Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 10 juin 2007

Peinture sur bois

Malgré le beau temps, difficile de résister aux pitchouns qui réclament le droit de peindre leurs dauphins... achetés pour 50cts à la fête du village le week end dernier.



Avant


Pitchoun #2 au travail



Après

Opération réussie!

La journée des hirondelles

En fait, c'était pas un bon week end pour les hirondelles... un des adultes s'est fait attraper par Tequila (pas moi, un des chats!) et même si promptement libéré il est reparti en volant, il a quand même du recevoir un sacré choc... et un des nids s'est cassé la figure dans les écuries.

Me voici donc l'heureuse maman de 4 bébés hirondelles, qui s'enfournent toutes les 3 heures un ver de farine bien gras, découpé en trois, mais encore grouillant ("dis maman, est-ce qu'il est d'accord pour se faire manger, le ver?"). Je ne sais pas quelle sera l'issue du sauvetage mais je deviens experte dans le découpage de vers ;)

hirondelle

TGV Est

Quelques photos du chantier, prises mi-2004 en Moselle... puisque le TGV Est fait l'actualité aujourd'hui, c'était le moment où jamais de les poster!

TGV Est photo aérienne

TGV Est photo aérienne

TGV Est photo aérienne

TGV Est photo aérienne

Château de Serrant

Célèbre en particulier pour ses plafonds à caissons, ses incunables, et son immense cuisine encore équipée de plus de deux cent cuivres...

Château de Serrant

Château de Serrant

Château de Serrant

Château de Serrant, photo aérienne

Château de Serrant, photo aérienne

Site officiel: Château de Serrant

samedi 09 juin 2007

A méditer...

avion cargo

Vous avez 1 chance sur 10,000 d'être blessé par votre brosse de toilettes, contre 1 chance sur 350,000 de mourir dans un accident d'avion. (Statistique entendue chez Laurent Ruquier.)

Sunshine

Dans Sunshine, un groupe d'astronautes et de scientifiques part à bord de l'Icarus II pour la mission de la dernière chance: le soleil va s'éteindre, et ils doivent aller faire exploser en son coeur une charge nucléaire pour tenter de lui donner un second souffle... et sauver ainsi la Terre. Parvenus dans la zone de non-communication, ils recoivent un signal de détresse de l'Icarus I, dont la mission avait échoué, et le physicien prend la décision de dérouter la mission parce que les chances de réussite en sont tellement ténues qu'il vaut mieux en avoir deux qu'une. A partir de là, l'Icarus II commence à subir des dommages qui mettent en péril à la fois la mission et la survie de l'équipage...


Photo © Twentieth Century Fox France

Je ne peux pas dire que j'ai accroché au film... je me suis un peu ennuyée au début, malgré les très belles images du soleil, de Mercure, et les plans du vaisseau et de son immense bouclier, que j'ai trouvé très réussi. Et quand le rythme s'accélère, j'ai regretté l'impression de caméra à l'épaule, qui secoue constamment l'image, la surabondance de gros plans dans une lumière faible (je me suis régulièrement demandé ce que j'étais en train de voir), les images subliminales, et les plans flous... Par contre, on sent qu'il y a eu un travail sur les couleurs, avec le vert sublime de la ferme à oxygène, la lumière blanche intense dans les quartiers de l'équipage, le jaune orangé des scènes avec le soleil... et l'image est parfois très belle.


Photo © Twentieth Century Fox France

Et sans rentrer dans le jeu des incohérences avec ce que l'on sait de l'espace, du soleil, etc. j'ai quand même trouvé certaines scènes largement "tirées par les cheveux": la réparation miraculeuse des panneaux du bouclier, l'apnée dans le liquide de refoidissement de l'ordinateur du vaisseau, la poussière humaine, le fait qu'une seule personne fasse les calculs de trajectoire...

Alors finalement, ce que je trouve le plus regrettable, je l'ai trouvé dans Espace Magazine de mai/juin 2007.
A la question "A quel niveau de réalisme avez-vous choisi de vous situer?"
Danny Boyle répond: "Aux antipodes d'un film comme Armageddon par exemple, c'est à dire à un niveau maximal de crédibilité visuelle, scientifique et psychologique pour que le spectateur ait vraiment l'impression d'accompagner les personnages dans leur voyage. Je voulais absolument que Sunshine se situe davantage dans l'esprit de la NASA que de Star Wars."

Et je ne suis pas trop d'accord avec ça.

Réalisé par Danny Boyle, Avec Chris Evans (II), Cillian Murphy, Rose Byrne, sorti le 11 Avril 2007

vendredi 08 juin 2007

La Collection Mills and Boons

Il y a quelques temps, un collègue anglais me demandait quel livre je pourrais conseiller pour sa maman, qui n'a toujours lu que des Mills and Boons (l'équivalent de notre collection Harlequin). Je lui ai fait une petite liste, avec en tête les livres de Mary Higgins Clark dont les personnages principaux sont Alvirah et son mari, deux sexagènaires qui ont gagné à la loterie et s'improvisent détectives pour défendre la veuve et l'orphelin (sa maman a adoré!).

Mais pour le fun, j'ai tout de même avoué à ce collègue que j'avais moi même une petite collection de Mills and Boons... ce qui l'a fait beaucoup rire. Evidemment, il n'en a jamais lu, et évidemment il était horrifié à l'idée même d'en lire. Alors petite explication de texte pour ceux qui sont dans son cas.

Ma vingtaine de Mills and Boons, je suis tombée dessus par hasard, dans une braderie. Des petits livres d'une centaine de pages, en anglais évidemment, et aux couvertures prometteuses pour qui aime la romance! Achetés pour une bouchée de pain, je me suis plongé dedans avec amusement.

Évidemment il y en a des contemporains, mais ceux que j'ai ont été écrits dans les années 70 et ils sont merveilleusement surranés. L'homme est souvent beaucoup plus vieux que la femme, l'un (ou les deux) voit leur relation comme étant de type père/fille, et ils se connaissent depuis toujours. Si ce n'est pas le cas, c'est alors qu'il se rencontrent par hasard, et dans ce cas, elle est pauvre et se débrouille seule dans la vie (scandale, elle travaille!) tandis que lui est riche et a déjà une aventure avec une autre femme (riche, de son âge, et magnifiquement sensuelle).

La demoiselle n'est jamais vraiment jolie suivant le standard de l'époque, trop grande et/ou trop mince, mais elle est gracieuse et elle a de beaux cheveux (ou de beaux yeux, parfois même à la fois de beaux yeux et de beaux cheveux). Elle n'est pas son genre de femmes, trop de caractère ou pas assez, mais il est inexpliquablement attiré par elle. Lui est soit Italien, soit Grec, ou éventuellement Gallois (le type sauvage et buriné), mais il conduit invariablement une voiture de sport. Si ses parents à elle sont encore en vie, son père fait confiance à cet homme, tandis que sa mère le désapprouve complètement.

Le baiser le plus chaste les laisse tous les deux à court de souffle, et se termine abruptement lorsque l'un, ou les deux, y met fin brutalement. Lui en expliquant qu'elle ne devrait pas se laisser aller à ce genre d'expérience parce qu'il ne sera pas toujours capable de se contrôler. Elle en se demandant ce qu'elle a fait de mal et si elle va aller en enfer parce qu'elle a pris du plaisir à ce baiser (sa mère lui a dit qu'elle ne devrait pas) et qu'ils ne sont même pas mariés.

Parfois l'action n'est pas en Angleterre, ni en Grèce, ni en Italie... mais en Australie, en Nouvelle Zélande, en Afrique du Sud... et l'on a le plaisir de découvrir la vie d'une plantation de bananes ou d'un village minier, et d'être confronté à des périls aussi variés que des tempêtes de sable, des courants marins insoupçonnés ou des guépards avides de chair fraîche. Evidemment, dans ces contrées sauvages, il lui sauve la vie à un moment ou à un autre.

Bref, il faut aimer la romance, mais heureusement, l'homme fait rarement la cour de façon tout à fait traditionelle. Parfois il enlève sa belle pour la soustraire à la (déplorable) influence de sa maman, parfois il la rend jalouse, parfois il a recours à d'autres stratagèmes délicieusement retords (chantage et autres délicatesses). Une chose est constante: le happy end.

Site Officiel: http://www.millsandboon.co.uk/

Regarde les Hommes Changer: la Libération Sexuelle

"Regarde les Hommes Changer", émission de Frédéric Taddéi sur Europe 1, ce 08/06/07 de 15h à 16h. Disponible en podcast sur le site www.europe1.fr

Au lieu d'une interview comme les autres jours de la semaine, le vendredi, c'est un recueil de morceaux choisis sur un thème.

Aujourd'hui, c'est celui de la Libération Sexuelle... avec des extraits de précédentes interviews de Titoff, Pierre Perret, Zep (le père de Titeuf), Jane Birkin, Michel Galabru, Dary Cole, Riad Satouff ("Le Manuel du Puceau")...

Épineuse

Très mauvaise photo - l'exception qui confirme la règle ;) - mais super adaptée...

porc-épic

(Porc-épic photographié au Spay'cific Zoo)

Apparences (What Lies Beneath)

Apparences est un thriller honnête… la musique, l’ambiance, les mouvements de caméra, la météo, la lumière, tout est fait pour que vous trembliez ou sursautiez aux moments convenus.

Et c’est un peu le problème de ce film, c’est que tout est trop convenu… L’héroïne se fie aux apparences, mais dés le début du film, on devine que c’est une erreur. Reste ensuite à deviner sur quel point elle fait fausse route, et quel rôle vont jouer les détails sur lesquels on jette un coup de projecteur.

Il s’agit donc de l’histoire d’une femme qui passe beaucoup de temps seule dans une maison au bord de l’eau, alors que sa fille vient de quitter le nid familial et que son mari travaille dur sur un projet d’anesthésiant paralysant. Lorsque des événements surnaturels surviennent autour d’elle, elle se persuade que son voisin, au comportement à première vue questionnable, a tué sa femme. Tandis que ses visions se précisent, des souvenirs lui reviennent à propos d’une soirée qui s’était soldée par un grave accident de voiture, et tout se complique.

Si à la lecture de ce synopsis vous n’avez pas encore deviné le fin mot de l’histoire, regardez le film. Et si vous avez une petite idée, regardez-le quand même, vous serez peut-être surpris… évitez juste de le regarder une nuit d’orage depuis votre baignoire.


Photo copyright Fox

Réalisé par Robert Zemeckis, Avec Harrison Ford, Michelle Pfeiffer, Joe Morton, sorti le 13 Septembre 2000

jeudi 07 juin 2007

Calme Plat chez les Soles

Emission de Jacques Pradel sur Europe 1, ce 07/06/07 de 9h15 à 10h30. Disponible en podcast sur le site www.europe1.fr

Invité : Marc Giraud (écoguide, écrivain , journaliste spécialisé en zoologie) pour son livre « Calme plat chez les soles » qui traite de la vie intime du monde marin.

L’occasion d’avoir les réponses aux questions existentielles ci-dessous, de refaire un point sur la cryptozoologie (calamar géants, serpents de mer) et surtout, de découvrir des tas d’anecdotes indispensables pour briller à la machine à café… ou répondre aux questions des enfants.

(1) Que trouve t-on dans les « laisses » de mer ? (ce que laisse la marée sur la plage)
a. des œufs de bulot
b. des enveloppes d’œufs de requins
c. des os de seiche
d. des crustacés sauteurs

(2) Qui tire les moustaches des iguanes ?

(3) Que mange t-on le plus dans un oursin ?

(4) Qui s’amuse à tirer sous l’eau les oiseaux marins qui flottent en surface ?

(5) Chez quel animal la femelle dispose t-elle d’un pénis tandis que le mâle porte, accouche et allaite les petits ?

(6) Qui se bat pour la possession d’un concombre de mer ?

(7) A quoi sert le point rouge sur le bec des goëlands ?

(8) Qui joue au ballon avec les poissons-lune ?


A vos réponses!

Orageuse

mammatus clouds Ciel orageux

mercredi 06 juin 2007

Emprise (Frailty)

Voyons voyons, Matthew McConaughey, enfin, son personnage, se pointe au FBI un soir pour dénoncer son frère qui vient de se suicider. Il pense que celui-ci est "La Main de Dieu", un serial killer. Devant l'incrédulité de l'agent qui le reçoit, le sieur Meeks raconte un évènement de son enfance... Alors qu'il mène une vie heureuse avec son frère et son père, ce dernier est soudainement investi d'une mission par un ange... détruire les démons, tout à fait humains en apparence, dont le nom figure sur la liste qui lui a été remise. Et si le petit frère croit en cette mission, le grand frère pense que leur père est devenu un assassin.


Photo copyright Lions Gate Films

La difficulté de ce film, c'est de savoir qui croire et que croire... tout n'est pas aussi simple qu'on veut nous le faire penser en premier lieu. Ce film distille un superbe suspense, autant dans chacune des séquences que pour l'histoire en elle-même. Et sans être novice dans ce genre d'intrigue, je dois avouer avoir été largement surprise par certaines scènes, et par la cohérence de l'histoire après coup.

A voir... ou revoir. Vraiment.

Réalisé par Bill Paxton, Avec Bill Paxton, Matthew McConaughey, Powers Boothe, sorti le 15 Mai 2002

Loutres (Zoo de Doué la Fontaine)

Loutres au Zoo de Doué la Fontaine

Loutres au Zoo de Doué la Fontaine

Loutres au Zoo de Doué la Fontaine

Loutres au Zoo de Doué la Fontaine

Loutres au Zoo de Doué la Fontaine

En Direct sur Ed TV (EdTV)

EdTV, c’est un film qui commence comme une comédie bien grasse, avec deux frangins aussi « redneck » l’un que l’autre et qui se croient irrésistibles. Et ça tombe bien, True TV cherche un homme quelconque, de préfèrence affligeant, pour le filmer 24 heures sur 24 et diffuser en direct son quotidien. Les premières images que les Etats-Unis voient de Ed, c’est au réveil, la main dans le pyjama et le bracquemard bien visible. Bref, la première demi-heure est très « premier degré », et même si je ne suis pas fan du genre, il faut avouer que c’est très drôle.

Mais au fil de l’histoire, l’entourage de Ed, ravi au départ de passer à la télévision et de devenir célèbre, fini par souffrir de la médiatisation… jusqu’à refuser sa présence. Et les situations qui en privé ne seraient déjà pas faciles à gérer prennent sur le petit écran une ampleur phénomènale, comme lorsque Ed embrasse la petite amie de son frère ou quand son père réapparaît dans sa vie après 20 ans avec des secrets à révèler. Malheureusement, lorsque Ed souhaite mettre un terme à son contrat, le directeur de la chaîne ne l’entend pas de cette oreille…


Photo copyright Universal Pictures

Ce ne sera certainement pas mon film préféré de Matthew McConaughey, mais on ne peut pas nier la performance d’acteur. Et même la coupe de cheveux minable et le rasage approximatif ne changent rien au fait qu’il a un regard sublime. Mais je m’égare. Liz Hurley fait quant à elle une apparition remarquée - et peu habillée - dans le rôle d’une actrice qui cherche à donner un coup de fouet à sa carrière.

Finalement, ce qui est surprenant dans ce film, c’est que la comédie cède la place au pathétique, voire au drame avant de reprendre le dessus. C’est extrèmement bien mené, mais rien d’étonnant à cela, Ron Howard n’est pas non plus un débutant.

Ce qui est intéressant également, c’est que ce film date d’avant les débuts du Loft sur M6… mais qu’il frappe très juste. On y retrouve tout ce que l’on a vécu à l’époque : les participants qui jouent un rôle au début et finissent par oublier les caméras, leurs tentatives futiles pour s’isoler, et de l’autre côté du poste, les téléspectateurs qui s’enflamment ou rejettent l’idée même de l’émission, qui prennent parti, aiment ou détestent Ed, contestent ses choix. On voit Ed traité comme une star, reçu sur les plateaux de télé, adulé par la foule, signant des autographes. On voit aussi des chroniqueurs qui décryptent cette « médiatisation du rien », et des producteurs qui tentent de scénariser sa vie et d'influencer ses choix en fonction du taux d'audience. Finalement, puisque TF1 nous a programmé un retour du Loft pour cet été, c’est encore un film d’actualité.

Réalisé par Ron Howard, Avec Matthew McConaughey, Ellen DeGeneres, Jenna Elfman, Liz Hurley sorti le 16 Juin 1999

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .