Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 30 juin 2011

Préparatifs #NASATweetUp

Regarder à nouveau cette excellente série documentaire...




mardi 28 juin 2011

All hell breaks lose...

Je l'aime bien cette expression... et puis c'est quand même ce que j'ai ressenti, hein. Je prenais des photos d'un orage dans le lointain, et puis d'un coup, ça explose juste à côté. J'ai fait un de ces bonds, j'vous dis pas :)

Je crois que ce sont les plus impressionnantes que j'ai prises, ne serait-ce que parce que l'éclair remplit tout le cadre de la photo, sachant que mon objectif était en 18mm, cela vous donne une idée de l'ampleur du phénomène. (Ou pas... dans ce cas, vraiment, ça semblait tout près!)

Orage, Angers, 28 juin 2011

Orage, Angers, 28 juin 2011

Orage, Angers, 28 juin 2011

A voir en grand sur Flickr.

lundi 27 juin 2011

Ciel d'orage

ciel d'orage

ciel d'orage

Photos prises sur le coup de 14 heures!

samedi 25 juin 2011

ISS

Joli passage de l'ISS hier en fin de soirée dans le ciel angevin...

ISS - International Space Station

ISS - International Space Station

ISS - International Space Station

ISS - International Space Station

Bon, comme me l'ont dit les petits ce matin, on ne reconnaît même pas que c'est la station spatiale. Certes. Mais moi, je sais :) (Sur Flickr, elles sont !)

vendredi 24 juin 2011

(J'adore...)


jeudi 23 juin 2011

Récompenses

Second bulletin réceptionné ce soir, et Pitchoun #2 a encore mieux travaillé que le #1, ce qui n'est pas peu dire... Du coup, vu que le grand frère a eu la canne à pêche dont il rêvait depuis des années, nous avons demandé au petit frère de réfléchir à quelque chose qui lui ferait vraiment plaisir, et qui ne serait pas noyé dans la masse, genre un énième Lego.

Premières suggestions en vrac de Pitchoun #2: un hamac pour faire la sieste (si seulement...) ou un robot qui pourrait préparer son petit déjeuner (depuis quelques mois, sa mère indigne le laisse se débrouiller seul!)... à suivre!

mercredi 22 juin 2011

Les écureuils aussi aiment Elvis

Alors que je courais le WE dernier et que j'étais encore seule, avant d'être rattrapée par mes 3 cyclistes... mon chemin a croisé celui d'un écureuil. Alors que l'écureuil angevin disparaît habituellement sitôt entrevu, celui là s'est retourné vers moi et m'a regardée de longues secondes avant de s'éloigner un peu. Je m'étais évidemment arrêtée, ce qui ne m'a pas empêchée de m'embrouiller sur l'écran tactile de l'iPhone en voulant passer de l'analyse par GPS de ma course (distance, altimétrie, durée, vitesse moyenne...) à l'appareil photo sans couper la musique, qui ne semblait pas perturber plus que ça l'écureuil en question.

Oui, je cours en écoutant Elvis. J'ai essayé les émissions en podcast mais ça me demande trop de concentration... j'ai beau être habituellement multi-tâches, sport et culture simultanément, c'est pas possib'. Elvis, c'est pile poil le bon rythme, et en plus je peux reprendre les refrains en choeur. Pour tout avouer, quand j'ai vraiment très bien couru, je cours les 300 derniers mètres sur Eye of the Tiger. (Le premier qui se moque...)



lundi 20 juin 2011

Private Joke

Shiny Firefly T-shirt

dimanche 19 juin 2011

Faons

Nous les savions là depuis quelques temps, entr'aperçus dans les hautes herbes. Dérangés hier par le tracteur et la tondeuse, ils ont oublié de rester couchés comme leur mère a du leur apprendre. Nous les avons vus gambader toute l'après-midi, sans jamais s'éloigner néanmoins de leur cache habituelle...

Faon (Chevreuil)

Faon (Chevreuil)

Faon (Chevreuil)

Faon (Chevreuil)

Faon (Chevreuil)

Faon (Chevreuil)

Faon (Chevreuil)

Faon (Chevreuil)

Faon (Chevreuil)

samedi 18 juin 2011

NASA Tweetup

J'en avais déjà touché quelques mots ici, mais j'ai bel et bien reçu un email de la NASA qui me passait hier de la liste d'attente à la liste des invités!

Les tweetup de la NASA, ce sont des évènements destinés aux personnes qui "suivent" la NASA sur Twitter. Un peu comme les apéros Facebook, sauf qu'il s'agit de Twitter et qu'il ne s'agit pas d'un apéro... mais de deux jours consacrés à la visite de lieux habituellement non ouverts au public, de rencontres avec du personnel de la NASA, des astronautes, et bien sûr l'opportunité d'assister au lancement depuis la zone presse - le plus près possible, donc. Et ce sera le dernier lancement d'une navette spatiale.

Ceci dit, la Floride, en juillet, c'est (très) humide, orageux, (très) chaud, encore plus fréquenté qu'à d'autres saisons par les moustiques (et les vacanciers), sans compter que c'est également l'époque des ouragans et des tornades :)

jeudi 16 juin 2011

Mon fils, ce pêcheur!

Depuis toujours, Pitchoun #1 rêve de pêche. J'ai perdu le compte du nombre de cannes à pêche fabriquées, d'hameçons récupérés sur les plages et de bobines de ficelle utilisées. La dernière en date bénéficiait d'un moulinet "vintage" qu'il avait brillamment négocié à 20c dans un vide-grenier. Alors c'est vrai que mercredi, pour fêter son excellente année de CE1, nous l'avons emmené se choisir une canne à pêche chez Decathlon.

Sans doute effaré de notre ignorance, le vendeur nous a orienté vers une canne toute simple (3 mètres, sans moulinet, ), et un pot d'asticots. Ne restait plus qu'à assembler la ligne, accrocher un asticot au bout, et hop!

Evidemment, je n'y croyais pas un seul instant. D'accord, on avait bien relâché 50 gardons dans la mare l'année dernière, mais on en a jamais revu la queue d'un. Pareil pour les 100 carpeaux de cette année. Pas un, je vous dis, même en leur jetant de bonnes boulettes de nourriture toute exprès pour eux et fabriquées de mes petites mains.

Alors en pêcher, pfff.

En mère indigne, je comptais surtout sur le fait qu'attendre une heure au bord de l'eau en regardant la canne décourage mon p'tit gars, et qu'on n'en entende plus parler, de c't'histoire de pêche.

Alors c'est vous dire si je n'étais pas du tout prête quand le premier a mordu à l'hameçon (ça doit bien être la première fois que j'utilise l'expression au sens propre, tiens). Certes, on avait déjà perdu un premier asticot, qui s'était mystérieusement enfui une fois sous l'eau.

Mais alors le carpeau qui jaillit de l'eau au bout du fil et mon fils qui crie "j'en ai un! j'en ai un!"... Le temps de lâcher mon livre et de saisir l'appareil photo, et la seule chose que j'ai photographié, c'est le "plouf!" qu'il a fait au moment où il s'est décroché tout seul.

Parfait, me suis-je dit, ne m'étant pas du tout préparée psychologiquement à l'utilisation du dégorgeoir.

Deux minutes plus tard, le suivant, tout pareil - et c'était déjà l'asticot final, j'avais conseillé au Pitchoun de n'en emporter comme trois (c'était pas comme si il allait pêcher quoi que ce soit!).

pêche carpeau étang

Il lui a donc fallut retourner s'approvisionner dans le frigo puisque mon pessimisme aidant, on n'avait pas du tout emporté assez d'asticots. Ceci dit, il était tellement content qu'il n'a même pas songé à me disputer, au contraire, il m'a ramené un goûter, je crois qu'on appelle ça un pot de vin.

Les 4 suivants, il a quand même fallut que je les libère, laborieusement. Même avec l'outil approprié, pousser le minuscule hameçon spécial "no-kill" vers le fond (pour décrocher) avant de le remonter doucement pour le sortir de la bouche... Ceci dit, en les remettant à l'eau ils ont tous filé comme s'ils avaient le diable à leurs trousses, et ils n'avaient objectivement pas l'air abîmés.

pêche carpeau étang

Bien sûr, depuis, il ne pense qu'à retourner à la pêche *soupir*.

A noter que le kit Decathlon est plutôt bien fait, avec une boite cylindrique de rangement qui permet d'emmener des asticots et tout le bazar... je ne sais pas quelle va être sa durée de vie, mais l'impression est plutôt positive.

Je vous tiens au courant de l'intérêt du livre dés qu'on l'aura reçu...

mercredi 15 juin 2011

...


mardi 14 juin 2011

Gotcha!

Après deux ans et huit mois, je revis.



Allez, c'est officiel, je ne bois plus pour oublier, mais pour célébrer ;)

lundi 13 juin 2011

Terra Botanica, Angers

Ouvert depuis maintenant plus d'un an, nous avons pensé hier qu'il était temps d'aller visiter ce parc dont on a tant parlé dans la région angevine... Terra Botanica, c'est "la grande aventure du végétal", au travers de "plus de 40 animations et attractions", c'est vous dire si le pitch est alléchant quand on aime un tant soit peu la nature et les parcs d'attraction. Malheureusement, nous avons déchanté très vite, la déception n'a fait que grandir au fil de la journée, et c'est complètement désabusés que nous sommes sortis du parc - sans même plus chercher à feindre l'enthousiasme devant les enfants.

Terra Botanica, Angers

Le personnel est souriant et sympathique, mais l'on en croise malheureusement rarement. Qui plus est, ce ne sont que des jeunes; c'est peut être d'avoir trop fréquenté les parcs américains, mais la moyenne d'âge à 25 ans, finalement, ça me choque un peu. La brochure nous invite à questionner les animateurs et les jardiniers de Terra Botanica, qui sont "là pour répondre à toutes vos questions", mais nous n'avons vu qu'un jardinier de toute la journée, plus des animateurs sur les attractions - personne dans les nombreux jardins en visite libre. L'animateur avec lequel nous avons discuté en fin de journée nous a dit qu'il fait ce qu'il peut avec les moyens qu'on lui donne, qu'il demande régulièrement du matériel supplémentaire (la signalétique est nettement insuffisante), qu'ils sont sous contrats saisonniers et traités comme de la m****. Pas de doute sur le fait que les panneaux "sens de visite" imprimés à vue de nez sur des feuilles A4 plastifiées ont été bricolés avec les moyens du bord pour pallier à un manque certain.

Comme je l'ai dit plus haut, le parc se prévaut de plus de 40 attractions et animations... franchement, je trouve que l'on est pas loin de la publicité mensongère. Le plan révèle 41 points d'intérêt, dont 19 jardins en visite libre, 3 films traditionnels, 6 zones pour les enfants, 6 attractions "A NE PAS MANQUER!", 3 aires de pique-nique... le reste étant des vitrines de présentation.

Vous imaginez sans peine qu'au bout de 4 ou 5 jardins, l'on est déjà un peu lassé, même si franchement, ils sont magnifiques, et c'est là ce qui sauve finalement ce parc, c'est qu'il est très bien planté (!) Certes, cela paraît normal... très beau et relativement bien entretenu, donc.

Terra Botanica, Angers

Mais bon, au bout de la 4ème serre tropicale, on commence fatalement à se lasser des orchidées et des philodendrons.

Point de vue attractions, nous n'avons pu en faire que 4 sur les 6... 10 minutes d'attente pour la première, un film dans lequel un botaniste jure copieusement tandis que 4 éléments (la chaleur, la brume, la pluie, le froid) se disputent pour savoir lequel d'entre eux est le plus indispensable aux plantes.
20 minutes d'attente pour la seconde, un film en 3D peu convaincante dans un cinéma dynamique ras des pâquerettes, film dans lequel nous sommes une goutte d'eau - pour être complètement honnête, peut être sommes nous trop blasés, j'ai quand même entendu des rires dans la salle.
Plus d'une heure d'attente pour La balade des cimes, et c'est finalement là que j'ai ri spontanément pour la première fois. Imaginez un roller coaster à l'horizontale, à quelques mètres de hauteur, et mu entièrement à la force des... pédales. Répartis dans deux coquilles de noix, nous avons fait le parcours en un temps record, l'Homme cherchant à ne pas être rattrapé, tandis que je cherchais à lui foncer dedans. Nous n'avons rien vu de ce qu'il y avait dessous, mais on a bien ri (et il était temps!).



Une bonne demi-heure d'attente enfin pour Les grandes explorations, un film projeté sur un écran d'eau au-dessus d'une piscine dont l'eau s'agite en fonction de l'histoire. Deux acteurs dans le film, quelques éclairs au plafond pour simuler une tempête, des mini-vagues dans la piscine (pas une goutte d'eau sur le public) et quand enfin il va se passer quelque chose avec l'arrivée d'un bateau pirate, c'est fini, juste un message qui s'écrit à l'écran. Les lumières se sont rallumées, la porte s'est ouverte, et personne n'a bougé dans la salle. Pour ma part, j'étais en train de me dire que non, ça ne peut pas être fini, il ne s'est encore rien passé quand un pirate est venu nous haranguer joyeusement pour nous dire de lever nos fesses et de sortir. Ah.

Côté restauration, il n'y a que deux points dans tout le parc, l'éco resto avec service au comptoir et un point de vente à emporter. Au restaurant, 4 caisses seulement... à 12h15 il n'y avait qu'un petit quart d'heure d'attente pour commander, encore quelques minutes supplémentaires avant d'avoir son plateau, mais à 13 heures, la file d'attente faisait plus de 30 mètres. Les desserts sont à aller chercher ensuite à un autre comptoir, pour lequel il faut traverser la file d'attente, à moins de ne vouloir faire tout le tour du restaurant par l'extérieur. A ce comptoir, pas moyen de prendre quelque chose en plus... je voulais un deuxième Fraîch' cola (coca fabriqué à Angers pour Terra Botanica) mais il aurait fallut que je repasse en caisse; du coup, je suis allée remplir ma bouteille d'eau aux toilettes.

A ce propos, j'ai été choquée de ne voir nulle part de fontaine d'eau potable dans le parc, j'ai pris la mauvaise habitude lors de nos voyages aux USA de m'attendre à en trouver partout, et dans un parc d'attraction, ça me paraît proprement scandaleux de devoir traverser la moitié du parc pour acheter quelque chose après une attente interminable... ou d'aller boire aux toilettes. Vous me direz que je n'ai qu'à amener une bouteille d'eau. C'est vrai, mais je ne devrais pas avoir à le faire. Le parc autorise le pique nique, et c'est très bien, mais pour ceux qui préfèrent consommer sur place, les repas ne devraient pas être un parcours du combattant!

A noter qu'à six, nous en avons eu pour 70€ pour le repas de midi, et 30€ pour le goûter, des gaufres faites à base de pâte congelée pour lesquelles il nous a fallut attendre 45 minutes. QUARANTE-CINQ MINUTES debout dans une file d'attente, à regarder deux jeunes filles pleines de bonne volonté attendre devant 4 gaufriers qui mettaient une éternité à réchauffer les gaufres - les pires que j'ai jamais mangées! Et pourquoi donc cet engouement pour les gaufres? Parce qu'au restaurant il n'y avait rien d'autre pour le goûter: pas de gâteaux, pas de snacks, pas de viennoiseries... seulement des glaces ou les desserts proposés au déjeuner (ananas, crumble pomme/framboise dans lequel nous n'avons pas trouvé la moindre framboise, fromage blanc).

La volonté bio/légumes/nature est clairement affichée: pas de junk food, jetez donc un coup d'oeil pour voir la carte. C'est louable sur le principe, mais c'est déconnecté de la réalité et des besoins. Dans un parc d'attractions, on est à la limite disposé à attendre aux attractions (et on attendrait beaucoup moins si la capacité des salles était supérieure à 50 personnes), mais pas pour déjeuner et encore moins pour goûter, surtout dans un fast-food avec service au comptoir. Si faire des gaufres rapidement n'est pas possible, on propose autre chose, non?

J'ai également été surprise de ne voir aucun animal dans le parc... pour moi, le règne animal et celui du végétal sont intimement liés, que ce soit les gros animaux ou les plus petits, par exemple les insectes. Un parc animalier met aujourd'hui en scène les animaux dans un environnement végétal qui se rapproche de leur milieu naturel, et réciproquement, en parcourant les serres tropicales par exemple, j'ai trouvé qu'elles manquaient de vie.

En extérieur, à part quelques poissons dans un bassin, tous les autres (et l'eau est omniprésente dans le parc) sont vides. Plus gênant encore, je n'ai vu qu'un oiseau de toute la journée, et je trouve ça incompréhensible que cela ne grouille pas d'oiseaux en tous genres, même pas à la terrasse du restaurant. A moins que ce ne soit tout simplement, et là encore ça me paraît très bizarre, parce qu'il n'y a pas d'insectes. Pas de criquets, pas de sauterelles, pas d'abeilles, pas de mouches, pas de bourdons, pas de moucherons, pas de cousins... au point que je me suis demandé s'ils ne traitent pas tout le parc. Étonnant d'un point de vue pollenisation, pas très bio, en porte à faux avec la publicité pour la boite à chrysopes aperçue à un endroit, mais je n'ai pas d'autre explication qui tienne la route.

Terra Botanica, Angers

En résumé, je trouve ça très dommage d'avoir investi tant d'argent pour faire un superbe parc paysager, sans y avoir pris en compte les besoins des visiteurs, et sans y avoir incorporé de véritables attractions que l'on aurait envie de faire et refaire, et grâce auxquelles on aurait également la curiosité de revenir voir le parc à toutes les saisons (17,5€ l'entrée adulte / 10€ l'entrée enfant).

C'est joli, c'est sûrement passionnant pour les botanistes, mais à mon sens, le public lambda reste sur sa faim. Très déçue, donc, et l'on ne m'y reprendra pas de sitôt. (Il paraît que c'était un jour de grande fréquentation, d'où les files d'attente, mais il n'y avait vraiment pas foule dans les jardins, comme mes photos en témoignent!)

dimanche 12 juin 2011

Heart Tree

Après la lecture de 4 volumes de l'excellente série de Georges R. R. Martin, Game of Thrones, impossible de ne pas penser à un l'arbre sacré en croisant ce visage à Terra Botanica :)

Weirwood - Heart Tree (Game of Thrones) title=


1 2 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .