Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 18 mars 2011

Kindle: première impressions

J'avais promis et juré que je n'achèterais pas de livre électronique tant que les imprimeurs n'auraient pas trouvé un modèle économique qui ne soit pas du vol qualifié une aberration. Mais bon, l'idée même de pouvoir se promener avec une bibliothèque dans son sac a finalement eu raison de mes réticences...

Alors en attendant d'avoir eu l'occasion de le tester avec un page-turner sur ma chaise longue, quelques impressions en vrac...



(1) Il va me falloir un peu de temps pour me faire à la navigation, c'est super difficile de résister à la tentation de tapoter l'écran pour activer une option - une pure perte de temps puisqu'il n'est pas tactile!

(2) La luminosité de l'écran est étonnante, il ne dégage aucune lumière - aucun doute, le Kindle ne me servira jamais de lampe de poche en pleine nuit!

(3) C'est au point que le Kindle donne l'impression de ne jamais être allumé - même quand il y a du texte sur l'écran!

(4) Il est super léger - les poignets endoloris à force de tenir d'une main un énorme bouquin, c'est terminé!

Sur ce, je vous laisse ;)

lundi 21 février 2011

Inception, The App

Vu mon goût pour les musiques de film, je n'ai pas résisté longtemps à l'appel de l'application iPhone d'Inception - mais si, souvenez-vous, le film si difficile à comprendre dont on parlait sans arrêt cet automne!

Le principe de l'application satisfait en effet parfaitement à ma mégalomanie naturelle... Je vous explique; l'application se sert des atouts naturels de l'iphone pour illustrer de manière sonore vos faits et gestes. Le microphone capte les sons ambiants et les restitue avec des effets dignes d'une table de mixage. La géolocalisation procure des infos sur la météo et l'heure locale de l'endroit où vous vous trouvez, et éventuellement sur la vitesse à laquelle vous vous déplacez. Le gyroscope détermine si vous êtes en mouvement ou non. Toutes ces informations sont instantanément utilisées pour créer un fond sonore que vous écoutez en temps réel, bref, votre bande originale à vous, qui incorpore également des phrases musicales issues du film Inception... et donc composées par Hans Zimmer (que l'on ne présente plus).

Les situations (mouvement, déplacement, environnement calme ou bruyant, journée ensoleillée, nuit de pleine lune, autres rêveurs à proximité etc.) permettent de débloquer des ambiances différentes. Vous pouvez en choisir une et vous y tenir, ou laisser votre iPhone détecter tout changement et passer automatiquement de l'une à l'autre, dans ce cas, attention au Limbo!

OK, cela ne sert pas à grand chose. Mais c'est quand même très bien fait, et je me demande à quel point c'est efficace pour transformer un environnement bruyant (avion, train) en fond sonore agréable... quant à ceux qui ont des insomnies, c'est sûrement plus sympathique que les générateurs de bruit qui fleurissent sur les réveils. Et puis cela me donnerait presque envie de ressortir mes CDs d'ambiance d'orage, de forêt vierge ou d'océan ;)

Hans Zimmer talks about Inception The App from RjDj on Vimeo.

jeudi 16 septembre 2010

STS-131: le livre photo

Allez, fin du suspense, j'ai bien reçu le livre photo que j'ai réalisé pour la mission STS-131 de la navette Discovery... une bonne quinzaine de jours après l'avoir commandé (voir ce billet pour mémoire!).

Rétrospectivement, j'aurais du laisser des marges intérieures plus grandes, et créer mes vignettes Twitter dans une meilleure résolution...

Ceci dit, je suis très contente du résultat, et à part un dégradé de gris un peu délicat dans une photo pleine page du décollage, rien à redire sur le rendu des couleurs. Les dessins, les documents scannés, mes photos, celles de la NASA... tout est joliment imprimé :)

Livre photo Auchan Photogénie
Livre photo Auchan Photogénie
Livre photo Auchan Photogénie

Si vous tentez l'aventure du livre photo chez Auchan, n'oubliez pas de spécifier lors de votre commande le code BLOGETE2010 pour bénéficier d'une réduction de 7€! (à valoir pour toute commande d’un livre photo à partir de 19,90€ avant le 30 septembre 2010).

mardi 06 juillet 2010

Piriac Aventure

Il y a une quinzaine de jours, nous étions donc invités au bord de l'océan, où nous avons littéralement passé une longue matinée dans les arbres... L'Homme et moi n'étions pas complètement novices puisque nous avions déjà survécu à un parcours aventure effectué lors d'un week-end rafting/canyoning (il y a longtemps... trèèès longtemps) et qui se terminait par une longue tyrolienne au-dessus d'une rivière.

piriac aventure

La vraie bonne surprise du site, c'est qu'aucune restriction d'âge n'est appliquée aux enfants, c'est aux parents de juger s'ils sont ou non capables d'effectuer le parcours... Et même si cela n'a pas toujours été simple avec les deux plus jeunes (4 et 5 ans), aux bras et aux jambes parfois trop courts pour s'arrimer ou se détacher seuls sur le parcours enfants le plus difficile, ils s'en sont super bien sortis.

Les grands (6 et 7 ans) se sont également bien amusés, et au final, je suis très étonnée de ne pas avoir encore eu de pétition pour installer une tyrolienne entre nos chênes ;)

piriac aventure

Le premier parcours s'effectue à quelques dizaines de centimètres du sol, histoire d'expérimenter les différentes situations qui surviennent ensuite dans les airs, sous l'œil vigilant du "maître", qui explique aux enfants toutes les consignes de sécurité à respecter, et vérifie in situ qu'ils ont bien compris. C'est très sécuritaire... et sécurisant. Les petiots ont été super attentifs aux explications, et ils sont restés suffisamment concentrés pour être capables de gérer en permanence leur sécurité (toujours un des deux mousquetons accroché à la ligne de vie), même s'il fallait parfois les rappeler à l'ordre.

piriac aventure

Je m'en suis tenue au parcours "Super Kid" pour ma part, ne rigolez pas, je suis quand même pas peu fière d'avoir traversé un pont de singe à plusieurs mètres de hauteur juché sur un bicross ;)

piriac aventure

Après vérification, on ne va pas renouveler l'aventure de sitôt sur le parcours situé près d'Angers, l'âge minimum y est de 9 ans... (6 ans au Mans, et 7 ans près de Nantes). Pour plus d'infos sur Piriac Aventure, voir leur site web!

vendredi 13 novembre 2009

Canon PowerShot D10, mes premières impressions...

Essai transformé pour cet appareil photo acheté pour remplacer mon Minolta Weathermatic argentique (à vendre, si quelqu'un est intéressé, me faire signe!)... Je suis partie en Egypte en laissant mon reflex Canon EOS 20D à la maison, et je ne l'ai pas regretté.

Évidemment, lorsque l'on passe d'un compact à un reflex, impossible de ne pas ressentir une légère frustration due à l'inertie entre le moment où l'on appuie sur le déclencheur et le moment où la photo est réellement prise. Impossible également de se sentir immédiatement à l'aise lors de la prise en main. Le boitier semble minuscule, on se demande par quel bout le tenir, tant pour photographier que pour naviguer dans les menus. Ceci dit, une fois ces obstacles franchis, c'est difficile de ne pas succomber à la praticité du matos, qui se glisse littéralement dans une poche, étui compris (certes, mes shorts ont de grandes poches).

test powershot canon d10 photo

Je suis au départ restée coite devant le mode d'emploi. Pas le guide de mise en route fourni, non, le mode d'emploi téléchargeable, qui vous explique que vous pouvez remplacer en direct, au moment de la prise de la photo, une couleur par une autre, ou encore que l'appareil peut vous dire si le sujet de votre portrait souriait ou non lorsque vous avez déclenché. J'en étais naïvement restée à l'idée que les compacts sont ultra-simples à l'emploi, et tout à coup je me retrouvais devant un jouet super sophistiqué qu'il me faudrait du temps pour maîtriser. Temps dont je ne disposais pas vraiment, mon test le plus poussé avant le départ s'est en effet résumé à laisser l'appareil dans un lavabo rempli d'eau, sa résistance à l'eau étant un facteur clef ;) A noter que je n'ai pas fait de plongées bouteille, et donc que je ne l'ai pas emmené à plus de deux mètres de profondeur.

Heureusement, il y a les modes pré-définis, et même si je ne suis pas toujours d'accord avec les réglages forcés, étant habituée à utiliser le flash uniquement en dernier recours, j'ai été relativement convaincue par certains. J'adorerais que le manuel détaille justement les pré-réglages pour chaque mode, afin de pouvoir mieux les comprendre, et mieux les utiliser. Le mode Aquarium par exemple, c'est quoi? ISO max, pas de flash, quelle priorité?

Allez, quelques exemples:

Le mode Coucher de soleil, qui vous fait des photos façon carte postale en deux coups de cuillère à pot. (A quand le mode HDR intégré?).

test powershot canon d10 photo coucher de soleil
Photo en mode Coucher de soleil

Le mode Sous-marin fait également du bon boulot au niveau de la restitution des couleurs naturelles, même s'il ne dispense pas d'une légère retouche logicielle ensuite selon les cas (rien de plus que ce qui aurait été fait au développement d'une pellicule, pour ma part, vérification des niveaux et des couleurs sur PhotoShop).

Pour exemple, la pieuvre:

test powershot canon d10 photo sous-marine
Photo sans mode Sous-marin

test powershot canon d10 photo sous-marine
Photo en mode Sous-marin (sans retouche logicielle)

Vous me direz qu'il ne s'agit pas d'un vrai test et vous aurez raison... ce n'est pas le même photographe derrière l'objectif, et visiblement sur la seconde photo la pieuvre était au soleil tandis qu'elle était à l'ombre du ponton sur le première. Mais je n'ai pas la prétention de présenter un test rigoureux, juste de vous donner mes impressions telles qu'elles sont quand je regarde la totalité des 800 photos prises.

Selon la luminosité, l'appareil déclenche avec ou sans flash... à savoir qu'en matière de photo sous-marine, plus vous êtes proche de la surface et plus les photos sont colorées. Et pas de miracle, comme c'est souvent le cas, plus vous êtes proche du sujet... et plus les photos sont bonnes.

Je ne prétendrai pas que toutes mes photos sont aussi nettes que celle ci-dessous, mais franchement, le résultat global est plus que satisfaisant, d'autant que finalement, elles sont prises dans des conditions difficiles. Même si Pitchoun #2, mon binôme, nous a prouvé qu'il savait nager plusieurs heures par jour du haut de ses 5 ans, j'essayais quand même de garder un contact permanent avec lui, physique ou visuel, et du coup je faisais le plus vite possible pour cadrer/mettre au point/déclencher!

test powershot canon d10 photo sous-marine
Photo en mode Sous-marin (sans retouche logicielle)

test powershot canon d10 photo sous-marine
La même (détail, résolution maximale)

A ce jour, ma première réserve concerne les yeux rouges, problème récurrent sur mes photos au flash en intérieur, malgré le fait que le dispositif anti-yeux rouges soit activé (photos prises en mode Scène et non en mode Auto, c'est peut être là mon erreur). Rien d'insurmontable à corriger, mais bon...

Ma seconde réserve, c'est sur la longévité de l'appareil. Le guide de prise en main explique qu'il faut laisser tremper l'appareil pendant quelques heures après toute utilisation à la plage. Effectivement, malgré le fait que j'ai systématiquement emmené l'appareil photo à la douche pour dé-salage après chaque immersion en mer, et qu'il ait été soigneusement lavé chaque soir... il porte des traces de corrosion. Sans doute aurais-je du le laisser tremper chaque nuit, après le lavage? Pour comparaison, en apportant exactement les mêmes soins à mon Minolta, malgré qu'il ait 8 ou 9 ans et quantité d'immersions au compteur, mer et piscine... il est exactement comme neuf.

Gros plan sur la corrosion, présente dans les 3 points d'attache pour dragonne que je n'utilise pas, ainsi que dans celui du trépied.

test powershot canon d10 photo sous-marine

Messieurs de chez Canon, je pense qu'il y a là un point majeur à améliorer!

La cerise sur le gâteau, par contre, ce sont les films. Je ne vous montrerai pas celui sur lequel on me voit juchée sur un dromadaire, ni celui de Pitchoun #1 qui rentre une boule au billard et dans la foulée place superbement la suivante (manquait juste un peu de force)... mais je vous ai déjà montré les films sous-marins (sur Dailymotion si vous les avez ratés), qui devraient vous convaincre des capacités de l'appareil, les conditions étant évidemment délicates. Je ne suis pas très film, mais j'avoue que ça ajoute quand même un petit quelque chose... surtout quand films et photos se font avec le même appareil. Il s'agit simplement de changer le mode dans un menu accessible d'une pression sur un bouton. C'est simple, ça marche bien, le plus délicat, là encore, c'est d'avoir la technique pour filmer sous l'eau sans donner le mal de mer aux spectateurs!

En ce qui concerne les accessoires, je ne peux que vous conseiller d'investir dans une carte SD rapide et une seconde batterie, l'autonomie de 200 photos annoncée étant trop juste à mon goût pour de la photo sous-marine. Ne souriez pas, sérieusement, les poissons refusent pour la plupart catégoriquement de poser, et il est littéralement impossible de se tenir immobile pour prendre la photo. Bien sûr, si vous avez la possibilité de recharger votre batterie depuis votre bateau ou votre transat, une seule suffit. Et enfin, l'étui, d'autant plus indispensable qu'il n'y a aucun cache sur l'objectif. Pour ma part, j'ai opté pour l'étui sportif avec mousqueton (Canon - SC-DC70 - Housse pour PowerShot D10), très pratique, mais horriblement cher (30€).

Cliquez ici pour découvrir l'ensemble de mes photos sous-marines prises avec le Canon Powershot D10.

vendredi 28 août 2009

Lego: Hyena Droid Bomber (ref 8016) & Anakin Starfighter (ref 7669)

Pendant que je suis dans Star Wars, autant que je vous parle de nos dernières acquisition de chez Lego...

Le grand s'est choisi le bombardier bleu (Hyena Droid Bomber ref 8016) qui n'est ma foi pas facile du tout à assembler, beaucoup de pièces mobiles et de pièces symétriques. C'est toujours le problème des engins avec des ailes, mais manque de chance, les trucs qui volent, ce sont mes préférés également. Il s'en est bien sorti tout seul, même si j'ai du donner un gros coup de main pour la fixation des bombes sous l'appareil... qui peuvent être larguées grâce à un ingénieux système à élastique qui est quand même une sacré $%#&% gageure à monter. Au final, c'est une construction assez fragile, que l'on ne sait pas forcément par où tenir... jouabilité moyenne. Par contre, c'est un mode d'emploi comme je les aime, de ceux qui montrent pour chaque étape les pièces dont on va avoir besoin, ce qui facilite quand même grandement la tâche. Pas (trop) besoin de se creuser la tête pour savoir ce qui a été ajouté sur le dessin, ni de se demander si on a bien tout mis.

mode d'emploi lego
(Parce que sur celui signalé par des croix rouges, non seulement il n'y a pas de liste des pièces, mais en plus celle qui est montrée en cours d'insertion n'est jamais la seule qu'il faut ajouter...)

Pour rester sur le mode d'emploi, je ne comprends d'ailleurs pas la stratégie de Lego à ce sujet. Clairement, c'est plus facile d'avoir la liste des pièces nécessaires à chaque étape. Le mode d'emploi de notre modèle le plus simple, l'hélicoptère de police (ref 7741) donné pour les plus de 5 ans, est sans liste. Tout comme le petit Clone Walker (ref 8014), d'ailleurs. J'avais fini par penser que c'était un problème de gamme... que les Legos Creator bénéficiaient de ce système de liste, mais pas les autres gammes. Stratégie étonnante, mais bon... personnellement, j'aurais bien rajouté cette liste sur tous les modèles donnés pour les enfants à partir de 5 ans, par exemple, histoire de faciliter leurs premiers montages. Mais admettons. J'en étais donc là de ma théorie, et assez fière d'ailleurs, jusqu'à ce que nous déballions nos StarWars :) Le Bombardier Droïde a un mode d'emploi avec liste, mais pas le Starfighter d'Anakin. L'inverse eût été préférable, parce que si le grand peut se débrouiller sans liste, le petit, sans liste, il a besoin qu'on lui donne les pièces au fur et à mesure. Ceci dit, je ne vais pas me plaindre, parce que je suis quand même assez contente qu'à 4 ans et demi il soit capable d'assembler des modèles donnés pour les plus de 7 ans... je suis donc préposée aux pièces, et puis c'est tout.

Vous l'avez donc compris, le petit s'est choisi le Starfighter d'Anakin, livré avec Anakin... et R2D2 :) Là encore, beaucoup de pièces symétriques, et autant le cockpit est facile à assembler, autant les deux ailes sont fastidieuses (déjà, il y en a deux...), obligeant à travailler un coup sur le dessus, un coup sur le dessous. Mais le seul point réellement compliqué, comprendre par là que j'ai du m'y coller, avec bien du mal (mais je suis une fille, paraît que pour les Lego, ça n'aide pas), c'est l'assemblage du système d'éjection de R2D2. C'est un joyeux fouillis, mais au final ça fonctionne bien, c'est le principal! Une fois assemblé, le vaisseau est solide, et même en baissant et relevant les ailes, il ne risque pas de vous rester des pièces dans les mains, ce qui est de manière générale habituellement un gros problème des Lego. Pour une fois, non seulement c'est joli, mais en plus on peut jouer avec...


(A noter que l'on sent bien le prix de la franchise Star Wars dans ces boites, qui sont plus chères que des boites de Lego "classiques" de même taille...)

vendredi 31 juillet 2009

Résidence Néméa Iroise Armorique (Loc Maria Plouzané, Finistère)

Autant vous le dire tout de suite, j'ai été séduite par cette résidence, à la fois très agréable et magnifiquement située.

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
La résidence vue depuis le GR34

La localisation

Quand vous lisez sur le site internet de Néméa qu'elle est en bord de mer, elle est réellement en bord de mer, avec accès piéton direct à la plage, et ça, franchement, c'est super appréciable. C'est juste dommage qu'il faille descendre à la plage et remonter à la résidence, l'inverse serait préférable après une bonne demi-journée passée à nager ou jouer dans les vagues. Mais bon, je veux bien admettre que construire sous le niveau de la mer en bordure de l'océan ne soit pas forcément l'idée du siècle :) De la résidence, accès direct et piéton également au GR 34, le sentier de randonnée qui longe la côte et offre des points de vue magnifiques.

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
Retour de la plage

C'est évidemment la contrepartie de cet emplacement privilégié, à part le camion-pizza un soir par semaine (que je vous conseille), il y a peu de commerces à proximité immédiate, il vous faudra prendre la voiture pour aller au supermarché du village voisin, et vous armer de courage pour aller jusqu'à la boulangerie en vélo, les rues étant assez... escarpées. Mais bon, avec un peu d'organisation, vous y survivrez sans peine. Plougonvelin, le village voisin, justement, est à un gros 5 minutes en voiture, et ne manque pas d'animations entre les concerts et le marché artisanal (je vous recommande l'apiculteur...). Brest, son port, son aquarium, sa base navale, son musée de la marine... en voiture là encore il vous faudra entre 15 et 30 minutes pour être garé aux premières loges.

La résidence

La résidence se compose d'un bâtiment principal, dans lequel se trouvent les salles communes (ping-pong, billard, salons avec Wi-Fi) et les équipements sportifs. Piscine intérieure de taille raisonnable, avec transats et solarium... relativement peu fréquentée malgré le temps souvent incertain, voire pluvieux. Il y avait rarement plus d'une douzaine de personnes dans l'eau, et nous n'étions régulièrement qu'à deux ou trois familles. Attenante à la piscine, une petite salle de sport avec banc de musculation, vélos, steppers... et un sauna. Douche privative, vestiaires, casiers... et point de vue confort, air et eau chauffés suffisamment pour n'avoir jamais froid. Vue imprenable sur la plage, l'océan et la baie voisine de Plougonvelin.

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
La piscine intérieure

Piscine extérieure également avec solarium et transats... et chauffée. A part une fois pour goûter la température de l'eau, je dois avouer que je n'en ai pas profité... s'il faisait beau nous étions à la plage, et si le temps était moyen... à la piscine intérieure!

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
La piscine extérieure vue depuis la piscine intérieure

Il y a quelques appartements dans ce bâtiment principal, et d'autres dans un second bâtiment, mais tout le reste de la résidence se compose de maisonnettes regroupées par 4 ou 5. Nous étions je pense parmi les mieux situées, au premier rang par rapport à la plage... même si certains avaient clairement une plus belle vue que nous, et encore moins à marcher! L'intérieur des maisonnettes est identique pour toutes, mais certaines ont une baie vitrée plutôt que des fenêtres à l'étage, d'autres disposent d'un cagibi extérieur, les terrasses sont, ou non, couvertes... bref, suivant la place de la maisonnette dans le groupe, quelques différences à noter... le tout n'étant pas bien dramatique.

La résidence est piétonne, plus vous êtes près de la plage, plus vous aurez donc à porter les courses et les bagages ;) Les diables mis à disposition aident bien pour les valises (encore que pour les remonter au parking, le dernier jour, j'étais bien contente d'avoir quelques muscles dans les bras!), mais pour les sacs à provisions, ils ne sont pas super pratiques. Bien sûr, avec des enfants, pas de voitures qui circulent, c'est idéal pour la tranquillité d'esprit.

Les espaces verts sont communs, et mes enfants n'ont pas eu de mal à se faire des copains parmi nos voisins. Matin, midi, soir... j'ai toujours pu préparer les repas sans avoir la pression des petiots, trop occupés à jouer au foot, au tennis, ou encore à papoter pour venir se plaindre qu'ils meurent de faim et que c'est un scandale que le repas ne soit pas encore prêt :)

Le logement (maison 6 personnes)

A l'étage, deux chambres, l'une avec un lit double, l'autre avec deux lits simples, non superposés, ainsi qu'une salle de bains avec baignoire. Au rez-de chaussée, des toilettes, un placard à balai que j'ai également utilisé en cellier, et une pièce principale avec un coin cuisine et un canapé convertible. Et enfin, la terrasse avec son salon de jardin et un étendoir pour faire sécher les serviettes et les maillots.

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
Chambre avec deux lits simples

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
Chambre avec un lit double

Je me suis bien habituée à ce logement fonctionnel, qui permet de cuisiner et de vivre confortablement, ceci dit, nous n'étions au maximum que 4, personne n'a donc campé sur le canapé du salon... et j'ai pu ne faire les courses que 2 fois en tout pendant ces 15 jours malgré un réfrigérateur de taille modeste. N'espérez pas non plus être deux en même temps dans la salle de bains ;)

Le parquet bois rend tout déplacement à l'étage particulièrement bruyant, tout comme le carrelage du RDC, dans une moindre mesure tout de même. Ceci dit, je n'ai jamais entendu mes voisins, et pourtant il y avait 3 enfants plus un bébé d'un côté et 2 enfants de l'autre... soit les maisons sont bien insonorisées les unes par rapport aux autres, soit les autres enfants étaient des modèles de silence et de sagesse!

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
Pièce principale

Pour cette année, pas de Wi-Fi dans les logements, et je dirais même plus, 3G très difficile à trouver (genre, dans le jardin, les bras levés) et réseaux Orange et SFR également capricieux (dehors sans trop de problème, mais à l'intérieur, mieux vaut rester collé à la fenêtre). C'est évidemment idéal pour décrocher d'internet, mais assez frustrant également vu que cela prive de la consultation de la météo. Remarquez, puisqu'elle s'est révélée systématiquement erronée pour la pointe Bretagne, ce n'était peut être pas si grave que cela. Emportez donc un baromètre plutôt qu'un PC, il vous sera plus utile :)

Résidence Néméa Iroise Armorique Loc Maria Plouzané Finistère
Coin cuisine

dimanche 28 juin 2009

nano:ztag et mir:ror de Violet

Offerts lors de la journée des Blogueurs de l'Ouest à Planète Sauvage, me voici donc l'heureuse propriétaire de deux lapins, dignes petits frères du Nabaztag... dont j'avais souvent entendu parler, sans jamais bien comprendre exactement de quoi il retournait :) (L'âge, jeunes gens, l'âge...)

Je tiens tout d'abord à dire que des noms pareils, c'est pas possible. Ils défient tous les principes logiques de choix d'un nom pour un produit. Ni faciles à retenir, ni à prononcer, ni à retenir... et encore moins à écrire. Ce qu'ils avaient fumé chez Violet le jour où ils les ont choisis, je n'en sais fichtre rien, mais ça devait être puissant. Ceci dit, ils ont beau avoir un nom imprononçable, ils sont bien mignons ces lapins avec leurs oreilles mobiles et interchangeables...

Dans la boite, aucune documentation, mais alors, aucune. Le packaging est heureusement assez bavard, et puis après tout, quand on achète ce genre de choses, on doit être capable d'aller se renseigner sur leur site internet. Mais quand même, si on a plus besoin de rédacteurs techniques, où va t-on? Je découvre donc un miroir (dont le câble USB est trop court pour être honnête), deux lapins, et 3 timbres aux belles couleurs, les fameux Ztamps (je ne vous refais pas le speech, hein, mais ce nom...)

Plus sérieusement, le principe du schmilblick, donc, c'est que chaque nano:zatg et chaque Ztamp ont un identifiant propre, et que l'on peut y associer une action, qui se déclenche lorsqu'on les passe à proximité du miroir, ou qu'on les en retire. J'ai par exemple demandé au nano:ztag gris de me donner la météo à chaque fois que je le soulève du miroir, et au nano:ztag bleu de compter le nombre de fois où nous nous baignons dans la piscine. On peut tout aussi bien y associer une page web, le lancement d'une application et moult autres fonctionnalités... Ceci dit, je dois avouer que même en me creusant la tête, je n'ai pas trouvé LA fonctionnalité qui rendrait mes lapins indispensables, c'est resté au niveau du gadget, et j'en suis moi-même déçue, parce que je trouve le principe génial.

Peu convaincue également par le fait que les objets ztampés ou les nano:ztag aient la possibilité de recevoir des messages... après quelques essais (merci Zhykos et merci Screetch!) il apparaît que si quelqu'un envoie un message sur un de mes lapins, je reçois un mail qui me prévient que j'ai reçu un message. Que je dois ensuite aller consulter sur le site internet de Violet. A moins d'activer mon lapin (donc uniquement celui de la météo, en l'occurence, celui de la piscine, ça fausserait mon comptage) qui me lit ensuite le message, à condition, là encore, que je me sois connectée précédemment au site de Violet. Mais écouter la météo à chaque fois que je reçois un message, je trouve ça moyennement pratique ;) A noter également que je n'ai jamais réussi à ré-écouter un message, mais bon, dans une autre vie, je faisais du bêta-test, et j'en ai gardé une propension à déclencher les bugs dés que j'approche quelque chose ayant trait à l'informatique ;)

Vous l'aurez compris, je trouve l'idée géniale, mais telle qu'elle avec ce kit, je n'adhère pas... A mon avis, un Nabaztag, ça m'irait mieux :) Et vous, qu'en pensez-vous? Quelle fonctionnalité donneriez-vous à vos lapins ou à tout autre objet grâce au Ztamp? Je vous écoute, donnez-moi des idées...

Tout cela s'achète chez Robootic (dont Screetch est le co-fondateur, boutique vivement conseillée, donc!), ou chez Amazon, en cliquant ci-dessous...

samedi 23 mai 2009

Papier Transfert pour t-shirt Canson

Il y a quelques mois j'étais tombée dans un magasin de loisirs créatifs sur un pack de feuilles impression jet d'encre pour transfert sur tissu. Dans le doute (raisonnement: "je ne sais pas encore trop pourquoi, mais ça pourrait servir un jour") je m'étais laissée tenter, d'autant que 11€ les 10 feuilles, cela me semblait raisonnable.

Et puis voilà que Tibots se mets à faire des belles illustrations vectorielles pour, au hasard, les imprimer sur un t-shirt. Je me suis donc offert le Viper Pilot fait par un pro (je vous en parlais ), et j'avais très envie également du logo des Buccaneers (l'équipe de Pyramid Game de Sam Anders, pour les incultes !).

tshirt impression papier canson

Pour tester le truc, vu que je venais d'acheter deux t-shirts blancs tout simple pour les pitchouns (Decathlon, moins de 3€ je crois), j'ai commencé par en faire pour eux, en couleur, donc. Pas grand chose à redire, c'est très simple. On imprime, on découpe (sans laisser de marges, donc attention au choix de l'image à transférer, surtout si le t-shirt est coloré), on enlève le film protecteur, et on applique au fer.

tshirt impression papier canson

C'est efficace avec de l'impression couleur comme de l'impression noir, et même si j'ai eu un peu de mal à bien appliquer le plus grand transfert, c'est quand même super simple, et ça rend très bien. Reste à voir la tenue sur le long terme... Comparativement, clairement, ces t-shirts là n'iront pas au sèche linge, tandis que le Viper Pilot, lui, y passe sans problème... d'un point de vue coût, par contre, je crois que c'est imbattable.


(par fait exprès, la référence Canson n'est pas dispo sur Amazon... comme quoi, il y a encore deux ou trois trucs qu'ils n'ont pas!)

dimanche 17 mai 2009

Coco Mademoiselle de Chanel

Deux fois par an, c'est un passage obligé... je cherchais la senteur qui allait m'accompagner pendant toute la belle saison, et j'ai jeté mon dévolu sur Coco Mademoiselle, qui sera mon premier Chanel.

Le parfum tient ses promesses, mais ne vous laissez pas tenter, comme je l'ai fait, par la Touche Scintillante. J'ai un faible pour les paillettes, tout le monde le sait (allez voir si jamais ce n'était pas votre cas), mais si le gel est effectivement très frais et délicatement parfumé, je cherche encore les paillettes sur ma peau. Du coup, c'est tout de même beaucoup moins intéressant qu'un simple lait parfumé, d'autant que l'effet hydratant est très discret également (voire absent ?).

coco mademoiselle parfum touche scintillante

Le terrarium Fauna Box de Savic

Ben oui, les pitchouns sont plus que jamais obsédés cette année par les insectes. Ils les étudient à l'école, et je faisais d'ailleurs partie des mamans accompagnatrices de la sortie en forêt pendant laquelle Pitchoun #1 a réussi à avoir par moments jusqu'à 4 bestioles dans les mains... et puis dans le jardin évidemment, ça grouille de partout comme chaque année à la même époque. Très avertie de cet état de faits, P'tite Mousse est arrivée la semaine dernière avec un kit de chasse à insectes, fort apprécié.

Le terrarium Fauna Box de Savic

Le corollaire de tout cela, c'est qu'attrapper les insectes, c'est intéressant, mais encore faut-il pouvoir les garder le temps de les amener en classe et de les observer un peu. C'est ainsi que mercredi dernier s'alignaient sur ma terrasse 9 pots de confiture correspondants à divers biotopes (bois, terre, eau, plantes...), tous évidemment largement habités. Et c'est là que je me suis dit que non, ce n'était plus possible.

J'ai donc acheté deux fauna box, disponibles dans toutes les bonnes animaleries. Il s'agit de boites en plastique qui existent en différentes contenances (de 1,5 à 20 litres) et qui peuvent servir à la fois d'aquarium, de terrarium ou de boite de transport. Le couvercle est largement aéré, et présente également une trappe pour attrapper les bestioles. C'est pas mal fichu du tout, et je suis contente de mon investissement (9€ la boite de 6 litres) qui m'a permis de remettre la main sur les pots de confiture en verre avant qu'il y en ait un qui se brise sur la terrasse, ou pire, sur un pied. Les bestioles ont également plus de place, et l'observation est plus aisée. Bref, que du bon :)

Allez, je vous montre deux des locataires qui sont allés en classe jeudi dernier (et qui ont retrouvé la vie sauvage depuis !):

sauterelle phaneroptera nana

grillon champêtre gryllus campestris

jeudi 07 mai 2009

Hôtel de la Plage (Ile de Ré)

Tout d’abord, laissez-moi vous dire qu’il porte bien son nom, puisqu’il est effectivement à 50 mètres d’une jolie plage de sable cachée derrière les dunes. Et ensuite, c’est que je suis très contente de ce petit hôtel, qui m’a rappelé les pensions de famille telles qu’on les décrit dans les livres. Genre dans « A room with a view » de E.M. Forster… peu de chambres, donc un accueil chaleureux et personnalisé, tout comme les petits-déjeuners, servis dans une délicieuse petite salle à manger très joliment décorée. Les petiots ont adoré pouvoir taper la discussion avec Olivier, à qui ils ont raconté leurs aventures et leurs exploits à chaque fois que nous nous sommes croisés.

L’appartement

J’avais choisi un appartement avec terrasse qui a le mérite d’avoir une chambre séparé de la pièce principale et de pouvoir loger 4 personnes. Deux dans la chambre, dans un confortable lit de 160 x 200, et deux sur le clic-clac déplié dans la pièce principale.

Hôtel de la plage, ile de Ré

Je ne vais pas vous cacher que j’aurais aimé dormir dans le lit, mais bon, comme d’hab -c’est pénible d’avoir des gosses, en vacances… ;) - logiquement il fallait pouvoir les coucher sans se retrouver enfermés dans une pièce. C’est évidemment tout petit, mais bien conçu, c’est juste un chouia dommage que les toilettes soient dans la salle de bains. Pas mal de rangements, une grande penderie et des étagères dans la chambre, et un joli salon de jardin où l’on s’imagine bien en train de prendre l’apéritif le soir.

Hôtel de la plage, ile de Ré

Hôtel de la plage, ile de Ré

L’hôtel

Nous avons mis la voiture au parking privatif (payant) dans lequel se trouvent également tout ce qu’il faut pour ranger les (indispensables) deux-roues… Il ne devait pas y avoir plus de 20 mètres entre l’hôtel en lui-même et le parking, ce qui facilite grandement le chargement/déchargement, d’autant que l’accès se fait par l’intérieur de l’hôtel.

Hôtel de la plage, ile de Ré

La piscine extérieure est chauffée (bon d’accord, elle était encore bien froide), entourée d’un joli solarium avec chaises longues. C’est là que je retrouve aussi mon idée de pension de famille… on côtoie la clientèle, certes, mais aucune vue sur l’extérieur depuis l’hôtel, que ce soit depuis la réception, les chambres du RDC, la salle à manger, la piscine, le parking… un vrai cocon, bien à l’abri des regards.

Hôtel de la plage, ile de Ré

Les environs

Nous avons testé les trois restaurants à proximité immédiate (moins de 100 mètres), j’ai vu également une sandwicherie, deux loueurs de vélos, le supermarché étant lui un peu plus loin, sans doute 500 mètres. Les pistes cyclables sont à quelques minutes à vélo accessibles par de petites rues. Je vous ai déjà dit que la plage était tout proche… en bref, rien à redire.

Site internet de l'Hotel de la Plage.

lundi 27 avril 2009

Lego 4994: les créatures dangereuses

lego 4994
Voilà une petite boite de Légo sur laquelle Pitchoun #2 a craqué, forcément, les insectes, et surtout les araignées, c'est tout de même super intéressant. Cela dit, même si c'est un modèle qui se monte relativement vite, je ne le recommanderais pas forcément pour un très jeune, pour deux raisons. La première, c'est qu'il y a beaucoup de petites pièces, des briques à 1 ou 2 plots, très fines, qui sont les plus difficiles à emboiter les unes aux autres. La seconde, c'est qu'il y a beaucoup de charnières (les pattes sont très bien articulées !) et que là encore, les charnières sont assez difficiles à emboiter.

L'araignée est superbe, ou plutôt, c'est une belle réalisation Lego, propre à coller la chair de poule à toute personne normalement constituée. Le moustique est très bien également, mais le serpent n'a pas grand intérêt (la tête est disproportionnée par rapport au reste du corps...). En faisant quelques recherches sur internet, je suis tombée sur le site FreeLUG sur lequel j'ai pris l'idée de faire un scorpion. C'est l'Homme qui s'y est collé, et si le résultat est joli, la jouabilité n'est pas terrible (trop fragile). S'il en fallait encore la preuve, y'a quand même moyen de faire des choses sympas en réutilisant les briques de ces boites Creator!

lego 4994 réalisation perso scorpion

samedi 25 avril 2009

Le monde sous-marin Playmobil

Il faut dire les choses comme elles sont, les petiots ont complètement craqué en lisant le catalogue Playmobil sur cette nouvelle collection... c'était l'anniversaire de Pitchoun #1 il y a quelques jours, et du coup, nous voilà bien équipés. Du thème, il ne nous manque que le scaphandrier... on trouvera bien une occasion pour se le procurer ;)

playmobil 4473 4488 4500 4478 4489 4469 monde sous-marin

Comme d'habitude, c'est plutôt bien pensé, avec quantité de petits détails. Je dois avouer que j'adore le fait que les boites soient compatibles entre elles, et que le treuil du bateau puisse descendre la cloche ou la cage de plongée... je regrette juste un peu qu'il n'y ait pas plus d'uniformité dans les tenues de plongée et les vêtements des personnages, histoire de pouvoir se raconter qu'ils sont tous partie prenante d'une expédition commune. Mais bon, ça ne perturbe pas du tout les petiots ;)

Playmobil 4500: Plongeur avec requin

Rien à redire sur l'ensemble plongeur/requin, si ce n'est que ce n'est pas forcément facile de rentrer le plongeur dans la cage. Mais une fois qu'il y est, les pieds bien calés de chaque côté de la pièce prévue à cet effet... il ne bouge plus, et c'est le principal. Outre l'appareil photo, il est équipé d'un ceinturon avec un grand couteau, au cas où ;) (ceci dit, vu qu'il y a plein d'autres plongeurs moins protégés, on se demande pourquoi le requin taquinerait celui qui est dans la cage !)

playmobil 4500 plongeur avec requin

Playmobil 4469: Bateau d'exploration à fond de verre

Deux petits reproches pour le bateau... nous n'avons pas encore testé le fond de verre (la question "c'est quand qu'on met la piscine ?" revient à peu près douze fois par jour) mais je pense que des roulettes comme sur le bateau pirate pour éviter de le faire glisser par terre auraient été les bienvenues. Je trouve également un peu "cheap" le coffre à trésor livré avec (et son contenu, d'ailleurs)... j'aurais largement préféré un coffre issu des thèmes chevalier ou pirate, d'autant que celui-là ne se verrouille pas. Remonter à l'aide du treuil un coffre plein sans le faire tomber, c'est quand même un exploit, et ramasser les pièces, clairement, ce n'est pas le plus drôle.

Vous remarquerez que le capitaine... est une femme :)

playmobil 4469 bateau d'exploration à fond de verre

playmobil 4469 bateau d'exploration à fond de verre

Playmobil 4489: Explorateur avec bateau et cachalot

Souci du détail poussé à l'extrême avec le petit radar et le livret de reconnaissance des baleines, même si d'un autre côté le cachalot est très "brut de décoffrage".

playmobil 4489 explorateur avec bateau et cachalot

Playmobil 4478: Explorateur avec cloche de plongée

Là encore, je me demande pourquoi ils n'ont pas choisi de mettre les pinces du gros sous-marin (qui pincent réellement) au bout du bras articulé... parce qu'attrapper la statuette, ça consiste surtout à venir la coincer au bout du bras, et à espérer qu'elle ne retombe pas dans les secondes qui suivent. Le système d'étanchéité est par contre plutôt bien fichu, et globalement, c'est plutôt joli. On peut la descendre dans l'eau avec le treuil du bateau, la remonter, la poser sur le pont, bref, une bonne jouabilité de ce côté là. Le bonhomme se coince facilement dans son siège, et ne bouge pas peu importe les mauvais traitements que subit le petit submersible (la mer est souvent forte !).

playmobil 4478 explorateur avec cloche de plongée

Playmobil 4488: Plongeurs avec barrière de corail

S'il y a une chose de bien pensée, c'est de pouvoir fixer les poissons en haut du corail... ce qui permet de composer de réelles scènes sous-marines. Bizarrement, la grande raie est en plastique rigide alors qu'elle aurait mérité des nageoires un peu souples (sans être articulées) comme le requin. Elle n'est pas non plus marquée du copyright Playmobil, je me demande bien pourquoi... Pour le reste, rien à redire, à part que l'un des plongeurs est une femme (la parité est obligatoire en allemagne?).

playmobil 4488 plongeurs avec barrière de corail

Playmobil 4473: Sous-marin de recherche

Un bon point pour les pinces, les bras articulés, la simplicité du système d'ouverture du toit/étanchéité, le moteur submersible compris dans la boite et l'apparence globale. Ne l'achetez pas par contre pour le principe du contrôle de profondeur de plongée qui m'a plus l'air d'un argument marketing que d'une affaire qui marche. C'est également super difficile d'asseoir les personnages pour qu'ils ne tombent pas à chaque changement de direction (souvent brutaux, je vous l'accorde) du sous-marin... En résumé, très joli, mais jouabilité moyenne. Et puis, pourquoi des tenues vertes ? (En passant, remarquez le joli nœud dans les cheveux de la dame...).

playmobil 4473 sous-marin de recherche




samedi 11 avril 2009

Lego 4995: hélicoptère cargo, bateau, avion

Bon, pour tout vous dire, je ne suis que moyennement contente de cette boite. Certes, il y a une powerbrick, comprendre une brique motorisée, qui permet d'actionner le treuil (bateau et hélicoptère) ou de remonter l'hélice (avion), et pour le coup, les enfants adorent. Par contre, le treuil de l'hélicoptère et celui du bateau n'ont pas besoin de la même longueur de câble, et il faut de surcroît enfiler deux briques sur celui du bateau. Concrètement, ça signifie qu'il faut systématiquement dénouer le câble (NDLR: la ficelle) aux deux extrémités à chaque fois que l'on monte l'un ou l'autre. Et ça, c'est quand même vraiment pas terrible. S'ils avaient mis deux exemplaires des pièces sur lesquelles sont nouées la ficelle (deux ce n'était quand même pas la mer à boire !), ils auraient quand même grandement facilité les choses...

Lego 4995: hélicoptère cargo, bateau, avion

Second point noir (un mythe s'effondre !) le mode d'emploi de l'hélicoptère est faux. Concrètement, les premières étapes de l'hélico sont remplacées par celles de l'avion, et du coup, il faut deviner ces premières étapes de montage... ou se connecter sur le site de Lego, où tous les modes d'emploi sont disponibles, y compris celui-ci, et c'est quand même un vrai bon point pour la marque. (Que cela ne vous empêche pas d'acheter, j'imagine qu'ils vont corriger le tir dans les semaines qui viennent...)

Ce qui me réconcilie avec cette boite, c'est que c'est celle-là que Pitchoun #2 (4 ans et demi) a choisi pour se lancer (et je pense que la powerbrick a joué un rôle !). Il vient de terminer de monter l'hélicoptère. D'accord, c'est moi qui cherche les pièces, mais à part une ou deux erreurs, c'est lui qui a tout monté tout seul (sauf bricoler le treuil, évidemment)... et je suis très fière de lui :)

1 2 3 4 5 6 7 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .