Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 07 février 2013

Pride and Prejudice - stage version (par Kerry Rooney)

Coup de coeur pour cette adaptation en pièce de théâtre du génial roman Pride and Prejudice de Jane Austen...

Descriptions, détours et détails disparaissent pour ne laisser que l'essentiel de l'histoire et mettre l'accent sur le jeu des acteurs - ce qui est tout de même un comble pour un texte, et pourtant cela fonctionne très bien! Les dialogues entre les personnages sont évidemment plus incisifs que dans le roman, et les indications de mise en scène sont délicieuses à lire.

Je le conseille vivement, tant pour les inconditionnels que pour ceux qui n'ont pas envie de se plonger dans la version originale sous forme de roman!

mardi 05 février 2013

Dear Miss Darcy (par Laura Briggs)

J'ai bien aimé le principe de celui-ci, qui suppose que Jane Austen n'a fait que relater l'histoire d'amour entre Elizabeth et Darcy... et non l'imaginer. Du coup, évidemment, Miss Darcy est l'une des petites-petites-filles du célèbre couple... et tient une rubrique de courrier du coeur dans un quotidien.

C'est plutôt bien écrit, amusant, et surtout très rapide à lire! A noter que l'auteur a effectué quantité de parallèles entre les romans de Jane Austen et l'histoire de cette jeune femme résolument indépendante... Et encore une fois, le fait d'avoir fait vivre Elizabeth et Darcy au-delà du roman originel permet d'imaginer la suite de leurs aventures, par exemple que Longbourn soit finalement demeuré la demeure de famille des Bennett, même si je ne vous dirai pas comment!

samedi 02 février 2013

The Darcys of Pemberley (par Shannon Winslow)

Encore une suite à Pride & Prejudice me direz-vous? Oui, et celle-là fait plaisir à lire, non pas pour les évènements qui vont s'y dérouler, mais parce que Darcy et Elizabeth y sont dépeints exactement comme on peut les imaginer. Respectant certes les convenances en public, mais épris et proches l'un de l'autre (contrairement à Death comes to Pemberley, par exemple...).

Ma vraie réserve du livre, c'est à propos du personnage de Georgiana, dont les débuts dans le grand monde sont bien compliqués à suivre... Les vilains de l'histoire sont encore une fois Lydia et son insupportable mari... mais je ne vous dirai pas quel est l'insupportable personnage qui meurt dés les premières pages ;)

mardi 29 janvier 2013

Confessions of a Jane Austen Addict (par Laurie Viera Rigler)

Allez, je l'ai bien aimé aussi, celui-là... Ce coup-ci, notre héroïne -malheureuse en amour, cela va sans dire- voyage dans le temps et se retrouve dans la peau d'une jeune femme de bonne famille, contemporaine de Jane Austen. L'idée est originale, et c'est assez sympathique de découvrir ses aventures à une époque où l'hygiène est rudimentaire et la condition féminine... compliquée à assumer au quotidien!

Rien de très original dans l'histoire, mais le plaisir de lecture est au rendez-vous!

samedi 26 janvier 2013

Death Comes to Pemberley (de P.D. James)

J'en attendais beaucoup, mais j'ai été déçue... Death Comes to Pemberley nous permet de retrouver Elizabeth et Darcy à Pemberley, cinq années après les événements racontés par Jane Austen dans Pride and Prejudice. L'occasion est festive, mais c'est sans compter sur l'apparition de Lydia et de son mari, Wickham, qui n'est évidemment pas le bienvenu à Pemberley, et qui va avoir le mauvais goût de se faire accuser de meurtre.

L'intrigue policière est plutôt bien écrite, mais j'ai regretté le manque de chaleur des personnages. Peut être P.D. James a t-elle voulu conserver trop de l'oeuvre de Jane Austen au détriment de l'évolution psychologique des uns et des autres. 5 ans ont passé, Darcy et Elizabeth ont deux enfants, Bingley et Jane vivent tout à côté, loin de Mrs Bennett... et tous ont conservé les uns envers les autres une distance certes très convenable, mais un brin déconcertante. Qu'est devenue la passion dévoilée par les deux personnages principaux à la fin de Pride and Prejudice?

lundi 07 janvier 2013

Le Hobbit, de JRR Tolkien

Avec la sortie du film au mois de décembre, je me suis plongée dans le bouquin, à la base pour vérifier s'il était aussi sanglant et noir que Le Seigneur des Anneaux, et/ou si les livres pour enfant des années 1930 pouvaient encore, justement, être lus par des enfants.

La réponse est oui! C'est donc vraiment un livre pour enfant, un peu superficiel, un peu cousu de fil blanc, et si je rend volontiers hommage à Tolkien pour son imagination fertile1, je dois avouer qu'une nouvelle péripétie qui commence et se termine à chaque chapitre, ou presque, c'est limite trop. Côté violence, même si un fort pourcentage des personnages croisés par Bilbo souhaitent en faire leur dîner, il n'y a que les derniers chapitres qui sont réellement sanglants, mais là encore, vu que Bilbo tombe rapidement dans les pommes, les descriptions ne sont pas très (trop) graphiques!

Une heureuse coïncidence a donc fait que le Père Noël a offert cette jolie édition du Hobbit (voir le lien ci-dessous) à Pitchoun #1 (9 ans et demi), qui s'est empressé de le lire. L'Homme vient de le terminer également, et Pitchoun #2 (8 ans) en est à la moitié. Bref.

Les petiots vous diraient que c'est bien, mais sans aller jusqu'à le qualifier de page turner... contrairement à Harry Potter2. Pour ma part, j'ai l'impression d'avoir comblé un manque dans ma culture littéraire, et je suis satisfaite à l'idée que mes enfants, au moins, auront lu Tolkien bien avant de voir les films :)



1 Mais à part la race des Hobbits, est-ce qu'il a vraiment tant inventé que cela, Tolkien, ou est-ce qu'il n'a pas plutôt réuni un ensemble de légendes dans un seul monde? Je vous invite à lire ce PDF si le sujet vous intéresse...

2 Et madame J.K. Rowling, n'aurait-elle pas lu Tolkien dans sa jeunesse pour peupler la forêt interdite d'Aragog et de ses semblables? Et le saule cogneur ne serait-il pas inspiré des Ents de Tolkien, eux-mêmes inspiré de légendes nordiques?

vendredi 04 janvier 2013

Mr Darcy, Gentleman (trilogie de Pamela Aidan)

Je n'ai jamais caché être une fan de Jane Austen, qui écrivit pour mon plus grand plaisir l'histoire d'Elizabeth Bennett et de Fitzwilliam Darcy au début du 19ème siècle... Orgueil et Préjugés. J'ai vu les adaptations, lu quelques bouquins dérivés, mais je n'étais pas encore tombée sur des livres aussi bien écrits que ceux-ci. Cette trilogie se déroule exactement sur la même durée qu'Orgueil et Préjugés, mais c'est Darcy, et non Elizabeth, qui en est le héros... levant ainsi le voile sur les évènements qui se déroulent lorsqu'il n'est pas à proximité d'Elizabeth.

Pamela Aidan est allée au-delà du roman de Jane Austen... le valet de Darcy, par exemple, tient un rôle non négligeable, et d'autres personnages de son entourage font leur apparition et étoffent les intrigues. Ceci dit, c'est très bien écrit, très bien amené, et je crois que cela ne peut que satisfaire toute janéite. Parce que oui, les fans de Jane Austen sont des janéites ;)

A noter que le tome 2 emprunte beaucoup au roman Gothique, un genre que Jane Austen avait elle-même gentiment parodié dans Northanger Abbey!

dimanche 04 novembre 2012

This is...

This is London & This Is The Way To The Moon, de Miroslav Sasek.

J'ai trouvé ces deux livres à Londres... Les illustrations sont superbes et les textes sont bien écrits, avec une pointe d'humour!

Nous avons acheté le premier (édité pour la première fois en 1959) dans le magasin de Buckingham Palace, le second (édité pour la première fois en 1963) dans celui du Science Museum, mais ils sont évidemment disponibles sur Amazon! Je vous les recommande, que ce soit pour un enfant, ou un grand :)

dimanche 13 mars 2011

The Science of Battlestar Galactica, par Patrick Di Justo & Kevin R. Grazier

Il est temps que je vous parle de cet excellent bouquin, que j'ai mis quelques semaines à lire, un chapitre par ci, un chapitre par là, et que j'ai trouvé extrêmement intéressant.

Tout d'abord, deux mots sur les auteurs... Patrick Di Justo a pas mal de cordes à son arc; aujourd'hui journaliste pour un paquet de revues scientifiques (et écrivain à ses heures, donc) , il a été conférencier en astrophysique au planétarium Haydn de NY, a programmé des robots, et même conçu des expériences effectuées au cours de la mission STS-107 du programme spatial américain. Kevin Grazier, lui, est diplômé en pas mal de choses (informatique, géologie, physique, physique planétaire...), des matières qu'il enseigne parmi d'autres - quand il n'est pas à son laboratoire au sein de la NASA (JPL - Jet Propulsion Lab). Durant son temps libre (!), il est consultant en science "fiction" pour des séries télévisées, des films, des auteurs, des dessinateurs... et entre autres, donc, Battlestar Galactica.

Ce livre, c'est une forme d'hommage à une série, qui, bien qu'elle ne soit QUE de la (science) fiction, a su se poser des questions intéressantes sur quantité de sujets... Comment fonctionnerait un réacteur FTL - Faster Than Light? Comment créer la gravité artificielle? Quels objets célestes pourrait-on croiser lors d'un exode? Comment se repère t-on dans l'espace? Comment un Cylon peut-il ressusciter? Quelles armes installer sur les vaisseaux? D'où venons nous? Quelle énergie utiliser?

Je crois qu'une grande partie du livre peut être lue même si l'on a pas vu la série, mais c'est un délice que de découvrir les raisonnements derrière ce que l'on a vu à l'écran. L'astronomie, la génétique, la médecine, la mécanique, l'artillerie, les communications, la propulsion, la religion, l'humanité, la robotique, le nucléaire, l'armée, la culture, la physique... rien n'avait été laissé au hasard. J'ai donc savouré chaque thème, heureuse de comprendre la logique des raisonnements et d'étendre ma culture scientifique - pour un temps du moins, je n'oserai pas prétendre avoir retenu tout ce que j'ai compris, loin de là, ni même avoir tout compris!

Au final, c'est un livre qui nous incite à ouvrir nos horizons et à découvrir ce que pourrait être un avenir parfois très proche, mais en capitalisant sur nos connaissances actuelles et non en espérant une découverte miraculeuse. Bref, un régal pour les amateurs de Science Fiction, et de sciences de manière générale! Une bonne partie du livre peut être feuilletée sur Amazon, et je vous incite vivement à y jeter un œil :)

Kevin Grazier s'est également penché sur une question qui a du tarauder tous les astronomes amateurs (ou non) qui ont regardé la série... Comment les douze colonies de Kobol -douze planètes habitées- pouvaient-elles coexister réalistiquement dans un seul système solaire? Le résultat, c'est la carte ci-dessous, disponible en haute résolution à ce lien. Le résultat de sa réflexion est "simplement" basé sur l'étoile Epsilon de la constellation de la Lyre... Epsilon étant en fait 2 couples d'étoiles qui orbitent autour les unes des autres.

Cyrannus Star System from the Battlestar Galactica and Caprica series

mercredi 19 janvier 2011

Heat Wave, par Richard Castle

Voilà un honnête roman policier, qui se dévore d'une traite ou presque... L'histoire d'une jeune femme policière -Nikki Heat- chargée de résoudre une sombre affaire d'assassinat tout en jouant la baby-sitter pour un journaliste -Jameson Rook- chargé d'écrire un article sur les méthodes de la police New Yorkaise. Si ce n'est que ledit journaliste s'avère finalement plutôt utile et d'agréable compagnie. Très agréable, même (!)

Mais ce qui m'a bien plu, dans ce livre, ce n'est pas tant l'enquête rondement menée que la mise en abîme... Car ce petit bouquin est une sorte de bonus de la série télévisée Castle, dont je vous avais déjà parlé ici. Richard Castle l'écrivain, qui, dans la série, s'incruste auprès de Kate Beckett dans toutes ses enquêtes.

Dans Heat Wave, premier roman écrit suite à cette collaboration (et dont on voit la sortie en librairie dans la série), ce serait difficile de ne pas reconnaître Richard Castle dans Jameson Rook et Kate Beckett dans Nikki Heat. Difficile également de rater dans le roman divers éléments d'enquêtes élucidées dans la série Castle et ré-utilisés pour l'intrigue fictive, comme un écrivain l'aurait fait. Et enfin, c'est très drôle de voir comment il a fantasmé les rapports extra-professionnels entre les deux protagonistes de son livre, et offert à son personnage une irrésistible aura à laquelle Heat ne peut que succomber. Et un Prix Pulitzer.

Si vous m'avez suivie, c'est donc un livre écrit par un écrivain qui travaille avec une policière dans une série TV, livre dans lequel il met en scène un journaliste qui travaille avec une policière, journaliste qui lui-même écrit un article sur ladite policière.

Bref, c'est un chouette clin d'œil à la série, mais qui peut se lire même sans avoir regardé le moindre épisode... une jolie réussite.


mercredi 17 mars 2010

Dans la bibliothèque de Marianne...

Un petit medlay pour rattraper mon retard en matière de debriefing de mes lectures... Je m'interdis depuis quelques temps de commencer The Farseer Trilogy de Robin Hobb extrait de sa bibliothèque également, trop de choses à faire, et si je commence, je ne saurai plus m'arrêter! Bref.

Ender's Shadow de Orson Scott Card
Moyennement convaincue seulement, pour plusieurs raisons, la première (et non des moindres) étant que j'ai un enfant du même âge que le "héros" à la maison, et que même si Bean est génétiquement modifié, j'ai quand même beaucoup de mal à croire un seul instant en ses capacités. Ma seconde réserve, c'est évidemment la noirceur de l'histoire, non seulement l'état dans lequel se trouve la Terre, mais surtout la manipulation et la pression constante auxquelles doivent faire face ces enfants qui jouent l'avenir de la race humaine. J'ai trouvé que tout cela manquait de crédibilité, en quelque sorte, encore qu'en matière de science fiction, je suis bien consciente qu'il s'agit d'une notion très relative! L'histoire, c'est donc celle d'un groupe d'enfants et d'adolescents enrôlés dans une école militaire... afin de devenir les stratèges d'une guerre qui pourrait éclater dés demain.

Sushi for Beginners de Marian Keyes
Changement de genre, puisqu'il s'agit de chick lit'... Trois jeunes femmes -l'une est célibataire, l'autre mariée, la troisième sur le point de divorcer- dont les chemins se croisent, se rejoignent et s'écartent dans les bureaux d'un magazine féminin ou dans les soirées animées d'un Dublin pluvieux et froid. Ça se lit assez bien, sans être toutefois à la hauteur d'un bouquin comme Le Diable s'habille en Prada (qui se passe également dans un magazine de mode), et je dois avouer que vu que je n'ai pas de tendresse particulière pour les comiques, je n'aurais pas mis les pieds dans nombre de "gigs" dans lesquelles nos héroïnes se rendent :)

Kushiel's Dart de Jacqueline Carrey
Et de la Fantasy pour terminer, avec l'histoire d'une jeune femme, Phèdre, dont la capacité à éprouver du plaisir dans la douleur va être l'instrument d'un extraordinaire destin, dans un monde qui ressemble parfois étrangement au notre il y a quelques centaines d'années... Pour ma part, j'ai trouvé le premier tiers du livre un peu laborieux à suivre, il y a une telle profusion de personnages, de mensonges, d'alliances, d'hypocrisies et de non-dits qu'au bout d'un moment j'ai un peu laissé tomber l'idée de suivre les enjeux pour m'absorber réellement dans l'histoire, et définitivement, quand commence la quête... ça devient très difficile de poser le livre. Il ne s'agit plus alors de confessions sur l'oreiller habilement obtenues, mais de survivre dans un pays en pleine transition, attaqué de toutes parts, et dont les armées se demandent derrière qui se rallier. Cela m'a tellement plu que je vais même me laisser tenter par le second opus des aventures de Phèdre :)

vendredi 05 mars 2010

211 Idées pour devenir une Fille Brillante, par Bunty Cutler (éditions Marabout)

Non pas que j'en ai besoin, entendons-nous, mais je prends néanmoins un plaisir certain à lire ce livre tout à fait dans la lignée des Guides de Convenances des années 20, le sérieux en moins. Une chose est sûre, si Mylène Farmer avait lu la section consacrée aux talons aiguilles, elle aurait su comment aborder un escalier sans chuter à trois reprises et se casser un orteil.

C'est un livre qui se picore, une page ou deux en surveillant la cuisson des steaks, en attendant que les enfants aient fini de mettre leurs chaussures, ou même... Mais bref, vous avez compris le principe. C'est ainsi que vous apprendrez à faire claquer un fouet, rejointoyer un mur ou servir le café à vos ouvriers, et si vraiment vous savez déjà faire tout cela, passez tout de suite à des situations moins courantes, comme la lecture dans les feuilles de thé, ou la meilleure manière de dissimuler une lime dans un gâteau. Le tout est classé dans de grands thèmes, depuis la reine de la cuisine à la catin, et c'est franchement très drôle à lire...

Allez, il paraît que dans la même collection il existe 211 Idées pour devenir un Garçon Génial (écrit par le frangin de l'auteur!), et pour les avoir feuilletés en magasin avant de les offrir (oui, vous pouvez me jeter des pierres, je le mérite), je vous conseille également la lecture du Livre des Mères Parfaites, et de celui des Pères Formidables. A moins que comme moi, vous n'ayez déjà atteint la perfection :)

mardi 02 mars 2010

La Perle, par Douglas Smith

J'ai appris énormément sur la Russie des 18ème et 19éme siècles en lisant ce livre, je dois dire que je ne m'étais jamais posé beaucoup de questions sur cette période de l'histoire, et découvrir une Russie au fonctionnement encore tellement médiéval m'a laissé sans voix. C'est Douglas Smith, historien et spécialiste de la Russie des tsars qui nous emmène dans ce voyage à travers les époques.

La Perle, c'est le nom de scène d'une jeune paysanne qui appartient à la famille Cheremetiev, dont le fils Nikolaï est passionné par l'opéra, au point de faire construire sur ses terre des théâtres rivalisant avec les plus grands théâtres européen en terme de splendeur, mais également d'innovations technologiques. Ses acteurs et ses chanteurs seront recrutés parmi les fils et les filles de ses serfs (il en possédait 210,000 à sa mort), et instruits par de grands maîtres européens avant de devenir des stars applaudies par toute la Cour. Nikolaï et Praskovia seront longtemps amants, mais Praskovia mourra peu de temps après leur mariage, qui avait finalement fait fi de l'immense différence entre leurs deux classes sociales.

Ce qui est dommage dans cet ouvrage, c'est que cette histoire d'amour, très belle, se retrouve complètement noyée parmi un océan de détails, au demeurant fort intéressants. Il ne s'agit pas tant de "La véritable histoire d'un amour interdit dans la Russie de Catherine la Grande", mais plus du récit détaillé de la vie de Nikolaï Cheremetiev... ses amours, sa passion pour le théâtre et l'opéra, ses grands travaux, ses exigences, ses caprices, ses finances, son état de santé (oui, aussi). Et si tout cela est fort bien documenté, comme en témoignent les 19 pages de bibliographie et les nombreuses notes de bas de page, qui représentent à n'en pas douter un travail de recherche phénoménal, finalement on en sait peu sur Praskovia, qui ne sera longtemps qu'une serve à la jolie voix, dont l'existence n'a d'intérêt que lorsqu'elle est sur scène.

Plus qu'un roman, ou qu'une histoire d'amour, vous l'aurez compris, c'est donc surtout un ouvrage qui apporte un éclairage fascinant sur le monde de l'aristocratie russe, et nous entraine dans l'aventure étonnante des théâtres de serfs. Ne vous attendez pas à être emporté par un tourbillon romantique, mais si vous avez l'intention de vous rendre en Russie, ce livre vous donnera envie de visiter le domaine de Kouskovo, d'assister à un concert dans le théâtre d'Ostankino, et vous permettra surtout de comprendre cette période de l'Histoire, qui donnera naissance au régime soviétique. Et qui sait, peut-être entendrez-vous chanter le fantôme de La Perle en retraçant les pas de Nikolaï et de Praskovia...

Ce livre m'a été offert par Ulike.net, chez qui vous retrouverez des chroniques de l'ensemble des livres de la rentrée littéraire! Pour en savoir plus, c'est ici. Et si vous désirez gagner mon exemplaire de ce livre, laissez-moi un p'tit mot dans les commentaires sur mon blog, je ferai un tirage au sort pour choisir la personne à qui je l'enverrai... je vous laisse jusqu'au 15 mars!


mercredi 24 février 2010

Twenties Girl, par Sophie Kinsella

Voilà un bien joli roman de chick lit, qui nous change des héroïnes modernes et brillantes... Lara est une jeune femme un peu naïve, à la personnalité attachante, et qui voudrait faire le bonheur d'autrui. Jusqu'au jour ou débarque dans sa vie le fantôme de sa grand-tante, sous la forme d'une jeune femme qui adore danser le charleston, boire des cocktails, et de manière générale scandaliser son entourage... à moins que tout cela ne cache un lourd secret.

Et si le fait d'être hantée par Sadie, un brin délurée, va évidemment compliquer dans un premier temps son quotidien... ce sera aussi l'occasion pour Lara d'ouvrir les yeux et de prendre sa vie en main.

C'est une belle histoire, sans prétention, mais par laquelle je me suis laissée prendre en quelques pages seulement... une double histoire d'amour qui nous offre également un regard sur notre société moderne via le prisme des années 20. De l'humour, de l'amour, et un brin de suspense... bref, un excellent cocktail.


mercredi 06 janvier 2010

An Ice Cold Grave, par Charlaine Harris

Comme Harper l'avoue elle-même volontiers, quand on a le pouvoir de trouver des cadavres, on s'habitue à l'idée de la mort. Sauf peut être quand il s'agit de victimes d'un serial killer et que ledit tueur fait partie des personnes que l'on côtoie chaque jour... Heureusement Harper ne va nulle part sans son grand frère, même s'il ne le restera plus longtemps, et elle bénéficie aussi de la présence des deux médiums dont nous avons fait la connaissance dans Grave Surprise, qui sont un délicieux complément aux activités d'Harper, surtout quand il s'agit de mettre de l'huile sur le feu!

Gros bémol sur le côté graphique de certains dialogues, sur lesquels je ne m'étendrai pas ici, mais disons que Charlaine Harris m'avait habituée à plus de délicatesse, à moins que le romantisme ne soit réservé qu'au charme suranné des vampires de la série Sookie Stackhouse.


1 2 3 4 5 6 7 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .