Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 30 août 2009

Histoires d'H

hirondelles

Je profite de cette photo prise tout à l'heure (j'ai l'impression d'être à un show aérien... piqué, rase-mottes, virages spectaculaires... tout y est!) pour vous raconter mes déboires de cette année avec les hirondelles.

On se l'était promis suite à notre élevage d'hirondelles il y a deux ans (raconté , , et ) les petiotes n'auraient plus à installer leur nichée dans un vieux pot de fleur en plastique accroché à une poutre. D'où l'installation cette année de 4 nichoirs calibrés et validés par la LPO, dans l'écurie dans laquelle elles s'installent habituellement. Qu'ont-elles fait, à votre avis?

Évidemment les premières arrivées se sont installées dans le pot de fleur. Un second couple s'est installé ensuite dans un nouveau nid, qu'elles ont construit de leurs propres mains becs. Par contre, nos 4 nids grand luxe, personne n'en veut... *soupir*. Je sens bien que ça va faire comme les chouettes, qui nichent dans l'écurie où se trouvent le nichoir spécialement installées pour elles... mais jamais dedans. Ils pourraient au moins faire un effort pour nous faire plaisir, ces z'oiseaux?

samedi 29 août 2009

Lustifik

Je l'avoue, je ne suis pas allée à Nantes hier uniquement pour revoir Frédéric (alias Screetch), de Robootic. Ni pour rencontrer R2D2 dans ses locaux ou admirer la télécommande cachée dans un Falcon Millenium... même si en geek qui se respecte, le jour où ils me font le même en compatible UPnP, pour s'interfacer avec mon serveur personnel VHS-4, je serai probablement preneuse! C'est marrant comme les enfants ont été moins intéressés par le robot-aspirateur et le robot-tondeuse que par les autres... les robots-jouets.

Je n'y suis pas allée non plus pour les Machines de L'île, dont je vous montrerai probablement des photos plus tard, ne serait-ce que parce qu'elle ont été laborieuses à prendre. Je dois une reconnaissance éternelle au vendeur du rayon photo de la FNAC qui a eu la gentillesse de recharger la batterie de mon appareil pendant que nous prenions le goûter à la terrasse d'un café voisin. Et quand je dis "nous", c'est juste les petiots et moi, je ne lui ai même pas offert un chocolat chaud en échange... Je ne sais pas encore si le problème vient de la batterie ou de mon chargeur, mais définitivement, il y a un truc qui cloche.

Non, la raison principale de ma venue à Nantes tient en 4 lettres. Ikéa. Oui, Ikéa. Je vois à la petite lueur dans vos yeux que vous venez de comprendre d'où vient le titre de mon billet, parce que vous aussi, vous allez chez Ikéa. Ne mentez pas, je le sais. Dites-moi... Lustifik, qu'est-ce que ça évoque pour vous? Lust, tout le monde connaît. Ifik comme "magnifique"?

Pour tout vous avouer, Lustifik, c'est l'espoir de la concrétisation d'un rêve... celui que les enfants vont enfin ranger leurs chaussures. Oui, je sais, c'est très terre à terre. Mais avec trois hommes à la maison, je suis devenue très terre à terre, c'est un fait ;)

vendredi 28 août 2009

Lego: Hyena Droid Bomber (ref 8016) & Anakin Starfighter (ref 7669)

Pendant que je suis dans Star Wars, autant que je vous parle de nos dernières acquisition de chez Lego...

Le grand s'est choisi le bombardier bleu (Hyena Droid Bomber ref 8016) qui n'est ma foi pas facile du tout à assembler, beaucoup de pièces mobiles et de pièces symétriques. C'est toujours le problème des engins avec des ailes, mais manque de chance, les trucs qui volent, ce sont mes préférés également. Il s'en est bien sorti tout seul, même si j'ai du donner un gros coup de main pour la fixation des bombes sous l'appareil... qui peuvent être larguées grâce à un ingénieux système à élastique qui est quand même une sacré $%#&% gageure à monter. Au final, c'est une construction assez fragile, que l'on ne sait pas forcément par où tenir... jouabilité moyenne. Par contre, c'est un mode d'emploi comme je les aime, de ceux qui montrent pour chaque étape les pièces dont on va avoir besoin, ce qui facilite quand même grandement la tâche. Pas (trop) besoin de se creuser la tête pour savoir ce qui a été ajouté sur le dessin, ni de se demander si on a bien tout mis.

mode d'emploi lego
(Parce que sur celui signalé par des croix rouges, non seulement il n'y a pas de liste des pièces, mais en plus celle qui est montrée en cours d'insertion n'est jamais la seule qu'il faut ajouter...)

Pour rester sur le mode d'emploi, je ne comprends d'ailleurs pas la stratégie de Lego à ce sujet. Clairement, c'est plus facile d'avoir la liste des pièces nécessaires à chaque étape. Le mode d'emploi de notre modèle le plus simple, l'hélicoptère de police (ref 7741) donné pour les plus de 5 ans, est sans liste. Tout comme le petit Clone Walker (ref 8014), d'ailleurs. J'avais fini par penser que c'était un problème de gamme... que les Legos Creator bénéficiaient de ce système de liste, mais pas les autres gammes. Stratégie étonnante, mais bon... personnellement, j'aurais bien rajouté cette liste sur tous les modèles donnés pour les enfants à partir de 5 ans, par exemple, histoire de faciliter leurs premiers montages. Mais admettons. J'en étais donc là de ma théorie, et assez fière d'ailleurs, jusqu'à ce que nous déballions nos StarWars :) Le Bombardier Droïde a un mode d'emploi avec liste, mais pas le Starfighter d'Anakin. L'inverse eût été préférable, parce que si le grand peut se débrouiller sans liste, le petit, sans liste, il a besoin qu'on lui donne les pièces au fur et à mesure. Ceci dit, je ne vais pas me plaindre, parce que je suis quand même assez contente qu'à 4 ans et demi il soit capable d'assembler des modèles donnés pour les plus de 7 ans... je suis donc préposée aux pièces, et puis c'est tout.

Vous l'avez donc compris, le petit s'est choisi le Starfighter d'Anakin, livré avec Anakin... et R2D2 :) Là encore, beaucoup de pièces symétriques, et autant le cockpit est facile à assembler, autant les deux ailes sont fastidieuses (déjà, il y en a deux...), obligeant à travailler un coup sur le dessus, un coup sur le dessous. Mais le seul point réellement compliqué, comprendre par là que j'ai du m'y coller, avec bien du mal (mais je suis une fille, paraît que pour les Lego, ça n'aide pas), c'est l'assemblage du système d'éjection de R2D2. C'est un joyeux fouillis, mais au final ça fonctionne bien, c'est le principal! Une fois assemblé, le vaisseau est solide, et même en baissant et relevant les ailes, il ne risque pas de vous rester des pièces dans les mains, ce qui est de manière générale habituellement un gros problème des Lego. Pour une fois, non seulement c'est joli, mais en plus on peut jouer avec...


(A noter que l'on sent bien le prix de la franchise Star Wars dans ces boites, qui sont plus chères que des boites de Lego "classiques" de même taille...)

jeudi 27 août 2009

Pourquoi j'aime Anakin Skywalker, et pourquoi je n'aime plus Star Wars...

Les petiots ont entendu parler de StarWars pendant les vacances, et soudainement, c'est LE sujet à la mode. D'autant plus facilement qu'ils avaient déjà en Lego le Starfighter de Grievous (ref 7656), acheté en soldes à un prix défiant toute concurrence au début de l'année. Alors quand par le plus grand des hasards ils ont reçu en cadeau un Clone Walker et 4 clones (ref 8014), toujours en Lego, c'est devenu super difficile d'éviter le sujet.

En fait, je ne suis pas chaude pour qu'ils voient maintenant les films... C'est sans doute idiot, mais autant j'avais aimé la trilogie originelle (4, 5, 6)... et autant je n'ai pas aimé la seconde (1, 2, 3). Et voir la seconde m'a gâché la première, parce qu'en voyant le cheminement d'Anakin pour devenir un Jedi, je comprends très bien qu'il se soit tourné du côté obscur de la Force, j'aurais même sûrement fait pareil. Non, ce n'est même pas cela. Ses petits camarades Jedis, qui se croient si vertueux et si sages, l'ont poussé vers le côté obscur de la Force... il y est allé à reculons, et sans voir d'autre issue parce qu'il n'y en avait pas.

Et bien sûr je trouve cela terrible parce que j'aime beaucoup le personnage d'Anakin... et ça me fend le cœur de voir à quel point il est maltraité et incompris par les Jedis. Ça me fend le cœur qu'un personnage qui a tout d'un héros se retrouve dans le costume de Dark Vador. Et autant après avoir vu la trilogie originelle on pouvait se dire qu'il avait cherché la gloire du côté obscur (et que c'était bien fait pour lui, et apprécier sa rédemption finale), autant après avoir vu la seconde trilogie on sait qu'il y est allé à contre cœur et qu'il en a souffert pendant toute sa vie. Et là, du coup, j'ai beaucoup de mal à prendre à nouveau du plaisir devant ces films qui sont pourtant fabuleux... Je les trouve tellement tristes... Yoda a perdu tout son capital sympathie, et Obiwan Kenobi, lui, ne trouve aucune grâce à mes yeux.

star wars clone wars
Tous droits réservés

Plutôt que de leur montrer les films, j'ai donc commencé par montrer à mes enfants le meilleur d'Anakin... La Guerre des Clones (The Clone Wars). Ça tombe bien, en plus je trouve la violence moins choquante en dessin animé... Les droïdes sont bêtes à souhait (j'adore leur "bien reçu, bien reçu"), et Anakin est traité comme un Jedi à part entière, avec une Padawan à peu près aussi disciplinée que lui a pu l'être. Du coup, je regarde aussi, peut être qu'avec le temps j'arriverai à me réconcilier avec la totalité de l'histoire... il faut que je me concentre sur le fait qu'au final, il est bien l'Élu de la Prophétie, même si pour cela il a du souffrir toute sa vie. (Définitivement, je préfère que les petiots regardent des trucs plus gais...)


mercredi 26 août 2009

Le monde (presque) perdu

Difficile de s'exprimer sur ce film parfaitement affligeant. C'est le genre de film que l'on regarde en secouant la tête et en se disant "Non, ils n'ont pas osé, ce n'est pas possible, ils n'ont pas fait ça (...) Ah ben si, ils ont osé". Le problème, c'est que c'est par moments très drôle. Très affligeant, aussi. Mais très drôle. Attendez-vous à regarder des personnages caricaturaux faire les pitres dans des situations surréalistes, mais attendez-vous également à rire et à sourire, parce qu'il faudrait être très mauvais public pour rester de marbre devant ce film.

L'histoire, c'est celle d'un scientifique minable qui prétend avoir trouvé un moyen de voyager dans le temps, l'espace et les dimensions parallèles... Mis au ban de la communauté par ses pairs, il se trouve pourtant une étudiante passionnée pour lui prouver que ses théories sont justes. Et les voilà partis, accélérateur de tachyons sous le bras, pour trouver un endroit propice à l'expérimentation, en l'occurrence l'un de ces pièges à touristes en plein désert, vous savez, l'un de ces endroits pour lequel vous voyez beaucoup de publicités dithyrambiques, et qui est au final une attraction minable dans laquelle vous faites semblant de vous amuser pour ne pas vexer votre guide... Bref, ils se retrouvent soudain dans un monde étrange peuplé d'hommes singes et de dinosaures, visité par des extra-terrestres et meublé de petites ou de grandes choses arrachées à notre monde par des failles, de la piscine d'un motel au drakkar viking. Leur mission? Trouver une solution pour rentrer chez eux... et empêcher l'invasion de notre planète (rien que ça!).

le monde presque perdu will ferrel anna friel danny mcbride
Tous droits réservés

Il n'y a rien de sérieux dans ce film qui manipule avec un certain talent la caricature, la parodie, et le comique de situation... le tout finissant quand même par sembler un peu long (il ne fait pourtant qu'1h41), malgré les rebondissements (à deux balles) permanents. Un dernier mot, ce n'est pas un film pour enfants, non parce que la jeune assistante est de plus en plus sexy au fur et à mesure du film, mais surtout parce que l'humour est y quand même relativement cru, qu'il s'agisse de drogue ou de scènes graphiquement explicites. Ce n'est pas non plus toujours tout à fait de très bon goût... mais vous l'avez sûrement déjà deviné.

le monde presque perdu will ferrel anna friel danny mcbride
Tous droits réservés

Réalisé par Brad Silberling. Avec Will Ferrell, Anna Friel, Danny McBride. Sorti le 26 Août 2009.

mardi 25 août 2009

Cahiers de vacances

Pas ceux dans lesquels on travaille, ceux dans lesquels on raconte ses vacances :) Quoique, finalement, ça aussi, c'est un peu du travail, non? Surtout quand Maman vous a fichu la paix tout l'été et qu'il faut se remettre à imprimer ses lettres toutes à peu près de la même taille pour le plus petit, et à aligner les pleins et les déliés des jolies cursives pour le plus grand. Humpf.

Bien avant d'avoir un journal intime (pire: un blog!), je me souviens que je remplissais moi-aussi un journal de vacances, et en fouillant dans mes cartons, j'en ai même retrouvé un... gracieusement offert à l'époque par Astrapi et fabriqué de mes petites mains. Collé sur l'une des pages, un ticket de cinéma pour l'Empire Contre Attaque. C'est collector, maintenant?

cahier vacances fnac eveil et jeux
(Je parlerai une autre fois du Starfighter d'Anakin...)

Les journaux des petiots viennent de FNAC Eveil et Jeux... qui font de jolies choses, mais un beau cahier serait tout aussi pratique. Allez, nous voilà donc pour notre dernière semaine à jouer des ciseaux et de la colle pour faire passer à la postérité tickets-souvenirs, photos et autres dessins... de quoi donner corps aux jolis souvenirs de cet été pour l'année scolaire à venir!

Je crois que je l'ennuie :)

chat noir

lundi 24 août 2009

Transformers 2: La Revanche

Vu que j'avais plutôt bien aimé le premier opus, j'étais assez confiante en m'installant devant celui-là. Mal m'en a pris, je me suis ennuyée ferme! Sans doute parce qu'à part quelques nouveaux Transformers (que j'ai bien eu du mal à distinguer les uns des autres, surtout chez les méchants), il n'y a absolument rien de nouveau dans ce film. Ou alors je l'ai raté.

transformers la revanche
Tous droits réservés

Les méchants Decepticons dont on se croyait (naïvement) débarrassés reviennent en force, toujours à la recherche de la source d'énergie qui leur permettrait de faire renaître leur civilisation. Les gentils Autobots, eux, travaillaient main dans la main avec les marines, jusqu'à ce qu'un vilain conseiller du président ait la brillante idée d'éloigner les Autobots pour éloigner la menace que représente les Decepticons. Quant à Sam, il rêvait d'aller tranquillement étudier à la fac, loin de ses parents, loin de sa superbe petite amie, loin de la Camarro jaune qui crèche dans le garage et qui lui semble être devenue une source d'ennuis.

Je n'ai pas retrouvé le sel du premier opus, à part quelques scènes sympathiques autour de Decepticons prêts à donner un coup de main, le reste n'est qu'explosions (dans de beaux paysages, certes) et transformations à tout va. Les dialogues sont plats, les personnages caricaturaux (chez les Autobots, j'ai trouvé les jumeaux parfaitement insupportables!)... bref, le cas d'école parfait d'une suite qui tombe complètement à l'eau. Peut être faudrait-il commencer par couper au montage 30 ou 45 minutes sur les 2h31?

Réalisé par Michael Bay. Avec Shia LaBeouf, Megan Fox, Josh Duhamel. Sorti le 24 juin 2009.


dimanche 23 août 2009

Tequila: 0 - Géocache: 1

Quand une certaine Stéphanie m'écrivait des commentaires la semaine dernière, j'en profitais pour découvrir son blog... où elle raconte, en photos et entre autres, ses virées pour trouver des geocaches, ce qui m'a laissée perplexe quelques minutes. Pas du tout au fait de cette pratique, je découvrais donc avec stupeur que partout dans le monde, des gens cachent des boites contenant de modestes trésors à des coordonnées GPS précises. Muni de quelques informations, chacun peut ensuite tenter de découvrir une cache, choisir l'un des trésors, et en déposer un autre à la place. Trop fort.

Je rentre mon code postal... et le moteur de recherche me sort 4 caches dans ma localité, plus deux à proximité immédiate. Fichtre. Ni une ni deux, ce matin, on charge les vélos dans la voiture, le pique-nique dans le sac, et hop, nous voilà partis pour une quinzaine de kilomètres en forêt. Ce n'est évidemment qu'une fois à destination que l'on se rend compte que le GPS est déchargé. A l'ancienne, on finit quand même par rejoindre l'étang décrit dans les indications, beaucoup plus grand que ce que j'imaginais, et c'est là qu'on se dit que sans GPS, cela va nous prendre deux ou trois jours pour en fouiller les abords! (Et ce malgré des enfants très motivés, vous vous en doutez...)

étang de la forêt domaniale de Longuenée

Au final, malgré le déchiffrage de l'indice, on a pas trouvé la cache... il faut bien dire que rien ne ressemble plus à un arbre dans une forêt... qu'un autre arbre! Allez, ce n'est que partie remise, on y retournera, en prenant cette fois le soin de charger le GPS au préalable :)

Pour plus d'informations, RDV sur Geocaching en France, le site officiel... et merci Stéphanie de m'avoir fait découvrir cette pratique!

Là-Haut

Autant le dire tout de suite, il y a des moments très drôles dans Là-Haut, je pense en particulier aux chiens, qui, s'ils sont dotés de la parole... ne sont toujours que des chiens, avec tout le décalage que cela représente. Et puis il y a évidemment cette relation d'amitié improbable entre ce jeune garçon et ce vieil homme aigri, qui a décidé de rendre un dernier hommage à sa bien-aimée en accomplissant seul le voyage qu'ils s'étaient juré de faire tous les deux...

Ce qui m'amène naturellement aux premières minutes du film, qui sont, elles, très tristes... un résumé en image de toute une vie de couple faite d'amour et de complicité, de joies et de peines. C'est une bien belle histoire sans paroles, joliment mise en scène et qui vous serre parfois le cœur. Et là, je parle du cœur des adultes, je pense que cette longue séquence est bien difficile à comprendre et à appréhender pour les plus jeunes.


Tous droits réservés

Toujours au chapitre des difficultés avec les plus petits, le dernier quart d'heure, digne d'un Indiana Jones de la grande époque puisque les protagonistes se retrouvent sur le dessus du dirigeable (quand ce n'est pas à se balancer au bout d'une corde) pour la bataille finale. Parce qu'il y a un vrai méchant dans Là-Haut, dont on va finalement se débarrasser sans que l'on puisse avoir de doutes sur le sort qui l'attend. Du haut de ses 4 ans et demi, Pitchoun #2 n'était pas trop à l'aise sur son siège en les regardant faire les guignols à si haute altitude. Je ne sais pas si c'est parce qu'il fait de l'ULM et qu'il s'est super bien représenté ce qu'il ressentirait si ça lui arrivait, mais rassurez-vous, il a revolé depuis et il se penche toujours autant pour me faire des signes, donc cela ne l'a pas traumatisé ;)


Tous droits réservés

Pour résumer, je trouve que le résultat est quand même moins "magique" qu'un film comme Cars, qui a en plus le mérite d'être facile à comprendre (y compris la morale) et dans lequel personne ne meurt. C'est meilleur que Wall-e... mais quand même encore beaucoup moins drôle que l'Âge de Glace 3. Par contre, quand c'est drôle, c'est vraiment très drôle... (Comment cela, je vous l'avais déjà dit?)

Les vidéos, c'est sur la page YouTube de Walt Disney FR que ça se passe... :)

Réalisé par Pete Docter, Bob Peterson. Sorti le 29 Juillet 2009.


samedi 22 août 2009

Tiens, on est samedi...

traces avion ciel bleu

(ça se voit au nombre de longs courriers qui nous survolent...)

The Black Echo, par Michael Connelly

Encore un très bon Connelly, décidément ses bouquins se dévorent en quelques heures. L'essentiel pour ne pas frôler l'indigestion de déprime et de meurtres, c'est de veiller à ne pas lire tous les Harry Bosch (l'un de ses personnages récurrents) d'une seule traite.

Dans celui-ci, Harry nous emmène explorer son passé au Vietnam, et découvrir les secrets d'un casse extraordinaire dont les auteurs n'ont jamais été retrouvés. Ni le butin. Suivi par la police des polices qui le suspecte encore et toujours d'être passé du côté obscur, le voilà qui fait équipe avec une jeune femme du FBI pour tenter de démêler le meurtre de l'un de ses anciens camarades d'enfer.

Je le connais de mieux en mieux, ce Harry, et je ne le trouve toujours pas sympathique, mais on ne peut pas lui retirer le fait que c'est un excellent détective au flair irréprochable (contrairement à ses méthodes...).

vendredi 21 août 2009

Ciel profond

Non, je ne vous apprends rien, c'est le moment idéal pour regarder le ciel et se perdre dans les étoiles. Enfin, pour tout vous dire, je préfère encore le ciel d'hiver, j'ai plus d'affinités avec les constellations que l'on voit à ce moment là :) (Mais dehors, il fait beaucoup plus froid, certes!)

Pour regarder le ciel depuis son PC, par contre, je n'ai rien vu de mieux depuis longtemps que cette vue de l'espace, prise par Hubble. L'astuce, c'est que vous pouvez zoomer sur l'image, et bénéficier ainsi d'une sorte de télescope virtuel. Passez-y un moment, c'est assez incroyable! (Un clic droit sur l'image vous donnera toutes les commandes nécessaires à la navigation.)

Et sur le même site, même principe, une vue de la nébuleuse d'Orion...

jeudi 20 août 2009

Jeux de Pouvoir (State of Play)

A part quelques scènes un peu longuettes, j'ai été séduite par ce suspense qui, sans être très original dans son sujet, est néanmoins fort bien mené. Il faut bien dire également que point de vue acteurs, il y en a deux ou trois dans le casting qui savent jouer, avec une mention spéciale pour Russel Crowe, très convaincant.

L'histoire, c'est celle d'un journaliste d'investigation, ami de longue date d'un membre du congrès, jeune loup ambitieux de la politique. Et lorsque la maîtresse du second se fait assassiner, le premier décide d'enquêter sur le sujet, d'autant plus que tout cela tombe en plein milieu d'une commission sur la Défense dont les conclusions risquent d'être explosives. L'un et l'autre doivent prendre leurs responsabilités, et faire face aux conséquences de leurs actes... et à leur conscience.

state of play jeux de pouvoir
Tous droits réservés

En résumé, c'est pas mal du tout, et je vous invite à ne pas le rater. Pour tout avouer, le fait que j'ai voulu être journaliste dans une autre vie m'a sûrement bien aidée à m'impliquer dans l'histoire au côté du journaliste de presse écrite et de sa jeune recrue bloggueuse!

Réalisé par Kevin Macdonald. Avec Russell Crowe, Ben Affleck, Jason Bateman. Sorti le 24 juin 2009.

mercredi 19 août 2009

English-speaking visitors, welcome!

Since the publication of my "nude self-portraiture" article on Photocritic, I've seen a significant increase of visitors coming from all around the world, especially the US, Australia & New-Zealand. I've watched some of you use Google to translate my blog, and I wanted to thank you for your interest... it definitely means a lot to me.

No matter what language you speak, you'll understand most of what's posted under the "Photographiés" category. That's where you'll find most of the pictures I take... I also encourage you to check out the "Visités" category where you'll find not only pictures, but also additional explanations on places I've been to.

Feel free to comment even if you don't speak french... language should never be an issue, especially on such a subject as photography! I really hope to read you soon... but in the meantime... take care of yourselves!

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .