Tequila's Secrets

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 24 octobre 2010

...

Allez, je vais faire comme si je n'avais pas regardé les statistiques de fréquentation de ce blog...



(Et faites que je ne rêve pas QUE de zombies et de vampires cette nuit-ci...)

samedi 23 octobre 2010

Harry Potter pour les Flemmards

Pris par la nécessité urgente d'inculquer aux petiots les bases d'Harry Potter, plutôt que de se contenter du film, nous avons décidé d'investir un peu de temps dans la version audio... à savoir le texte intégral du livre. Rien n'empêche d'avoir Harry Potter en fond sonore dans la maison, et les heures passées en voiture mercredi dernier ont également permis d'écouler avantageusement quelques chapitres!

Et finalement, je trouve ça pas mal comme alternative. Avec un peu d'entrainement, les petiots arrivent à se concentrer sur le texte, même s'ils sont loin de comprendre tout ce qu'ils entendent, et ça a le mérite d'être beaucoup moins superficiel que le film. Mon vrai regret, ce sont les voix. Le narrateur se donne du mal pour prendre des voix différentes selon les personnages (je ne sais pas si c'est le cas pour toutes les versions audio!), et je les trouve très irritantes... Ceci dit, ça n'a pas l'air de perturber les petiots, et puis, c'est peut être du à mon habitude des voix des acteurs!

vendredi 22 octobre 2010

Cueillette Virtuelle

"
Mushrooms - Images by Brigitte Bailleul

jeudi 21 octobre 2010

Astronaute & Rêves d'enfants

Ingénieur aéronautique, pilote de chasse, pilote d'essai, premier vol en Soyouz avec à la clé un séjour de 3 semaines dans la station Mir, second vol avec la navette Atlantis, et après 48 jours dans la Station Spatiale Internationale, retour sur Terre à bord d'Endeavour... C'est en voyant des hommes marcher sur la lune en 1969, alors qu'il avait douze ans, que Léopold Eyharts s'était dit qu'il deviendrait astronaute. Mission accomplie!

Leopold Eyharts, astronaute de l'ESA

On ne peut être qu'admiratif devant un homme de cette trempe, qui nous a raconté hier l'objectif qui lui était confié à bord de l'ISS, rien de moins que l'installation du module européen Columbus. Ceci dit, il nous a expliqué ses responsabilités avec une extrême modestie, très rafraîchissante... Nous étions une petite cinquantaine dans la salle, invités par le CNES à cette rencontre privative; présentation en images tout d'abord, et longue séance de questions/réponses ensuite.

"Notre" astronaute s'est prêté au jeu avec beaucoup de grâce, prenant le temps de répondre en détail aux questions posées... Les thèmes étaient aussi variés que l'impact physiologique et psychologique d'un séjour dans l'espace, les expériences menées à bord de l'ISS, le sport (jogging, vélo et musculation... suivant un programme personnalisé pour chaque astronaute), la variété des menus (comme à la maison, quand il y a des restes, il faut les finir!), le rythme des journées, l'avenir de l'exploration spatiale (mars... à son avis pas avant que la propulsion permette d'y aller en moins de 2 mois), les difficultés pour trouver le sommeil, la fin du programme des navettes (plus de possibilité de ramener de gros éléments sur Terre), les cargos de ravitaillement (japonais et européens), la gestion des débris et des micro-météorites (si l'ISS n'a pas le temps ou la possibilité de faire une manœuvre d'évitement, direction le Soyouz de secours afin d'être prêts à évacuer en urgence)...

Leopold Eyharts, astronaute de l'ESA

Quelques questions plus personnelles également, sur la difficulté de rester motivé alors qu'il se passe si longtemps avant une première puis une seconde mission (facile... les astronautes sont très impliqués dans le développement et le quotidien des missions en cours), ce qui lui a manqué le plus en étant là-haut (sa famille), ou une anecdote cocasse (on mange donc plus facilement avec des baguettes en apesanteur!). Pas facile non plus de s'habituer à accrocher chaque objet/outil que l'on lâche, ni de se souvenir où trouver telle ou telle chose...

Les enfants n'ont pas hésité à mettre les pieds dans le plat avec entre autres le mal de l'espace... pour sa part, Pitchoun #2 lui a demandé si la Terre était belle (oui, toute bleue et blanche, très belle) et si elle était bien ronde (oui aussi, même si depuis l'ISS elle est tellement proche que l'on ne voit que sa courbe sur l'horizon) :)

Nous étions attendus à 20 heures (enfin, surtout Léopold Eyharts!) à la soirée "L'espace, compagnon des explorateurs", animée par Vincent Perrot dans un grand amphithéâtre à l'étage au-dessus... mais nous avons quand même failli abuser de la patience de nos hôtes du CNES en soumettant Léopold à une séance d'autographes et de photos souvenirs! Là encore, il s'est prêté à nos requêtes avec beaucoup d'humilité. Monsieur Eyharts a beau être un grand homme, nous l'avons trouvé extrêmement accessible!

Nous n'avons pas assisté à toute la soirée -il y a une limite au temps pendant lequel les petiots peuvent rester assis à écouter des gens parler... peu importe à quel point leur récit est passionnant. Et c'était réellement passionnant, le CNES avait invité des explorateurs de tous poils pour évoquer la manière dont la conquête de l'espace avait révolutionné leur métier: spéléologue, scaphandrier, botaniste, spécialiste de la biodiversité, baroudeur du désert, zoologiste, responsable de la réserve naturelle du Centre Spatial Guyanais... Bref, beaucoup de belles images, commentées par des hommes et des femmes qui parlent de leur métier avec passion.

L'espace, compagnon des explorateurs, soirée organisée par le CNES et animée par Vincent Perrot

Nous sommes revenus enchantés de ces rencontres, d'autant plus que nous avons été accueillis comme des princes par Séverine et Sylvain du CNES (merci encore!) et que nous sommes repartis chargés de goodies, les enfants ont même eu droit à une maquette d'Ariane 5 à monter eux-mêmes :)

Pour plus de photos, RDV sur la galerie Flickr du CNES...

mercredi 20 octobre 2010

Rencontre à venir

Je me demande si c'est bien charitable/raisonnable/solidaire de faire l'aller-retour jusqu'à Paris en pleine pénurie d'essence, mais comprenez-moi, ce n'est pas tous les jours que l'on reçoit une invitation du CNES pour une rencontre avec un astronaute français!

Il s'agit en la circonstance de Monsieur Léopold Eyharts, qui a vécu l'aventure spatiale en Soyuz et en navette, et passé près de 70 jours dans des stations spatiales (un tiers de ce temps dans Mir, et le reste dans l'ISS)...

Les petiots ont tous les deux préparé un dessin, ne reste plus qu'à tenter de lui remettre en mains propres!

Dessin d'une navette spatiale

Dessin d'une navette spatiale au décollage

mardi 19 octobre 2010

Premiers frimas (ou Comment Nouer son Carré Hermès de 20 Manières Différentes)

Bon, loin de moi l'idée de me lancer dans des billets "mode", mais tout de même, avec la chute des températures (et la première bronchite, enfin, plutôt la triple bronchite) j'ai ressorti les foulards. Et même si je n'ai pas LE fameux carré Hermès, j'ai tout de même un carré qui se prête volontiers au jeu des cartes à nouer éditées par la célèbre Maison.

cartes à nouer Hermès

Que vous ayez envie de le nouer façon pirate, de l'utiliser en ceinture ou en bandoulière, ou encore de le porter autour du cou (si, si, j'insiste, ça se fait!)... un p'tit coup d'œil sur les cartes, et le tour est joué. A conserver précieusement pour les jours sans inspiration ;)

Télécharger les cartes au format PDF.

lundi 18 octobre 2010

Billes & Boulets

Fini le temps des cartes de Pokémon et des cartes de catch. Fini le temps des petites voitures. Non, en ce moment, à l'école, c'est le grand retour des billes... et nous voilà donc plongés bon gré mal gré dans cet univers fascinant :)

Imaginiez-vous donc qu'il y avait tant de tailles de billes? Les calots, les boulets, les boulards, les mammouth? Sans compter les maxi-calots, les maxi-boulets, les maxi-boulards... Les billes normales sont autorisées à l'école, ainsi que les très grosses... Les tailles intermédiaires sont proscrites, il semblerait qu'elle correspondent pile poil à la taille de l'œsophage d'un enfant de primaire!

Imaginiez-vous donc qu'il y avait autant de sortes? Il y a les fameuses billes chinoises, plates, fort recherchées, et qui ressemblent furieusement à ces morceaux de verre décoratifs vendus en jardinerie pour faire joli dans un aquarium ou un vase (!)

Et puis parmi les billes rondes, il y a l'œil de chat, l'œil de serpent, l'œil de dragon, la perroquet, la danseuse, la tourbillon, la galaxie, la tourbillon éclair, la sans-rien, la brillante, la floue, la transparente, la pépite... les gros sacs vendus à bon prix sont remplis de danseuses, qui n'intéressent personne.

Parce que jouer aux billes, c'est découvrir la loi de l'offre et de la demande en proposant à votre adversaire de gagner celle de vos billes qui l'intéresse, et réciproquement... une fois décidé l'enjeu du match, place au tac, le premier qui touche deux fois avec sa bille la bille de son adversaire remportant ladite bille...

dimanche 17 octobre 2010

Six mois après, je retrouve ces notes!

J'aime... les pâtisseries à la cannelle, Starbucks, les free refills dans les restaurants, l'emploi pour les personnes âgées et les handicapés, Cracker Barrel.

Je n'aime pas... ... ... euh ... ... les publicités à la télé? (Ceci dit, les publicités et le social buzz autour de Jacques d'Artois, c'était délicieux!)

samedi 16 octobre 2010

Marathon Harry Potter

La décision a été soudaine, et je n'aurai pas le temps de relire l'ensemble des Harry Potter d'ici le grand jour. Ceci dit, que je sois damnée si je n'arrive pas à revoir les films :)


vendredi 15 octobre 2010

Never No More

Disparue

Je me rends compte que je n'ai pas posté depuis plusieurs jours... ceci dit, je vous rassure, je n'ai pas disparu. S'il y a une disparition, c'est plutôt celle de l'inspiration... Je me disperse dans plein de choses que je ne peux pas forcément aborder ici, je n'ai pas pris de photos que je pourrais partager, je n'ai rien lu qui mériterait un billet, et rien de ce que j'ai regardé n'en mériterait un non plus. Mais où passe le temps, je vous le demande?

(Serait-ce déjà le début de la dépression hivernale?!)

lundi 11 octobre 2010

Mondial de l'Automobile

Non, je ne suis pas au Mondial de l'Auto, mais si une marque veut bien m'y inviter, et de préférence me faire tester sur circuit leur dernier petit bijou, je suis preneuse. Parce que oui, je suis une fille, mais j'adore conduire. Et puisque c'est l'heure des confidences, je vous avouerais même que j'aimerais bien un jour passer mon permis poids-lourd, et me sentir la reine de la route au volant d'un camion-benne. Il y a quelques années maintenant, je crois que j'étais aussi heureuse que les enfants en feuilletant avec eux les imageries sur les camions :)

Et c'est ainsi, messieurs-dames, qu'il est temps que je vous parle de ma première voiture, une 205 XR blanche toutes options offerte par mes parents... Oui, toutes options. C'est ainsi que l'on désignait en ce temps là -mise en circulation en 1984 tout de même- une voiture disposant d'un rétroviseur côté passager, de pneus plus larges que ceux d'une mobylette, d'un essuie-glaces à l'arrière, d'une banquette rabattable en deux parties, et, tenez-vous bien, d'un toit ouvrant coulissant d'origine!

J'avais même eu droit à l'autoradio RDS avec mini-façade détachable, la pointe de la technologie au milieu des années 1990... et bien sûr, j'adorais rouler avec la musique à fond. (Je le fais encore aujourd'hui mais j'y trouve moins de charme, sans doute parce que j'ai la climatisation, et que je n'ai plus de toit ouvrant!)

Elle avait 18 ans quand je l'ai revendue... à une petite jeune fille qui avait eu son permis pas si longtemps avant. (Et hop, c'était reparti pour un tour!)


samedi 09 octobre 2010

Reste là, mon lapin...

lapin

vendredi 08 octobre 2010

Canter matinal (ou presque!)

Il est de ces matins où il fait si beau qu'il serait dommage de rester enfermée... Je suis sortie avec ma jument aujourd'hui, histoire trotter tranquillement et de nous remettre elle et moi en condition... Finalement, elle trottait tellement vite que nous étions désunies, alors nous avons beaucoup galopé, et elle m'a offert un beau canter, confortable, bien cadencé. Que du bonheur dans les chemins! (Et qu'est-ce que j'étais fière d'elle!)


mercredi 06 octobre 2010

To the moon & back!







(Écouter sur Deezer...)

1 2 >

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .