Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 03 juillet 2007

La Fièvre du Samedi Soir (Saturday Night Fever)

Revu hier soir... je n'ai jamais autant dansé en faisant mon repassage ;) C'est bon de ré-entendre les Bee Gees.

Ce film, on a tendance à n'en retenir que les scènes cultes, mais c'est tout de même une histoire assez lourde, celle d'un vendeur en peinture traité comme le bon à rien de la famille, et qui traîne toujours avec les mêmes branleurs. Son seul plaisir, la seule chose qu'il sache bien faire, c'est danser. Et doucement, au fil du film, il prend conscience qu'il pourrait être un homme meilleur, avec de l'espoir dans sa vie. Et pour cela, il lui faudra s'extraire de la pression de son milieu familial, amical et géographique.

La tolérance raciale n'est pas le fort de ce film, et y'a quand même des termes qui choquent. Les féministes peuvent monter au créneau également... on ne peut pas dire que Tony et ses potes soient particulièrement respectueux de leurs petites amies, et si certaines scènes bien grasses font sourire, j'ai quand même ressenti un malaise à certains moments. Je ne m'émeut plus de voir un type sauter une nana et lui demander ensuite "c'est quoi ton nom?", mais bon, voir des potes attendre leur tour dans la voiture pour se taper sur la banquette arrière une femme qui a abusé de substances illicites, c'est quand même bien glauque.

Réalisé par John Badham. Avec John Travolta, Karen-Lynn Gorney, Joseph Cali. Sorti en 1977.

Harry en Chiffres

Les pré-commandes pour le tome 7 des aventures de Harry Potter dépasseraient déjà de 17% le nombre d'exemplaires vendus du tome 6 (65 millions).

Je me demande combien de ces pré-commandes sont faites sur Amazon...

lundi 02 juillet 2007

Le Flambé (Iphiclides Podalirius)

Le Flambé Iphiclides Podalirius

Le Flambé Iphiclides Podalirius

Le Flambé Iphiclides Podalirius

Geai des Chênes (Garrulus Glandarius)

Geai des Chênes Garrulus Glandarius

Geai des Chênes Garrulus Glandarius

Moral: en hausse

Bon, me suis faite complimenter à la caisse de l’hypermarché ce midi, malgré mon plein panier de jeux et de cahiers de vacances pour enfants ;) Il m’a dit que quand il me regardait, il comprenait que la vie vaut la peine d’être vécue. Que j’ai tout pour moi, que je suis belle, que j’ai du charme, et que même sans me connaître, j’illuminais sa journée… (Il n'avait même pas l'air d'avoir bu. Besoin de lunettes peut-être?).

Les gars, prenez-en de la graine, faire des compliments sans insister lourdement ensuite, ça fait vachement de bien au moral d’une femme :)

Faites un voeu pour moi...

graines de pissenlit

dimanche 01 juillet 2007

Sorcerer's Ward par Barbara Hambly

Kyra Peldrin était l'apprentie d'un sorcier, Tibbeth of Hale, lorsqu'il est condamné à être brûlé vif. Lorsqu'elle décide contre l'avis de son père de poursuivre son apprentissage, Kyra est obligée de s'exiler. Six ans plus tard, elle est envahie par le pressentiment que sa petite soeur va mourir lors de sa nuit de noces. Et lorsqu'elle rejoint la demeure familiale, bien décidée à empêcher l'union arrangée d'Alix avec un riche marchand, son père l'accueille très fraîchement. Kyra mène l'enquête en secret, cherchant à découvrir qui peut vouloir tant de mal à sa soeur ou à sa famille... et tente de gagner du temps en provoquant chaque jour des catastrophes. Elle ne peut faire qu'un usage limité de ses pouvoirs, et va bien vite se faire démasquer par son futur beau-frère, furieux des retards successifs infligés à la cérémonie...

L'intrigue est passionnante, et cette peinture d'un monde magique est véritablement dépaysante... les sorciers, la culture, les traditions, la société... tout est décrit avec un luxe de détails, et servi par une imagination fertile. C'est à la fois une histoire d'amour, ou plutôt deux, une enquête intriguante qui va obliger Kyra à se replonger dans un passé douloureux, mais on y retrouve également un thème qui fait froid dans le dos. Kyra est quasi-anachronique au sein de sa propre famille, et les années passées à la Citadelle des Sorciers font d'elle une paria, indésirable en particulier pour cette cérémonie qui doit se dérouler selon de très strictes traditions ancestrales pour asseoir le prestige de sa famille.

C'est un livre que j'avais acheté au hasard, et que j'ai relu plusieurs fois depuis. Si vous aimez le genre "Fantasy", je vous le conseille.

Les Avions de Chasse, J+10

Tout n'est pas oublié de notre expédition du week end dernier...

Mosaïque/dessin magnétique

Bon, je suis un peu frustrée... on a reçu en cadeau un jeu fort sympathique que je ne retrouve pas sur internet. Pas de marque, et l'adresse sur la boite est celle de l'importateur, qui n'a pas lui même de site internet.

Néanmoins le principe est sympa, et pratique en voiture puisque c'est une valisette qui se transforme en chevalet, avec un bac dessous pour ranger les pièces. Les pièces sont aimantées, de formes diverses, et il s'agit d'inventer des créations, ou de reproduire des modèles (aimantés également), sur le tableau magnétique. Seul inconvénient, c'est de l'art éphémére! (à quand l'interface USB pour permettre d'imprimer les oeuvres?)



En cherchant un peu, j'ai trouvé des jeux similaires... je mets le lien de celui pour les plus jeunes, mais il existe d'autres versions dans la même marque (en vente au même endroit).

Jeu Lotobo sur le site Avenue des Jeux

Alexandre (Alexander)

J'ai du mal à croire qu'on puisse avoir naturellement d'aussi beaux yeux que ceux d'Angelina Jolie, mais c'est officiel, j'en suis jalouse. A part ça, je n'ai pas grand chose à dire sur ce film que j'ai failli arrêter de regarder au moins une demi-douzaine de fois tellement je m'ennuyais. Et chez moi c'est exceptionnel, parce qu'en principe, j'aime bien aller jusqu'au bout de ce que je trouve nul pour voir jusqu'où ça va, justement.

Ah si, mon intérêt a été vaguement éveillé par l'intérieur de la Grande Bibliothèque d'Alexandrie et par la mythique Babylone. Mais pour l'un comme pour l'autre, c'était tellement fabriqué sur ordinateur qu'on ne s'y trouve pas transporté. C'est plus comme si on avait une affiche collée au fond d'une pièce.

Pour le reste... les raccourcis sont insupportables. Il est fâché à mort avec son père, répudié, déshérité etc. et tout d'un coup, HOP, il chevauche à ses côtés. Il est en train de perdre une bataille, et POF, il a gagné. Il est à l'article de la mort, et ZOU, il est guéri. Du coup, la fois suivante on y croit pas alors que c'est la bonne. Zut. Idem pour les "8 ans plus tard", "8 ans plus tard", "8 ans plus tard", "8 ans plus tôt"... c'est bien gentil tous ces sauts dans le temps, mais un peu saoûlant à force.


Photo © Pathé Distribution

Sinon, c'est un peu dommage à dire, mais les grandes batailles sanglantes avec des milliers d'hommes, chevaux, chars... j'en ai déjà vu tellement ces dernières années que ça ne me fait plus d'effet. Je me souviens avoir été presque choquée par Jeanne d'Arc, avoir eu le souffle coupé dans Gladiator, mais depuis... Troie, Kingdom of Heaven, la trilogie du Seigneur des Anneaux... et d'autres qui ne me reviennent pas sur l'instant et au final, c'est un peu toujours la même chose.



Réalisé par Oliver Stone. Avec Colin Farrell, Angelina Jolie, Val Kilmer, Jared Leto, Anthony Hopkins, Jonathan Rhys-Meyers. Sorti le 05 Janvier 2005

samedi 30 juin 2007

Détournement d'iPhone

Vidéo trouvée sur le site du quotidien Le Monde... où il y en a d'autres ;) Celle-là, c'est une publicité pour un (faux) iphone à tout faire. C'est drôle et caustique à la fois.

Fichue bourrique

Aujourd'hui il fallait que je fasse monter une jument dans un van. 1 heure ce matin sans résultat. Trois heures cet aprés midi avec l'aide d'une pro. C'est pas un cheval, c'est une mule. Et une nouille. Bilan de la journée: 2-0 pour la bourrique. Re-belote demain matin.

Dans la cour...

La semaine dernière, Pitchoun #1 s'écriait "Spiderman!" devant un ensemble que sa Mamie lui offrait... ce matin, en saisissant un ballon à la piscine, c'est "Batman!". Je suppose que ces connaissances là lui viennent de l'école parce que clairement, le sujet n'a jamais été abordé à la maison... c'est drôle comme parfois on a l'impression qu'ils grandissent super vite, surtout en notre absence. Peut-être parce que justement ils grandissent super vite. On confie une partie de leur éducation à une nounou, puis à une institutrice, et en fait, ce sont les grands dans la cour de récréation qui leur apprennent les trucs "intéressants": les gros mots, les expressions qui énervent, les pichenettes et les super-héros à imiter. Vous croyez qu'il va chercher Spiderman au coeur de toutes les toiles d'araignée du jardin?

vendredi 29 juin 2007

Wild Wild West

Je l'avoue, je ne l'avais jamais regardé. Pourtant, en règle générale, j'aime plutôt bien Will Smith. Mais les films drôles et invraisemblables, c'est pas toujours mon truc. Euh, pas souvent. Je ne l'aurais pas cru, donc, mais qu'est-ce que j'ai ri la première heure... sur la fin, ça se gâte. A partir du moment où il y a des tas de machines à vapeur et des araignées de 30 mètres, j'ai un peu décroché. Mais les dialogues du début, Messieurs Dames, y'en a certains qui sont drôlement ciselés.

L'histoire en deux mots... on a un méchant sudiste, aigri d'avoir perdu sa guerre et par la même occasion une bonne partie de son anatomie, qui veut prendre le contrôle des Etats Unis. Pour cela, il enlève toutes sortes de savants afin qu'ils conçoivent de nouvelles machines de guerre. En face, mandatés par le Président, Will Smith, alias le Capitaine James West, sublime dans son bel uniforme et sur son cheval noir. Celui qui tire d'abord et pose les questions ensuite. Et le Marshall Artemus Gordon, alias Kevin Kline, qui aurait pu être "Q" dans une autre série et à une autre époque. Le duo, déjà improbable, se transforme en trio avec l'arrivée d'une danseuse aux charmes avantageux qui sème le trouble au milieu de nos deux mâles. Après une enquête "sous couverture", nos héros poursuivent à travers le Far West le démoniaque Dr LoveLace jusqu'à la confrontation finale...

Après une intense recherche sur internet, j'trouve pô les répliques en français, mais imdb les a en anglais, et évidemment c'est aussi bien senti. Coup de chapeau aux traducteurs qui n'ont pas loupé leur coup en français :)

Artemus Gordon: She's a breath of fresh ass.
Capt. James West: What did you just say?
Artemus Gordon: Nothing.
Capt. James West: You just said "ass."
Artemus Gordon: No, I didn't. No, I said, "It's nice having her on board, she's a breast of fresh air."

Dr. Arliss Loveless: Mister West! How nice of you to join us tonight and add COLOR to these monochromatic proceedings!
Capt. James West: Well when a fella comes back from the dead, I find that an occasion to STAND UP and be counted!
Dr. Arliss Loveless: Miss East informs me that you were expectin' to see General McGrath here. Well, I knew him years ago, but I haven't seen him in a COON's age!
Capt. James West: Well, I can see where it'd be difficult for a man of your stature to keep in touch with even HALF the people you know.
Dr. Arliss Loveless: Well, perhaps the lovely Miss East will keep you from bein' a SLAVE to your disappointment!
Capt. James West: Well, you know beautiful women; they encourage you one minute, and CUT THE LEGS OUT from under you the next!

Dr. Arliss Loveless: Why y'all look like you've seen a ghost? It's me, dear friends - alive and kicking! Well, alive, anyway. We may have lost the war, but heaven knows we haven't lost our sense of humor! No, not even when we've lost a lung, a spleen, a bladder, two legs, thirty-five feet of small intestine, and our ability to reproduce - all in the name of the South! - do we EVER LOSE OUR SENSE OF HUMOR!

Artemus Gordon: I've been trying to place myself in Loveless' shoes.
Capt. James West: Good luck with that one.
Artemus Gordon: What could this demented maniac with no reproductive organs, want with Rita?
Artemus Gordon: [Rita falls through the train's sliding roof, beside West, unseen by Gordon] Which is not to say Rita doesn't possess a beauty worthy of a Shakespeare sonnet or a Botticelli painting. My god, the curvature of her buttocks and the swell of that magnificent bosom. So full, so sumptous, so...
Artemus Gordon: [turns and notices Rita] ... what were all those foreign ministers doing at Loveless' party? This is what really puzzles me, did you have any idea there were so many, so foreign, so...
[quietly to West]
Artemus Gordon: How long has she been here?
Capt. James West: Somewhere around Botticelli's buttocks.
Artemus Gordon: I am profoundly sorry.

Réalisé par Barry Sonnenfeld, Avec Will Smith, Kevin Kline, Kenneth Branagh, Salma Hayek, Sorti le 04 Août 1999.

The Concrete Blonde (La Blonde en Béton) par Michael Connelly

Une nouvelle enquête menée par le détective Harry Bosch... cette fois-ci il s'agit de la recherche d'un serial killer. 4 ans plus tôt, Harry a tué Norman Church, "The Dollmaker", lors de son arrestation, en état de légitime défense. Comme à l'accoutumée avec Bosch, les choses n'ayant pas été faites tout à fait dans les règles (c'est un euphémisme!), le roman débute par son procés, dans un Los Angeles encore secoué par de violentes émeutes et animé d'une rancoeur à l'égard de la police.

Harry a tué un homme nu et désarmé, et toutes les preuves retenues contre cet homme ont été découvertes après sa mort, c'est dire si le cas de la police est fragile. Alors quand une note arrive le premier jour du procés, rédigée à la manière du Dollmaker et indiquant l'emplacement d'une nouvelle victime, le cas d'Harry se complique. Surtout quand la victime a été enterrée seulement deux ans plus tôt, et tuée exactement comme l'aurait fait le Dollmaker. S'agit-il d'un Copycat, un imitateur? d'un complice? ou plus simplement, Norman Church était-il innocent?

L'action se déroule sur une semaine, le temps du procés de Bosch... et c'est une très bonne intrigue, rythmée par l'enquête la nuit, et les audiences du procés, riches en surprises, le jour. Les suspects se succèdent, tous plus crédibles les uns que les autres, et Michael Connelly maîtrise à merveille l'art des fausses pistes.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .