Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 24 août 2007

Avec modération

bouteille coteaux du layon

jeudi 23 août 2007

Zoo de Branféré

Bon, autant le dire tout de suite, je n'ai pas été convaincue par ce parc qui se veut à la fois botanique et animalier.

Visiter le parc d'un château, j'aime bien. Voir les lieux tels que les voyaient les nobles un ou deux siècles plus tôt, admirer les essences d'arbres, l'agencement des jardins, les coins discrets, les terrasses, imaginer les réceptions fastueuses...

Visiter un zoo, j'aime bien également. Voir les espèces dans des cadres naturels différents, les plus proches possibles de leur milieu d'origine, pouvoir les approcher au plus près derrière des vitres pour ne pas les stresser, apprécier la taille de leurs espaces réservés, voir le moins possible de cages ou de barreaux...

Par contre, visiter un zoo avec une variété d'animaux limitée, tous présentés dans l'ancien parc d'un château, donc sans grande variété non plus d'environnement, je dois avouer que cela ne m'a pas beaucoup inspirée. Pas d'espèces dangereuses, donc pas mal d'animaux sont présentés derrière de l'eau, sans clôtures, ou tout simplement derrière les cordes qui cantonnent les visiteurs aux allées. Dans le premier cas les animaux ne sont visibles que de loin, et dans le second, d'encore plus loin. Parce qu'évidemment, aucun animal ne se trouve juste derrière les cordes... ils sont tous réfugiés au bout de leur parc, le plus loin possible de l'allée... En bref, les jumelles seraient bien utiles, et j'ai plusieurs fois utilisé mon zoom de 300mm pour identifier une bestiole. Et ça, c'est pas mon idéal de zoo.

antilope cervicapre zoo branféré
A fond de 300mm (à l'oeil nu on devine vaguement des cervidés)

antilope cervicapre zoo branféré
Antilope cervicapre

Les animaux présentés sont communs à tous les autres parcs zoologiques des environs, je n'ai pas repéré d'espèce "rare"... Dans l'ensemble, pas d'animaux impressionnants...aucun félins, et la grande attraction de la plaine d'Afrique, ce sont tout simplement les girafes. Le vrai point fort de Branféré, c'est la présentation des oiseaux en vol... outre trois rapaces, les soigneurs font voler des perroquets, des hérons garde-boeufs, des pélicans, et finalement un petit groupe de cigognes... et c'est vrai que si on voit souvent des pélicans ou des cigognes dans un parc, on les voit rarement voler. Sacré envergures. (Voir mon billet avec des photos.)

Pour le plaisir, une photo des chiens de prairie...

chiens de prairie zoo branféré

Autre point intéressant en théorie, les espaces de contact... un avec des Wallabies, libres d'entrer et de sortir de cet espace à leur guise... lorsque nous y sommes passé, il y en avait deux, dont un qui s'est laissé bien volontiers caresser. Second espace, clôt celui-là, avec les incontournables chèvres naines, mais également des alpagas et des ânes. Les alpagas n'étaient pas tous très amiteux (à moins que les oreilles couchées vers l'arrière dés qu'une main s'approche ne signifient pas la même chose que chez les chevaux), les ânes un peu blasés par les caresses, quant aux chèvres... on a pu caresser un chevreau, mais globalement les chèvres ne pensent qu'à manger le pop-corn. C'est évident, mais c'est pénible. Si vous n'avez rien, vous n'êtes pas intéressant. Mais par contre, le moindre bruit de sachet, ou pire, la vue d'un popcorn fait débouler sur vous entre 5 et 10 chèvres, qui n'hésitent pas à vous grimper dessus. Je ne parlerai pas du bouc dont en plus j'ai gardé l'odeur le reste de la journée... On a vu plusieurs gamins (gamme 7 - 10 ans) se faire littéralement jeter par terre et piétiner dés le portillon passé, et sur le coup, je peux vous dire qu'ils ne trouvaient pas ça drôle du tout. Un panneau bien clair à l'entrée pour prévenir les parents de ne pas laisser le sachet de pop corn à leurs enfants, et idéalement de le cacher, ce ne serait pas du luxe. Il y a un espace contact (lapins et autres rongeurs) réservé aux 4-7 ans à 3 horaires dans la journée, mais on ne l'a pas testé.

Point de vue botanique, le fait d'être cantonné aux allées (et de chercher les animaux!) ne permet pas de perspective sur les arbres (platane, séquoia, charmes...) et c'est dommage... sur les berges des plans d'eau on découvre régulièrement de magnifiques gunneras, et les nénuphars sont en fleurs... à part ça et deux ou trois arbres taillés... pas grand chose de remarquable.

fleur nénuphar zoo de branféré
Fleur de nénuphar

chateau façade arrière zoo de branféré
Façade arrière du château de Branféré

Autres billets relatifs au Zoo de Branféré:
Oiseaux en Vol
La Plaine d'Afrique

Pour terminer, on a visité ce parc en complèment du Parc de Préhistoire (voir mon billet) qui est à proximité... à noter également que l'Ecole Nicolas Hulot qui organise des séjours etc. est partenaire de ce parc. Et inversement.

Site officiel: http://www.branfere.com/

La Plaine d'Afrique (Zoo de Branféré)

girafes zoo de branféré

Girafes

damalisque zoo de branféré

Damalisque

gnous bleus zoo de branféré

Gnou bleus

marabout zoo de branféré

Marabout

mouton du cameroun zoo de branféré

Mouton du Cameroun (jeune)

zèbres zoo de branféré

Zèbres

Autres billets relatifs au Zoo de Branféré:
Zoo de Branféré
Oiseaux en Vol

mercredi 22 août 2007

The Modigliani Scandal par Ken Follett

Dans ce petit roman (300 pages) vite lu, Ken Follett nous emmène dans le monde des galeries d'art... en faisant des recherches pour sa thèse, une étudiante tombe sur la piste d'un Modigliani inconnu, que le peintre aurait expédié à un homme d'église pour montrer une oeuvre réalisée sous l'influence du haschich. Elle envoit deux cartes postales enthousiastes durant sa quête, qui vont amener deux hommes sans scrupules à la suivre pour tenter de mettre la main avant elle sur l'oeuvre perdue. Le premier est directeur d'une galerie d'art reconnue, et le second va ouvrir sa première galerie, dans laquelle il a mis toutes ses économies et plus.

Pendant ce temps, deux artistes talentueux mais pas à la mode, s'engagent dans une supercherie de grande envergure: produire 10 faux de 10 peintres différents, et les vendre aux 10 galeries les plus renommées de Londres... ces deux intrigues se télescopent et se mêlent avec brio dans le (petit) milieu de l'Art Londonien... avant un twist final fort bien amené.

Sensation de Vide

Mes vacances se terminent, et j'ai quand même un peu la sensation de ne pas avoir fait grand chose... Il me reste encore quelques jours pour de l'exceptionnel, parce que jusqu'à aujourd'hui, emmener Pitchoun #1 aux urgences pour des points de suture (c'était hier) ça a été le moment plus intense des vacances. Et j'aimerais bien en retenir autre chose.

mardi 21 août 2007

Dans le ciel ce soir...

lune

Philosophie à la mode Rat-a-too-ee (Ratatouille)

Remy: Nous sommes des voleurs, Papa, et qu'est-ce qu'on vole, en plus? Je te le demande? des ordures.
Django: C'est pas du vol puisque personne n'en veut.
Remy: Et si personne n'en veut, pourquoi on les vole alors?

Men in Trees - Fin de Saison 1 (ou Début de Saison 2)

J'étais partie pour ne regarder qu'un épisode hier soir et finalement j'ai vu les trois, c'est dire si je me suis prise au jeu... très bonne fin de saison pour Men in Trees... au rythme de ces derniers épisodes, certains couples se renforcent tandis que d'autres s'étiolent. Certains sont heureux et d'autres malheureux. Certains s'investissent et d'autres prennent du recul. Les couples les plus solides sont les plus ébranlés et les couples les plus incertains voient leur ciel s'éclaircir.

Je suis contente de la tournure prise par la série. Bizarrement, en voyant Jack décidé à épouser Lynn, j'avais eu un triste goût de déjà-vu dans Caroline in The City... les scénaristes avaient fait un mauvais choix, s'étaient enlisés, et la série s'était suicidée en passant de comédie à drame. C'était comme un mauvais rêve.

Tout n'est pas rose dans Men in Trees, loin de là, mais les personnages ont encore de l'espoir... et ça fait du bien. Rendez-vous mi-octobre pour la suite ;)

Oiseaux en Vol (Parc Zoologique de Branféré)

A mon sens le seul point fort du parc, réussir à présenter en vol des oiseaux un peu inhabituels de ce type de démonstration souvent réservée aux rapaces...

vautour fauve parc zoologique branféré
Vautour Fauve

pélican parc zoologique branféré
Pélican

pélican parc zoologique branféré
Pélican

Cigogne parc zoologique branféré
Cigogne

Cigogne parc zoologique branféré
Cigogne

Autres billets relatifs au Zoo de Branféré:
Zoo de Branféré
La Plaine d'Afrique

Limace Rouge (Arion Rufus)

limace rouge arion rufus

Lire la suite

lundi 20 août 2007

Men in Trees 1x20 ou 2x04, I Would If I Could

L'épisode tout entier est basé sur les rêves et les fantasmes alors que Marin doit plannifier à la fois la bachelor party de Patrick et la bachelorette party d'Annie... et disons que certains fantasmes sont plus surprenants que d'autres!

Pour le plaisir, un dialogue ciselé comme je les aime entre Marin (relationship coach) et Sara (ex-prostituée), un bon verre de vin à la main.

Marin: Sometimes I think our whole relationship has been backwards.
Sara: What do you mean?
Marin: Well for starters, most people have sex after they've officially started dating...
Sara: Unless you're dating a minister and then you're not having sex until... you're married to him. When I fantasized about not being treated like a sex object, I should have been more specific.
Marin: What are you donna do?
Sara: I don't know, I really like him...
Marin: But...
Sara: I can't pretend this does not matter. And If I stay with him, what am I saying? That this relationship is leading to marriage? I've done marriage, it wasn't my cup of tea.
Marin: Well, maybe this no sex thing is a blessing in disguise...
Sara: Yeah, right...
Marin: No, seriously. It could be nice to have a long courtship, that means you get to know the guy before sex gets in the way.
Sara: It's already in the way! I don't know if I can do this. I understand sex, but relationship without sex, what does that look like?
Marin: It looks like you're gonna find out!

Et la conclusion (en voix off sur des images inédites) de l'épisode.

When fantasy meets reality, you never know what you're going to get. Sometimes the reality falls just a little short of the dream, and sometimes it exceeds all expectations. It takes courage to reveal your secret desires, sharing them is a gamble. It sometimes brings us closer together, and sometimes pulls us apart. Maybe that old saying is true: be careful what you wish for, it might just come true".

(On applaudit bien fort, c'est la première fois que je prends le temps de noter du texte... transcript inédit messieurs-dames! Qui sait, p'têt que bientôt je ferai aussi des captures d'écran?!)

Imageries thème Préhistoire

Suite à notre visite du Parc de Préhistoire de Bretagne (voir mon billet), un p'tit mot pour citer deux livres à lire en parallèle avec les enfants...

Le thème "préhistoire" dans deux collections que j'aime beaucoup... la première parce qu'elle est généralement très complète, même si là, le thème en lui-même fait que beaucoup de points restent inconnus (pourquoi les dinosaures ont disparu, par exemple...) et la seconde parce que le principe des feuillets transparents est très didactique.

L

Saga Les Enfants de la Terre (Children of the Earth) par Jean Auel

Suite à notre visite du Parc de Préhistoire de Bretagne (voir mon billet), un p'tit mot pour lister quelques livres à lire en parallèle...

La sage de Jean Auel (Les Enfants de la Terre) est incontournable... ne prévoyez pas de la commencer la veille parce qu'il s'agit tout de même (pour l'instant) de 5 tomes de 700 pages chacuns, mais c'est une histoire sublime, celle d'Ayla, une enfant Cro-Magnon élevée par des Néanderthal, qui doit s'exiler, apprendre à survivre seule et pour ce faire va domestiquer des animaux... avant de rencontrer un homme, un voyageur, qui va la ramener chez les siens. En chemin il vont affronter bien des périls, traverser des glaciers, parcourir des milliers de kilomètres, rencontrer des peuples avec lesquels ils vont apprendre, partager, vivre... Au-delà de l'aventure humaine, c'est toute la découverte de la préhistoire, ses techniques, ses cultes, ses traditions, sa médecine, sa faune, sa flore... le tout est très bien documenté, les personnages attachants et même si j'ai commencé la lecture un peu à reculons (quelques préjugés mal placés)... c'est palpitant, et très sensuel.

Les liens ci-dessous vous permettent de commander l'ensemble des tomes (lien avec image) ou les livres un par un (liens textuels) sur le site d'Amazon.



Les Enfants de la Terre, tome 1 : Le Clan de l'ours des cavernes
Les Enfants de la Terre, tome 2 : La Vallée des chevaux
Les Enfants de la Terre, tome 3 : Les Chasseurs de mammouths
Les Enfants de la terre, tome 4 : Le Grand Voyage
Les Enfants de la terre, tome 5 : Les Refuges de pierre

Parc de Préhistoire de Bretagne

Le Parc de Préhistoire de Bretagne (site internet) faisait la quatrième de couverture du Courrier de l'Ouest il y a quelques jours... direction Rochefort en Terre, donc, pour aller voir ça de plus prés. Les petiots ont plusieurs bouquins sur le préhistoire (voir mon billet Imageries Thème Préhistoire), et avec une petite révision la veille, ils sont mûrs pour la visite. La pression monte dans la voiture, avec des "mais les faux qu'on va voir, ils sont vrais, ou pas?" et arrivés sur place, les Pitchouns ne se font pas prier pour donner la main. Disons qu'ils avancent prudemment!

stégosaure parc préhistoire morbihan
Stégosaure

Le Parc se décompose en deux grandes parties: une partie dinosaures (ère primaire et secondaire) et une partie hommes préhistoriques (du paléolithique inférieur au néolithique, 5 époques en tout).

Dinosaures

Impression un peu mitigée... certains des dinosaures sont très réussis, mais d'autres ont des couleurs un peu vives à mon goût... évidemment j'ai une culture très "Jurassic Parc" en ce qui concerne les dinosaures, mais voir un T-Rex orange c'était quand même une drôle de surprise.

tyrannosaure parc préhistoire morbihan

Tyrannosaure

La taille est là, la morphologie également, mais je suis quand même un peu déçue. Je m'attendais à plus de foisonnement, en fait, à part les prénocéphales (qui sont deux face à face), chaque scène se compose d'un seul dinosaure posé dans la nature. Je ne m'attendais pas à ce qu'ils bougent (!), mais j'aurais préféré les voir figés en train de faire quelque chose.

prénocéphales parc préhistoire morbihan
Prénocéphales

Sinon, la véritable erreur c'est quand même de commencer le parcours par le brachiosaure de 23m... c'est le troisième des 10 dinosaures présentés, et évidemment, le plus grand... et donc une fois passé le plus impressionnant, ben les autres, ils font un peu... petits.

brachiosaure parc préhistoire morbihan
Brachiosaure

Homme préhistoriques

Là, pour le coup, pas de scènes statiques, au contraire... des scènes de la vie quotidienne ou spirituelle, et un vrai accent sur les scènes de chasses: au renne, à l'ours, au cheval, au sanglier, au mammouth... c'est pas mal du tout, mais là encore il manque parfois un petit quelque chose. De la musique pour la scène de la danse, par exemple. Plus de chasseurs d'une manière générale. Et surtout plus de précision dans les armes... montrer des armes sophistiquées sur les panneaux et mettre a contrario de simples lances dans les mains des chasseurs, c'est dommage. Ce serait bien d'exposer des outils et des armes, des répliques, évidemment, pour qu'on les voit de prés. Je conçois que ce site n'a pas la prétention d'être un musée, mais quand les choses sont faites à moitié, c'est frustrant. Pourquoi pas également organiser des scènes vivantes en invitant des artistes disposés à travailler de la même manière qu'à l'époque?

chasse cheval parc préhistoire morbihan
Chasser le cheval

chasse mammouth parc préhistoire morbihan
Chasser le mammouth

La période m'est familière grâce à la saga de Jean Auel "Les Enfants de la Terre" (Children of the Earth) dont je vous recommande d'ailleurs vivement la lecture (voir mon billet Saga Jean Auel)... idéale pour en savoir plus sur les techniques et la vie de l'homme de Néanderthal et de l'homme de Cro-Magnon. Romancée, évidemment, mais très juste.

pêche parc préhistoire morbihan
Scène de pêche

Le Parc en général

Le site est splendide... de la lande bretonne envahie par des bruyères roses, jaunes, mauves, blanches... de la forêt, des falaises abruptes, du rocher, d'anciennes carrières remplies d'eau de couleur bleu ou verte qui m'ont rappelé les cénotes du Yucatan. On trouve des abris anti-pluie à intervalles réguliers sur le parcours, et les panneaux explicatifs multilingues sont bien faits. Le magasin qui clôt la visite présente autant des jouets pour les petiots que des minéraux, des fossiles et des bijoux... il est d'ailleurs accessible même sans payer l'accés au parc.

parc préhistoire morbihan

Night Over Water (La Nuit de Tous les Dangers) par Ken Follett

Très très bon livre... un vrai "page turner" comme je les aime: des personnages étoffés et pittoresques, avec leurs faiblesses et leurs moments d'héroïsme; une histoire située dans l'Histoire; une montée du suspense; de l'imprévu, et un bouquet final que l'on croit à chaque fois terminé avant qu'une nouvelle péripétie ne survienne.

Le livre débute en septembre 1939 en Angleterre: l'Europe entre en guerre, et nombreux sont ceux qui ont une bonne raison de fuir vers les Etats Unis... Ken Follett nous présente les passagers du "Clipper", un luxueux hydravion de la Panam qui fait la liaison transatlantique... c'est la première ligne aérienne régulière. La traversée doit durer trente heures, avec trois étape, et seuls quelques privilégiés peuvent s'offrir le voyage pendant lequel sont servis dans la salle à manger du bord des mets luxueux... champagne, caviar, homard et autres délicatesses. Chacun dispose d'une couchette privative pour la nuit, et les plus fortunés peuvent même réserver la suite "Lune de Miel".

A bord du Clipper pour ce voyage, l'on trouve:

  • Un Lord anglais et sa famille, homme politique fasciste, obligé de fuir pour ne pas être emprisonné... et dont deux des enfants, 17 et 19 ans, ne partagent guère les opinions rascistes de leur père.
  • Une princesse russe.
  • Une actrice américaine.
  • Un couple illicite... elle se sent transparente aux yeux de son mari et a décidé de s'enfuir avec son amant américain.
  • Un jeune voleur de bijoux, qui a tout juste échappé à une arrestation.
  • Un physicien nucléaire juif allemand.
Et toute une galerie de portraits que je dévoilerai pas pour ne pas gâcher le suspense du livre...disons qu'il n'y a personne d'anodin à bord!

Le Clipper décolle vers sa première étape, en Irlande, poursuivi par un petit avion de tourisme... à bord du luxueux hydravion, le chef mécanicien est victime d'un chantage... on a enlevé sa femme, l'un des passagers est complice et les brigands vont lui demander l'impensable. Pendant ce temps, des amitiés vont se créer, et de l'amour va naître, ou mourir.

Au delà de l'intrigue, j'ai beaucoup aimé la découverte du B-314: intérieur, extérieur, décollage, vol, navigation... voilà une manière de voyager que j'aurais aimé enprunter. Et comme toujours j'aime la précision du contexte historique que Ken Follett connaît bien pour y avoir déjà situé des livres. Bref, un roman que j'ai eu bien du mal à poser, que j'ai littéralement dévoré et que je ne tarderai pas à relire ;)

Pour voir le Boeing 314, le "Clipper"... suivez le lien.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .