Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 09 novembre 2011

Disneyland Paris, J3

Après un nouveau copieux petit déjeuner, nous filons vers les parcs. Surprise, il n'est que 9h30, mais les portes des Studios sont ouvertes. Renseignements pris, les attractions n'ouvriront bien qu'à 10 heures, mais on peut déjà y entrer. Du coup, comme beaucoup de monde, nous faisons la queue devant Crush's Coaster (qui n'a pas de système de Fastpass) en attendant que l'attraction ouvre. Derrière nous, la file d'attente fait plusieurs dizaines de mètres de long, devant nous aussi... à 10 heures, le temps d'attente affiché est de 90 minutes! J'ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas pourquoi ils font entrer les gens plus tôt, je suis persuadée que les gens ont couru à 9h30 comme ils auraient couru à 10h pour être les premiers. Ceci dit, nous ne sommes pas à la fin de la file, et l'attraction vaut la peine d'être refaite.

Comme la veille: RC Racer, Zig Zag, Cars, Aerosmith... les temps d'attente sont de 5 à 30 minutes, c'est fatiguant, mais ça reste supportable. Après moult discussions, Pitchoun #2 redonne sa chance à la Tour de la Terreur. Il y est... terrifié, mais ressort super fier de lui d'avoir osé ;)

Disneyland Paris

Retour à Disneyland pour le déjeuner. Première option, le Lucky Nugget Saloon, fermé. Seconde option, le Pizza Outpost du Colonel Hathi, fermé également. Humpf. Direction la Pizzéria Bella Note, où nous trouvons sans problème une place au soleil en terrasse... mais attendons une éternité au comptoir avant d'être servis. Et quand je dis une éternité, c'est vraiment une éternité. Quantité d'italiens parmi les clients, je guette un visage qu'il m'a semblé reconnaître au pied du château tout à l'heure, celui de Paolo Nespoli, astronaute de l'ESA... sans le revoir.

Direction Star Tours avant d'attendre un moment pour embarquer dans un des trains à vapeur qui font le tour du parc. Le premier qui arrive repartira sans nous, le temps d'embarquement/débarquement prend une éternité, nous laissons finalement tomber...

Disneyland Paris

Millième coup d'oeil à l'appli iPhone du parc, qui m'indique les temps d'attente aux différentes attractions, avant d'opter pour le roller coaster d'Indiana Jones - les petits sont trop petits, les grands y vont donc chacun leur tour :)

Nous terminons la journée avec le fastpass pour le Train de la Mine, récupéré quelques heures plus tôt... Hourra, l'attraction fonctionne!

Disneyland Paris

17h30, nous quittons le parc... il est temps de reprendre la direction de la maison, demain, c'est la rentrée!

lundi 07 novembre 2011

Disneyland Paris, J2

Nous nous levons tôt pour profiter du fait que les parcs ouvrent à 8 heures (au lieu de 10h) pour les clients des hôtels... Les petiots s'offrent un petit déjeuner ultra-copieux, c'est fou comme à la maison c'est difficile de les faire s'asseoir pour un vrai p'tit déj', tandis que là, ils s'enfilent saucisses, bacon, yaourts, pain beurré/confiture, céréales, petits pains au chocolat, le tout arrosé de plusieurs verres de jus de fruit. Dans le désordre, évidemment. Salé, sucré... peu importe.

Mauvaise surprise, en fait, le parc des Studios Disney n'ouvre pas en avance... retour donc à Disneyland, dont seules quelques attractions sont ouvertes. Du coup, attente à Buzz l'éclair avec Pitchoun #2 trop petit de quelques centimètres pour faire Space Mountain pendant que l'Homme et le #1 "font" Space Mountain... puis on échange les enfants et les attractions.

Pendant que l'Homme et #1 retournent à Space Mountain (Pitchoun #1 l'aura fait 3 fois ce matin là), je file faire la queue au Train de la Mine avec #2, l'attraction doit ouvrir dans quelques minutes. Elle n'ouvrira pas, mais entre temps, une foule compacte s'est massée devant sur plusieurs dizaines de mètres, fermant complètement l'allée. Il faudra attendre 10h15 pour que le bouche à oreille nous parvienne... problème technique.

Du coup, nous changeons de parc. La foule est moins dense aux Studios Disney, mais il faut quand même encore compter 30 minutes d'attente en moyenne aux attractions les moins populaires. Heureusement, parmi celles-là il y a quand même ma préférée, le roller-coaster d'Aerosmith, dont j'adore l'accélération fulgurante sur une longue ligne droite... et la musique. Dans la foulée, nous faisons aussi Armageddon et la Tour de la Terreur. Pitchoun #2 se défile devant l'ascenseur, il a un mauvais souvenir de cette attraction déjà faite en Floride...

Nous déjeunons à 13h30 dans l'un des fast-food... pas d'attente -ou presque- en caisse, par contre, nous déambulons 10 à 15 minutes avant de trouver une table. Les gens sont râleurs et désespérés au point de s'asseoir dans les escaliers pour déjeuner. Sachant qu'à 4 on en a eu pour 45€ de hamburgers/nuggets, être obligés de s'installer par terre, c'est quand même très limite.

Disneyland Paris

Contrairement au grand soleil de la veille, la pluie s'est mise à tomber... les petiots enchainent les tours de tapis d'Aladdin, sous la pluie, avant que nous reprenions la direction de l'hôtel en milieu d'après-midi pour une sieste réparatrice. Nous ressortons vers 17h30, et bonne surprise, non seulement il ne pleut plus, mais la foule est nettement moins compacte! Retour aux Studios, où nous attaquons les attractions de la zone Toy Story avec entrain... On enchaine le RC Racer, l'attraction Cars, le chien Zig Zag... et même Crush's Coaster que nous faisons avec seulement 20 minutes d'attente (contre 110 minutes affichées en début d'après-midi!).

A la fermeture des Studios, nous filons à Disneyland qui ferme seulement une heure plus tard... Le Train de la Mine tombera en panne alors que nous sommes dans la file d'attente. Encore raté. Ceci dit, nous avons quand même eu le temps de refaire la Maison Hantée! Au final, nous avons fait plus d'attractions en 2 heures de temps que sur toute la (très longue) journée d'hier.

Disneyland Paris

(Vous reconnaissez Jupiter, j'espère?!)


Disneyland Paris

Disneyland Paris

Nous dînons finalement dans un saloon à Disney Village -devant un joli spectacle de jonglage- avant de retourner à l'hôtel pour une bonne nuit de sommeil!

dimanche 06 novembre 2011

Que la maison est calme...

Non parce que la fête d'anniversaire de Pitchoun #2 n'a eu beau durer que quelques heures hier, 7 enfants qui crient à plein poumon (il en manquait une, malade)... c'est épuisant, surtout quand on se demande en permanence s'ils hurlent de douleur ou de joie!

Ceci dit, tout s'est bien passé, et Pitchoun #2 m'a dit que c'était la plus belle fête d'anniversaire du monde (Ah!).

goûter d'anniversaire gâteau pirate

goûter d'anniversaire gâteau pirate

Fin d'après-midi, l'une des mamans était pile à l'heure, la suivante avait 15 minutes de retard... quant aux deux derniers, ils sont arrivés une demi-heure après l'horaire convenu. C'est à croire que leurs enfants respectifs ne leur manquaient pas! :)

Disneyland Paris, J1: La soirée Pas-Si-Trouille

Pour fêter l'anniversaire de Pitchoun #2 (31 octobre) et le mien (29 octobre), nous sommes allés passer 3 jours à Disneyland Paris, du 31 octobre au 2 novembre. Période d'occupation maximale du parc et des hôtels, même en cette fin de vacances scolaires, mais nous espérions y trouver un petit goût d'États-Unis et avions envie de marquer le coup, 7 ans, ce n'est pas rien.

Nous sommes partis tranquillement de la maison lundi, nous avions réservé des billets pour la soirée Pas-si-trouille qui donne accès au parc jusqu'à 2 heures du mat', pas de pression donc pour y arriver à l'aube!

Bonne surprise à l'hôtel, l'on nous confie les clefs de notre chambre à notre arrivée, dés midi, ce qui nous permet de nous installer avant de filer en direction du parc. Nous sommes à l'hôtel New York, à 200 mètres à peine de Disney Village, et un gros cinq minutes de marche de l'entrée des parcs. Bien situé, donc, les lits sont un peu petits par rapport à la norme américaine (!), mais j'adore trouver les lits ouverts en rentrant le soir - surtout quand le service de chambre y a déposé des pièces en chocolat. Sur le lit des Pitchouns, des ballons siglés Disneyland et une carte d'anniversaire... le lendemain, ils auront chacun une peluche Donald. Les réceptionnistes font des pieds et des mains pour nous trouver une table pour dîner le soir... tout est déjà complet.

Nous déjeunons au Disney Village, dans un restaurant Rainforest Café, celui-là même où nous fêtions l'année dernière l'anniversaire de Pitchoun #2... à Orlando. Ironiquement, nous avions regardé quelques semaines plus tôt où trouver ce restaurant en Europe, mais le site du groupe n'indiquait pas celui de Marne la Vallée! Je regrette de ne pas avoir pris de photo de mon dessert, servi avec un énorme bonbon araignée :)

Direction Disneyland, où nous sommes surpris par la foule... Aux attractions, tous les Fastpass sont déjà distribués (les tickets qui permettent de faire une attraction de manière prioritaire dans un créneau horaire défini), et les attractions affichent toutes plus d'une heure d'attente, voire deux. Pffff.

Disneyland Paris

Du coup, nous déambulons dans le parc, histoire de visiter ce qui se fait sans file d'attente en attendant que le gros de la foule quitte le parc à sa fermeture. Au rang des mauvaises surprises, les toilettes d'une propreté (et odeur) douteuse, les fontaines d'eau potable toutes hors service (en 3 jours, jamais une seule n'a fonctionné), l'attente interminable pour acheter du pop corn, les attractions fermées (le bateau pirate, la cabane des Robinsons, la tanière du dragon...)... et toujours, toujours, la foule.

Disneyland Paris

Retour à la chambre pour enfiler les capes Harry Potter par dessus les manteaux (Gryffindor pour Pitchoun #2, Slytherin pour Pitchoun #1) et en route pour la soirée! Au lieu de diminuer avec les heures qui passent, on a presque l'impression que la foule s'intensifie. Il faut dire que le parc ferme à 20 heures pour les billets "journée" mais que l'accès est permis à partir de 17 heures pour les billets "soirée".

Disneyland Paris

Bref, quand on se retrouve à 20 heures et des brouettes devant le Train de la Mine, c'est pour apprendre que la file d'attente est fermée histoire d'écouler tous ceux qui se trouvent encore à l'intérieur, pour nous permettre un accès plus fluide ensuite... On se demande bien à quoi servent les bracelets que l'on nous fait porter si ce n'est pour nous différencier de ceux qui devraient être dehors!

On se rabat sur la Maison Hantée (45 minutes d'attente). Devant et derrière nous, dans la file, les gens sont mécontents... Aux US, le principe de la soirée Halloween c'est de vendre un nombre de billets limité, pour permettre un accès sans attente aux attractions, qu'effectivement on avait pu refaire plusieurs fois chacune! Là, le temps d'attente est partout le même qu'en journée! (Je n'ai pas fait de photo de la poubelle qui déborde jusque par terre dans la file d'attente, mais on se croirait à Marseille un jour de grève des éboueurs!)

Disneyland Paris

Il nous reste le temps d'attendre au Train de la Mine avant de foncer au restaurant situé dans l'attraction des Pirates des Caraïbes, le Blue Lagoon. L'une des réceptionnistes de l'hôtel y connait celle qui prenait les réservations ce matin, et elle a eu la gentillesse de nous y surbooker... Nous attendrons donc (oui, encore!) notre table pendant une bonne vingtaine de minutes malgré qu'il soit déjà passé 21 heures. Le dîner est excellent, notre espadon est accompagné d'une poêlée de piments/poivrons, et nous vidons la bouteille de Bordeaux Blanc presque sans nous en rendre compte! Pas moins de six serveurs se déplacent pour venir chanter Joyeux Anniversaire à Pitchoun #2, qui est aux anges.

En sortant du restaurant, toujours autant de monde dans les attractions, direction le spectacle son et lumières au niveau du château... avant de retourner à l'hôtel! Mine de rien, il est déjà presque 1 heure du mat'.

Disneyland Paris

Disneyland Paris

Disneyland Paris

Disneyland Paris

samedi 29 octobre 2011

C'est pas pour dire, mais...

(je vieillis!)

vendredi 28 octobre 2011

Semaine 43

C'est les vacances!

Le grand avait stage de judo lundi et mardi, il se prépare pour un torano ko taï kaï qui aura lieu fin novembre. Ne me demandez pas ce que c'est, la seule chose que je pourrais vous dire, c'est l'endroit où ça se passe :) J'en ai profité pour éduquer le petit aux timbres, je lui avais commandé il y a quelques temps une série de 200 timbres de dinosaures et un album... Le grand a choisi le thème des avions et pour ma part... j'ai choisi l'espace (surprise!) pour continuer ma collection sur ce thème. Je pense que je les trierai quand je serai en retraite (!)

Mercredi, nous sommes allés voir Tintin et le Secret de la Licorne. J'aimerais vraiment bien que les cinémas arrêtent la 3D, qui à mon sens n'apporte rien (ou si peu) au film, qui oblige à porter des lunettes, et génère toujours un bon mal de tête. Ceci dit, côté film, c'est un chouette divertissement, le scénario est bien ficelé et combine trois titres de Tintin avec des scènes inédites qui ne sont pas sans rappeler Indiana Jones. Si vous ne l'avez pas encore lu ailleurs, c'est parce que des critiques rapprochaient Indiana Jones et Tintin il y a 30 ans que Spielberg était allé rencontrer Hergé... Bref. J'ai quand même été gênée par quelques ré-écritures: celles qui changent les motifs des personnages, celles qui enlèvent leur signification à d'autres scènes, et celles qui créent des inconsistances. Un bon divertissement, plein d'aventure, de cascades... et j'aime beaucoup le principe de la Motion Capture qui permet d'ajouter aux acteurs juste ce qu'il faut pour qu'ils ressemblent exactement à nos personnages des BD, de manière très naturelle.



En cette fin de semaine, nous avons classé encore quelques dizaines de timbres... et cherché sur internet des idées de gâteau d'anniversaire sympa. Je dois avouer un gros faible pour celui ci-dessous, avec ses cupcakes assortis (il y en a une palanquée sur cette page, c'est à voir!), mais bon, c'est pas comme si j'avais la moindre chance de réussir. Et non, ce n'est pas de la fausse modestie!



Remarquez, celui-là me plaisait bien également.



On s'est donc rabattus sur les gateaux-araignées de manière plus générale, je vous montrerai le résultat s'il en est vaguement digne ;)

mercredi 26 octobre 2011

Semaine 42

Je ne vais pas vous mentir, hein, le meilleur moment de ma semaine, ce fut la finale entre la France et la Nouvelle Zélande, au rugby, bien sûr. Quel suspense... pour finalement perdre de seulement un petit point, 8 à 7. Nos Bleus ont super bien joué, c'est cela que l'on va en retenir, ils méritaient ce match. Il ne méritaient peut être pas la Coupe du Monde, mais ce match, oui. 'Fin bref.

A part cela, j'ai commencé à être malade mardi dernier, et je suis toujours sous traitement antibios, débarassée de la fièvre (c'est bien), pas des maux de tête (c'est moins bien). Ceci, dit, je fais avec, et je me suis offert aujourd'hui une super paire de lunettes de soleil d'aviateur. Je sais, rien à voir. Juste que les petiots ont cassé mes lunettes de soleil cet été et que depuis, mes p'tits yeux sensibles souffrent de la lumière. Fini de souffrir.

Mardi soir dernier, justement, j'ai suivi du coin de l'oeil le livetweet d'une conférence sur la vie extra-terrestre (qui ne serait pas forcément basée sur le carbone). Combinez cela à des discussions avec un membre de l'agence spatiale russe, secouez le tout, et dans mes cauchemars je me retrouve sur Mars, poursuivie par des rochers. Certes, j'étais fièvreuse, mais cela n'excuse pas tout!

Samedi dernier, nous avons fait une virée dans notre jardinerie fétiche, et passé une éternité au rayon Vie Sauvage. Abris à papillons, à bourdons, à coccinelles, nichoirs de toutes sortes, nids pour hérisson, abri à chauve-souris, mangeoire à écureuils... A défaut d'avoir les moyens de prendre un exemplaire de chaque, on a opté pour une nouvelle mangeoire à oiseaux et quelques kilos de graines de tournesol déjà décortiquées, cela me fera du ménage en moins. Et puis un panier à hérisson. Et de la nourriture pour hérisson. (On voit rarement de hérisson chez nous, il est temps de les attirer). Et de la nourriture à écureuils. On s'est également arrêtés au magasin de bricolage en rentrant pour acheter du bois, des petites charnières, des mini-loquets, un peu de plexi... afin que l'Homme bricole.

A peine le temps de dire "Ouf!" et hop, le lendemain on accrochait un nichoir à écureuil (ex nichoir à mésange reconverti en agrandissant le trou) et une mangeoire. Le tout loin de la maison, parce qu'un écureuil, c'est certainement irrésistible aux yeux de nos chats.



Admirez le toit anti-atterrissage de gros oiseaux et la plate-forme de dégustation ;)

Avec tout cela, on a à peine eu le temps de se préoccuper de nos futures plantations. Heureusement que c'était pour ça qu'on était allés à la jardinerie!

Sinon, la maison est décorée, tout ça, tout ça... mais il y a encore du chemin avant d'en arriver là ;)

dimanche 16 octobre 2011

Semaine 41

Je crois qu'en attendant que l'inspiration revienne, je vais m'inspirer de ce que fait ma copine La Sorcière... Ma semaine, donc.

Pas mal de boulot, mes quelques articles à écrire (toujours sur le thème de l'automobile) ont attendu ce WE que je leur accorde du temps. J'ai quand même pris le temps de regarder jouer (et gagner) les All Blacks ce matin, même si au départ je n'avais bien l'intention de ne regarder que le Haka. Une action en entrainant une autre...

En parlant de rugby, les petiots ont commencé à jouer en club depuis la rentrée, et s'entrainent aussi à la maison (évidemment). Cet aprem' je découvre mon fils aîné, le ballon à la main et le visage tout barbouillé de rouge. Renseignements pris, son nez a connecté un peu brutalement avec le ballon, mais plutôt que de se soigner, il a étalé tout le sang sur son visage. Tellement plus "Coupe du Monde" comme attitude ;)

Les invitations pour la fête d'anniversaire du cadet sont prêtes à être distribuées demain à l'école. Les garçons ont eu le droit à un dessin de tarentule, les filles, à Hedwig qui apporte une lettre. Mais uniquement parce que j'ai insisté. Plus tard, il sera vétérinaire spécialisé dans les tarentules. Je ne lui ai pas encore dit que des araignées devraient bientôt partir pour une lune de Mars, Phobos, avec des moustiques et d'autres bestioles. Je crois que le tardigrade est sur la liste des invités.

On a donc rugby le mercredi, piscine (le petit) et judo (le grand) le jeudi, et piscine (le grand) le vendredi. Vu qu'il faut à chaque fois que j'attende sur place (25 minutes de route), ça me laisse du temps pour courir (le mercredi), lire (le jeudi), et courir (avec le petit) le vendredi... Ceci dit, dés le changement d'heure, on devra se résoudre à lire dans le hall de la piscine, les chemins sur lesquels on court ne sont absolument pas éclairés.

Mes lectures du moment, ce sont les Harry Bosch, de Michael Connelly, une série policière.

lundi 03 octobre 2011

Et la vie à la campagne, toujours...

Encore une fois, en rentrant hier d'un vide-grenier dont nous sommes revenus chargés comme des ânes... ce sont des vaches que nous avons trouvé dans le jardin. En train de piétiner les plantes de la terrasse. Sur la terrasse. Occupées à boire dans le bassin des carpes Koï, à lécher la housse du barbecue et à enjamber le salon de jardin renversé par leurs soins. En exploration dans les écuries. Bref, des vaches qui avaient soif et qui ont fini par se coucher à l'ombre derrière la maison, non sans avoir déposé de délicates bouses un peu partout, et déversé quelques litres. Bref.

Notre charmant voisin s'entête à nous faire remarquer qu'à part éventuellement un peu de nettoyage, elles ne font pas de dégâts et que des bêtes, ben... c'est normal qu'elles s'échappent. Sauf qu'elles s'échappent tout particulièrement depuis qu'il a éclairci sauvagement la haie vive qui entourait leur pré, c'est à dire trois fois plus souvent en un an que sur la période de 9 ans qui précédait (à l'époque, c'était un autre exploitant agricole). Bref, vu que je tiens à la haie et que je suis une chi**** qui se plaint pour rien, il va raser complètement la haie. Elle est de son côté, je ne peux rien y faire, à part être encore plus chi****.

Les gendarmes sont donc venus hier, et sur leurs conseils j'ai déposé ce matin une lettre (avec photos!) à la mairie pour dénoncer son comportement puéril et son refus de construire une clôture permettant que chacun chez soi, et les vaches seront bien gardées.

Non, parce que lui se contente de transformer une haie impénétrable en véritable gruyère, voire de raser certaines parties, et ajoute juste un p'tit fil électrique (la première vache le casse, les autres suivent) sur des piquets métalliques qu'il suffit de bousculer pour qu'ils tombent (et une vache, croyez-moi, ce n'est pas délicat dans ses déplacements). Une clôture digne de ce nom, ce serait 4 ou 5 rangs de barbelés fixés sur des poteaux distants de 2m50 les uns des autres, à 50cm de la limite de propriété afin d’éviter que les animaux ne puissent brouter chez moi. Doubler cette clôture d’un fil électrique à 50cm de distance fait aussi partie des bonnes pratiques... Mais bon, c'est un gros travail, ça coûte cher, et c'est tellement plus simple de laisser ses bêtes aller brouter chez les autres, après tout, tout ce qui est pris est pris.

L'idée qu'il puisse raser une haie de chênes pluri-centenaires me rend malade, littéralement.

vendredi 23 septembre 2011

A l'aube ce matin...

Chevreuils

Chevreuils

Chevreuils

Chevreuils

mardi 06 septembre 2011

En vrac...

- Découverte samedi dans le garage de 5 bébés lérots nouveaux-nés et du cadavre de leur maman... malgré un lait spécial petit mammifères, le dernier est mort cet après-midi entre mes mains. Je savais qu'il y avait peu de chances de les amener à l'indépendance, mais je m'étais quand même bien investie affectivement dans ces petites bêtes, d'ailleurs, difficile de faire autrement quand il faut donner la têtée toutes les 3 heures!

- Reprise de l'école pour les petiots... Pitchoun #2 (né en fin d'année) se retrouve en CE1 dans une classe mi-CP, mi-CE1. Pitchoun #1 (né en début d'année) se retrouve avec 6 CE2 dans une classe de CM1. Bref, c'est bien pour l'un, moins pour l'autre... quoique j'aurais nettement préféré, dans les 2 cas, que la répartition se fasse par niveau, et non par âge. Les meilleurs CE1 avec les CE2, et les six meilleurs CE2 avec les CM1. Mais bon, l'égalité des chances, tout ça, tout ça... et finalement, nivellement par le bas. Tout va bien.

- Et enfin, nous avons de nouveau été privés d'internet pendant 3 jours... avec en bonus le fait que notre ligne téléphonique avait été inversée avec celle d'un voisin; il recevait nos appels et vice-versa. Des fois, je vous jure...

lundi 29 août 2011

Parmi les étoiles...

Non, je n'ai pas abandonné ce blog, mais ces derniers temps j'ai travaillé à mettre en ligne un autre site, consacré plus particulièrement à l'espace... Il faut bien vous avouer que depuis l'invitation reçue par la NASA, j'ai également été invitée par l'ESA et par le CNES, et tout cela m'a donné envie d'y dédier un blog plutôt que de remplir celui-ci... d'espace.

Promis, je vais à nouveau poster plus régulièrement, mais si vous vous intéressez un tant soit peu à l'espace ou à la science-fiction, je vous invite à me rejoindre également à cette adresse:

www.parmilesetoiles.fr

dimanche 21 août 2011

Passage de la Station Spatiale Internationale

ISS, Aug. 15 2011

ISS, Aug. 15 2011

ISS, Aug. 16 2011

ISS, Aug. 16 2011

mardi 16 août 2011

Les chevaux, la nuit...

Nightsky & Horses Aug.15 2011

Nightsky & Horses Aug.15 2011

Nightsky & Horses Aug.15 2011

vendredi 12 août 2011

L'heure des pommes


< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .