Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 23 mars 2011

De nuage, point.

J'ai beau guetter dans le ciel et sur le site de surveillance de la radioactivité, de nuage, point. Du coup, au lieu de rester calfeutré à l'intérieur de la maison, on a ouvert en grand... et on s'est mis en t-shirt et en short. Quelle jolie fin de mois de mars!


mardi 22 mars 2011

Twitter



Pour mémoire, vous me trouverez !

lundi 21 mars 2011

Petit plaisir!

Aux premiers beaux jours, choisir au jardin quelques fleurs qui ensoleilleront la cuisine...

Bouquet de tulipes dans une cuisine

samedi 19 mars 2011

SUPERMOON!

Non seulement c'est la pleine lune ce soir, mais en plus, elle sera à son point le plus proche de la Terre à 20 heures, un évènement qui n'arrive que tous les 18 ans. La pleine lune apparaissant toujours plus grosse au moment de son lever, la faute à notre atmosphère terrestre, je vous conseille de guetter dés le lever de lune, qui devrait avoir lieu un peu après 19 heures! Pour ma part, je serai dehors, appareil photo en main! (Et j'espère que le ciel sera plus dégagé qu'hier soir!)

Learn what makes a big full moon a true 'supermoon' in this SPACE.com infographic.
Source SPACE.com: All about our solar system, outer space and exploration

vendredi 18 mars 2011

Kindle: première impressions

J'avais promis et juré que je n'achèterais pas de livre électronique tant que les imprimeurs n'auraient pas trouvé un modèle économique qui ne soit pas du vol qualifié une aberration. Mais bon, l'idée même de pouvoir se promener avec une bibliothèque dans son sac a finalement eu raison de mes réticences...

Alors en attendant d'avoir eu l'occasion de le tester avec un page-turner sur ma chaise longue, quelques impressions en vrac...



(1) Il va me falloir un peu de temps pour me faire à la navigation, c'est super difficile de résister à la tentation de tapoter l'écran pour activer une option - une pure perte de temps puisqu'il n'est pas tactile!

(2) La luminosité de l'écran est étonnante, il ne dégage aucune lumière - aucun doute, le Kindle ne me servira jamais de lampe de poche en pleine nuit!

(3) C'est au point que le Kindle donne l'impression de ne jamais être allumé - même quand il y a du texte sur l'écran!

(4) Il est super léger - les poignets endoloris à force de tenir d'une main un énorme bouquin, c'est terminé!

Sur ce, je vous laisse ;)

jeudi 17 mars 2011

Visiteur Nocturne

Chaque printemps, c'est la même chose; alors que nous n'en voyons jamais le reste du temps, il y a toujours un ou deux chats mâles qui s'aventurent jusque chez nous, bien décidés à conter fleurette à Loustique et Téquila. Notre visiteur de cette nuit a longuement miaulé sur la terrasse, surveillé de près par les demoiselles, bien à l'abri derrière la vitre. Quand il s'est enfin rapproché, c'est par des feûlements et moult coups de patte qu'il a été accueilli, toujours derrière la vitre, bien sûr!. Pour ce que j'en ai vu, il avait l'air d'être une bien belle bête... pas comme le pauvre hère qui était venu il y a quelques années.

Celui-là avait pris l'habitude de passer chaque jour... complètement sauvage les premières semaines, au fil du temps il se sauvait de moins en moins loin, et osait même revenir après la menace (nous) passée. J'ai fini par sortir en le voyant, et lui laisser quelques croquettes au bout de la terrasse, croquettes qu'il dévorait avant de repartir on ne sait où. Au fil des semaines, j'ai donné les croquettes de plus en plus près de la maison, finissant par attendre avant de refermer la baie vitrée qu'il ait osé s'approcher. Des semaines plus tard, il attendait ses croquettes au pied de la baie vitrée, et tolérait de ma part une petite tape amicale sur sa tête avant que je ne referme la vitre. Et puis un jour, je suis restée assise à côté de lui pendant son repas, et une fois les croquettes avalées, il s'est frotté contre moi en ronronnant à plein régime. C'était un de ces chats qui bavent quand ils sont contents, et de longues minutes plus tard, je suis rentrée avec les mains collantes, gluantes, et pleines de poils. "Comment s'est terminée l'histoire?" me direz-vous... Il n'est plus jamais revenu.

mercredi 16 mars 2011

C'est le printemps!

Je ne sais pas si les cerisiers sont en fleurs à Kyoto, mais en Anjou, oui. Ainsi que les jacinthes, les narcisses, les tulipes, les genêts, les saules, les épines...

Je dois avouer que l'hiver m'a paru très court cette année... le mois de décembre s'est passé à scruter le ciel en se demandant pourquoi il restait bleu alors que toute la France était sous la neige. Le mois de février à se dire, de manière incrédule, que lorsqu'il allait geler de nouveau, ça allait faire mal. Quant à mars... entre les t-shirts à manches courtes et les envies de jambes nues, je crois qu'on peut se dire que l'hiver est bien fini. (En attendant l'hiver nucléaire.)

lundi 14 mars 2011

VO

Regarder les films et les séries en VO, c'est pour moi un véritable luxe... et ce que j'aime particulièrement, ce sont les accents des personnages. J'ai certainement étudié l'anglais à l'école avec un accent britannique, mais ça fait belle lurette que pour mon oreille, l'accent anglophone de base, c'est l'américain. Je ne suis pas indifférente aux accents américains, et je frétille de joie quand je soupçonne un accent Texan (comme celui de Matthew McConaughey, par exemple) ou sudiste.

Mais ce que je préfère par-dessus tout, finalement, c'est l'irruption d'un pays du Commonwealth. J'adore quand un anglais débarque au milieu des américains, et glisse un "bloody" dans une phrase sur deux, comme Kyle Hobbs dans V (joué par Charles Mesure). C'est peut être même encore mieux s'il est écossais, et je souris en repensant à Paul McGillion qui incarnait Carson Beckett dans Stargate Atlantis.

J'ai eu du mal avec l'accent australien (le film Paperback Hero en est un excellent exemple...), mais ce n'est que du bonheur une fois que l'oreille s'y est habituée, je pardonne donc volontiers aux Australiens (surtout à Hugh Jackman), et je piaffe d'impatience à l'idée de découvrir prochainement l'accent néo-zélandais :)


dimanche 13 mars 2011

The Science of Battlestar Galactica, par Patrick Di Justo & Kevin R. Grazier

Il est temps que je vous parle de cet excellent bouquin, que j'ai mis quelques semaines à lire, un chapitre par ci, un chapitre par là, et que j'ai trouvé extrêmement intéressant.

Tout d'abord, deux mots sur les auteurs... Patrick Di Justo a pas mal de cordes à son arc; aujourd'hui journaliste pour un paquet de revues scientifiques (et écrivain à ses heures, donc) , il a été conférencier en astrophysique au planétarium Haydn de NY, a programmé des robots, et même conçu des expériences effectuées au cours de la mission STS-107 du programme spatial américain. Kevin Grazier, lui, est diplômé en pas mal de choses (informatique, géologie, physique, physique planétaire...), des matières qu'il enseigne parmi d'autres - quand il n'est pas à son laboratoire au sein de la NASA (JPL - Jet Propulsion Lab). Durant son temps libre (!), il est consultant en science "fiction" pour des séries télévisées, des films, des auteurs, des dessinateurs... et entre autres, donc, Battlestar Galactica.

Ce livre, c'est une forme d'hommage à une série, qui, bien qu'elle ne soit QUE de la (science) fiction, a su se poser des questions intéressantes sur quantité de sujets... Comment fonctionnerait un réacteur FTL - Faster Than Light? Comment créer la gravité artificielle? Quels objets célestes pourrait-on croiser lors d'un exode? Comment se repère t-on dans l'espace? Comment un Cylon peut-il ressusciter? Quelles armes installer sur les vaisseaux? D'où venons nous? Quelle énergie utiliser?

Je crois qu'une grande partie du livre peut être lue même si l'on a pas vu la série, mais c'est un délice que de découvrir les raisonnements derrière ce que l'on a vu à l'écran. L'astronomie, la génétique, la médecine, la mécanique, l'artillerie, les communications, la propulsion, la religion, l'humanité, la robotique, le nucléaire, l'armée, la culture, la physique... rien n'avait été laissé au hasard. J'ai donc savouré chaque thème, heureuse de comprendre la logique des raisonnements et d'étendre ma culture scientifique - pour un temps du moins, je n'oserai pas prétendre avoir retenu tout ce que j'ai compris, loin de là, ni même avoir tout compris!

Au final, c'est un livre qui nous incite à ouvrir nos horizons et à découvrir ce que pourrait être un avenir parfois très proche, mais en capitalisant sur nos connaissances actuelles et non en espérant une découverte miraculeuse. Bref, un régal pour les amateurs de Science Fiction, et de sciences de manière générale! Une bonne partie du livre peut être feuilletée sur Amazon, et je vous incite vivement à y jeter un œil :)

Kevin Grazier s'est également penché sur une question qui a du tarauder tous les astronomes amateurs (ou non) qui ont regardé la série... Comment les douze colonies de Kobol -douze planètes habitées- pouvaient-elles coexister réalistiquement dans un seul système solaire? Le résultat, c'est la carte ci-dessous, disponible en haute résolution à ce lien. Le résultat de sa réflexion est "simplement" basé sur l'étoile Epsilon de la constellation de la Lyre... Epsilon étant en fait 2 couples d'étoiles qui orbitent autour les unes des autres.

Cyrannus Star System from the Battlestar Galactica and Caprica series

samedi 12 mars 2011

La Lune et les Pléiades

Ces jours-ci, en début de soirée, la lune a rendez-vous avec sept soeurs, filles d'Atlas: Les Pléiades (M45).

Orion, le Taureau, la Lune, et les Pléiades

La photo haute résolution (et sans animation) se trouve ici :)

vendredi 11 mars 2011

Des fois, je me demande...

En vadrouille dans une jardinerie ce matin, je suis tombée en arrêt devant un gîte à hérisson de la marque Wildlife World. "Quelle bonne idée!", me dis-je... Sauf qu'à 85€ le gîte, je me demande vraiment combien ils en vendent. Non pas que je n'aime pas les hérissons - bien au contraire, à part les araignées, j'adore à peu près toutes les bestioles. Mais quand même.

La morale de l'histoire, c'est que si le hérisson n'est pas content de devoir se contenter d'un gîte de fortune, il n'aura qu'à s'en prendre aux hirondelles qui boudent mes nids tout confort agréés par la LPO et s'en construisent des nouveaux à côté :)

mercredi 09 mars 2011

Washington

Il y a eu ce film, Benjamin Gates et le livre des secrets, qui a éveillé mon intérêt, et puis après avoir lu The Lost Symbol, de Dan Brown, je me suis dit que j'irais bien à Washington, finalement. Ensuite, il y a eu l'affaire de l'aigle égaré dans la Library of Congress, qui m'a bien amusée, je dois l'avouer. Et voilà que Discovery va y couler des jours heureux, dans un musée qui me fait quand même un tout petit peu envie, le Smithsonian.

On part quand?! ;)

mardi 08 mars 2011

La navette spatiale Discovery et l'ISS

Dûment prévenue par Twisst, j'étais postée hier à 20h22 dehors, le regard tourné vers l'ouest. Même si la navette Discovery n'était plus arrimée à la Station Spatiale, toutes les deux allaient quand même être visibles en même temps au-dessus de nos têtes. Concrètement, deux points lumineux qui se suivent, l'un (la station) à quelques secondes derrière l'autre (la navette)... et qui disparaissent subitement en passant dans le cône d'ombre de la Terre.

Je suis toujours très émue de penser que dans ces petits points, là-haut, des astronautes travaillent tout en gardant un œil sur le spectacle au-dessous d'eux. Nous ;)

Dans le ciel angevin, hier soir, toutes deux ont frôlé la lune...

Discovery space chuttle and the ISS flying by the Moon
(400 ISO, f/4, 27s - Canon EOS 20D, 25mm)

...avant de traverser la constellation d'Orion.

Discovery space chuttle and the ISS flying through the Orion constellation
(3200 ISO, f/4, 3s - Canon EOS 20D, 25mm)

Les photos sont cliquables pour les voir en plus grand ;)

lundi 07 mars 2011

En vrac...

Le problème des vacances à la montagne, c'est qu'on prend super vite de mauvaises habitudes, genre, la fondue au chocolat. A peine rentrés, on tente de retrouver le goût de celle dégustée au dessert un soir au pied des pistes, après... une raclette. (Heureusement que l'appartement n'était pas bien loin!)

Fondue au chocolat

Il me fallait pourtant le pied léger hier soir pour aller remplacer la dent sous l'oreiller de Pitchoun #2 par une pièce de 2€ soigneusement astiquée par l'Homme afin qu'elle brille... comme un sou neuf. Entrée dans la chambre, à mi-chemin de son lit, le plancher craque bruyamment. Je retiens mon souffle, le grand ne bronche pas, le petit se retourne... et regarde à présent le mur. Ouf. Les petiots ont remercié les chats ce matin d'avoir laissé passer la Petite Souris. Parce que non, ils n'ont aucun doute, c'est bien une souris qui gère cette histoire de dents. Du coup, ils ont même lu et relu l'histoire!



Et enfin, stage de judo aujourd'hui, et je me suis rendue compte lors du repassage des kimonos que j'avais 3 vestes et seulement 1 pantalon. Zut. J'espère bien retrouver rapidement la maman qui doit avoir 2 pantalons et pas de veste :)

samedi 05 mars 2011

L'île au soleil

Me voici de retour de l'Alpe d'Huez, où nous avons pris le soleil (et le froid) pendant une semaine... J'aime décidément beaucoup cette station, avec une mention spéciale "j'm'économise" côté remontées mécaniques à Marmotte I, le télésiège avec bulle (tous les avantages du télésiège, mais on est assis à l'abri sous une bulle), et à l'escalator des télécabines de Marmotte II.

Bref, une semaine remplie de belles descentes de toutes les couleurs, avec et sans les petiots... (et plutôt debout sur les skis, ce qui ne gâche rien!)

Alpe d'Huez
La station, souvent entourée d'une mer de nuages...

Alpe d'Huez
La vue depuis le Pic Blanc (3330 mètres)

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .