... ou à essayer de nous vendre son héroïsme et son abnégation, ce qui la rend d'emblée beaucoup plus supportable. Exit également les vieux joggings et sa faculté à ne voir le verre qu'à moitié vide. Ses parents sont moins caricaturaux, plus réalistes... bref, cette interprétation des personnages est plutôt intéressante. Le corollaire, c'est que si cette version épurée est moins ennuyeuse que le livre, un certain nombre de choses manquent du coup d'explications, ou tombent comme un cheveu dans la soupe... pour plus de détails, il faudra lire la saga ;)

Je suis évidemment un peu déçue par les vampires (à part en ce qui concerne les yeux d'Edward!), mais ce n'est pas terriblement étonnant, vu la perfection qu'ils sont sensés représenter. Rien que Rosalie, tenez, elle est supposée être la beauté incarnée, et franchement, l'actrice (Nikki Reed) n'a rien d'extraordinaire, je la trouve beaucoup moins jolie que Bella (Kristen Stewart) qui passe pourtant tout son temps dans le livre à nous expliquer à quel point elle est quelconque...

twilight Nikki Reed
Tous droits réservés - Nikki Reed

Ceci dit, même si pour ma part j'ai bien aimé voir les voitures, la maison de Carlisle, la chambre de Bella, celle d'Edward et tous ces lieux que j'ai arpenté pendant 2700 pages... je n'irai pas jusqu'à dire que ce film est un incontournable chef d'œuvre ;) Mais je l'avoue bien volontiers, Bella et Edward sont assez touchants (euh, moins prudes que dans le livre, aussi!) et j'ai quand même gloussé (à moins que j'ai été attendrie?) deux ou trois fois là où les livres m'avaient laissé indifférente. Mais je suis une femme, et je ne doute pas que les hommes ne se laisseront pas avoir aussi facilement!

twilight Kristen Stewart Robert Pattinson
Tous droits réservés - Kristen Stewart & Robert Pattinson

L'histoire, c'est donc celle de Bella, une jeune fille de 17 ans qui décide de vivre pour un temps avec son père dans l'état de Washington, où elle se sent immédiatement attirée par Edward, malgré qu'il fasse preuve d'un comportement inexplicablement bipolaire.

Définitivement à voir si vous êtes une jeune fille de moins de 20 ans et que vous croyez encore au Prince Charmant ;) Pour les autres, ça se discute!

Réalisé par Catherine Hardwicke. Avec Kristen Stewart, Robert Pattinson, Billy Burke. Sorti le 7 Janvier 2009.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .