Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 04 février 2011

Staying Alive

Dans le cadre de la préparation des petiots pour leur première boum, on s'est fait un mercredi "techniques de danse"... avec entre autres le visionnage de quelques scènes de Grease et de Saturday Night Fever... Du coup, je leur ai aussi remontré cette scène de Madagascar pendant laquelle Marty déambule les rues de NY :)

Qui aurait cru avant ce dessin animé qu'un zèbre pourrait rouler des épaules et des fesses comme John Travolta?




mercredi 02 février 2011

Le jour de la marmotte (Groundhog Day)

C'est aujourd'hui que Phil la marmotte doit décider ou non de la fin de l'hiver à Punxsutawney en Pennsylvanie... Pour cette tradition américaine, si la marmotte, censée sortir de son hibernation le 2 février, est effrayée par son ombre à son réveil (si le soleil brille, donc!), elle prolongera son hibernation de six semaines... prolongeant d'autant l'hiver.

Alors en ce 2 février, je vous invite à réserver "Groundhog Day" dans votre vidéothèque favorite pour regarder tranquillement ce soir, bien au chaud, cette jolie comédie romantique de saison...

Et en attendant, bonne humeur garantie avec cette polka!




mardi 01 février 2011

Le Discours d'un Roi (King's Speech)

J'ai un faible pour l'Angleterre des siècles derniers, et j'étais naturellement impatiente de voir ce film à propos duquel j'avais lu nombre de critiques élogieuses. Je l'ai moi aussi beaucoup aimé.

Ce film, c'est l'histoire du futur George VI, le Prince Albert, qui grandit dans l'ombre de son frère aîné Edouard VIII -premier dans la succession au trône- et n'arrive pas à gagner l'estime de son père, l'affection de sa mère, ou même la tendresse de sa nourrice. Littéralement paralysé lorsqu'il s'agit de s'exprimer en public, George VI ne souhaite plus qu'une vie discrète... loin des regards plein de pitié des gens du peuple, du gouvernement et de toute la Cour. Loin des réflexions blessantes de son père, dont il n'apprendra que trop tard qu'il pensait qu'il serait un excellent Roi à la mort de son frère. Loin des micros de la BBC qui retransmettent désormais en direct les discours royaux dans tout le Commonwealth.

Colin Firth, King's Speech

Encouragé par sa femme, le Prince Albert va faire confiance à un thérapeute du langage, Lionel Logue, aux méthodes peu conventionnelles... Et vous connaissez la suite de l'histoire. Edouard VIII prendra la succession de son père et finira par abdiquer en 1936 pour l'amour de sa maîtresse qu'il ne peut ni épouser, ni se résoudre à quitter... laissant le Royaume Uni aux mains de son frère, à l'aube de la Seconde Guerre Mondiale.

Il y a beaucoup de très belles scènes dans ce film, comme cet instant où la Reine ferme les yeux du Roi George V qui vient de s'éteindre, et fait la révérence devant Edouard VIII en lui souhaitant "Long Live the King!". Ou encore cette question rhétorique de Lionel Logue qui demande à Bertie -le Prince Albert- à quoi servent les amis... ce à quoi le Prince répond qu'il ne saurait le savoir. Les deux hommes resteront amis toute leur vie.

Pour terminer, c'est une remarquable prestation d'acteur de Colin Firth, dont le jeu est ici d'une extraordinaire finesse. Tant de solennité, tant d'auto-dérision et tant d'émotions à la fois... il est brillant.


Réalisé par Tom Hooper. Avec Colin Firth, Helena Bonham Carter, Derek Jacobi. Sorti le 2 février 2011.


lundi 31 janvier 2011

Destination Savoie Mont Blanc

Allez, dans moins d'un mois maintenant, je serai sur les pistes - que j'espère bien blanches et ensoleillées ! En attendant, je vous propose de découvrir la destination Savoie Mont Blanc, et, pourquoi pas, de gagner votre prochain séjour au ski !

Alors, Savoie Mont Blanc Tourisme, c'est l'appellation sous laquelle sont réunis les départements de la Savoie et de la Haute Savoie et leurs 110 stations... bien connues des amateurs de poudreuse et de sensations -et pas seulement sportives ! Là, comme ça, tout de suite, je vous citerai bien les stations de Courchevel, Les Gets, Les Menuires, Avoriaz, Chamonix, Morzine, Saint-Gervais, Val Thorens... et des domaines skiables aux noms aussi prestigieux que Les Portes du Soleil ou Les Trois Vallées. Pour ma part, ces noms m'évoquent de délicieux souvenirs !

Si vous faites partie des addicts qui ont un iPhone, je vous invite à télécharger l'application Ski Contest, à effectuer quelques descentes en utilisant votre téléphone comme bâton de ski... et à revenir ensuite poster ici vos résultats, nous verrons bien qui se débrouille le mieux :)

 Jeu concours Savoie Mont Blanc

Et si en plus d'avoir un iPhone vous êtes aussi sur Facebook, rendez-vous sur ce mini site pour envoyer des cartes postales virtuelles et personnalisées à vos amis... un avant-goût du plaisir que vous aurez bientôt à dévaler les pistes, ou à savourer un délicieux vin chaud dans un cadre extraordinaire. Pensez également à jeter un coup d'œil sur la page fan facebook de Savoie Mont Blanc pour découvrir les derniers bons plans en date !

Ceci dit, pas de panique si vous n'avez ni iPhone (quoiqu'il y a aussi une application Androïd!), ni Facebook... vous pouvez tenter votre chance au Ski Contest directement sur le mini site, et si vous le préférez, vous pouvez simplement laisser vos coordonnées pour participer au tirage au sort.

A gagner, deux séjours à Tignes et Châtel, avec hébergement au cœur de la station et forfaits mécaniques... Laissez-vous tenter !

 Jeu concours Savoie Mont Blanc

Billet sponsorisé par Adrider

Loustique

Chat tigré

Lire la suite

dimanche 30 janvier 2011

MMArena

Depuis quelques jours, la presse (surtout par chez nous, j'imagine) ne parle plus que du MMArena, que ce soit pour dire qu'il est beau, ou que c'est un scandale qu'un stade porte le nom d'une marque.

Moi, à chaque fois que j'entends parler du MMArena, je visualise l'Atlas Arena. Le stade des Buccaneers, l'équipe de Pyramid de Caprica City.

Atlas Arena, Caprica City

Atlas Arena, Caprica City

samedi 29 janvier 2011

Vénus a rendez-vous avec la lune

Ces jours-ci, Vénus et la lune se donnent rendez-vous dans le ciel. Je les ai surprises ce matin...

rapprochement lune venus janvier 2011

jeudi 27 janvier 2011

6 jours, 3 dates, 3 tragédies, 17 morts

Apollo I - le 27 janvier 1967.
Challenger - le 28 janvier 1986.
Columbia - le 1er février 2003.

Lourde semaine commémorative du côté de la NASA...

Pour ma part, je me souviens très bien du mercredi suivant l'explosion de Challenger, j'avais 11 ans. Je passais un moment chez ma grand-mère avant d'aller à la piscine située tout à côté de chez elle, et je suis tombée sur le numéro de Paris Match qui contenait un long reportage sur l'explosion et une série de photos. Que d'émotions.

Astronaut Hall of Fame, Apollo I

mercredi 26 janvier 2011

Clin d'oeil...

... à ma copine La Sorcière, et à la nouvelle série de la BBC, aussi!

Sherlock Holmes Complete Illustrated Short Stories


mardi 25 janvier 2011

The Big Bang Theory, Mad Men & La Mode

Sans être passionnée de mode, j'y ai finalement développé une certaine sensibilité au fil des années... en particulier en matière de série télévisée. Pendant longtemps je ne me suis intéressée qu'aux méandres des histoires et à la finesse des dialogues, et puis je me suis mise à écouter la bande originale... Le déclic ce fut avec Battlestar Galactica, avec ses phrases musicales propres à chaque personnage ou chaque couple, qui se mêlent, se séparent, cèdent l'une à l'autre pour des compositions toujours originales. Et puis je me suis mise à regarder les personnages. Je veux dire, à vraiment les regarder.



Pour la mode, je crois que le déclic fut The Big Bang Theory. La décontraction Californienne de Penny, les gilets à capuche de Leonard, les t-shirts de Sheldon -toujours portés sur un t-shirt à manches longues d'une couleur différente, et bien sûr les pyjamas en satin de Howard, ses boucles de ceinture et ses ensembles jean skin-fit/col roulé/chemise aux couleurs improbables. Obligé de porter un costume, Leonard ressort son costume en velours tandis que Sheldon refuse catégoriquement de porter quoi que ce soit d'uni, ou pire, de sombre. Évidemment, si l'identité visuelle des personnages est aussi forte, c'est aussi et surtout pour nous rappeler à quel point ils sont... comment dire... en marge... décalés... éloignés... du commun des mortels. Nous.

Pour le plaisir, un dernier lien: ici.

Réflexion faite, finalement, vu le nombre de magasins qui proposent en ligne les t-shirts de Sheldon, et vu ceux que je possède moi-même -sans compter ceux de l'Homme, je me demande si nous sommes des espèces si éloignées :)

Et puis il y a la série Mad Men, qui nous replonge dans les 60's à New York, au milieu des jeunes et vieux loups de la pub et des secrétaires qui hésitent entre embrasser le féminisme (ou la féministe, d'ailleurs) et épouser le meilleur parti parmi leurs collègues. Une série récompensée pour ses décors et la justesse avec laquelle elle dépeint cette époque... sur tous les plans, y compris la mode. Là encore, chaque personnage a son identité visuelle... du côté des hommes ça se joue surtout entre les couleurs, les coupes et les matières des costumes deux- ou trois-pièces. Du côté des femmes, l'exercice est d'autant plus intéressant que les morphologies sont variées et les caractères parfois aux antipodes entre la jeune épouse de bonne famille, la secrétaire naïve, l'artiste délurée, l'ancienne mannequin, la plantureuse chef de service, la journaliste libérée, la chef d'entreprise...



Séduite par l'atmosphère de la série, j'ai donc eu envie de lire The Fashion File: Advice, Tips, and Inspiration from the Costume Designer of Mad Men, écrit par Janie Bryant qui est la costumière de Mad Men. Un mot qui sonne finalement un peu démodé pour désigner un métier qui nécessite flair et inspiration, et une bonne dose de psychologie (ou d'empathie?) pour trouver le style qui conviendra à chaque personnage, renforcera notre perception de son caractère, et permettra à l'acteur ou à l'actrice de rentrer dans son rôle. Pour la femme, le souci du détail est d'ailleurs poussé à l'extrême, jusqu'aux sous-vêtements et aux bas, qu'elles aient ou non des scènes dénudées à tourner. Et c'est finalement l'aboutissement d'un rêve pour Janie, qui, à défaut de devenir créatrice de mode, l'a influencée à sa manière... dans la rue d'abord, et sur les podiums ensuite puisque les créateurs se sont largement inspirés du travail de Janie pour Mad Men dans leurs dernières collections.

The Fashion File, Janie Bryant

The Fashion File, Janie Bryant

C'est un livre passionnant, destiné à donner à chacun les bases pour se créer une signature vestimentaire. Un livre qui s'inspire de l'expérience personnelle de Janie, de son travail sur le set de Mad Men et de l'histoire de la mode pour nous donner envie de prendre plus de deux minutes pour choisir chaque matin nos vêtements. Le tout est joliment illustré de photos, et surtout de très beaux dessins signés de Robert Best!

The Fashion File, Janie Bryant



A lire sur le même thème:
The Big Bang Theory
Mad Men
Vide-dressing

dimanche 23 janvier 2011

Delta IV Heavy

Vous avez du entendre parler aux infos de la fusée japonaise qui a décollé cette semaine en emportant un cargo de ravitaillement, un HTV, vers la station spatiale internationale.

Vous n'avez par contre peut-être pas entendu parler du décollage de la fusée Delta IV, partie cette semaine également, et qui embarquait un satellite espion. Celle-ci se situe dans la catégorie des lanceurs lourds, comme Ariane 5, et pour ma part, je trouve l'allumage des moteurs... impressionnant!


jeudi 20 janvier 2011

...


mercredi 19 janvier 2011

Heat Wave, par Richard Castle

Voilà un honnête roman policier, qui se dévore d'une traite ou presque... L'histoire d'une jeune femme policière -Nikki Heat- chargée de résoudre une sombre affaire d'assassinat tout en jouant la baby-sitter pour un journaliste -Jameson Rook- chargé d'écrire un article sur les méthodes de la police New Yorkaise. Si ce n'est que ledit journaliste s'avère finalement plutôt utile et d'agréable compagnie. Très agréable, même (!)

Mais ce qui m'a bien plu, dans ce livre, ce n'est pas tant l'enquête rondement menée que la mise en abîme... Car ce petit bouquin est une sorte de bonus de la série télévisée Castle, dont je vous avais déjà parlé ici. Richard Castle l'écrivain, qui, dans la série, s'incruste auprès de Kate Beckett dans toutes ses enquêtes.

Dans Heat Wave, premier roman écrit suite à cette collaboration (et dont on voit la sortie en librairie dans la série), ce serait difficile de ne pas reconnaître Richard Castle dans Jameson Rook et Kate Beckett dans Nikki Heat. Difficile également de rater dans le roman divers éléments d'enquêtes élucidées dans la série Castle et ré-utilisés pour l'intrigue fictive, comme un écrivain l'aurait fait. Et enfin, c'est très drôle de voir comment il a fantasmé les rapports extra-professionnels entre les deux protagonistes de son livre, et offert à son personnage une irrésistible aura à laquelle Heat ne peut que succomber. Et un Prix Pulitzer.

Si vous m'avez suivie, c'est donc un livre écrit par un écrivain qui travaille avec une policière dans une série TV, livre dans lequel il met en scène un journaliste qui travaille avec une policière, journaliste qui lui-même écrit un article sur ladite policière.

Bref, c'est un chouette clin d'œil à la série, mais qui peut se lire même sans avoir regardé le moindre épisode... une jolie réussite.


mardi 18 janvier 2011

La Floride, épisode II, J11: Le Retour

Nous nous étions endormis sous une pluie battante, celle-ci n'a pas faibli pendant la nuit... on dirait que la Floride fait de son mieux pour que nous n'ayons pas de regrets à rentrer en France! En parlant de partir, Discovery ne décollera pas ce 4 novembre. D'ailleurs, à ce jour, la mission STS-133 est toujours clouée au sol, Discovery a même réintégré le VAB après avoir passé des semaines sur son pas de tir.

Je file au Starbucks acheter notre petit déjeuner, et vu qu'il est situé dans un "surf shop", j'en profite pour ramener un joli souvenir... un dessin numéroté de Mike Nemnich. De retour à l'hôtel et le petit déjeuner avalé, les petiots filent dans la piscine, et moi aussi, il sera toujours temps plus tard de faire les valises!

Nous partons en fin de matinée pour Orlando... Un dernier coup d'oeil à l'océan qui miroite sous le soleil, aux bateaux de croisière dans le port de Cocoa Beach, aux échassiers le long de la route, au VAB dans le lointain. Je dépose l'Homme et les enfants au comptoir d'US Airways et file rendre la voiture, avec un gros pincement au coeur. Je m'y suis bien habituée, moi, à mon gros 4x4... Un dernier déjeuner au Wendy's de l'aéroport, et nous prenons l'avion pour Philadelphie.

Nous avons 4 sièges disséminés dans l'avion, qui est plein, le personnel au sol nous a assuré que le personnel de bord trouverait une solution, mais le personnel de bord ne lève pas le petit doigt malgré mes demandes répétées. Après d'âpres négociations avec des passagers peu coopératifs, l'Homme est loin, Pitchoun #2 est à côté de moi, Pitchoun #1 devant moi, et je me fais sermonner par un stewart parce que je suis la dernière debout et qu'à cause de moi l'avion prend du retard. Je l'aurais bien étranglé de mes propres mains.

Le vol Philadelphie/Paris est sans histoires... Nous avons 4 sièges au centre de l'avion et les petiots exhibent fièrement leurs nouveaux doudous (une chouette et un hippogriffe du WWoHP) à tous nos voisins, avant de dormir ou de regarder la télévision tranquillement. Les valises mettront une éternité à arriver sur les tapis roulants à Roissy, Paris est embouteillé, mais nous avons fait un bien beau voyage...

lundi 17 janvier 2011

La Floride, épisode II, J10: Royal Pacific & Cocoa Beach

Nous aurions du prendre l'avion en fin d'après-midi, mais nous avons reporté notre départ d'une journée pour tenter de voir le décollage de Discovery... encore repoussé depuis. Aux dernières nouvelles, elle devrait partir demain, comme nous!

Le staff du Loews Pacific Resort est très accommodant, et après nous avoir permis un early check-in à 8 heures du mat' il y a deux jours, l'on nous accorde un late check-out. Nous en profitons pour passer la matinée à la piscine de l'hôtel, qui est immense, déserte et presque trop chauffée!

Les petiots s'éclatent avec les jeux d'eau installés dans un bateau, tandis que les grands se délassent avec délice!

Loews Royal Pacific Resort, Orlando

Loews Royal Pacific Resort, Orlando

Loews Royal Pacific Resort, Orlando

Une fois toutes nos affaires embarquées dans la voiture, direction le MacDo pour un copieux déjeuner... et une connection WiFi. Le temps est superbe, nous décidons de retourner sur la côte et de profiter d'une après-midi à la plage.

Nous réservons via internet et à un tarif défiant toute concurrence une suite dans un hôtel à Cocoa Beach. Le Beach Front Wakulla Suites a effectivement une plage privée, mais nous découvrons sur place qu'il est construit perpendiculairement à la route parallèle à la plage, avec donc juste la largeur du bâtiment face à la mer :)


Agrandir le plan

Notre appartement (2 chambres, sdb, cuisine, salon) est le plus spacieux des vacances, nous sommes au RDC avec vue sur le patio intérieur, le bord de la piscine est à moins de 5 mètres de nos fenêtres. Certes, il y a quelques minutes de marche jusqu'à la plage... mais ça ira quand même :)

Direction l'océan, qui est incroyablement chaud. L'on y rentre sans peine... Les vagues sont belles, le soleil brille, la plage est presque déserte... c'est une jolie fin de vacances. On se méfiera quand même après avoir vu un jeune homme sortir de l'eau largement brûlé par une méduse, mais les petiots termineront la journée sans dommages. Comme d'habitude, dés qu'il y a des bêtes qui piquent ou brûlent dans le coin, c'est moi qu'elles visent! (Je vous rassure, "attaquée" moi aussi par une méduse, j'ai senti la brûlure sur l'instant, mais à part la rougeur qui a persisté, c'était indolore ensuite.)

Cocoa Beach

Cocoa Beach

L'Homme retourne à la chambre avant nous, il est passé 19h30 quand je rentre avec les petiots, sous une belle averse... Je guettais pourtant l'approche de nuages orageux depuis un moment, mais le ciel était tellement beau et nous étions tellement bien au bord de l'eau que je me suis laissée surprendre :)

Cocoa Beach

Cocoa Beach

Cocoa Beach

Nous reprenons la voiture pour aller dîner dans une restaurant italien un petit peu plus loin... avant de nous endormir au son de la pluie battante.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .