Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 09 août 2011

De retour!



Le doudou de Pitchoun #2 s'est enfin décidé à rentrer de vacances!!

lundi 08 août 2011

Accalmie

vendredi 05 août 2011

La Floride, épisode III, J4: Mission STS-135

La veille...

La nuit a été courte, je crois que j'ai passé une bonne partie de mon temps à guetter mes emails... En effet, la veille au soir le temps n'était qu'à 30% favorable pour un lancement le lendemain matin, et la NASA étudiait la possibilité de reporter le lancement au 9, ce qui éviterait de stresser/fatiguer toutes les équipes pour un lancement qui avait 70% de chances de ne pas avoir lieu. Bref, reporter purement et simplement plutôt qu'annuler au dernier instant, ce qui permettrait de repousser le lancement de seulement 24 heures au lieu de 48 heures. En annulant le lancement du 8 juillet, Atlantis pouvait espérer décoller le 9 ou le 10. En "scrubbant" au moment du tir, Atlantis ne serait à nouveau prête que le 10. Et si elle ne décollait pas le 10, la prochaine opportunité était seulement le 16.

Deux emails arrivent vers deux heures du matin... L'un pour confirmer que le temps reste un problème (!)



L'autre pour annoncer que le remplissage du réservoir principal a commencé, signe que l'équipe a bien l'intention de tenter le lancement aujourd'hui!

Lorsque j'émerge du camping-car avec mes sacs sur le dos, je manque de m'étaler de tout mon long dans une tente, plantée juste à côté de notre porte d'entrée. En contournant le camping-car, je découvre un couple installé dans des chaises longues... Depuis notre retour hier soir, nous avons quantité de nouveaux voisins! A perte de vue, les voitures sont garées sur deux files le long de la route, avec des gens assoupis à l'intérieur.

STS135 NASA TweetUp - Titusville

STS135 NASA TweetUp - Titusville

Dans une volkswagen décapotable, je regarde une jeune fille se réveiller alors que quelques gouttes de pluie (que je maudis immédiatement!) s'écrasent sur son sac de couchage. Je n'ai aucune idée de sa recette miracle pour dormir en plein air avec des hordes de moustiques, mais je l'envie. Même avec un pantalon, j'ai subi des attaques en règle toute la journée d'hier, et dans quelques heures, un journaliste me proposera son tube de crème anti-moustiques en me disant que je dois être fière de mes piqûres, c'est la marque de ceux qui ont assisté à un lancement :)

Le temps de prendre quelques photos, et Joanne et Karen sont là! Nous montons sur NASA Parkway pour en redescendre aussi vite, c'est complètement embouteillé. Du coup, nous faisons le grand tour par Merritt Island, afin d'échapper au commun des mortels et de ne subir le traffic que des employés de la NASA et autres chanceux! Deux contrôles des badges plus tard, et comme la veille, nous nous garons au pied du VAB...

Il n'est pas encore 6 heures du matin, mais quantité de trépieds sont déjà alignés le long de l'eau, pointés en direction du pas de tir, pour un lancement prévu à 11:25 heure locale. Pour ma part, j'écoute d'une oreille distraite nos premiers intervenants sur le sujet de l'approvisionnement automatisé de l'ISS en carburant. Je ne vous l'ai peut être pas encore dit, mais là, dehors, il y a Atlantis sur son pas de tir!

STS135 NASA TweetUp

Bientôt le journal de midi et demi en France, et je dois être en direct sur France Culture (pour le podcast, c'est ici, clic droit pour télécharger, et merci à cpamoa pour le lien!). L'assistant de Nadine Epstain me passe plusieurs coups de fil pour vérifier la qualité du signal et de la transmission, j'apprends que je vais être en début de journal, après une intervention de Michel Polacco, et puis finalement non, ce sera le dernier scandale politique anglais qui fera la Une, et puis le Liban me passe aussi devant. L'oreille collée à mon téléphone, je fais les cent pas dehors, au milieu de quelques autres personnes elles-aussi au téléphone... ce n'est pas notre seul point commun, nous avons tous le regard tourné vers le pas de tir. Je ne suis que moyennement d'accord avec l'intervention qui précéde mon direct, l'on est loin ici de ressentir que les américains abandonnent la conquête spatiale. Mais bref, je suis quand même contente de moi, je n'ai presque pas bafouillé... pour un premier direct, finalement, ce n'est pas si mal!

STS135 NASA TweetUp

Nous guetterons toute la matinée le moindre coin de ciel bleu, le moindre changement de luminosité, le moindre souffle de vent susceptible de dévier la course des nuages. Bref, s’il est possible d'influer sur la météo, des milliers de personnes le regard tourné vers le ciel l’ont fait ! D'ailleurs, lorsque le lieutenant colonel de l’Air Force Patrick Barrett, officier météo, passe dans la « twent », c'est pour nous dire que nous avons raison d’y croire!

Vers 7h30, nous sommes alignés le long de la route, à faire signe de la main aux astronautes qui passent devant nous dans l’astrovan... sous le ronronnement d'un hélicoptère de la NASA, à bord duquel se trouvent un sniper et un photographe. Pour nous, c'était un nouvel indicateur que tout était mis en oeuvre pour faire décoller Atlantis aujourd'hui...

STS135 NASA TweetUp

STS135 NASA TweetUp

Nouvelle photo de groupe, cette fois-ci juste à côté de la countdown clock!

STS-135 Tweetup (201107080001HQ)

Nous avons également la primeur de l’hymne composé par Bear McCreary (compositeur de musique de films et musicien, et en particulier de la série Battlestar Galactica) en hommage aux navettes… un morceau présenté par Seth Green, qui fut l'un des instigateurs de l'initiative.



Je vous invite à aller lire ici le billet de Bear McCreary, surtout si vous êtes un tant soit peut mélomane, ce morceau sera disponible pour téléchargement à la rentrée, à noter que les bénéfices de la vente iront directement à une association d'entraide pour les familles des employés de la NASA. Pour ma part, je ne connaissais pas Seth Green (mea culpa), la seule "célébrité" (hors NASA, évidemment) que j'avais identifiée étant Abraham Benrubi - à qui je n'ai jamais osé aller dire un petit mot (!)



Il y aura encore en direct sur NASA TV l’hommage façon cinéma muet de la Closeout Crew, l’équipe qui installe les astronautes à bord de la navette et ferme la porte d’accès à bord… un moment particulièrement émouvant pour nous qui regardons, mais certainement encore bien plus pour eux qui accomplissent cette tâche pour la dernière fois.



Plus tard dans la matinée, nous faisons une standing ovation pour Bob Crippen, le pilote de la navette Columbia lors de son premier vol orbital, la mission STS-1, le 12 avril 1981. Bob Crippen qui nous parle de ce qu’il a ressenti ce jour-là et du sang froid de son collègue John Young, vétéran des missions Gemini et Apollo. C’était la première fois dans l’histoire de la NASA que le voyage inaugural d’un vaisseau était réalisé avec des hommes à bord… Bob Crippen nous a expliqué que deux sièges éjectables avaient été installés, conformément aux procédures habituelles pour un vol test, mais que vu la flamme produite par les moteurs, s’ils avaient du les utiliser, ils seraient revenus au sol grillés… Le courage de ces pionniers est tout simplement incroyable. C’est lui également qui nous dira à quel point il est heureux de notre enthousiasme, qui prouve que les jeunes et les moins jeunes peuvent s’enthousiasmer pour d’autres héros qu’une star de cinéma ou même un sportif… et qui nous encouragera à pousser nos enfants vers des études scientifiques… parce qu’elles sont difficiles. Une intervention qui m’a rappelée par certains côtés celle d’un certain John F. Kennedy dans les années 1960 !

STS135 NASA TweetUp

STS135 NASA TweetUp

Pendant une pause, @tjaap me propose de poser pour une photo avec une "Earth Ball" siglée par l'organisation humanitaire UNAWE, cette balle qui représente la Terre comme l'on peut la voir de l'espace... une balle qui est elle-même allée dans l'espace à bord d'Atlantis et de l'ISS!



Et enfin, c’est Tony Antonelli (astronaute, pilote lors des missions STS-119 et STS-132) qui clôture avec beaucoup d'humour les interventions de cette matinée… La mission STS-132 aurait du être la dernière mission d’Atlantis, et il aurait donc du être son dernier pilote, si la mission STS-135 n’avait pas été ajoutée après-coup… C’est lui qui nous racontera avoir un jour voulu jeter juste un coup d’œil avant de s’endormir par un des hublots de la station spatiale internationale (ISS), avoir reconnu Chicago, vérifié sur l’ordinateur de bord la trajectoire de l’ISS, contemplé les lumières des villes qui s’allumaient au fur et à mesure que la nuit s’étendait sous lui, puis avoir guetté un lever de soleil, admiré des orages, regardé un coucher de soleil… avant de se rendre compte que deux heures s’étaient écoulées et qu’il aurait du être en train de dormir depuis longtemps.

STS135 NASA TweetUp

J'ai l'opportunité d'échanger quelques mots avec lui, et puisque je suis française, nous évoquons la base militaire d'Istres, sur laquelle l'un de ses collègues astronautes se trouve en ce moment même... Si la navette ne pouvait atteindre son orbite, elle pourrait en effet avoir à atterrir en Europe, et pour chaque mission un astronaute (ce fut lui une autre fois) est ainsi détaché sur place afin de veiller au calibrage des radars d'approche et au balisage de la piste.

STS135 NASA TweetUp

Je dois avouer qu’à cet instant, je ne tenais déjà plus en place depuis longtemps. Je sautillais régulièrement jusqu’à l’extérieur de la tente, histoire de jeter un coup d’œil au pas de tir, au ciel (hourra, un rayon de soleil !), et à mon trépied installé juste derrière la countdown clock. Sur ce coup là encore, je dois avouer avoir eu la chance en milieu de matinée d'être hélée par un journaliste m'invitant à installer mon trépied à côté du sien... je n'ai donc pas eu à me battre pour trouver une place, ni subir des réflexions désagréables de la part de photographes pro comme d'autres tweeps, au contraire, mes voisins furent charmants avec moi! (L'accent français fait parfois des miracles...)

STS135 NASA TweetUp

STS135 NASA TweetUp

Quelques instants avant la reprise de la chronologie, arrêtée à -9 minutes, nous étions tous dehors. Il y a encore eu cet arrêt à T-31s, pour confirmation visuelle que le capuchon situé au-dessus de la navette s’était bien replié (plus précisément, le Gaseous Oxygen Vent Hood dont la rétraction se produit à T-2:50 min)… un arrêt de 2 minutes et 19 secondes, mais je retenais déjà mon souffle.

A 11h29, ce fut d’abord une immense fumée au sein de laquelle s’élève la navette, suivie par une longue flamme… quelques secondes plus tard, le vrombissement nous enveloppe, semblable au crépitement de milliards d'allumettes, et nous sentons le sol vibrer sous nos pieds. Je filme, je regarde, je rayonne de joie… La navette tourne sur elle-même pour limiter l’effet de la pression de l’air et faciliter les communications, elle s’engouffre dans un premier nuage, réapparaît quelques instants, et disparaît.

La vidéo ci-dessous comprend le lancement en lui-même (que j'ai regardé le plus possible de mes propres yeux, et non via le viseur de mon EOS 60D), mais également quelques minutes avant (y compris l'arrêt de la chronologie à T-31 secondes) et après.

Mon trépied était entre ceux d'une chaîne de télévision mexicaine et de la chaîne de télévision ABC... Vous allez beaucoup entendre le journaliste mexicain, parce qu'il était en direct pendant le lancement. ABC avait une radio portable qui nous permettait d'écouter le canal de la NASA, et si vous prêtez l'oreille, vous l'entendrez aussi. Et vous entendrez tous les gens présents sur le site de presse, à part moi, avant le lancement je retenais mon souffle, et après qu'Atlantis ait décollé, j'étais tellement heureuse que je ne pouvais que regarder les autres et sourire :)

My Atlantis STS-135 launch video (july 2011).

Autour de moi, les applaudissements retentissent, l’on crie, l’on se tape dans le dos, mon journaliste me prend dans ses bras, l’on se prend en photo devant la colonne de fumée qui s’éloigne doucement du pas de tir.

STS135 NASA TweetUp

STS135 NASA TweetUp

Dans les minutes qui suivent, je verrai beaucoup d’hommes et de femmes les yeux rougis par les larmes… c’est la fin d’une époque – pour ma part j’ai toujours connu les navettes – mais c’est aussi le début d’une autre aventure spatiale, à bord de capsules comme Orion (NASA) ou Dragon (SpaceX) équipées de technologies modernes… Je ne pleurerai pas, je suis terriblement heureuse qu’Atlantis soit partie à l’heure, envers et contre toutes les prédictions météo pessimistes des derniers jours, sous les objectifs et les caméras des journalistes venus vivre le dernier décollage d’une extraordinaire aventure. Très fière également de tous ces hommes et ces femmes qui travaillent à la NASA, et ont rendu possible ce dernier décollage… et tous les précédents.

STS135 NASA TweetUp

Je n'ai rien avalé au petit déjeuner, et le contrecoup de l'attente et du stress se font sentir, je me sens épuisée! Le camion-ravitaillement a été dévalisé, mon déjeuner consistera finalement en un immense morceau de gâteau au chocolat, dégusté en bonne compagnie, en face du pas de tir qui semble maintenant bien vide!

STS135 NASA TweetUp

Dernière surprise... Une boite de M&Ms spécialement faite pour cette dernière mission de la navette Atlantis!



Et pour cloturer officiellement le tweetup, Stephanie propose à ceux qui le souhaitent de prendre le micro... je retiendrai surtout une hilarante intervention qui compare un lancement à une première fois... L'interminable attente, le sentiment d'être prêt, l'excitation, les minutes qui précédent, l'instant qui passe bien trop vite, et l'envie de crier au monde entier que ça y est!

Il me reste encore à enregistrer ma participation au documentaire indépendant The Space Crowd... une interview de quelques minutes qui commence sous un soleil brûlant, et se termine sous quelques gouttes de pluie ! Il est également temps de rendre visite à Boeing qui expose un mockup de sa future capsule.

STS135 NASA TweetUp

STS135 NASA TweetUp

De l'autre côté de la twent, c'est Orion, une autre capsule (pardon, Multi Purpose Crew Vehicle - MPCV) désignée comme étant la remplaçante des navettes, mais qui permettra également de s'aventurer, pourquoi pas, plus loin dans l'espace.

STS135 NASA TweetUp

Jaap et Remco me reconduisent au camping car, après une ultime séance photo à la countdown clock... Que c'est difficile de quitter les lieux sachant qu'une telle opportunité ne se représentera sans doute jamais!

STS135 NASA TweetUp

STS135 NASA TweetUp

STS135 NASA TweetUp

En passant devant le VAB, des échos de musique trahissent la fête qui se déroule à l'intérieur pour les équipes de la NASA :) De retour à Titusville, j'invite mes compagnons de route à venir partager un dernier verre dans le camping-car...

Le temps de comparer nos impressions sur le décollage, l'Homme et les enfants l'ont vu depuis le toit du camping-car après une matinée à regarder les préparatifs à la télévision... et c'est déjà la fin de l'après-midi quand nous prenons la direction d'Orlando...

STS135 NASA TweetUp

Nous dînons d'une pizza à emporter, et nous allons ensuite faire un plongeon dans la piscine du camping, alors que la nuit tombe doucement. Quelle belle journée! Le décollage fut évidemment un grand moment, mais je crois que c'est la disponibilité de tous nos intervenants, et en particulier celle des astronautes, qui a rendu ces instants inoubliables. Certes ils sont rompus aux relations publiques, mais ils nous ont réellement donné le sentiment d'avoir plaisir à être parmi nous, et c'est un beau compliment.


jeudi 04 août 2011

La Floride, épisode III, J3: NASA TweetUp

C'est le grand jour... à force de prévoir du temps "au cas où", je me lève à 4:00 du matin. Au cas où Joanne arrive plutôt à 6:30 qu'à 7:00. Au cas où je déciderai de changer 17 fois de vêtements avant d'être satisfaite - même si le dress code de la NASA pour aujourd'hui laisse peu place à la créativité: t-shirt avec manches, chaussures fermées, pantalon. Au cas où Joanne serait vraiment très en avance. Au cas où cela me prendrait plus de temps que prévu d'attacher des étiquettes sur tout mon matériel. Au cas où je doive défaire et refaire mes sacs plusieurs fois pour être sûre de n'avoir rien oublié. Au cas où...

A 5 heures, je suis prête depuis déjà un moment. Lorsqu'il n'est pas branché sur une arrivée d'eau, le camping car vous apprend l'économie. Avec seulement 120 litres d'eau "courante" pour 4 personnes pour au minimum 2 nuits et 2 jours, pas question de prendre une longue douche vivifiante! Allumer l'eau, se mouiller entièrement, arrêter l'eau, se savonner entièrement -shampooing compris, rallumer l'eau, se rincer, arrêter l'eau. L'après-shampoing démêlant-lissant, ce sera pour un autre jour, un coup de pschitt suffira (enfin, ça, c'est ce que je pensais jusqu'à ce que mes cheveux sèchent...). Bref, je suis prête, et j'ai encore deux heures à attendre... alors je tourne un peu en rond entre le lit des enfants, la table et le poste de pilotage... avant de me résoudre à aller faire les cent pas dehors.

STS-135 Titusville

STS-135 Titusville

Je suis chaleureusement accueillie par les moustiques, ravis de me voir de retour parmi eux... et découvre qu'une équipe de télévision s'est installée pendant la nuit à deux pas de notre camping car!

STS-135 Titusville

Les minutes passent, et le soleil se lève...

STS-135 Titusville

Bientôt, Joanne et Karen sont là, et nous prenons la direction du Kennedy Space Center...

STS-135 Nasa TweetUp

Premières photos devant la countdown clock, avant même de rejoindre le chapiteau dressé à notre intention par la NASA, affectueusement surnommé la "twent", raccourci de "TweetUp Tent". Air conditionné, écrans retransmettant en direct NASA TV, pupitre, prises électriques sur toutes les tables, Wi-Fi… l’ambiance est festive, studieuse, fiévreuse.

STS-135 Nasa TweetUp

Plus de 150 personnes sont réunies là par une passion commune, l’espace… et une féroce envie de voir décoller Atlantis le lendemain ! Chaque "tweep" (participant au TweetUp) prend ainsi quelques secondes la parole pour se présenter… Docteur, professeur, chercheur, militaire, pilote, acteur, chanteur, humanitaire, étudiant… les profils sont incroyablement variés, et parmi les européens, je reconnais @tjaap, le créateur de @twisst (un compte Twitter qui vous prévient lorsque l’ISS effectue une passe visible au-dessus de votre location), et @timmermansr qui organise un séjour à Baïkonour pour assister au décollage d’un Soyouz. Notre agence spatiale française, le CNES, m’a confié des goodies à distribuer sur place, et je profite du micro pour inviter ceux qui le souhaitent à venir évoquer avec moi Ariane, notre lanceur européen.

Toute la matinée, des personnalités plus passionnantes les unes que les autres défilent au pupitre… à commencer par Lori Garver, NASA deputy administrator, qui nous souhaite la bienvenue.

STS-135 Nasa TweetUp

Je garderai longtemps en mémoire la session Questions/Réponses pleine d’humour d’Elmo de Sesame Street, accompagné de Douglas H. Wheelock (Astronaute, mission STS-120, commandant de l’expédition 25 de l’ISS) et de Mike J. Massimino (Astronaute, missions STS-109 et STS-125).


Video streaming by Ustream
(Ah ben tiens, on me voit, donc... cherchez un t-shirt blanc avec le logo du CNES, un pantalon noir, et des cheveux longs qui frisottent avec l'humidité...)

Mike Massimino (Astro_Mike), Elmo & Douglas Wheelock (@Astro_Wheels)

Le Colonel Douglas H. Wheelock nous accompagnera le reste de la journée et se prêtera avec un humour certain et une gentillesse déconcertante au jeu des photos et des autographes… Nous avons appris depuis qu’il vient d’être déployé en Afghanistan.

Me and Douglas Wheelock (@Astro_Wheels)

Je n’oublierai pas ces instants passés avec lui en fin de matinée alors qu’une pluie torrentielle s’abat sur le chapiteau. Alors que je le regarde offrir sa main à la pluie et sourire lorsqu’une rafale trempe sa combinaison bleue d’astronaute, Douglas Wheelock m’explique que c’est ce qui lui a le plus manqué dans l’espace. Sentir la pluie. C’est également lui qui nous avouera que revenir sur Terre dans un Soyouz est comparable à être jeté dans les chutes du Niagara dans un tonneau en feu !

Douglas Wheelock (@Astro_Wheels)

Douglas Wheelock (@Astro_Wheels)

Bill Gerstenmeier (Associate Administrator for Space Operations) lui succède au micro... c'est un personnage que vous avez forcément déjà vu lors des conférences de presse retransmises sur NASA TV! Il nous dira à quel point le soutien de la communauté est important pour la NASA, et combien notre enthousiasme le touche...

Bill Gerstenmeier

L’orage est tel que nous resterons bloqués longuement sous la «twent»; notre dernière intervenante de la matinée aussi, Angie Brewer (Atlantis Flow Director), qu’à cela ne tienne, elle prolonge avec bonne humeur la séance de questions… même si NASA TV est obligée de couper la retransmission!

Angie Brewer

STS-135 Nasa TweetUp

Rain at the VAB

Tant que dure l'orage, l'on nous a demandé de ne pas quitter l'abri de la twent... mais dés le retour du soleil, nous prenons la direction de la cantine la plus proche! A notre retour, un arc-en-ciel nous surprend au-dessus des camions des chaînes de télévision...

Arc en ciel au dessus du site de presse STS-135

Arc en ciel au dessus du site de presse STS-135

L'après-midi s'annonce plus clémente, mais il semblerait qu'un éclair soit tombé près du pas de tir (à voir ), et les équipes de la NASA sont en train dévaluer les éventuels dégâts... Après un petit temps de flottement, le bruit court qu'Atlantis n'a rien, et nous montons dans les bus en direction du pas de tir pour assister au retrait de la RSS, la structure qui permet d’intervenir sur la navette – et qui la protège.

Atlantis STS-135 NASA TweetUp

Quelques minutes après notre arrivée, la RSS pivote sur elle-même et révèle Atlantis sur son réservoir principal, flanquée de ses deux boosters. Je suis tellement émue d’être si près de ce vaisseau spatial, à l’aube de son dernier voyage… que les larmes me viennent aux yeux.

Atlantis STS-135 NASA TweetUp

Atlantis STS-135 NASA TweetUp

Atlantis STS-135 NASA TweetUp

STS-135 Nasa TweetUp

Il est temps de faire une photo de groupe avant de quitter -pour le moment- Atlantis et de continuer notre visite...

STS-135 Tweetup (201107070032HQ)

Nous ré-embarquons dans les bus, direction l'un des hauts-lieux de la visite grand-public, le hall consacré aux missions Apollo... (Pour plus de photos, je vous invite à relire mes impressions , ou encore .)

Atlantis STS-135 NASA TweetUp

Atlantis STS-135 NASA TweetUp

Atlantis STS-135 NASA TweetUp

Nous terminerons la journée par une visite du VAB, véritable cathédrale de l’espace. Imaginez pénétrer dans un bâtiment plus haut, plus vaste, plus profond, plus large… que tout ce que vous avez pu voir.

Atlantis STS-135 NASA TweetUp - Vehicle Assembly Building

Atlantis STS-135 NASA TweetUp - Vehicle Assembly Building

Atlantis STS-135 NASA TweetUp - Vehicle Assembly Building

Caressez du regard la grue qui permet de transporter la navette, avec une précision de l’ordre du millimètre à la seconde.

Atlantis STS-135 NASA TweetUp - Vehicle Assembly Building

Lisez avec émotion les affiches qui rendent hommage à chacun des orbiteurs, chacune des missions. Déchiffrez les noms des centaines d’employés qui ont travaillé ici même pour rendre possible la fabuleuse aventure des navettes spatiales américaines.

Atlantis STS-135 NASA TweetUp - Vehicle Assembly Building

Nous sommes pilotés à l’intérieur du VAB par Billy Stover, qui répondra avec bonne humeur à toutes nos questions, des plus sérieuses aux plus farfelues. Non, même si un astéroïde menaçait la Terre, il serait impossible de sortir une navette d’un musée et de la lancer dans l’espace avec à bord une équipe de forage !

Notre première journée se termine et nous reprenons la voiture direction le RV... Joanne me dépose devant mon "château", demain, nous avons une grande journée devant nous... De leur côté, l'Homme et les petiots étaient également au KSC aujourd'hui, ceci dit, j'ai vraiment eu une chance extraordinaire...

STS-135 Nasa TweetUp

Dernière surprise avant une nouvelle (très) courte nuit, ces tweets d'un compositeur dont j'aime beaucoup les oeuvres...

STS-135 Nasa TweetUp

Le lendemain...

-------------------

Certaines de ces photos sur disponibles en haute def' sur Flickr!

mercredi 03 août 2011

La Floride, épisode III, J2: Space Coast

Dans la salle du petit-déjeuner, à l'hôtel, nous attirons l'attention d'un couple de retraités dont la femme - anglaise - a vécu trois ans en France dans sa jeunesse... Nous ne sommes là que depuis quelques heures, mais la chaleur du peuple américain est déjà au rendez-vous! Notre chauffeur est à l'heure, et nous dépose à notre agence de location de camping-car. Les contrats lus et signés, notre hôte nous emmène faire le tour du propriétaire!

Nous avons loué un E23, un camping-car plus petit de deux pieds, donc, que le E25 de notre premier séjour... L'intérieur est à première vue plus luxueux, avec télévision, penderie, porte de douche (au lieu d'un rideau), un grand coffre dans lequel nous pouvons fourrer nos 4 valises, et même le réglage électrique de la fermeté pour le matelas du lit des enfants. Comme la dernière fois, il héritent en effet du lit "parental", étant donné que le lit au-dessus du poste de pilotage ne dispose lui d'aucune sécurité empêchant la chute. Ceci dit, je ne tomberai pas de tout le séjour :)

Une fois les bagages défaits, nous prenons la route de la Space Coast... Premier arrêt, le KSC Badging Office!

NASA Parkway, VAB in the background

Comme dans toute administration, je prends un ticket à l'entrée, et j'attends sagement mon tour, en vérifiant et re-vérifiant que j'ai bien sous la main les deux pièces d'identité que je vais devoir fournir. Autour de moi, les hommes arborent tous des polos ou des chemises les identifiant comme des militaires ou des partenaires de la NASA.



Pour ma part, j'essaie de ne pas (trop) me faire remarquer avec mon short en jean et mes sandalettes. Je ressortirai quelques minutes plus tard après avoir laissé l'empreinte de mes mains et de chacun de mes dix doigts, et je vous mentirai si je disais ne pas avoir effectué un petit pas de danse sur le parking en ressortant :)

STS-134 NASA Tweetup: Registration

Deuxième arrêt, le Press Accreditation Building, où je rencontre Stéphanie Schierholz, qui a organisé le #NASATweetUp... Nous échangeons quelques mots tandis qu'elle me remet un second badge, ainsi que quelques goodies - qui feront de bien jolis souvenirs.



Retour au camping-car, je soupire de soulagement... les badges me permettront de circuler librement à l'intérieur de la NASA pendant les deux prochains jours - sans badges, pas de tweetup!



Avant d'aller déjeuner, nous nous arrêtons au Astronaut Hall of Fame, pour un coup d'oeil à la boutique. Même si l'Homme et les enfants seront demain au KSC - qui ne manque pas non plus de boutiques - nous craignons qu'il y ait foule, voire rupture de stock et nous tenons absolument à ramener quelques souvenirs précis!

Astronaut Hall of Fame

Direction Cracker Barrel ensuite, pour un déjeuner tardif et bien mérité. J'engloutis 3 Raspberry lemonades pendant le temps du repas, il fait chaud certes, mais autant l'avouer, il y a peut être là également un soupçon de gourmandise ;)



Nous nous arrêtons ensuite dans un drugstore, à la fois pour faire le plein d'anti-histaminiques et de crèmes post-moustiques (terriblement vifs et féroces), et quelques courses. Nous avons l'intention de garer le camping-car dés aujourd'hui sur la côte, et de n'en plus bouger jusqu'au lancement... Le générateur nous fournira de l'électricité pour l'air conditionné, notre réservoir d'eau propre est plein, ceux des eaux usées sont vides, un grand sac de glaçons, sodas, biscuits, tout ce qu'il faut pour les p'tits dej'... nous sommes parés! Nous trouvons rapidement un bon emplacement, et après quelques négociations avec l'un des propriétaires du bout de terrain, nous obtenons de rester garés là alors qu'idéalement, il ne voulait y garer que des voitures... $40 la nuit (autant qu'un camping tout confort), mais une vue imprenable sur le VAB et le pas de tir!



Ceci dit, l'emplacement n'est aucunement garanti, et vu que nous sommes bientôt rejoints par d'autres campeurs, nous ne prenons pas le risque de rouler jusqu'à Merritt Island où la société SpaceX invitait les participants au #NASATweetup à une rencontre avec son président, ainsi qu'à voir la première capsule Dragon ayant voyagé jusqu'à l'espace... Quelques regrets, mais cette invitation a été lancée très tardivement, et je manque de précisions - impossible par exemple de savoir si je peux emmener l'Homme et les enfants avec moi ou s'ils devront m'attendre, et le GPS prétend ne pas connaître l'adresse... Le tout mis aussi dans la balance avec le risque de ne pas retrouver dans quelques heures un si bel emplacement duquel l'Homme et les enfants pourront regarder en tout confort le décollage le surlendemain...

A la place, nous marchons donc héroïquement jusqu'au McDonalds situé à quelques centaines de mètres de là, en repoussant bravement des hordes de moustiques assoiffés! Les petits se défoulent dans la structure de jeu, les grands profitent du WiFi pour récupérer mails, numéros de téléphone de compagnies de taxi, horaires d'ouverture etc. Après quelques messages, je réussis à convenir avec Joanne, une autre participante, de l'heure à laquelle elle viendra me chercher à la porte du camping-car le lendemain matin...

Retour au "Château" pour une courte nuit de sommeil... endormie tard, réveillée tôt - mais il faut bien dire qu'à quelques kilomètres de là, Atlantis m'attend sagement sur son pas de tir :)

mardi 02 août 2011

Souvenirs du Nürburgring

Nurburgring 2011

lundi 01 août 2011

Confitures

Je suis revenue de l'est avec des kilos de quetsches, de mirabelles et de reines-claudes. Du coup, week-end largement passé dans ma cuisine: tartes, fruits congelés... et confitures! Les Quetsches attendent encore leur tour...

confiture

vendredi 29 juillet 2011

Crevaison

Ma voiture à peine réparée suite à la casse du turbo, qui nous a obligés, les enfants et moi, à prolonger notre séjour dans l'est... v'latipas que sur la route du retour, je crève. Enfin, la voiture, pas moi. Par contre, c'est bien moi qui ait du changer la roue comme une grande, avec quand même l'assistance téléphonique de l'Homme. Parce que si le mode d'emploi précise que le cric se trouve dans le compartiment moteur, rien ne décrit précisément qu'en fait il est caché dans une boite, elle-même dissimulée sournoisement. C'est tellement plus drôle de laisser l'automobiliste fouiller, hein.

L'outil permettant d'enlever le mini-enjoliveur qui cache les boulons, je ne l'ai même pas vu, lui. Heureusement que j'avais une barrette sous la main. Ça tombait bien, d'ailleurs, je me suis dit que cheveux au vent, j'aurais plus de chances de susciter un élan chevaleresque chez un autre automobiliste. Que dalle. L'autoroute avait beau être très fréquentée, en 40 minutes, personne ne s'est arrêté pour me donner un coup de main. Personne. Pas de galanterie masculine, pas non plus de solidarité féminine :)

Enfin, maintenant, au moins, je sais que je sais changer une roue. La prochaine fois (!), je tente d'améliorer mon chrono.

jeudi 28 juillet 2011

Filé de F1

A regarder passer les F1, les GP1, les GP2 et les Porsches pendant les essais libres, qualificatifs et les courses, j'ai pensé que c'était l'occasion de tenter un effet que j'ai souvent vu en photo, et qui consiste à suivre un sujet qui se déplace avec un léger temps de pause... L'on obtient ainsi un arrière plan flou et un sujet net, ce qui donne véritablement l'impression de vitesse.

Bref, c'était super adapté, j'avais tout mon temps, et pléthore de sujets qui passaient et repassaient devant moi...

GP Nürburgring 2011

F1 Nürburgring 2011

F1 Nürburgring 2011

F1 Nürburgring 2011

Finalement, même avec de la pratique, ce n'est pas facile du tout. Idéalement, j'imagine qu'il faudrait un trépied placé sur un sol stable plutôt que de faire ça manuellement, debout sur une tribune qui tremble. Ceci dit, je crois que le pire, c'était d'avoir à côté de moi un photographe affligé que je ne sois pas fichue de régler mon appareil correctement pour photographier en toute netteté, au point de me fourrer son appareil entre les mains pour que je vois la différence, et m'afficher ses réglages pour que je les copie. Le tout en allemand, avec des boules Quies dans les oreilles et des F1 qui déboulent à moins de 30 mètres.

mardi 26 juillet 2011

La Floride, épisode III, J1: Le Voyage

Parfois on s'inscrit en se disant que de toutes façons, l'on a aucune chance d'être sélectionné. Ceci dit, c'est comme le loto, au final, il y en a bien quelques uns qui gagnent. Pour le tweetup organisé par la NASA pour le dernier décollage d'une navette, celui de la mission STS-135, il y a eu 150 heureux élus sur 5500 postulants. Et après un p'tit passage par la #NASAWaitUp list, nous voilà à organiser un nouveau voyage en Floride en à peine 15 jours de temps. Location du camping car, billets d'avion, hôtel pour la première nuit et les trois dernières... sans parler du programme!

En recherchant les billets d'avion, nous tombons par hasard sur un combiné Nantes-Londres-Orlando, à peine plus cher qu'en passant par Paris, mais vu que nous économiserons péage, essence et coût de parking, sans compter les heures de trajet en moins... nous tentons le coup.

Premier vol via fly.be, donc. 45 minutes de retard au départ de Nantes, heureusement nous ne sommes pas pressés par le temps au niveau de la correspondance... la compagnie n'y est pour rien, c'est une grève à Gatwick qui est en cause! Billets vérifiés, nous descendons sur le tarmac, avec embarquement par une passerelle à l'ancienne, ça sent l'aventure!

Démarrage des moteurs, et hop, on décolle!

Dash 8-C400 Fly.be

A peine le temps de se payer un coca et de récupèrer de la monnaie anglaise (!) que nous descendons déjà...

Côtes anglaises

Dash 8-C400 Fly.be

Déjeuner à l'aéroport de Londres, avant d'embarquer dans notre 747 de Virgin Atlantic. Les grands examinent attentivement les hôtesses afin de vérifier qu'elles sont bien conformes à celles de la pub (il y a de l'idée), les petits se plongent dans le sac de voyage plein de goodies qui leur a été remis. Casquette, feutre multicouleurs, montre... et bouquin, en anglais. Zut. Second goodie bag, pour tous les passagers cette fois: une paire de chaussettes, un stylo, et un cache-yeux... Nous sommes gâtés!

747 Virgin Atlantic

Nous sommes assis au coeur du 747, malgré le fait que nous ayons demandé deux hublots... l'hôtesse nous ayant expliqué que de toutes façons l'avion est vide. Effectivement, une fois embarqués, tout le monde est assis dans la partie centrale de l'avion, personne à l'avant... Dés son message d'accueil, le commandant nous invite à prendre nos aises après le décollage, dés qu'il aura éteint le signal des ceintures. Il ne faudra pas nous le répéter deux fois, nous émigrons le plus à l'avant possible, et vu que nous ne serons pas rejoints par quantité d'autres passagers, nous nous étalons sur 4 rangées. L'Homme s'installe sur une rangée de 4, les petiots et moi prenons chacun un hublot et les sièges attenants. Le voyage est donc extrêmement confortable, d'autant plus que le vol est sans histoires. Les petiots promènent, jouent aux cartes, et Pitchoun #2 arrivera même à se perdre (ben oui, c'est quand même un 747!). Les grands s'autorisent une sieste. Le service est impeccable, c'est vrai qu'avec 100 passagers à bord, la charge de travail doit être plutôt confortable!

747 Virgin Atlantic

747 Virgin Atlantic

Plein d'enthousiasme, Pitchoun #2 (encore lui...) se cogne sur un hublot et perd une dent qui berloquait depuis longtemps... ça, c'est fait. Seul bémol, nous sommes obligés de reprendre nos places pour l’atterrissage... Les formalités douanières sont rapidement expédiées, la récupération des bagages également, et il ne nous reste plus qu'à passer un coup de fil à notre hôtel pour qu'ils nous envoient une navette...

Nous montons nos bagages dans la chambre, et nous redescendons illico à la piscine, dont l'eau dépasse allègrement les 30°C. Nous sommes levés depuis plus de 18 heures, il fait 35°C, la baignade est un délice.

En guise de dîner, nous nous faisons livrer une pizza dans la chambre... demain il faudra se lever tôt, une navette doit nous emmener à 7H45 à l'agence de location du camping-car!

samedi 23 juillet 2011

12 choses à savoir sur le Nürburgring

1. A Nürburg, un 23 juillet, il fait froid: 12°C. Les couvertures polaires et les bonnets Scuderia Toro Rosso s'arrachent comme des petits pains.

2. (C'est p'têt aussi parce que Sebastian Vettel, le pilote allemand de l'écurie Red Bull, est Champion du Monde 2010 de F1.)

3. Les F1 font un barouf d'enfer.

4. Le jeune homme qui vend des glaces vous les donnerait presque gratuitement.

5. Forte demande pour les mini-bouteilles d'alcool, le café et le thé. L'attente à la buvette est proportionnelle!

6. Il fait froid. Très froid.

7. Quand vous arrivez au pied de la tribune 13, il vous reste 700 mètres à parcourir avant de vous y asseoir.

8. Les F1 font tellement de bruit, que même avec boules Quiès plus un casque anti-bruit, vous les entendez encore. Les GP2 aussi. Et les GP3. Même les Porsches!

9. Echanger deux mots avec votre voisin, par contre...

10. (Surtout s'il ne parle qu'allemand!)

11. Pour déjeuner, vous aurez le choix entre currywurst, bratwurst et wurst mit bröt. Saucisse, donc!

12. Pas possible qu'on soit en juillet, installé en plein vent dans la tribune, on se croirait assis sur un télésiège. (D'ailleurs, vous regrettez fortement de ne pas avoir fait comme votre voisin de devant, qui est venu en combinaison de ski. Un 23 juillet...)

Sebastian Vettel Nurburgring 2011 Red Bull Toro Rosso

Ceci dit, c'est vachement bien!

mercredi 20 juillet 2011

A la Une! (si, si, je vous assure!)

En attendant de me lire ici de manière peut être moins formelle, je vous invite à jeter un coup d'oeil sur ma prose sur le site participatif du Nouvel Obs :)


mardi 19 juillet 2011

STS-135, The Final Mission

My Atlantis STS-135 launch video (july 2011) from Brigitte Bailleul on Vimeo.

On the 7th and 8th of july 2011, I had the extreme luck to be invited by NASA to the final space shuttle launch NASA TweetUp.

This video includes footage of the launch (which I did try to look with my own eyes, and not only through my EOS 60D viewfinder), but also a few minutes before (including the hold at T-31s) and after.

My tripod was set up between those of a mexican TV channel, and ABC... You'll hear the mexican journalist a lot on the audio feed, because he was live on TV during the launch. ABC had a portable radio with the NASA audio feed, and if you pay attention, you'll hear that too. And you'll hear everyone at the press site but me, before the launch I was holding my breath, and after she lift-off, I was so happy I could only look at others and smile :)

I'm just an amateur photographer, and this is one of the very first videos I shot with my brand-new Canon EOS 60D, which I received the day before I travelled to Florida... be indulgent :)

*********************

Les 7 et 8 juillet 2011, j'ai eu la chance extraordinaire d'être invitée par la NASA au TweetUp organisé pour le dernier lancement d'une navette spatiale.

Cette vidéo comprend le lancement en lui-même (que j'ai regardé le plus possible de mes propres yeux, et non via le viseur de mon EOS 60D), mais également quelques minutes avant (y compris l'arrêt de la chronologie à T-31 secondes) et après.

Mon trépied était entre ceux d'une chaîne de télévision mexicaine et de la chaîne de télévision ABC... Vous allez beaucoup entendre le journaliste mexicain, parce qu'il était en direct pendant le lancement. ABC avait une radio portable qui nous permettait d'écouter le canal de la NASA, et si vous prêtez l'oreille, vous l'entendrez aussi. Et vous entendrez tous les gens présents sur le site de presse, à part moi, avant le lancement je retenais mon souffle, et après qu'Atlantis ait décollé, j'étais tellement heureuse que je ne pouvais que regarder les autres et sourire :)

Je ne suis qu'une photographe amateur, et c'est l'une des toutes premières vidéos que j'ai faite avec mon Canon EOS 60D, reçu la veille de mon départ pour la Floride... soyez indulgents!

lundi 18 juillet 2011

I'm baaaack!

Après avoir dormi comme un loir à bord d'un 747, puis à l'aéroport de Manchester, puis dans un Dash 8-C400 à hélices... je suis bien rentrée hier après-midi, pour sombrer à nouveau dans une nuit de plus de 15 heures.

Vous l'aurez compris, sur place, il y avait bien plus intéressant à faire que dormir :)

jeudi 30 juin 2011

Préparatifs #NASATweetUp

Regarder à nouveau cette excellente série documentaire...




< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .