Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 26 février 2010

'sont TROP belles!

stalactites montagne

jeudi 25 février 2010

Étroitement surveillés

Oui, même en altitude, même en plein hiver, la pause goûter ne passe pas inaperçue...

oiseau montagne

mercredi 24 février 2010

Twenties Girl, par Sophie Kinsella

Voilà un bien joli roman de chick lit, qui nous change des héroïnes modernes et brillantes... Lara est une jeune femme un peu naïve, à la personnalité attachante, et qui voudrait faire le bonheur d'autrui. Jusqu'au jour ou débarque dans sa vie le fantôme de sa grand-tante, sous la forme d'une jeune femme qui adore danser le charleston, boire des cocktails, et de manière générale scandaliser son entourage... à moins que tout cela ne cache un lourd secret.

Et si le fait d'être hantée par Sadie, un brin délurée, va évidemment compliquer dans un premier temps son quotidien... ce sera aussi l'occasion pour Lara d'ouvrir les yeux et de prendre sa vie en main.

C'est une belle histoire, sans prétention, mais par laquelle je me suis laissée prendre en quelques pages seulement... une double histoire d'amour qui nous offre également un regard sur notre société moderne via le prisme des années 20. De l'humour, de l'amour, et un brin de suspense... bref, un excellent cocktail.


mardi 23 février 2010

Neige & Soleil

montagne soleil neige
(Photo prise au péril de mon amour-propre, sur un téléski avec une pente à plus de 50%... et non, je ne suis pas tombée!)

montagne coucher de soleil alpe d'huez neige

lundi 22 février 2010

Partir au ski pendant les vacances scolaires...

Le grand étant au CP, nous nous sommes résolus cette année à partir pendant les vacances scolaires... plus précisément pendant notre première semaine de vacances, commune avec la seconde semaine de la zone B (Lyon , Grenoble etc.). Et finalement, le moment le plus difficile, ça a été le trajet aller.

Nous sommes partis le vendredi soir, avec le projet de nous arrêter pour dormir à mi-chemin... et vu le nombre de personnes au check-in à notre hôtel Première Classe de Clermont à une heure du mat', nous n'étions pas les seuls à avoir eu l'idée. Du coup, ça n'a pas raté, bouchons à Lyon et à Grenoble. Ayant embarqué un atlas dans la voiture, nous avons finalement quitté l'autoroute pour jouer les touristes sur les itinéraires bis et les routes de campagne...

Passé Grenoble, une fois que nous avons commencé à grimper, la route était enfin fluide... et nous avons profité en paix du paysage, sans plus être obligés de pester contre tous ces gens qui partent en vacances, non mais quelle idée!

route montagne brume

Dans la station, je crois qu'il y avait plus d'étrangers que de français... beaucoup d'anglais, encore plus d'allemands, et je jurerais presque avoir reconnu du norvégien et du suédois. Il paraît que c'était également le début de leurs vacances... Pas mal d'attente pour récupérer nos skis le premier jour, mais pas de problème pour inscrire les enfants à l'ESF, et avec un peu d'organisation, nous avons également déjeuné tous les midis à mon QG de l'année dernière.

Quant aux remontées mécaniques, si nous avons régulièrement attendu une dizaine de minutes à celles du bas de la station le matin et en début d'après-midi, une fois dans les hauteurs, il y avait bien souvent moins d'une minute d'attente...

En bref, pour des vacances en période scolaire, c'était finalement plutôt une bonne surprise!

dimanche 21 février 2010

Non, vraiment, là, t'aides pas...

chat pièces puzzle

Le domaine skiable de L'Alpe d'Huez

Quelque soit le sommet en haut duquel l'on se trouve... la vue est toujours aussi sublime!

montagne soleil alpe d'huez

signal de l'homme alpe d'huez montagne

montagne soleil alpe d'huez.jpg

montagne soleil sapins alpe d'huez

samedi 20 février 2010

Tempête de neige

C'était la grande aventure au départ de la station, la voiture a même du chausser ses chaînes... et il n'y a pas à dire, mais après être allée tant de fois au ski sans qu'il y ait de neige, ça fait très plaisir à voir!

arbres neige montagne

lundi 15 février 2010

La supériorité du sommet sur la vallée...

vallée brume montagne

vendredi 12 février 2010

Listes

Je ne fais jamais les courses avec une liste, sauf grandes occasions, quand ce serait vraiment dommage de revenir sans l'ingrédient essentiel pour le repas de fêtes prévu. Le reste du temps, tant pis, s'il manque quelque chose, je fais sans. Ou je change mon fusil d'épaule.

Ceci dit, il est des tonnes d'occasions pour lesquelles j'ai besoin d'une liste que je coche au fur et à mesure. Que ce soit pour me donner du courage, auquel cas il m'arrive même de rajouter des trucs à une liste APRÈS les avoir faits, ou pour éviter de vérifier dix fois que oui, c'est fait. Parce qu'il m'arrive de penser à faire quelque chose si fort que finalement je n'arrive plus à savoir si je l'ai fait ou non. Je me visualise en train de le faire, mais je ne suis pas persuadée que ça se soit réellement produit.

Où ça, des messieurs en blouse blanche?

jeudi 11 février 2010

Aube

aube lune

mercredi 10 février 2010

Apprendre à nager avant 5 ans, c'est possible!

Notre première activité familiale, ça a été les bébés-nageurs. Pendant trois ans, tous les samedis matin, nous allions tous les quatre patauger avec bonheur dans l'eau quasi-brûlante du petit bassin. Tous les deux ont passé leur première séance accrochés à nous, et au fil des séances, la distance entre eux et nous s'est progressivement agrandie tandis qu'ils exploraient ce nouvel environnement. C'était des moments très fusionnels, faits de partage, de rires, et bien sûr d'attention indéfectible! (Ceci dit, les risques sont limités, outre le maître-nageur, il y a au moins autant d'adultes que d'enfants dans l'eau!) Au fil des années, ils ont fini par devenir les "grands" de ces séances, utilisés en exemple par les autres parents, et imités par les autres enfants.

enfant vague kid wave

Parce que c'est quand même un des grands intérêts des bébés-nageurs que de permettre à votre enfant de voir des petiots de son âge qui rigolent en courant sur un tapis instable avant de finir par tomber à l'eau la tête la première et de vite, vite, remonter dessus. De les voir dévaler les toboggans la tête la première, mettre la tête dans l'eau pour ramasser les anneaux, rigoler quand on leur verse un seau d'eau sur la tête, et réclamer à grand cris que le maître nageur les emmène faire un tour sous l'eau.

Et puis bien sûr, aux bébés-nageurs, l'eau est chaude (environ +5°C par rapport à la température habituelle), et c'est quand même plus facile de se détendre dans ces conditions. Chaque semaine, le maître nageur compose des parcours différents (sur ce coup là, je crois qu'on avait vraiment une perle) en combinant les tapis rigides, les tapis souples, les frites... et il sort des bateaux, des ballons, des seaux, des anneaux lestés, des animaux en plastique, des mini-planches... bref, de quoi jouer pendant toute la séance sans s'ennuyer une minute.

Bien sûr, il y a un endroit du bassin où les petiots n'ont pas pied. Et c'est quand même super intéressant parce que c'est le chemin le plus court pour aller au grand toboggan, celui qu'on peut faire, même bébé, dans les bras de papa et maman. Alors les petiots marchent sur la pointe des pieds. Et quand il manque quelques centimètres, ils se mettent à sauter pour continuer à avancer, avant de se mettre, naturellement, à la nage dite "du petit chien". Au début, ce n'est vraiment pas efficace, et vous êtes là, à portée de main de votre enfant qui est bien décidé à atteindre le bord du bassin tout seul, même si pour cela il doit se retrouver 5 fois la tête sous l'eau pour parcourir 50 centimètres. Mais à chaque fois qu'il sort la tête de l'eau, et inspire un grand coup, il a le sourire. Et quand enfin il s'accroche au bord, victorieux, vous aussi, vous en profitez pour respirer, et pourtant vous ne vous étiez même pas rendu compte que vous la reteniez, votre respiration.

L'été dernier, j'ai entendu des journalistes répéter des tas de fois qu'un enfant ne peut pas apprendre à nager avant 5 ans. Nager la brasse de manière coordonnée, sans doute. Mais aux bébés-nageurs, les tout-petits (moins de quatre ans) découvrent plusieurs choses très importantes:

1. Ils apprennent par l'expérience que l'eau, des fois, ça fait peur. Fatalement, une fois, et sûrement même plusieurs, votre enfant va se faire peur pendant une seconde ou deux et boire la tasse. Vous êtes là et tout va bien, mais lui ne l'oubliera pas de sitôt. Quand ils ont su parler, les petiots nous demandaient pour chaque mare, chaque trou d'eau aperçu en promenade ou depuis la voiture s'ils auraient pied...
2. Ils apprennent à flotter... ça s'appelle faire l'étoile de mer. Sur le dos, bras et jambes écartés, et c'est beaucoup plus stable que de faire la planche.
3. Ils apprennent à tomber à l'eau dans toutes les positions, sans prendre la précaution de se boucher le nez.
4. Ils apprennent à faire le petit chien pour se maintenir à la surface.
5. Ils apprennent à retenir leur respiration de plus en plus longtemps.
5. Ils apprennent (de leur propre chef, là encore) à avancer sous l'eau en faisant des battements de pied.

Alors c'est vrai qu'à vue de nez, les bébés-nageurs, ça n'a pas l'air de servir à grand chose, mais ne vous fiez pas aux apparences, c'est très formateur. Chez nous, je sais que ça a permis entre autres aux enfants de profiter au maximum des joies de la plage... et à moi également. C'est quand même vachement plus sympa d'aller se baigner dans l'océan avec un enfant qui ne hurle pas de peur devant une vague (au contraire!) et qui est partant pour aller nager avec vous dans plus de 30 centimètres de profondeur.

enfant vague kid wave

Une fois trop grands pour les bébés nageurs, les petiots ont continué la piscine, toujours en cours, même si nous y allons aussi parfois ensemble... histoire de les amener à se dépasser! Pitchoun #1 n'avait pas encore 6 ans qu'il savait déjà aller ramasser un objet à 2m50 de profondeur. Pitchoun #2 n'avait pas encore 5 ans qu'il était déjà capable de nager 25 mètres d'affilée (de manière peu académique, je vous l'accorde).

Et c'est vrai qu'ils ont profité à fond de notre voyage en Mer Rouge même s'ils n'avaient encore que 5 ans et 6 ans et demi. Ils ont fait au moins deux randonnées d'une heure chaque jour (la combinaison aide la flottabilité, certes!), le nez dans l'eau avec masque et tuba pour bien profiter du spectacle, et ceci peu importe le courant, les vagues, la profondeur... Comble du luxe, ils s'autorisaient même à plonger pour voir de plus près ce qui les intéressait :)

enfant masque tuba kid snorkel egypt

Alors si vous aimez l'eau, si vous avez un voisin qui a une piscine, si vous passez du temps à la plage chaque été... et encore plus si vous aimez la plongée, inscrivez-votre enfant à la piscine!

mardi 09 février 2010

Les expressions idiomatiques

Quand Pitchoun #1 m'expliquait l'autre jour qu'il préférerait mourir que d'être aveugle, je lui ai répondu qu'il aurait à se préoccuper de savoir s'il veut traverser le pont quand il sera arrivé devant (j'ai un doute sur la concordance des temps, tiens, là, tout de suite...). Stupeur de l'autre côté.

- Quel pont? Évidemment qu'on traverse un pont si on est arrivé devant, sinon ça ne sert à rien d'y aller?! Et puis d'abord je ne parlais pas de pont, du tout, pourquoi tu comprends pas ce que je dis?

*soupir*

- C'est une expression, chéri, comme de dire que les arbres sont tellement grands qu'ils touchent le ciel, ou qu'on a tellement faim qu'on pourrait manger une baleine. Mais celle là, c'est une expression anglaise. Elle veut dire qu'on peut attendre d'être confronté à un problème pour chercher à le résoudre. Ce n'est pas la peine d'y réfléchir maintenant parce que j'espère bien que tu ne seras jamais aveugle.

- Une baleine, on peut la manger un peu chaque jour, pendant longtemps, comme ça, tous les jours, on a pas besoin de se demander ce qu'on va manger. Et moi, je préférerais mourir que d'être aveugle.

*re:soupir*

Vous me croirez si je vous dit qu'il veut toujours avoir raison? J'ai eu tort de penser que ça arriverait bien plus tard et que j'avais le temps de m'y préparer! Du coup, l'expression qui dit qu'on ne doit pas regarder dans la bouche d'un cheval reçu en cadeau, et que je brûle pourtant souvent de lui servir... je n'ai pas encore osé!

lundi 08 février 2010

Feu vert pour Endeavour!

Dimanche matin, nous gardions bien évidemment un œil sur NASA TV, qui retransmettait comme toujours en direct les préparatifs pour le décollage d'Endeavour, qui n'est finalement partie que ce matin (voir la vidéo). Il y a une certaine magie à ces préparatifs, ce n'est pas rien, ce que chacun de ces hommes s'apprêtent à faire, mais mine de rien, ça me désole toujours un peu qu'on soit encore aussi loin de ce que mes séries de SF favorites nous montrent couramment.

nasa endeavour STS-130 décollage nuit
(c) NASA

Ceci dit, j'adore être témoin de ces instants, même si la fermeture du SAS extérieur prend littéralement plus de deux heures à une équipe de 8 personnes. Vous devinerez que j'étais quand même chagrine que des nuages nous privent de voir en direct le dernier lancement de nuit. Des nuages. Après un (long) coup d'œil sur les conditions météo requises pour que le feu vert soit donné au décollage, finalement, je suis surprise que l'on arrive avec une telle régularité à réunir ces conditions dans une fenêtre de tir de quelques minutes.

Parce que non seulement la météo doit être aux petits oignons au Kennedy Space Center, mais elle doit également l'être (dans une moindre mesure tout de même!) sur les sites distants en cas d'atterrissage d'urgence dans un des sites TAL (Trans-oceanic Abort Landing), AOA (Abort Once Around) ou first day PLS (Primary Landing Site). Le RTLS (Return to Launch Site) se fait au KSC (Kennedy Space Center), c'est toujours ça de gagné!

La NASA adore les acronymes, ça tombe bien, moi aussi ;)

dimanche 07 février 2010

Le Malveillant (The Malevolence) en Lego!

Quand Pitchoun #1 m'a annoncé son intention de démonter son croiseur d'attaque de la République (Lego 8039) afin de construire le Malveillant, j'ai paniqué. Non seulement il est très beau comme ça, son croiseur, mais en plus, 1200 pièces, ça ne s'assemble pas en deux coups de cuillère à pot. Du coup, j'ai cherché sur internet si quelqu'un avait déjà monté le Malveillant, afin d'avoir au moins quelques images comme piste de démarrage. Et de blogs de passionnés en forums de jeux vidéos, j'ai trouvé bien mieux que cela: les plans officiels de Lego.

Lego n'aurait pas l'intention de le commercialiser, mais les plans de construction ont été divulgués sous forme de 4 PDFs à ceux qui franchissaient différents niveaux du jeu "The Quest for R2-D2"...

Restait à trouver les pièces, issues de 10 des derniers sets de Lego Star Wars. Étant encore moins prête à démonter tous nos vaisseaux pour qu'ils servent de réserve de pièces géante, j'ai poussé mes recherches jusqu'à contacter un passionné qui avait compilé la liste des pièces, et qui me l'a gentiment envoyée. Nous avons donc commandé les pièces sur bricklink, un site génialissime (pour les fans de Lego, s'entend) sur lequel vous pouvez entre autres uploader une liste de références, et passer votre commande dans le magasin près de chez vous qui les a en stock. Au final, nous avons fait appel à deux vendeurs, l'un en France (1001 bricks) et l'autre au Danemark (klodsland), qui nous ont donné entière satisfaction... et vu que nous commandions plus de 250 références différentes, ce n'était pas gagné d'avance ;)

lego malevolence malveillant grievous clone star wars

Après tout ce travail de notre part (!), les petiots ont pu s'amuser hier à monter le Malveillant, avec l'aide de l'Homme préposé comme toujours au moins drôle (la recherche des pièces), d'autant plus que les pièces nécessaires à chaque étape ne sont pas précisées. Au final, c'est un bien beau vaisseau, sans les raffinements habituels des grandes boites (ni parties mobiles, ni cockpit, ni armes fonctionnelles), mais plus robuste... et donc d'une meilleure jouabilité. Et puis bon, celui-là, il a LE canon à ions (mais si, l'arme secrète...).

Et si vous m'avez lue jusqu'ici sans savoir ce qu'est le Malveillant (en V.O.The Malevolence), vous méritez bien une petite explication... Dans la série télé The Clone Wars (en V.F. La Guerre des Clones) qui se déroule entre les films 2 et 3 de Star Wars, le Malveillant, c'est le vaisseau de guerre du Général Grievous, qui a la vilaine manie de collectionner les sabres laser des Jedis qu'il défait au combat. Grievous étant le héros de Pitchoun #1 (pas de commentaires!), le Malveillant est évidemment le plus fort des vaisseaux (re:pas de commentaires!).

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .