Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 07 octobre 2007

Où sont les collectionneurs?

Dimanche dernier, j'ai vidé un meuble en vue de m'en débarrasser... ce faisant, j'ai retrouvé des tas de choses à l'intérieur. Faut bien dire que ça devait faire 5 ou 6 ans que je n'avais pas ouvert ses portes et ses tiroirs, c'est dire si ce qui était dedans m'était indispensable. J'ai donc retrouvé tout un stock de cartes téléphoniques françaises et allemandes, et de la monnaie étrangère, soigneusement triée par pays dans des porte-monnaies différents (je m'épate ;) ).

Vu que ce n'est plus super utile, déjà parce que maintenant je ne vis plus à la frontière belge, et ensuite à cause de l'euro (pardon, grâce à l'euro), et puis parce que le crédit des cartes est épuisé, j'ai fait un tour sur Ebay ce matin. Et nada. Oh, y'en a à vendre, hein, mais y'a pas d'acheteurs. Zut. Moi qui pensait avoir mis la main sur un trésor potentiel ;)

Foncez voir les photos!

Les Cartes Téléphoniques... et Les Pièces de Monnaie Ante-Euro ;)

samedi 06 octobre 2007

Bravo les Gars!

On a pas été parfaits, les All Blacks ont vachement bien joué, mais purée, on les a battus! Trop fort! ;)

Garde à Vous!

Encore une journée rangement... et cette fois-ci, je me sens obligée de me séparer de cette ravissante collection de bottes en caoutchouc. Snif. Ils grandissent mes p'tits gars...

Dityque (Dytiscus marginalis)

Spécimen femelle découvert en vidant la piscine... les traitements de l'eau étaient arrêtés depuis quelques jours, ça a suffit pour que la colonisation commence! Je l'ai relâchée en milieu plus approprié ;)

 Dityque Dytiscus marginalis

(et pour l'échelle: corps = 3cms)

1995... Cette Année Là...

vendredi 05 octobre 2007

Tiwow aurait une Soeur?

(inside joke detected)

Explosion Imminente

Il y a des films, comme celui-ci, qui ne sont pas assez drôles pour être des parodies, et pourtant trop caricaturaux pour être pris au premier degré. Enfin, c'est ce qu'on se dit en les regardant. Ca me fait penser à un film dont j'ai promptement oublié le titre et dont l'acteur principal est Superman, enfin, celui de Loïs et Clark... c'est une sorte de Jour d'Après sauf qu'il y a un grand méchant mégalo complètement taré du genre de ceux qu'on trouve dans les -man (Batman, Superman, Spiderman, Catwoman, j'en passe et des meilleures). C'est nul, nul et archi-nul et c'est même pas fait à la base pour faire rire. C'est juste un film catastrophe très très mal fait avec un scénario au ras des pâquerettes.

Eh bien Explosion Imminente, ça n'en est pas loin. Je ne vais pas dire que c'est complètement nul, mais... Oh et puis si, je vais le dire. On va commencer par tirer sur Steven Seagal, tiens. Lui, il se caricature lui-même... Il joue son rôle habituel de gros bourrin qui parle peu, mais ce coup-ci il ajoute par dessus une philosophie de la vie pseudo asiatique terrifiante de banalité et de nullité. Du coup, à chaque fois qu'il parle, c'est pour asséner des morceaux choisis:

Glass: Love never dies, and neither do they. Love is eternal, and that's a long time.

Ah, je le savais bien, 3 citations seulement sur imdb... c'est dire s'il n'y a rien à en retenir.

Quant aux autres acteurs, soit ils ne croient pas un seul instant en leurs personnages, soit ils ont un rôle complètement inintéressant... franchement, il n'y a aucune raison de regarder ce film. Je ne comprends même pas comment des acteur comme Denis Hopper ou Joe Spano ont pu se laisser embarquer là-dedans. Seagal, à la limite, vu le nombre de Seagal dans les premières secondes du générique, je veux bien admettre qu'il ait négocié un salaire pour toute sa famille en contrepartie.

Retour sur imdb pour découvrir que le film a été tourné en 12 jours, qu'il reprend intégralement des scènes de deux autres films, et que Hopper n'a jamais rencontré les autres. Punaise, je ne pensais même pas que c'était faisable. Pour résumer, à éviter absolument.

Réalisé par Albert Pyun. Avec Tom Sizemore, Steven Seagal, Dennis Hopper, Joe Spanno. Produit en 2001 (sorti uniquement en DVD).

jeudi 04 octobre 2007

Eragon

Je ne vais pas dire que j'ai été enthousiasmé par ce film, mais c'est du bon divertissement, qui se regarde avec plaisir. Il faut bien dire que les acteurs mâles sont délicieux, la demoiselle aussi, mais je préfère les hommes :) Mais surtout, surtout, Saphira est extraordinaire. D'ailleurs, c'est bien simple, quand je l'ai vue éclore, je me suis dit "j'en veux une". Cette petite bouille à croquer, avec la maladresse réunie d'un poulain et d'un oisillon prêt à quitter le nid, c'est irrésistible. Quel dommage que ça grandisse aussi vite! Mais à partir du moment où en plus elle communique par la pensée, vole et crache du feu, y'a pas photo, c'est pile poil l'animal de mes rêves. Saphira est sans conteste la star du film... et bizzarement, un personnage très humain.

Saphira Eragon
Photo copyright Twentieth Century Fox France

L'histoire, c'est celle d'un pays où pendant longtemps les dragonniers et leurs dragons ont veillé sur la population. Jusqu'à ce que l'un des leurs, assoiffé de pouvoir, tue tous ses confrères, éliminant par la même occasion tous les autres dragons. Seul un oeuf a réchapppé au massacre, et il va éclore chez un jeune garçon de ferme, Eragon, lui conférant ainsi des pouvoirs magiques.

Brom: [narrating] There was a time when the fierce and beautiful land of Alagaësia was ruled by men astride mighty dragons. To protect and serve was their mission, and for thousands of years, the people prospered. But the riders grew arrogant, and began to fight among themselves for power. Sensing their weakness, a young rider named Galbatorix betrayed them, and in a single bloody battle, believed he had killed them all, riders and dragons alike. Since then, our land has been ruled by Galbatorix. He crushed all rebellion, including the freedom fighters known as the Varden. Those that survived fled to the mountains. There, they hoped for a miracle that might even their odds against the king. Our story begins one night, as Arya, an ally of the Varden, rides for her life, carrying a stone stolen from the king himself.

Saphira Eragon
Photo copyright Twentieth Century Fox France

C'est un film d'initiation... un grand voyage, un maître, des rites, la découverte du sentiment amoureux, la méfiance, la perte d'un être aimé, l'apprentissage de ses erreurs, la confiance, le défi des règles ancestrales... rien à redire, le genre est trés bien respecté, et même si l'histoire n'a rien d'extraordinaire en elle-même, c'est plutôt bien mené, frais, et agréable à regarder. Vivement le 2ème opus. Et en attendant, hop, le livre sur lequel est basé le film, de Christopher Paolini.

Réalisé par Stefen Fangmeier. Avec Edward Speleers, Jeremy Irons, John Malkovitch, Sienna Guillory. Sorti 20 Décembre 2006.

mercredi 03 octobre 2007

Trop Mignon

Le lectorat est bucolique aujourd'hui ;)

mardi 02 octobre 2007

Desperate Housewives, épisode 4x01: Now You KNow

Alors pour le coup, je suis plutôt contente de ce premier épisode... j'ai beaucoup aimé l'introduction, parce que Edie, je n'ai pas envie de la plaindre. Et une Edie malheureuse au point de faire une tentative de suicide, ma foi, ça n'arrangeait pas tellement mes affaires. Par contre, une Edie manipulatrice au point de mettre en scène son suicide pour que Carlos se sente obligée de prendre soin d'elle, c'est pile poil ce qu'il fallait pour redonner une dynamique à son personnage. Et point de vue culpabilisation, Edie, c'est une pro. J'ai beaucoup aimé son petit jeu du "puisque tu me laisses parfois seule, je fouille dans tes affaires pour me sentir plus près de toi. Et ô surprise, je découvre que tu as 10 millions de dollars planqués sur un compte offshore. Mais ne t'inquiètes pas, je sais garder un secret". Pauvre Carlos. Comme le dit Mary Alice, s'il avait su à quel point sa vie allait devenir un enfer, il n'aurait pas coupé le foulard.

Pour continuer le portrait de nos desperates, Lynette continue sa descente aux enfers, même si pour l'instant on ne peut pas dire que ses démêlés de jeunesse avec sa môman soient exploités, mais bon, ce n'est que le premier épisode de la saison ;) Gabrielle rêve de mettre les voiles avec Carlos depuis le soir de son mariage avec Victor... timing malheureux puisque c'est aussi le soir qu'a choisi Edie pour passer la corde au cou de Carlos. Bree est sublime... elle rêve de rédemption... puisqu'elle n'a pas su faire de ses enfants des adultes responsables, elle veut donner une vraie chance au bébé de sa fille. Avec le soutien inconditionnel d'Orson, et ça fait du bien. J'ai eu très peur que Susan passe les 20 épisodes à venir à se lamenter sur le fait que Mike n'est pas parfaitement heureux avec elle, après avoir mis trois saisons à se l'attacher... mais ouf, grâce à M'sieur Nathan Fillion, fraîchement arrivé à Wisteria Lane, nous voilà avec une seconde femme enceinte. Pour de vrai, celle-là. Et pour terminer, une nouvelle arrivante et sa fille, toutes deux des anciennes du quartier. Sauf que la demoiselle ne se souvient de rien du tout. Y compris pas de Julie, sa meilleure amie. Et ça, ça promets.

Ceci dit, si vous n'avez pas regardé le 4x00, Secrets and Lies, je vous le conseille. Cinq portraits de nos housewives favorites. Cinq portraits qui vont à l'essentiel, sans pour autant oublier quelques moments savoureux. Idéaux pour se remettre ces dames bien en tête, et à savourer sans modération.

Faites un tour sur le site de La Sorcière pour les captures d'écran... et son avis sur l'épisode...

Titre Canal +: La fleur de leurs secrets

Tequila, Muette.

Ah ben oui, tiens, pour le coup, j'ai pas de conseils à donner. Zut.

Tequila, Réalisatrice.

Hier, on m’a demandé s’il était possible de réaliser une vidéo pour prouver à nos clients externes à quel point tel truc est facile et pratique à installer dans tel autre truc. Vu que je n’aime pas dire non, j’ai dit oui. D’ailleurs, vous qui travaillez (et vous les jeunes qui ne travaillez pas encore), retenez bien ça : il faut toujours dire oui pour ne pas risquer qu’on ne vous propose plus jamais rien. Il est toujours temps ensuite (ASAP, évidemment) de dire non (on ne vous en voudra jamais d’admettre après réflexion ne pas être la personne idéale pour tel boulot).

Mon planning était déjà complet jusqu’en semaine 18, donc je vais faire ça rapidement, sinon je ne le ferai jamais ;) Là encore, jeunes gens, une leçon qui vaut son pesant de cacahuètes. C’est la technique bien connue du « je me dépêche de le faire avant qu’on se rende compte que si je le fais tout le reste prend du retard ». La seule qui évite de longues heures de discussions à 7 autour d'une table pour déterminer si oui ou non ça peut rentrer dans votre planning.

Donc je lance un appel… je vais devoir me documenter sur le sujet (filmer, monter, doubler et tout le reste). Alors si vous connaissez un site qui cause technique, trucs à faire et à ne pas faire, je suis preneuse. A vot' bon coeur M'sieurs/dames.

Cheval Dans la Brume du Matin...

cheval dans la brume

cheval dans la brume

lundi 01 octobre 2007

21 Grammes (21 Grams)

Ce que je vais retenir de ce film, c'est surtout ceci:
"On dit que nous perdons tous 21 grammes au moment précis de notre mort... Le poids de cinq pièces de monnaie. Le poids d'une barre de chocolat. Le poids d'un colibri. 21 grammes. Est-ce le poids de notre âme ? Est-ce le poids de la vie ?"

Ce film, ce sont trois histoires qui se télescopent... Celle de Paul Rivers (Sean Penn), professeur de maths qui attend une transplantation cardiaque. Celle de Jack Jordan (Benicio Del Toro), un petit malfrat sorti de prison et radicalement converti à Jesus Christ. Et enfin celle de Cristina Peck (Naomi Watts), maman de deux petites filles. Jack Jordan tue accidentellement le mari de Cristina Peck, et Paul Rivers reçoit le coeur de ce dernier... Paul va chercher à savoir à qui il doit la vie, et tomber amoureux de Cristina.

Je n'ai pas réussi à accrocher au film... comme pour Pulp Fiction, les scènes sont montées dans le désordre, et la première demi-heure est très difficile à suivre... D'une minute à l'autre, Paul est au lit avec une femme blonde ou une femme brune, mourant à l'hôpital ou en pleine santé dehors et idem pour les deux autres personnages principaux. C'est sans doute également parce que je m'étais un peu blindée avant de le regarder. Encore une fois, c'est un sujet (la douleur d'une mère) qui me touche un peu trop pour que je sois à l'aise avec.

Cristina Peck: Katie could have lived. She'd be alive right now but that bastard left her there. Laying in the street. He left the three of them like animals. He didn't care. She could be here with me. That son of a bitch is walking the streets, and I can't even go into their room. I wanna kill him. I'm gonna kill Jack Jordan. I'm gonna kill that son of a bitch.
Paul Rivers: Slow down, just slow down.
Cristina Peck: Slow down. Slow down. While I what, huh? While I what?
Paul Rivers: Take it easy.
Cristina Peck: Take it easy? My husband and my little girls are dead, and I'm supposed to take it fucking easy? I can't just go on with my life! I am paralyzed here! I am a fucking amputee! Do you see that? Who are you? You owe it to Michael. You've got his heart. You're in his house fucking his wife! And sitting in his chair! We have to kill him!
Paul Rivers: Not like this.
Cristina Peck: Then how? Tell me how! Katie died with red shoelaces on. She hated red shoelaces. And she kept asking me to get her some blue ones. And I never got her the blue ones. She was wearing those fucking red shoelaces when she was killed!

Par contre, les trois acteurs principaux interprètent magnifiquement leurs rôles... la prestation des acteurs est réellement superbe. Ils sont tous les trois bouleversants, et Sean Penn, qui a sans doute la palette d'émotions la plus large, est extraordinaire. C'est amusant, parce que j'ai toujours le souvenir de lui en tant que mari de Madonna, mi-acteur mi-loser... vous me direz, c'était il y a 20 ans de ça... parce qu'effectivement, aujourd'hui, je le trouve très bon, et même beau lorsqu'il sourit.

Sean Penn dans 21 Grammes
Photo © ARP Sélection

Réalisé par Alejandro González Inárritu. Avec Sean Penn, Benicio Del Toro, Naomi Watts. Sorti le 21 Janvier 2004.

Life In General, previously known as Two Pound Planet or Urban Edge

J'y crois pas... Après avoir passé mon bac, il y a quinze ans de ça, je suis partie faire une année de High School aux États-Unis, et là-bas, j'ai eu le plaisir de voir régulièrement sur scène (oui, une vraie groupie) le groupe 2lb Planet, anciennement Urban Edge, 4 locaux qui se débrouillaient fichtrement bien. En faisant du rangement aujourd'hui, j'ai remis la main sur un de leurs albums, en cassette... une fois glissée dans ma vieille chaîne Hi-Fi, j'ai re-découvert leurs chansons, et ma foi, c'est toujours un plaisir à écouter. T'ite recherche donc sur internet, et deux des membres du groupe font encore partie de la scène musicale. Fichtre alors.

Je n'ai pas retrouvé leurs tubes de l'époque en ligne (dommage...), mais y'a des choses très bien sur le site de Jason LeVasseur...

Et ils sont même sur YouTube dites donc ;) (Jerry Chapman à gauche, Jason LeVasseur à droite) Notez qu'ils étaient plus pop/rock et un peu moins folk à l'époque.



... And just in case Jason or Jerry happens to read this, please drop me a note ;) In 1992, I was a french exchange student living in Winston Salem with Prairie Rose C., whose friends (does Rob K. ring a bell?) were intimate with you. I saw you on stage regularly, including the Oktober Fest at R.J.R High and a big show in Greensboro... and I still love your songs. I'm glad to see you're still singing, writing, and enjoying it...

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .