Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 17 novembre 2011

Semaine 46

Nouvelle compétition de judo pour Pitchoun #1 samedi... et nouvelle médaille de bronze, cette fois-ci en "3ème ex-aequo" (pour ne pas dire 4ème) de sa poule. Il n'est que moyennement content, il faut bien le dire, d'autant qu'il y avait une sombre histoire d'Avantage qui a joué en la faveur d'une ceinture blanche - un débutant, donc. Pour ma part, j'étais déjà plutôt contente que ce ne soit pas lui qui soit emmené sur une civière par les pompiers...

J'avais confisqué la Wii cet été jusqu'aux vacances de Noël (parce que les jeux vidéo, c'est le Mal)... mais les petiots ont repéré le raccourci vers le jeu PC Tintin et le Secret de la Licorne de leur père. Ils l'ont même déjà terminé les bougres. Heureusement que je peux faire comme si les jurons du capitaine participent au développement de leur vocabulaire, parce que sinon, je crois que je serais obligée d'avouer que je me suis faite avoir! Ils sont à fond dans les BDs de Tintin, aussi, même si j'ai retiré de la pile les toutes premières, trop connotées politiquement.

Pitchoun #2, quant à lui, a du broder autour d'un cercle en classe. Enfin, quand je dis broder, c'est dessiner. Bref. Étonnement (!), il a dessiné la Terre. Dans un système à étoile double, dont l'une a des tâches, comme notre Soleil. Et Jupiter. Et une navette spatiale. Et Hubble, le télescope. Et la station spatiale internationale.



Sinon, j'ai vu sur Amazon que Paolini s'est décidé à sortir le quatrième tome de sa série de fantasy, Inheritance (voir mes reviews d'Eragon, d'Eldest et de Brisingr...) Et que des tas de livres sont gratuits en version Kindle, pas seulement des grands classiques... sans nul doute une brillante stratégie pour découvrir de nouveaux auteurs et acheter le reste. Vu le temps que je passe dessus, l'Homme vous le dirait sûrement, le Kindle aussi, c'est le Mal.

Semaine 45

Semaine qui marque le début des travaux de plantation d'un nouvelle haie. Ou plutôt du remplacement de la vieille haie liquidée au printemps. Une haie de, tenez-vous bien, 80 mètres de long. L'Homme a donc (longuement) joué avec sa motobinette pour préparer la plantation - et il n'a encore fait que la moitié du travail. Mine de rien, la motobinette cherche surtout à s'enfuir plutôt qu'à retourner la terre, et il faut la tenir! On a quand même installé la bâche sur les premiers cinquante mètres, et planté 10 ronces sans épines et 10 framboisiers. Les 140 autres plants arriveront le jour de la Sainte Catherine, parce que c'est bien connu... à la Sainte Catherine, tout arbre prend racine (les célibataires aussi, non?).

Outre 9 lots "haie fleurie", nous avons sélectionné un lot "spécial oiseaux", plus des houx et des noisetiers. Si avec ça les faisans et les écureuils n'affluent pas en masse vers la haie... je n'y comprends plus rien. Les chevreuils, eux sont toujours là... chiffre record un matin, ils étaient neuf! (Si eux pouvaient éviter d'aller brouter nos jeunes plants, par contre...). Je regrette de ne pas avoir profité de ces grands travaux pour faire un timelapse, j'y ai pensé trop tard.

chevreuils

Pitchoun #2 a (enfin) eu ses cadeaux d'anniversaire... un T-Rex de collection à l'échelle 1/15ème, un kit de robotique (à propos duquel je suis remontée comme une pendule)... et un kit d'élevage de fourmis, le fourmi-sphère. Pour l'instant, aucune ne s'en est encore échappé, je croise les doigts!

Pitchoun #1 a eu sa première compet' de judo de l'année, les 4 enfants de sa poule étaient de 4 niveaux différents (débutant, 1 an d'expérience, 3 ans d'expérience et 4 ans d'expérience). L'ordre a été parfaitement respecté sur le podium, il est donc revenu avec la médaille de bronze. Je ne sais pas ce qui est passé par la tête des organisateurs, s'ils espéraient vraiment qu'un débutant même poids/même âge avait une chance de battre un gamin avec 4 ans d'expérience, mais bon. J'espère que la prochaine compétition sera moins courue d'avance... Non pas que je veuille qu'il gagne à tous les coups (!) mais une telle différence de niveau, ce n'est ni drôle pour les gamins, ni formateur.

Pour ma part, mon article sur la fin des navettes spatiales américaines est paru dans le Planète Robots N°12 - et si vous ne l'avez pas déjà fait, je vous invite à l'acheter, c'est le numéro de Noël qui déborde d'idées cadeaux! La photo d'Atlantis sur son pas de tir, c'est la mienne :)

Planète Robots N°12

Sinon, en écoutant le podcast d'une émission sur les maisons hantées (à télécharger là) j'ai réussi à me faire peur en voyant le visage d'un enfant dans l'une de nos décorations d'Halloween. Vous le voyez aussi, le visage d'enfant dans la cavité oculaire? Creepy, non?

Fantôme

mercredi 09 novembre 2011

Disneyland Paris, J3

Après un nouveau copieux petit déjeuner, nous filons vers les parcs. Surprise, il n'est que 9h30, mais les portes des Studios sont ouvertes. Renseignements pris, les attractions n'ouvriront bien qu'à 10 heures, mais on peut déjà y entrer. Du coup, comme beaucoup de monde, nous faisons la queue devant Crush's Coaster (qui n'a pas de système de Fastpass) en attendant que l'attraction ouvre. Derrière nous, la file d'attente fait plusieurs dizaines de mètres de long, devant nous aussi... à 10 heures, le temps d'attente affiché est de 90 minutes! J'ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas pourquoi ils font entrer les gens plus tôt, je suis persuadée que les gens ont couru à 9h30 comme ils auraient couru à 10h pour être les premiers. Ceci dit, nous ne sommes pas à la fin de la file, et l'attraction vaut la peine d'être refaite.

Comme la veille: RC Racer, Zig Zag, Cars, Aerosmith... les temps d'attente sont de 5 à 30 minutes, c'est fatiguant, mais ça reste supportable. Après moult discussions, Pitchoun #2 redonne sa chance à la Tour de la Terreur. Il y est... terrifié, mais ressort super fier de lui d'avoir osé ;)

Disneyland Paris

Retour à Disneyland pour le déjeuner. Première option, le Lucky Nugget Saloon, fermé. Seconde option, le Pizza Outpost du Colonel Hathi, fermé également. Humpf. Direction la Pizzéria Bella Note, où nous trouvons sans problème une place au soleil en terrasse... mais attendons une éternité au comptoir avant d'être servis. Et quand je dis une éternité, c'est vraiment une éternité. Quantité d'italiens parmi les clients, je guette un visage qu'il m'a semblé reconnaître au pied du château tout à l'heure, celui de Paolo Nespoli, astronaute de l'ESA... sans le revoir.

Direction Star Tours avant d'attendre un moment pour embarquer dans un des trains à vapeur qui font le tour du parc. Le premier qui arrive repartira sans nous, le temps d'embarquement/débarquement prend une éternité, nous laissons finalement tomber...

Disneyland Paris

Millième coup d'oeil à l'appli iPhone du parc, qui m'indique les temps d'attente aux différentes attractions, avant d'opter pour le roller coaster d'Indiana Jones - les petits sont trop petits, les grands y vont donc chacun leur tour :)

Nous terminons la journée avec le fastpass pour le Train de la Mine, récupéré quelques heures plus tôt... Hourra, l'attraction fonctionne!

Disneyland Paris

17h30, nous quittons le parc... il est temps de reprendre la direction de la maison, demain, c'est la rentrée!

lundi 07 novembre 2011

Disneyland Paris, J2

Nous nous levons tôt pour profiter du fait que les parcs ouvrent à 8 heures (au lieu de 10h) pour les clients des hôtels... Les petiots s'offrent un petit déjeuner ultra-copieux, c'est fou comme à la maison c'est difficile de les faire s'asseoir pour un vrai p'tit déj', tandis que là, ils s'enfilent saucisses, bacon, yaourts, pain beurré/confiture, céréales, petits pains au chocolat, le tout arrosé de plusieurs verres de jus de fruit. Dans le désordre, évidemment. Salé, sucré... peu importe.

Mauvaise surprise, en fait, le parc des Studios Disney n'ouvre pas en avance... retour donc à Disneyland, dont seules quelques attractions sont ouvertes. Du coup, attente à Buzz l'éclair avec Pitchoun #2 trop petit de quelques centimètres pour faire Space Mountain pendant que l'Homme et le #1 "font" Space Mountain... puis on échange les enfants et les attractions.

Pendant que l'Homme et #1 retournent à Space Mountain (Pitchoun #1 l'aura fait 3 fois ce matin là), je file faire la queue au Train de la Mine avec #2, l'attraction doit ouvrir dans quelques minutes. Elle n'ouvrira pas, mais entre temps, une foule compacte s'est massée devant sur plusieurs dizaines de mètres, fermant complètement l'allée. Il faudra attendre 10h15 pour que le bouche à oreille nous parvienne... problème technique.

Du coup, nous changeons de parc. La foule est moins dense aux Studios Disney, mais il faut quand même encore compter 30 minutes d'attente en moyenne aux attractions les moins populaires. Heureusement, parmi celles-là il y a quand même ma préférée, le roller-coaster d'Aerosmith, dont j'adore l'accélération fulgurante sur une longue ligne droite... et la musique. Dans la foulée, nous faisons aussi Armageddon et la Tour de la Terreur. Pitchoun #2 se défile devant l'ascenseur, il a un mauvais souvenir de cette attraction déjà faite en Floride...

Nous déjeunons à 13h30 dans l'un des fast-food... pas d'attente -ou presque- en caisse, par contre, nous déambulons 10 à 15 minutes avant de trouver une table. Les gens sont râleurs et désespérés au point de s'asseoir dans les escaliers pour déjeuner. Sachant qu'à 4 on en a eu pour 45€ de hamburgers/nuggets, être obligés de s'installer par terre, c'est quand même très limite.

Disneyland Paris

Contrairement au grand soleil de la veille, la pluie s'est mise à tomber... les petiots enchainent les tours de tapis d'Aladdin, sous la pluie, avant que nous reprenions la direction de l'hôtel en milieu d'après-midi pour une sieste réparatrice. Nous ressortons vers 17h30, et bonne surprise, non seulement il ne pleut plus, mais la foule est nettement moins compacte! Retour aux Studios, où nous attaquons les attractions de la zone Toy Story avec entrain... On enchaine le RC Racer, l'attraction Cars, le chien Zig Zag... et même Crush's Coaster que nous faisons avec seulement 20 minutes d'attente (contre 110 minutes affichées en début d'après-midi!).

A la fermeture des Studios, nous filons à Disneyland qui ferme seulement une heure plus tard... Le Train de la Mine tombera en panne alors que nous sommes dans la file d'attente. Encore raté. Ceci dit, nous avons quand même eu le temps de refaire la Maison Hantée! Au final, nous avons fait plus d'attractions en 2 heures de temps que sur toute la (très longue) journée d'hier.

Disneyland Paris

(Vous reconnaissez Jupiter, j'espère?!)


Disneyland Paris

Disneyland Paris

Nous dînons finalement dans un saloon à Disney Village -devant un joli spectacle de jonglage- avant de retourner à l'hôtel pour une bonne nuit de sommeil!

dimanche 06 novembre 2011

Que la maison est calme...

Non parce que la fête d'anniversaire de Pitchoun #2 n'a eu beau durer que quelques heures hier, 7 enfants qui crient à plein poumon (il en manquait une, malade)... c'est épuisant, surtout quand on se demande en permanence s'ils hurlent de douleur ou de joie!

Ceci dit, tout s'est bien passé, et Pitchoun #2 m'a dit que c'était la plus belle fête d'anniversaire du monde (Ah!).

goûter d'anniversaire gâteau pirate

goûter d'anniversaire gâteau pirate

Fin d'après-midi, l'une des mamans était pile à l'heure, la suivante avait 15 minutes de retard... quant aux deux derniers, ils sont arrivés une demi-heure après l'horaire convenu. C'est à croire que leurs enfants respectifs ne leur manquaient pas! :)

Disneyland Paris, J1: La soirée Pas-Si-Trouille

Pour fêter l'anniversaire de Pitchoun #2 (31 octobre) et le mien (29 octobre), nous sommes allés passer 3 jours à Disneyland Paris, du 31 octobre au 2 novembre. Période d'occupation maximale du parc et des hôtels, même en cette fin de vacances scolaires, mais nous espérions y trouver un petit goût d'États-Unis et avions envie de marquer le coup, 7 ans, ce n'est pas rien.

Nous sommes partis tranquillement de la maison lundi, nous avions réservé des billets pour la soirée Pas-si-trouille qui donne accès au parc jusqu'à 2 heures du mat', pas de pression donc pour y arriver à l'aube!

Bonne surprise à l'hôtel, l'on nous confie les clefs de notre chambre à notre arrivée, dés midi, ce qui nous permet de nous installer avant de filer en direction du parc. Nous sommes à l'hôtel New York, à 200 mètres à peine de Disney Village, et un gros cinq minutes de marche de l'entrée des parcs. Bien situé, donc, les lits sont un peu petits par rapport à la norme américaine (!), mais j'adore trouver les lits ouverts en rentrant le soir - surtout quand le service de chambre y a déposé des pièces en chocolat. Sur le lit des Pitchouns, des ballons siglés Disneyland et une carte d'anniversaire... le lendemain, ils auront chacun une peluche Donald. Les réceptionnistes font des pieds et des mains pour nous trouver une table pour dîner le soir... tout est déjà complet.

Nous déjeunons au Disney Village, dans un restaurant Rainforest Café, celui-là même où nous fêtions l'année dernière l'anniversaire de Pitchoun #2... à Orlando. Ironiquement, nous avions regardé quelques semaines plus tôt où trouver ce restaurant en Europe, mais le site du groupe n'indiquait pas celui de Marne la Vallée! Je regrette de ne pas avoir pris de photo de mon dessert, servi avec un énorme bonbon araignée :)

Direction Disneyland, où nous sommes surpris par la foule... Aux attractions, tous les Fastpass sont déjà distribués (les tickets qui permettent de faire une attraction de manière prioritaire dans un créneau horaire défini), et les attractions affichent toutes plus d'une heure d'attente, voire deux. Pffff.

Disneyland Paris

Du coup, nous déambulons dans le parc, histoire de visiter ce qui se fait sans file d'attente en attendant que le gros de la foule quitte le parc à sa fermeture. Au rang des mauvaises surprises, les toilettes d'une propreté (et odeur) douteuse, les fontaines d'eau potable toutes hors service (en 3 jours, jamais une seule n'a fonctionné), l'attente interminable pour acheter du pop corn, les attractions fermées (le bateau pirate, la cabane des Robinsons, la tanière du dragon...)... et toujours, toujours, la foule.

Disneyland Paris

Retour à la chambre pour enfiler les capes Harry Potter par dessus les manteaux (Gryffindor pour Pitchoun #2, Slytherin pour Pitchoun #1) et en route pour la soirée! Au lieu de diminuer avec les heures qui passent, on a presque l'impression que la foule s'intensifie. Il faut dire que le parc ferme à 20 heures pour les billets "journée" mais que l'accès est permis à partir de 17 heures pour les billets "soirée".

Disneyland Paris

Bref, quand on se retrouve à 20 heures et des brouettes devant le Train de la Mine, c'est pour apprendre que la file d'attente est fermée histoire d'écouler tous ceux qui se trouvent encore à l'intérieur, pour nous permettre un accès plus fluide ensuite... On se demande bien à quoi servent les bracelets que l'on nous fait porter si ce n'est pour nous différencier de ceux qui devraient être dehors!

On se rabat sur la Maison Hantée (45 minutes d'attente). Devant et derrière nous, dans la file, les gens sont mécontents... Aux US, le principe de la soirée Halloween c'est de vendre un nombre de billets limité, pour permettre un accès sans attente aux attractions, qu'effectivement on avait pu refaire plusieurs fois chacune! Là, le temps d'attente est partout le même qu'en journée! (Je n'ai pas fait de photo de la poubelle qui déborde jusque par terre dans la file d'attente, mais on se croirait à Marseille un jour de grève des éboueurs!)

Disneyland Paris

Il nous reste le temps d'attendre au Train de la Mine avant de foncer au restaurant situé dans l'attraction des Pirates des Caraïbes, le Blue Lagoon. L'une des réceptionnistes de l'hôtel y connait celle qui prenait les réservations ce matin, et elle a eu la gentillesse de nous y surbooker... Nous attendrons donc (oui, encore!) notre table pendant une bonne vingtaine de minutes malgré qu'il soit déjà passé 21 heures. Le dîner est excellent, notre espadon est accompagné d'une poêlée de piments/poivrons, et nous vidons la bouteille de Bordeaux Blanc presque sans nous en rendre compte! Pas moins de six serveurs se déplacent pour venir chanter Joyeux Anniversaire à Pitchoun #2, qui est aux anges.

En sortant du restaurant, toujours autant de monde dans les attractions, direction le spectacle son et lumières au niveau du château... avant de retourner à l'hôtel! Mine de rien, il est déjà presque 1 heure du mat'.

Disneyland Paris

Disneyland Paris

Disneyland Paris

Disneyland Paris

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .